Marine Le Pen peut dire un grand merci à Luc Ferry

Matignon a donc annoncé vendredi soir son intention de rembourser à l’université Paris-Diderot les salaires versés à Luc Ferry. L’établissement public reprochait  au philosophe d’avoir perçu 4499 € par mois sans avoir donné cours, et exigeait le remboursement de ces salaires indus. Au nom d’une mission confiée à Luc Ferry par le Premier ministre, ce sera au contribuable de rembourser le trop perçu. Au final, avec ces petits arrangements entre amis au sommet de l’Etat, il ne faudra pas s’étonner si comme le prévoit un nouveau sondage à paraître dimanche dans le JDD, Marine Le Pen accède au second tour de la présidentielle de 2012.

« Dans le contexte actuel, je ne pense pas que ce soit une bonne image de la politique qu’on renvoie », tempête Yannick Favennec, député UMP de la Mayenne. Hier, le parlementaire a réagi vivement sur Twitter à l’annonce selon laquelle Matignon allait rembourser les salaires indûment versés depuis le début de l’année à Luc Ferry, qui a touché une rémunération de 4 499€ mensuels pour un poste de professeur qu’il n’a pas occupé.

Le philosophe, ancien ministre de l’Education nationale, est dans la tourmente après la polémique qu’il a déclenchée avec ses propos pour le moins étonnants proférés sur le plateau du Grand Journal de Canal +. Pour démontrer que les journalistes avaient bien raison de ne pas évoquer d’affaires s’ils n’en avaient pas la preuve, Luc Ferry s’est pris les pieds dans le plat, sans doute par maladresse, en racontant cette histoire selon laquelle un ancien ministre avait été « poissé » dans une partouze avec des mineurs au Maroc.

Raisonnement par l’absurde : en évoquant ce qui était alors une rumeur, et en l’accréditant, Luc Ferry a contribué à la propager- tout en reconnaissant n’avoir aucune preuve à cet égard – alors même que son propos visait à protéger ceux qui pourraient être accusés hâtivement par le tribunal médiatique. Il est arrivé au résultat inverse. Et comble de l’ironie, les médias se sont empressés de lyncher Ferry tout en révélant le nom de la personnalité politique à laquelle pensait le philosophe.

Depuis, l’arrière-petit-neveu de Jules Ferry est au coeur de la tornade médiatique, et il fallait s’attendre à un scud balancé par le Canard Enchaîné et Médiapart, habitués du genre. S’exposer médiatiquement, c’est aussi s’attendre à ce que ses actes soient passés au crible par les journalistes d’investigation. A tort ou à raison, c’est une autre affaire.

Et comme on pouvait s’y attendre, le Canard a soulevé un beau lièvre mercredi : Luc Ferry a été rémunéré depuis le début de l’année scolaire par une université pour une chaire qu’il n’occupe pas.

Un travail harassant pour Matignon

Or après une entrevue en fin de semaine avec le directeur de cabinet de François Fillon, la solution à cette situation embarrassante a été trouvée séance tenante : étant donné que Luc Ferry n’occupe pas ce poste en raison du travail harassant que lui a confié le Premier ministre – Luc Ferry préside le Conseil d’analyse de la société, un organe essentiel de la République, qui travaille ardemment à la prospective en se réunissant 10 fois par an -, eh bien le Premier ministre remboursera le trop perçu : 4 499€ multiplié par 9, soit 40491€.

