Archives de Tag: Kiwis

Happy birthday to you, mister Kiwis…

lechatDeux ans! Deux ans depuis ce jour béni des dieux où nous décidâmes, par une fière après-midi de l’été 2007, de nous rassembler pour tenter une aventure sans nulle autre pareille : Kiwis, le cercle qui vitamine la blogosphère! 😉 Comme l’an passé , pour fêter la commémoration de cet événement, nous avons décidé de jouer au jeu des chaises musicales… Le billet qui suit n’est donc pas de moi mais d’un de mes illustres confrères de ce réseau de blogs politiques non étiquetté. Participent à l’aventure : Toreador, CaReagit, Pierre Catalan, Serge Brière, Laurent Pinsolle, Frednetick, H16, Café-Croissant et moi-même. Nous devions, au choix, nous moquer gentiment de la blogosphère ou du blog qui nous accueillait. Mon invité mystère a décidé de s’interroger sur la blogosphère. Trouverez-vous de qui il s’agit, et où le chafouin a migré ce matin? Lire la suite

12 Commentaires

Classé dans Blogs

Oyez, oyez, jeunes blogueurs dynamiques, où êtes-vous?

kiwis2Vous êtes un micro-blog, un inconnu de la blogosphère, une poussière dans le vaste univers de l’internet ? Quand vous criez, même Alien ne se déplace pour vous entendre ? Vous écrivez des billets passionnants, mais seule votre petite soeur pour l’instant se connecte une fois par semaine pour vous lire ? Et encore, elle réclame 5 euros par connexion ? Vous êtes plein d’avenir et vous trouvez que votre talent n’est pas reconnu à sa juste valeur ? Vous êtes un futur Versac, un demi-Eolas, un quart de Le Meur, ou tout simplement vous-même ?

Ce concours est fait pour vous ! Lire la suite

9 Commentaires

Classé dans Blogs

Le Canard Enchaîné, une icône qui ne mérite pas de l’être

Très bon article de mon confrère kiwisien Serge Brière au sujet du Canard Enchaîné, et de son statut un peu usurpé d’icône de la liberté d’informer et de pourfendeur de la corruption des élites.

On pourra en retenir ceci :

« Sa soit-disant liberté éditoriale est de plus tout à fait relative : l’hebdomadaire satirique obéit à des lois précises pour assurer son salut ; des accords qui ne sont pas écrits, mais dont le non-respect ne pourrait qu’entraîner le journal satirique vers une disparition certaine.

Le Canard enchaîné ne doit ainsi son existence qu’au bon vouloir des politiques, qui l’utilisent de bon cœur pour régler des comptes entre eux. Le Canard, qui se prétend être indépendant et libre, n’est donc en réalité qu’une soupape de sécurité, de laquelle ne s’échappent que les bruits de couloirs que l’on veut diffuser. »

Eh oui. Le Canard enchaîné ne doit pas nous laisser penser qu’une presse d’investigation puisse encore faire son travail en France. Il ne s’agit pas de ça. Car la plupart du temps, ses journalistes n’ont rien à faire, ou si peu, pour collecter les scoops : ils lui sont offerts sur un plateau par des politiques de tous bords, soucieux de plomber la carrière d’un adversaire ou de rapporter un bon mot à un journal qu’il est bon d’avoir dans son camp.

Un vrai journal d’investigation, qui plus est dépourvu de publicité, devrait salarier des centaines et des centaines de journalistes pour pouvoir faire son travail. Apprécions donc le Canard pour ce qu’il est, une bonne détente quand on n’a rien d’autre à faire, mais n’en faisons pas une star de l’info, ni un rempart de la démocratie.

Poster un commentaire

Classé dans Médias/journalistes

Mise au point au sujet de Kiwis

Quel perte de temps, de devoir s’expliquer – dès la rentrée, qui plus est – sur le fonctionnement interne de Kiwis, qui ne concerne pourtant personne d’autre que ses membres.

Ce sujet agacera tous ceux qui se moquent des querelles stériles qui agitent les blogs. Et ils auront bien raison. Qu’à cela ne tienne, car de toutes façons, je n’ai aucune légitimité pour parler de Laure Manaudou, du dalaï-lama ou de la Géorgie.

Les Kiwis, qui viennent de fêter leur anniversaire, sont obligés de sortir du bois, puisqu’un ex-membre (Criticus), fondateur revanchard d’un réseau similaire et concurrent, crache dans la soupe après coup, en expliquant les raisons (qui lui appartiennent) de son départ. Nul ne songeait à riposter à cette attaque, tant nous la trouvions inutile et caractéristique d’une certaine forme d’aigreur.

Mais l’occasion était trop belle pour les Left-blogs, ces militants anti-Sarko durement secoués ces derniers temps et notamment par Embruns. Désireux de détourner l’attention, certains en ont profité pour s’emparer d’une partie du propos de Criticus, et le déformer, croyant dénicher là un scoop sur notre fonctionnement interne : nous serions sectaires, antidémocrates, et surtout, l’obligation de renvoyer vers le site web commun serait une façon de tricher avec wikio. Elle est bien bonne!

Cette phrase, la voici : « Le rôle de ce comité directeur ? Filtrer les demandes d’adhésion au réseau. Le critère principal était la qualité rédactionnelle, mais comme l’appréciation de ce critère est toute subjective, Kiwis est devenu, plus qu’un label qualitatif, un réseau de blogs « amis ». Des amis liés par une obligation commune : pointer vers le portail du réseau. »

La crème de la blogosphère croit tenir sa revanche : dagrouik, pas perdus ou encore maxime pisano se lancent dans la bataille avec des arguments tous aussi pitoyables les uns que les autres. En réalité, ils n’ont pas pris la peine ni d’aller sur le site de Kiwis, ni de s’interroger sur l’affirmation de Criticus.

