Pour en savoir plus sur le « génocide » vendéen

Nous avons déjà parlé sur ce blog des guerres de Vendée et de la question de la qualification des massacres ignobles perpétrés par l’armée républicaine à partir de 1793 à l’encontre des populations civiles, et ce sur ordre direct des dirigeants de la Convention.

A défaut de nourrir mon blog de nouveaux billets, je voulais vous signaler cette émission consacrée le 31 octobre dernier sur Europe 1, chez l’excellent Franck Ferrand, à la question du génocide vendéen (vidéo ci-dessus). Avec en invité vedette, bien sûr, l’historien Reynald Secher, infatigable conteur des atrocités subies par la Vendée, et qui vient de publier un nouveau livre sur la question, Vendée, du génocide ou au mémoricide.

A l’écoute des documents cités par M. Secher, qui montrent que la décision d’éradiquer la Vendée et ses habitants, exécutée par Carrier et Turreau, a été prise par les députés et le Comité de Salut Public, on n’a plus guère de doutes : plutôt que de reconnaître le génocide arménien et donner des leçons aux Turc, la République française ferait bien de balayer devant sa porte et reconnaître les crimes qui ont accompagné sa naissance.

Quant à moi, je lirai ce livre dès que possible. Reynald Secher y cite – pour la première fois, dit-il – des documents montrant que Robespierre a pris lui-même la décision de rayer la Vendée de la carte, et qu’il s’agissait d’une décision mûrement réfléchie et conceptualisée noir sur blanc.

13 Commentaires

Classé dans Histoire

13 réponses à “Pour en savoir plus sur le « génocide » vendéen

  1. Gwynfrid

    Cette perspective historique est intéressante. Mais j’espère qu’elle ne nous conduira pas à édicter une loi mémorielle de plus. Il vaudrait mieux que cette leçon serve à calmer ceux qui n’ont de cesse que de faire des lois pour condamner les pays X ou Y.

  2. Ce qu’il y a de plus intéressant, paradoxalement, chez Seycher, c’est le volet contemporain, de l’étouffement de sa thèse. MAis qu’Europe 1 l’accueille, c’est assez extraordinaire et à soutenir !!
    Sur la Vendée, présentée ainsi, c’est clair, mais le plus terrible, c’est « l’ambiance globale » qui a laissé faire, laissé dire, autorisé. Aujourd’hui, la situation est inversée : au lieu de tuer, trop visible, on empêche de reproduire, tant physiquement que spirituellement, ce qui est aussi efficace en une ou deux générations (post en préparation sur le sujet…)

  3. René de Sévérac

    J’ai tendance à adhérer à la thèse de Seycher,
    alors que de nombreux historiens « militent » dans l’esprit de l’Histoire Officielle.
    Cette conviction que le pire est toujours possible, je l’ai acquise suite à une expérience qui a priori n’a rien à voir avec la Vendée, .
    J’ai acquis l’été dernier, un « petit » livre (volumineux) intitulé « Histoire de la terreur dans le district de Sévérac » qui m’a fait découvrir les moeurs révolutionnaires dans une zone rurale (pays caussenard) et m’a fait comprendre comment ont pu fonctionner les soviets.
    L’idée de construire un « Homme Nouveau » qui a fait tant de dégâts au XXème siècle était en germes à la fin du XVIIIème.

  4. J’aimerais bien qu’on m’explique en quoi la thèse de Sécher est étouffée aujourd’hui… que je sache, le bonhomme fait extrêmement bien sa com’ (en hurlant à la censure avant même de faire paraître ses ouvrages) et sa thèse d’Etat prétendûment censurée est publiée aux PUF, pas exactement le genre d’éditeur confidentiel… Elle se trouve dans toutes les bibliothèques et pas besoin d’autorisation du Ministère de l’Intérieur pour la consulter.

    En outre, les autres historiens sérieux de la Vendée (comme Jean-Clément Martin) n’ont jamais nié la réalité de la violence des guerres de Vendée.

    Enfin, l’argument selon lequel les documents « totalement inconnus » que Sécher aurait ressorti de la naphtaline sont parfaitement connus des historiens depuis plusieurs décennies.

    Sécher a fait une thèse, pas malhonnête, en 1986 – c’est elle qui est publiée aux PuF. C’est extrêmement ennuyeux à lire (mais après tout on ne lui demandait pas de refaire Le Rouge et le Noir) mais ce n’est pas sans intérêt.

    Ce qui est malhonnête, c’est de se servir d’outils polémiques pour vendre sa camelote. Raconter qu’on a essayé de piquer sa thèse une semaine avant la soutenance, par exemple, c’est débile (ou alors, ses cambrioleurs étaient vraiment idiots : quel intérêt de piquer la thèse de quelqu’un à une semaine de la soutenance, quand on a déjà répandu des exemplaires un peu partout dans le milieu historien et chez son jury de thèse ?). Utiliser des concepts vendeurs comme le génocide, c’est juste… nase.

    Et acheter les bouquins du bonhomme, c’est cautionner une méthode qui n’est ni sérieuse, ni scientifique.