Pas la mer à boire, vous me direz. Et vous aurez raison. Sauf que Luc Ferry est rémunéré pour sa présidence du Conseil d’analyse de la société, il en s’agit pas de bénévolat. Il est même payé 1 800€ par mois selon Le Point. Luc Ferry, sur les ondes de RTL, s’est défendu d’avoir occupé un emploi fictif : « Comme des milliers d’autres enseignants, je suis détaché de service parce que je travaille dans une autre administration que mon administration d’origine, l’université de Paris 7. (…) Ce n’est pas un emploi fictif, c’est un vrai gros travail. Donc il n’y a rien là ni d’exceptionnel, ni d’anormal, ni d’illégal. (…)  »

On veut bien le croire. mais là n’est pas la question, à vrai dire. Luc Ferry est payé 1 800€ par Matignon pour remplir une mission. Il est payé 4 499€ pour un autre emploi qu’il n’exécute pas. Sur quel motif, selon quel raisonnement logique Matignon devrait-il rembourser à Paris-Diderot cette dernière somme? C’est tout bonnement indéfendable : cela revient à dire que Luc Ferry a été payé par Matignon 6 299€ par moi pour sa présidence du CAS. « Est-ce que présider ce conseil mérite d’être payé 6 300 euros, la question mérite d’être posée », a rétorqué Bertrand Monthubert, secrétaire national à l’Enseignement supérieur et à la Recherche du Parti socialiste. C’est évidemment la question centrale de cette histoire.

Luc Ferry, lui réplique que c’est la règle : « Quand un professeur est détaché auprès d’une autre administration, son traitement lui est versé, soit par l’administration d’origine, en l’occurence l’université de Paris VII, soit par l’administration d’arrivée. »

Sauf qu’en l’occurrence, aux yeux des citoyens, cet arrangement est surtout perçu comme un bon coup de main entre amis, comme l’a relevé Yannick Favennec. Il n’y a aucune raison pour qu’un professeur qui ne remplisse pas son activité soit payé. C’est tout bonnement indécent quand on voit d’une part le nombre de profs qui ne parviennent pas à trouver des places, et d’autre part, par rapport à tous ceux qui n’arrivent pas à trouver un emploi ou peinent à voir des augmentations de salaires arriver sur la fiche de paie.

Cela devrait sauter aux yeux de tous : quand on applique ce genre de règle, on participe à la montée du mécontentement. Que celui-ci se traduise dans les urnes – un petit clin d’oeil à Marine le Pen, qui se frotte les mains chaque fois qu’une telle polémique surgit au coin du bois – ne devrait plus nous étonner. Avant qu’il se traduise ailleurs, si l’on n’y prend garde.

Photo : Medef (flickr), certains droits réservés.

8 Commentaires

Classé dans Politique

8 réponses à “Marine Le Pen peut dire un grand merci à Luc Ferry

  1. Gwynfrid

    On est là devant un pur phénomème d’optique.

    « Ce sera au contribuable de rembourser le trop perçu »: non. C’est le contribuable qui finance l’université et donc l’argent est déjà sorti de sa poche. Matignon va rembourser l’université: c’est donc le contribuable qui va rembourser le contribuable. Il s’agit là d’un simple jeu de vases communicants à l’intérieur des budgets publics, qui commencent petit à petit à appliquer cette incroyable nouveauté: la rigueur comptable.

    « Cela revient à dire que Luc Ferry a été payé par Matignon 6 299€ par mois pour sa présidence du CAS »: mais bien entendu. Croyez-vous qu’on puisse payer ce genre de travail 1800 euros ? La vraie question est de savoir si ce Conseil d’analyse fournit des analyses qui valent le coût total de l’organisme. Si ce n’est pas le cas il faut le supprimer, certainement pas se contenter de contester le salaire de son président. Si c’est le cas, alors un salaire de 6300 euros, celui d’un cadre supérieur, est plutôt raisonnable.

    Cela dit, en politique, l’optique, c’est très important. Je vous rejoins donc pour déplorer le bénéfice que les populistes des deux bords vont pouvoir en tirer. M.Ferry s’est fait avoir par un missile classique, pas justifié sur le fond, et destiné à lui faire comprendre qu’il ne faut pas dire de bêtises à la télé. La contribution du Canard à ce petit règlement de comptes minable n’est pas glorieuse.

  2. Le budget des universités n’est pas exclusivement constitué de fonds publics, il y a aussi si je ne m’abuse des fonds privés. Une tendance renforcée par la loi sur l’autonomie des universités.