Dagrouik, qui n’a pas peur du ridicule, parle de fonctionnement « mafieux », de « chasse aux liens ». Ridicule!

Il y a donc trois réponses à apporter à ces attaques insignifiantes, pour rétablir la vérité :

– D’une part, personne ne fait mystère des règles qui régissent le groupe Kiwis, puisqu’elles sont écrites noir sur blanc sur le site commun. Celui qui n’est pas d’accord, il n’entre pas.

Ces règles, quelles sont-elles? « Tout blog de qualité a vocation à rejoindre Kiwis : il vous suffit de joindre l’un des membres du Cercle qui relaiera votre candidature. Si aucun membre du réseau ne s’y oppose, vous serez coopté en trois jours. La seule obligation est d’afficher le logo de Kiwis sur votre blog, de mettre en lien la page dédiée et de respecter nos principes fondateurs évidemment. Dans l’hypothèse où un débat s’installerait entre les membres – car nous sommes sélectifs – c’est le Shadock Wabinet, rassemblant les 6 blogs rédacteurs de la Charte qui tranchera », précise le dit site.

– Qu’y a-t-il de mal à ce que le comité directeur, comme l’appellent nos démocrates (vous savez, ces staliniens qui appellent à virer Jack lang du PS parce qu’il a voté la réforme des Intitutions), ait un droit de regard sur les nouveaux entrants? Tout en sachant qu’il y a débat et vote, que rien n’est verrouillé. Et est-ce anormal de demander à tous d’afficher leur appartenance à Kiwis en affichant le logo renvoyant vers le site? Sans s’extérioriser, un réseau n’existe pas. Rien à voir avec une chasse aux liens.

Mais nos maîtres censeurs préfèrent juger et condamner avant d’examiner les faits. Aucun d’entre eux, avant décrire son pitoyable article, n’a cherché à comprendre ou à recouper. C’est ça, le problème du militant : il ne raisonne souvent qu’en fonction d’une idée préconçue des choses, et il fonce sans réfléchir.

S’ils s’étaient renseignés, ils sauraient que dans Kiwis, c’est justement l’excès de démocratie qui nous ralentit et a causé des crises à de multiples reprises. C’est ce qu’on appelle un coup d’épée dans l’eau.

J’en profite pour tordre le coup à un autre mensonge colporté par les left-blogs, qui ne fonctionnent décidément qu’en termes binaires, et ne connaissent pas la moitié de nos membres : non, Kiwis n’est pas un réseau de blogs de droite. Il a été fondé par deux blogs affichés de droite (CaReagit, Pierre Catalan) modérée, deux affichés de gauche (Le bistrot de Nico, aujourd’hui fermé, et Frednetick, fermé puis ressuscité) et deux blogs qui revendiquent, n’en déplaise à ceux qui aiment mettre les gens dans des cases, leur indépendance idéologique (Toreador et moi-même).

Et aujourd’hui, sur treize membres, il y a des blogs de droite, de gauche, du centre, et des inclassables(notamment ceux qui parlent surtout d’affaires étrangères). Et pour info, nous avons refusé de nombreux blogs libéraux ou de droite, que nous jugions caricaturaux.

C’est dit!

1 commentaire

Classé dans Blogs

Kiwis est né, vive Kiwis!

Oyez, oyez, bonnes gens, amis blogueurs ou lecteurs de passage. Veuillez noter dans vos calepins l’avènement de ce qu’on pourrait appeler une « alliance de blogs » nommée Kiwis, et à laquelle votre serviteur a décidé de se joindre. Le cercle des blogueurs disparus est né, souhaitons-lui une vie prospère. Et si possible, une descendance nombreuse.

Kiwis, Késako? Le nom provient de « Civis », qui désigne en latin à la fois la ville et la politique. La ville, lieu de débats, et la politique, qui est l’objet principal des blogs ayant présidé à sa création. Ne me demandez pas pourquoi nous sommes passés de Civis à Kiwis. Je crois juste qu’un fruit sucré et un animal étrange sont passés par là.

Comme le précise sa charte, ce cercle est composé de blogueurs indépendants et d’opinions diverses, réunis autour de valeurs et principes clairs. Nous sommes tous, quelles que soient nos sensibilités politiques, ouverts au dialogue, amoureux du débat au sens noble du terme et mûs par un esprit critique de bon aloi.

Le tout, sans se prendre trop au sérieux. Soyons clairs : il ne s’agit pas ici de se la jouer experts ès politique ou donneurs de leçon, bien au contraire. Ni de prétendre jouer un quelconque rôle d’influence de la blogosphère. Nous souhaitons juste, à notre modeste place, favoriser les échanges en vous proposant un panels de blogs jugés de qualité, eu égard aux critères décrits plus haut.

Sept blogs ont participé à sa création. Ils se trouvent tous en tête de la rubrique « Connecting People ». Certains se classent à gauche, comme le Bistrot Politique ou Frednetick. D’autres à droite, comme Pierre Catalan et ça réagit. Les trois derniers préfèrent  éviter de se rattacher à un camp précis : Toréador, le Politoblog et votre humble serviteur. Vous trouverez un descriptif détaillé de chacun de ces blogs sur la page d’accueil de Kiwis, qui accueille également un flux RSS réactualisé automatiquement et illustrant la « production » de chaque membre.

Trois blogs ont rejoint le cercle ces derniers jours : Criticus, Horizons et Libertés Réelles. Ceux qui veulent eux-aussi adhérer peuvent contacter chacun des fondateurs.

Kiwis est donc né, vive Kiwis! Qu’on se le dise aux quatre coins de la blogosphère…

Poster un commentaire

Classé dans Blogs