  5. Les Guerres de Vendée (et de Bretagne et d’ailleurs !) étaient des guerres de religion beaucoup moins que des guerres politiques.
    Reste que les méthodes de combat ont largement changé aujourd’hui, elles se sont « asiatisées » à al Sun Tzu : j’en suis à penser que la guerre anti-religieuse actuelle est moins facialement contre que « pour » mollement, dans un jeu plus long, plus lent, mais tout aussi dangereux pour la pérennité de la foi…
    Un hâtif schéma là http://luc1249.wordpress.com/2011/11/14/psar-et-le-gallicanisme-la-vraie-ruse-du-diable/

  6. OeilDeLynx

    Je trouve très bien de partager nos avis en matière de lecture et de documentation mais je reste circonspecte de constater que « nobody speak about » Michel Perraudeau qui, il y a déjà 30 ans, avait publié cette même théorie soutenue par notre cher Reynald Secher. Il a d’ailleurs de nouveau publié l’an dernier sa « Vendée 1793, Vendée plébéienne » dont peu de critiques a fait cas. Néanmoins, certains comme Pierre Péan ont su lui apporter leur reconnaissance.
    Ce génocide doit être reconnu car enseigné. Point d’envie de ma part qu’on instaure un jour de commémoration. Libérons les esprits de cette pression politique qui fait qu’une version et une seule est reconnue officielle au détriment de la vérité des peuples.

  7. OeilDeLynx

    C’est tout ce que vous avez trouvé à commenter?
    Je pensais qu’on échangeait sur des idées de fond… Erreur de ma part. Ça m’apprendra à tenter de m’adresser à l’intelligence et l’esprit critique (noble, bien évidemment!). C’est à désespérer!

  8. Dang

    @Artémise : Je ne sais pas si Secher s’est vraiment fait piquer sa thèse une semaine avant la soutenance, je n’ai jamais entendu cette histoire rocambolesque. Ce qui est sûr en revanche c’est qu’il s’est fait virer de son poste d’enseignant et qu’on lui a laissé entendre que s’il se rétractait il le garderait. La vision marxiste des guerres de Vendée n’aime pas être battue en brêche, c’est évident. Quant aux découvertes de Secher qui seraient connues depuis longtemps je pose une question : Secher affirme avoir trouvé en mars 2011 aux Archives Nationales un carton contenant des petites feuilles signées de Robespierre, Carnot, Barère… commandant l’extermination de la Vendée. Si ces archives étaient connues depuis des lustres pourquoi est-ce qu’aucun hsitorien n’en a fait état?

  9. Dang, le coup du cambriolage, c’est Sécher qui le raconte lui-même, dans un entretien donné à La Nef.

    En outre, sur la Vendée, le tour a quand même été pas mal fait avec Jean-Clément Martin, et d’après les spécialistes, les petits papiers retrouvés par Sécher n’ajoutent pas grand-chose de plus. Ce n’est pas parce que c’est nouveau que c’est révolutionnaire (si je puis me permettre🙂 )

  10. Bashô

    On peut utilement lire l’article de Jean-Clément Martin « Massacres, tueries, exécutions et meurtres de masse pendant la Révolution, quelles grilles d’analyse » : http://lrf.revues.org/index201.html

  11. Gjpd

    Artémise cette émission m’a beaucoup frappée. Je n’avais jamais pris la mesure de ces massacres. Depuis l’émission j’ai lu son livre que mon père me recommandait depuis bien longtemps. Votre commentaire me fait dire que vous savez tout cela mais ça vous dérange qu’on en parle. Et dénigrer Secher c’est assez court comme argument.
    J’avais lu votre post en novembre et votre côté « oublions tout ça vous voulez bien » m’a sans doute poussé à aller plus loin..

    Quand on lit son livre, la chute de l’ancien régime, que je ne regrette pas, prend un air beaucoup plus sombre. Et quand on voit ce qui ébranle nos bonnes âmes aujourd’hui on se dit qu’on manque juste d’un tout petit peu de modestie quand il s’agit de juger les autres nations.

    Artémise, occulter cela c’est comme mépriser ses lecteurs, ses étudiants. ça ne se fait pas.

  12. euroscoop

    En France on pond des lois concernant les génocides du monde entier, mais rien au sujet de notre propre histoire. Et un groupuscule veut créer un musée Robespierre! Notre pays marche sur la tête.
    J’ai une affiche d’époque qui était placardée en 1794 avec quelques centaines de Vendéens condamnés à mort comm motif « Brigand de Vendée » ou « contre révolutionnaire ». Des citoyens de toutes classes sociales, des prêtres, des nobles, de petites gens, ..La guillotine fonctionnait à plein rendement. Ils étaient coupables d’être Vendéens et d’exprimer des convictions inverse au politiquement correct de l’époque.
    Je suis pour que la République Française fasse un devoir de mémoire et de repentence en reconnaissant ce génocide (on ne peut le demander au Turcs et ne pas l’appliquer à nous mêmes)

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s