    La question est : ce poste est-il rémunéré 1800 euros ou cette somme lui a t elle été allouée en tenant compte des 4500 euros? Si c’etait le cas, on se demande pourquoi avoir attendu neuf mois pour régulariser la situation.
    Cela signifie que matignon se disait qu apres tout, un de ses conseillers peut parfaitement etre en partie rémunéré par une autre administration…
    Or votre argumentation serait très convaincante si elle était défendue par matignon ou ferry, ce aui n’est pas le cas d’après les articles que j’ai lus…

  3. René de Sévérac

    Le problème financier ? réglé par Gwynfrid. N’en parlons plus.
    Le problème de gestion des ressources publiques gobées par les uns ou par les autres, c’est la règle de la République. N’en parlons plus.
    Donc, le problème serait que les « serviteurs » de la République (ceux qui s’en servent !) ont puni l’un des leurs pour avoir « lâché le morceau »..
    Non, si j’ai bien lu : le problème serait la révélation en ce sens qu’elle donne des armes à Marine LePen.
    Il faut pas que le peuple sache sinon il est prêt à confier son destin à la Gauche. Je veux dire aux révolutionnaires.

    Savez-vous que Marie-Neige Sardin qui a dit (à des Noirs je suppose) « Arrêtez de faire la Bamboula » a été condamnée par la Justice du Peuple à 500€ pour racisme ?
    Vous voyez bien que les « libertinage » de nos ministres (DSK, X,Mitterrand, …)l les jeux pédophiles de Cohn-Bendit et autres et toute les prévarications sont fadaises alors que Marie-Neige évoque « faire la Bamboula ». Quand je pense que j’ai employé ce terme avant même de savoir que ce vocable vient du nom d’un tambour africain.

  4. Gwynfrid

    « Si c’etait le cas, on se demande pourquoi avoir attendu neuf mois pour régulariser la situation. »

    Bonne question, à laquelle la réponse est: parce que les mauvaises habitudes sont tenaces.

    « Cela signifie que matignon se disait qu apres tout, un de ses conseillers peut parfaitement etre en partie rémunéré par une autre administration… »

    Exactement – ce sont les mauvaises habitudes en question. La loi d’autonomie des universités a le mérite de faire le ménage de ce côté. Mais il doit rester des anomalies de ce genre un peu partout, vu le nombre d’agences de ceci et de hauts conseils de cela, dont le personnel est essentiellement constitués de fonctionnaires détachés.

    Au passage, on apprend qu’ils sont 70000 à être déchargés des tâches pour lesquels ils sont théoriquement rémunérés:

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20110612.OBS4994/accuse-d-absenteisme-luc-ferry-contre-attaque.html

    « votre argumentation serait très convaincante si elle était défendue par matignon ou ferry, ce aui n’est pas le cas d’après les articles que j’ai lus… »

    Voyez le lien ci-dessus.

  5. Lib

    Euh, Gwynfrid, le fait que l’argent soit déjà sorti de la poche de l’Etat est assez secondaire. La question est : « L’Etat doit-il payer 4500€ par mois sans contrepartie? »

    D’après ce que j’ai lu ( http://www.20minutes.fr/politique/737297-luc-ferry-touche-salaire-professeur-avoir-donne-seul-cours ), Ferry bénéficie de ce petit arrangement depuis 1997. Ca fait bientôt 15 ans qu’il est payé par la fac (sauf dans la période où il était ministre) sans y avoir foutu les pieds. Il bénéficiait d’une dispense qui s’est interrompue seulement récemment.

    Pourquoi tant de personnalités politiques reçoivent-elles des rémunérations de diverses administrations sans la moindre contrepartie? Là est le véritable scandale.

    Je me souviens qu’on avait reproché des faits similaires à Lionel Jospin il y a une dizaine d’année. Il avait été rémunéré par une administration (dans l’éducation je crois) sans fournir de travail. Sa défense avait été le classique « c’est standard, tout le monde fait comme ça ».

