Pervers sexuel = ultralibéral de droite

Nelly Kaprièlian, critique littéraire (roulements de tambour) aux Inrockuptibles, est une cuistre, mot que j’emprunte volontiers à ce cher Achille Talon. Une cuistre, c’est pour être poli, car si on avait pris quelques libertés, on l’aurait affublé d’autres sobriquets, telle que « triple buse », « marin d’eau douce », ou encore, si on avait été en forme, « sombre idiote de gauche », enfermée dans sa rhétorique partisane et aveuglée par son idéologie qui consiste à diviser le monde en deux parties : les gentils, les superhéros, tous de gauche, et les méchants, les mangeurs d’enfants, les gens de droite.

J’en veux pour preuve ce beau billet glané sur le site Contrepoints, relatant la participation de Mme Kaprièlian à l’émission de Frédéric Taddeï Ce soir ou jamais, qui était consacrée au soir du 6 juin à l’affaire DSK. Notre critique s’y est ridiculisée en assimilant la perversion sexuelle à un comportement de « libéral ». Autrement dit, libéral = méchant. Et méchant = libéral. Je cite ce billet, avec en citation de départ, un extrait des propos de cette dame :

« Il y a une formidable ironie quand même dans cette affaire DSK , c’est que l’homme de gauche s’est fait choper dans cette histoire en ayant un comportement d’ultra-libéral, sans foi ni loi, de droite. »

Les chefs d’inculpation de Dominique Strauss-Kahn, qui se sont abattus sur lui parce qu’il aurait eu selon Mme Kaprièlian un comportement de libéral, sont : viol, tentative de viol, séquestration, etc.

Les nègres sont paresseux (référence à la phrase litigieuse prononcée par Jean-Paul Guerlain sur France 2), les libéraux sont des criminels sexuels. Le problème avec ce genre d’affirmation, c’est qu’elles sont rarement dues à un vrai fond idéologique. A moins que Mme Kaprièlian ne soit complètement folle, elle ne peut pas parvenir à expliquer en quoi la théorie politique appelée Libéralisme a un quelconque rapport avec le comportement de violeur. De surcroît, à moins d’être d’une ignorance absolue, on ne voit pas comment elle pourrait réussir à démontrer que DSK, ancien communiste, ancien membre du CERES de M.Chevènement, ancien ministre très important d’un gouvernement socialiste, pourrait être libéral. Enfin, le FMI qu’il dirigeait il y a peu n’a rien d’une institution libérale.

En réalité ce que Mme Nelly Kaprièlian voulait dire, c’est non pas que DSK s’est comporté comme un libéral, mais (supposément) comme un salopard, de la même façon que M. Guerlain ne voulait vraisemblablement pas dire qu’il avait travaillé comme un nègre, mais simplement beaucoup et intensément. Ce que voulait exprimer Mme Kaprièlian, c’est son dégoût pour le comportement (supposé) de DSK. Elle ne pouvait bien évidemment pas le traiter de salopard à l’antenne, ou utiliser tout autre nom d’oiseau; la première insulte polie qui lui est venu à l’esprit est donc « ultra-libéral », terme utilisé en France pour désigner les libéraux tout court, et vouer son interlocuteur aux gémonies.

Voilà qui est parlé. D’après notre critique, violer ou agresser une femme noire de condition modeste, c’est un comportement de prédateur de droite, à l’image des viols commis à l’époque par « les colons blancs ». Tout ce manichéisme et ce moralisme à deux balles serait navrant s’il n’était pas représentatif d’un courant relativement répandu dans la société, qui consiste à dire que quand tu es de droite, ben tu n’es qu’un sale égoïste avide du sang des faibles. Circulez, y’a rien à voir.

Et quand ces gens là découvrent qu’un des leurs est susceptible d’avoir commis une action des plus méprisables, eh bien… eh bien… Attendez, mais c’est parce que c’est un mec de droite, pardi! CQFD, remballez, c’est pesé.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Chafouinage

3 réponses à “Pervers sexuel = ultralibéral de droite

  1. Higgins

    Bravo. Ce qui dérange cette personne, ce n’est pas tant qu’une pauvre femme, noire de surcroit, ait été violée (la pauvre n’existe en fait que pour démontrer l’ignominie de ces salauds de libéraux), c’est que le principal suspect appartienne à son camp, celui du bien. Ça, ça lui est proprement insupportable. En plus, il incarnait l’espoir renaissant.
    Il est paradoxal, voire comique, de constater que ce suspect va devoir dépenser énormément d’argent et de machiavélisme pour écraser l’insecte qui a eu l’audace de se mettre en travers de sa route, insecte qui appartient,, comme c’est curieux, à la classe qu’il prétendait défendre des hordes de libéraux assoiffés de sexe et d’argent. On croirait revivre le débat, qui sous-tend « le Nom de la Rose », sur la pauvreté ou non du Christ sauf que là, le représentant du pape est mis en cause et il étale indécemment sa richesse.

  2. Alors qu’en fait DSK est un keynésien pur jus. La preuve : il favorise des dépenses publiques (le procès) et injecte de l’argent dans l’économie pour relancer la machine (par ses avocats, détectives, etc.).
    Mieux que la théorie des vitres cassées ou des trous creusés et rebouchés !

  3. BHL, il y a quelques mois, disait dans je ne sais plus quel journal s’opposer « à toutes les formes de barbarie, qu’elle soit de droite ou dite de gauche ».

    J’avais pouffé…

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s