Chahut à l’assemblée : lisez plutôt les blogs

Une nouvelle fois, les blogs montrent, je trouve, leur supériorité à analyser et décrypter un phénomène politique. Si vous voulez en savoir plus sur le chahut (on aurait pu dire aussi tohu-bohu, qui est un très joli mot) observé hier à l’assemblée nationale – qui examine en ce moment un projet de loi organique visant à réformer le droit d’amendement (et limiter l’obstruction) des textes de loi par les parlementaires – ne vous contentez pas de lire les médias papier ou en ligne, qui traitent très superficiellement de ce sujet, se contentant d’un récit factuel des choses, agrémenté de quelques citations de députés. On en sait beaucoup sur le comment, mais peu sur le pourquoi.

On comprend mal a priori, quand on est béotien comme moi, pourquoi un projet visant au départ à réduire la possibilité de nuisance idiote de l’opposition (137 000 amendements déposés, par exemple, sur le texte de fusion entre GDF et Suez) peut aboutir à un tel charivari. Puisqu’il profitera à l’UMP comme au PS, en fonction des alternances. Accorder un crédit temps à l’opposition, afin qu’elle s’exprime sans bloquer l’avancée des débats, cela paraît à la fois logique et juste, puisque l’idée de base de la démocratie est qu’il y a une majorité et une minorité. L’article 13, examiné hier soir, prévoit que lorsque ce crédit est écoulé, les amendements non-examinés soient soumis au vote des élus sans être défendus par leurs auteurs. Certes, cela revient à gagner du temps mais aussi à couper court à tout échange, mais de là à parler de dérive dictatoriale, il y a un gouffre. Sauf que lorsque la majorité propose de clôre le débat sur cet article, ce qui revient à empêcher l’obstruction sur un texte sur l’obstruction, ça ne peut que mal se passer.

Bref, sur des questions aussi techniques, on reste un peu sur sa faim en terme de décryptage politique si l’on se contente du monde.fr, même si les médias traditionnels sont assez complets sur le contenu même de la réforme. Heureusement, il y a les blogs. Et je vous conseille trois articles sur ce thème, ceux d’Emmanuel Raveline, d’Authueil et de Toreador. Et puis allez, si vous souhaitez ricaner, vous pouvez aussi lire Hashtable.

2 Commentaires

Classé dans Blogs, Institutions, Politique

2 réponses à “Chahut à l’assemblée : lisez plutôt les blogs

  1. Merci du lien. Je te rejoins sur le manque de traitement par les médias, qui me paraissent très étrangement silencieux. Revaloriser le Parlement passe aussi par une meilleur couverture des médias, et j’espère que les choses vont évoluer sur ce point. Je suis très surpris de voir à quel point, en France, on voit peu de parlementaires à la télévision ou dans la presse comparés aux Etats-Unis, par exemple.

  2. matt

    Cher penseur d’outre politique,
    une simple remarque sur l’une des assertions que tu poses dans ton analyse. La démocratie ne suppose pas intrinsèquement une majorité et une minorité, selon moi. C’est la démocratie représentative et le scrutin majoritaire qui force à ne considérer les oppositions dites politiques de cette manière binaire (sans être péjoratif sur l’emploi du mot, ce n’est qu’un constat). Par ailleurs, si il est vrai que l’on peut regretter que des députés s’adonnent à ce genre de spectacle carnavalesque, on ne peut que constater que l’assemblée nationale ne fonctionne pas en tant qu’instance de débat réel et qu’elle n’est plus qu’une vague chambre d’enregistrement… Et e n’est sans doute pas, dans ce cadre, les députés socialistes qui sont les plus à plaindre, mais ceux des « petits » partis, de tous bords, qu’ils soient d’ailleurs dans la majorité ou l’opposition.

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s