    Apparemment, c’est normal en France que des politiciens (pas des élus) soient payés par la collectivité. Apparemment, cela concerne 70000 personnes, rien que dans l’éducation.

    On arrête quand?

  6. Lib

    Ah, j’ai retrouvé le lien sur Jospin.

    http://www.liberation.fr/evenement/0101249524-un-association-va-attaquer-le-premier-ministre-pour-quatre-ans-de-salaire-emplois-fictifs-la-guerre-est-declaree-selon-nos-informations-un-avocat-rpr-s-apprete-a-deposer-une-plainte-contre-le-premier-

    En fait ça date de 93, Jospin était payé par le Quai d’Orsay pour être premier secrétaire du PS. Sa défense? Il s’était « tenu à la disposition de son administration ». Sans blague. La plupart des cons comme moi, pour toucher un salaire, ils doivent travailler. Pour une personnalité politique, il suffit de « se tenir à la disposition de son administration ».

    Je m’empresse de préciser que je ne nourris aucune animosité particulière envers Jospin. Il a beau être crypto-trotskiste et avoir imposé les 35h, je le pense moins voleur que la plupart de ses confrères.

    Mais je répète ma question. On arrête quand?

  7. Gwynfrid

    « le fait que l’argent soit déjà sorti de la poche de l’Etat est assez secondaire. »

    Exact. Je répondais simplement à la notion suivant laquelle le contribuable devrait rembourser l’université, ce qui n’a aucun sens. Mais c’est secondaire. Le sujet de fond est le laxisme dont fait preuve l’État avec nos sous.

     » La question est : « L’Etat doit-il payer 4500€ par mois sans contrepartie? » »

    Absolument d’accord. Cela revient au même que ma question plus haut: ce Conseil d’analyse fournit-il des analyses qui valent le coût total de l’organisme ? J’ai de gros doutes, mais apparemment M.Fillon pense que oui. Mais il ne s’est pas trop mis en avant pour expliquer l’utilité de la chose. En tout cas, il lui a donné du travail à faire il n’y a pas si longtemps:
    http://www.lepoint.fr/politique/fillon-charge-luc-ferry-de-sonder-les-aspirations-des-jeunes-19-05-2011-1332704_20.php

    Moi je voudrais bien voter pour un parti de droite ou de centre-droit qui promettrait la rigueur sur le budget, la transparence sur les rémunérations des hauts fonctionnaires et sur les coûts des missions de l’État, et l’élimination du déficit. Manque de chance, ce genre de parti existe, mais pas en France. Tiens, je vais demander aux Canadiens s’ils veulent bien nous refiler un des leurs.

  8. cilia

    « Pourquoi tant de personnalités politiques reçoivent-elles des rémunérations de diverses administrations sans la moindre contrepartie? Là est le véritable scandale. »

    Absolument. Mais je crois que la désinvolture avec laquelle notre oligarchie dépense l’argent du contribuable n’est plus un secret pour personne.

    Pour autant, dans le cas précis de L.Ferry, si je m’en réfère au dernier lien de Gwynfrid, la question de la position des jeunes mérite d’être étudiée avec lucidité et intelligence.
    Cette mission ne daterait que de quelques semaines et ne règle donc aucunement le problème posé par les détachements de M. Ferry ( et de tant d’autres ) depuis 15 ans.
    Mais s’il est capable de rendre un rapport fidèle à la réalité sur le sujet, selon moi, cela peut justifier un salaire de 6 300 euros.
    Et c’est la mère d’un expat qui parle.
    Quand je me suis vue passer de l’incitation à la curiosité, à l’ouverture, à l’incitation de demeurer hors de France parce que c’est fichu, je n’ai pu que réaliser le terrible échec de nos gouvernants de ces dernières décennies.
    Si L. Ferry est capable de voir la réalité et de la relater avec pertinence et efficience, OK pour ce salaire.
    Je le crois capable de lucidité et de pertinence. Que F. Fillon puisse agir, ou plutôt réagir, en conséquence me semble hélas un vœu pieux…

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s