Archives de Tag: Primaire

Borloo ouvre un boulevard à Bayrou

Jean-Louis Borloo a donc renoncé hier soir à se présenter à la présidentielle de l’an prochain. Il faudra pour les radicaux, et plus largement pour le centre-droit, faire le bilan et tirer les leçons de ce crash de l’avion Borloo sans attendre l’envol. Comme l’a écrit Authueil, « décidément, les centristes n’ont pas de couilles ». En effet, on peut le dire. Si ce désistement dont on connaîtra peut-être plus tard les raisons profondes fait les affaires de Sarkozy, il y en a un autre qui peut profiter de ce vide au centre : François Bayrou, qui pour la troisième présidentielle d’affilée, peut jouer sur le ni-ni. Lire la suite

Publicités

9 Commentaires

Classé dans Politique

Qu’est-ce qui retient la droite de lâcher Sarkozy?

C’est l’argument qu’on entend en boucle à droite : Nicolas Sarkozy serait le mieux placé pour mener la droite à la victoire en 2012. On entend ce mot étrange depuis des mois, et malgré les défaites qui s’accumulent, malgré les affaires qui s’amoncellent, ce leitmotiv ne semble pas remis en question. Mais si Sarkozy perd, que restera-t-il de la droite? Lire la suite

39 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Martine Aubry et le portefeuille magique

Il va falloir s’y habituer, aux belles promesses. Avec le démarrage de la campagne des primaires socialistes, on est entré pleinement dans le débat en vue de la présidentielle de l’année prochaine. La dernière proposition en date est assez cocasse, pour ne pas dire désolante : Martine Aubry propose d’augmenter le budget de la Culture de 30 à 50% sur cinq ans. Soit 1 milliard d’euros! Or quand on décortique la proposition, ça sent au mieux, le projet mal ficelé. Au pire, le gaspillage éhonté. Lire la suite

35 Commentaires

Classé dans Chafouinage

Au PS, « tous ensemble pour un avenir pire! »

Quel talent, ce François Morel! L’ex-Deschiens emboîte avec brio le pas à Authueil qui déjà, il y a un mois, pronostiquait que les querelles internes au sein du PS feraient au final le jeu de Sarkozy. Jour après jour, les faits semblent aller dans ce sens. Ségolène Royal a lancé sa campagne ; son ex-compagnon, François Hollande, s’est déjà glissé dans le costume du favori depuis la chute de DSK ; Martine Aubry attend son heure, sûre de son bilan à la tête du parti ; Manuel Valls tente une fois de plus de jouer sur son image « décalée » – mais très très isolée – au sein du PS ; et Arnaud Montebourg croit qu’il peut continuer à représenter la rupture et le changement, lui qui continue scrupuleusement à cumuler des mandats publics malgré ses grands élans d’indignation sur ce sujet. Lire la suite

7 Commentaires

Classé dans Politique