Archives de Tag: Radiohead

La vidéo du dimanche (7) : « Lotus Flower » de Radiohead

Autant dire que je ne partage absolument pas toutes ces critiques mitigées sur le nouvel album de Radiohead, The King of Limbs. Ne boudons pas notre plaisir. Cet album n’est ni extraordinaire, ni surprenant, ni révolutionnaire, mais ça reste du bon Radiohead, dans la lignée des opus précédents, et surtout, ça reste mille fois mieux que toutes les daubes qu’on entend à la radio et qui polluent notre univers auditif.

7 Commentaires

Classé dans Musique

L’opération Radiohead cartonne!

En trois jours, 1,3 millions d’exemplaires de l’album In Rainbows ont été téléchargés sur le site internet de téléchargement légal. Le dernier opus de Radiohead y avait été mis à disposition le 10 octobre. L’album est très bon quoiqu’un peu mou du genou. Un petit air de déjà entendu. Mais la fanitude ne se décrète pas : elle s’assume. Petit faible pour Jigsaw falling into place, Reckoner et Nude.

Contrairement à ce qu’on aurait pu penser, le public a joué le jeu : alors que le prix était laissé à l’appréciation de l’internaute, la moyenne de paiement serait de 6€ pour les premiers jours, puis de 3,75€ depuis. La majorité n’a rien donné. J’en suis : je l’achèterai plus tard, avec un vrai CD, une pochette, les paroles pour chanter dans son fauteuil. On ne va pas payer deux fois. La fanitude a des limites.

Bon indicateur du succès de In Rainbows : Sur last fm, ce merveilleux endroit dédié aux accros de musique, les dix titres de l’album sont en tête des charts de la semaine du 7 au 14 octobre! 67 000 auditeurs ont passé 15 step 263169 fois… Et Radiohead est également en tête des artistes les plus écoutés :  plus de 3,3 millions de titres de la bande d’Oxford ont été enregistrés durant ces sept jours… Derrière, les Beatles (2e) sont à 844600!

Le pari de Radiohead est donc réussi. Mais l’expérience montre aussi que la gratuité ne semble pas pouvoir vaincre le téléchargement illégal : le jour de la sortie de l’album, celui-ci a été téléchargé parallèlement 240 000 fois, avec ensuite 100 000 téléchargements supplémentaires par jour, selon l’institut Big Champagne (lien récupéré via Versac). Toujours selon Big Champagne, les téléchargements illégaux devraient dépasser dans les prochaines semaines les acquisitions légales de In Rainbows… Normal, beaucoup trouvent plus simple d’obtenir l’album sur un site qu’ils connaissent plutôt qu’en cherchant vainement le lien menant vers le précieux sésame.

C’est égal, En agissant ainsi, Radiohead va gagner autant qu’en passant par EMI. Le seul hic, c’est que si tous les groupes confirmés agissent ainsi, les « petits » ne seront plus managés, faute de sous pour investir et prendre des risques. A terme, ce sera donc la jungle. Mais je crois que notre monde commence à avoir l’habitude.

P.S : le lien vers In Rainbows, le voici.

P.P.S : je suis pas mal en imprésario de Thom Yorke, non?

Poster un commentaire

Classé dans Musique

Radiohead : pied de nez à EMI et joli coup marketing

Oyez, oyez, le nouvel album de Radiohead, In Rainbowssort demain. Bonne nouvelle pour tous les aficionados du leader du rock indépendant. Mais fait de société en soi également, puisque le produit sera disponible sur internet uniquement, s’il vous plaît! Pour le prix qu’il vous plaira (c’est-à-dire supérieur ou égal à zéro : « it’s up to you », répond le site lorsqu’il s’agit de payer…), et moyennant de longues minutes d’attente, vous pourrez télécharger l’intégralité des titres du premier CD de In Rainbows.

En rupture avec la maison de disques EMI (ou plutôt avec sa filiale Parlophone), Thom Yorke et ses petits copains ont donc décidé d’autoproduire cet opus (merci à l’éternel Nigel Godrich), chamboulant encore un peu plus un secteur économique déjà sous pression depuis plusieurs années et la chute des ventes de disques. Et squouizant ainsi les fameuses majors, qui n’ont pas volé ce beau pied de nez.

Pas vraiment étonnant : la bande d’Oxford s’est toujours distinguée par ses positions iconoclastes, à rebours des artistes de son niveau et de son temps. Le groupe n’est jamais tombé dans le tout marketing, refusant les tournées gigantesques à la U2, se moquant du téléchargement illégal, et ne faisant guère parler de lui autrement que pour sa musique. On n’a d’ailleurs pas trop à se plaindre de ce côté là, tant Radiohead a brillé, depuis Pablo Honey en 1993, par le renouvellement de son style, ses prises de risques et ses prestations live toujours autant explosives. Ah, ce concert aux Arènes de Nîmes, le 14 juillet 2003…

Se pose pourtant la question de la portée de ce nouveau coup d’éclat. Certes, chacun pourra payer ce qu’il veut pour In Rainbows. Peanuts y compris. Certes, on pourra enfin passer outre les prix hallucinants pratiqués par EMI et compagnie (merci les Beatles à 25€), et décider d’un « juste prix ».

Mais on peut aussi considérer que Radiohead, de par sa notoriété et son succès, ne prend pas grand risque à agir ainsi. De plus, vous pouvez réserver dès à présent un joli coffret (avec un CD supplémentaire, des photos, laversion vinyle de l’album…) sur le site officiel, pour la modique somme de 40€. Il sera disponibleà partir du 3 décembre. Et un porte-parole du groupe a confirmé récemment que le disque sortira bien de façon traditionnelle début 2008…

Radiohead serait d’ailleurs en pourparlers à ce sujet avec plusieurs maisons de disques : on ne publie pas un album à plusieurs millions d’exemplaires en se rendant dans la petite boîte de prod’ du quartier. Alors, qui pour cette poule aux oeufs d’or? De nouveau EMI, Warner, ATO Records? «Les membres du groupe sont extrêmement fiers de cet album et croient qu’il mérite une grande diffusion, soutient un impresario du groupe. Voilà pourquoi nous avons besoin d’une maison de disques qui possède l’infrastructure nécessaire à la distribution du CD.»

Quoi qu’il arrive, Radiohead pourra de toute façon se permettre de rester indépendant et de disposer de son propre label. Mais il est également assuré que son pied de nez à EMI est aussi un beau coup commercial. Qu’à cela ne tienne, tout bon chafouin est fan de Radiohead et se réjouit envers et contre tout de la beauté du geste. Et de ce coup de semonce adressé aux majors, qui décidément, auront tout fait pour contribuer à la mort du disque.

Allez, pour vous allécher d’ici demain… Cet extrait live de 15 Step.

Poster un commentaire

Classé dans Musique