Fin de partie pour DSK

Quelques réflexions couchées sur le papier après l’arrestation de DSK hier soir à New York.

D’abord, la première chose qui vient à l’esprit, c’est qu’il faut savoir raison garder. N’importe qui peut être accusé de viol, d’agression sexuelle. C’est le type même de crime pour lequel il est très difficile d’attester son innocence aux yeux de la justice et de l’opinion. Mais justement : DSK est présumé innocent. Et il nie tous les faits qui lui sont reprochés. C’est à l’accusation de prouver qu’il est coupable, et non l’inverse. Espérons que la législation américaine – que je ne connais pas sur ce point – ne favorise pas exagérément la « victime » dans ce genre d’affaire. Pour condamner quelqu’un, il faut des preuves.

Car il est très facile de lancer des accusations, beaucoup plus difficile de les faire oublier même une fois innocenté. Un peu comme le sparadrap dont n’arrive pas à se débarrasser le capitaine Haddock, dans l’Affaire Tournesol, si je ne m’abuse.

Bien sûr, on dira qu’il y a des « précédents » avec DSK, mais son affaire avec la Hongroise Piroska Nagy n’avait rien à voir avec ce dont il est accusé en l’espèce. On avait parlé de favoritisme, d’abus de fonction, pas de viol. Et si Jean Quatremer, sur son blog Coulisses de Bruxelles, avait parlé dès 2007 du goût prononcé de DSK pour les femmes, à l’époque, il disait qu’il était « trop pressant » et frôlait « souvent le harcèlement ». Il y a une différence entre être insistant et tenter de violer une femme.

C’est pourquoi l’attitude d’un Bernard Debré est honteuse. Affirmer, comme il l’a fait ce matin, que « c’est humilier la France que qu’avoir un homme, comme lui, qui se vautre dans le sexe», n’est pas acceptable de la part d’un homme politique. Remarquez, après les propos indécents qu’il avait tenus au sujet de la maladie de Patrick Roy, est-on vraiment surpris?

Ensuite, à l’évidence, même s’il est innocenté par la suite, c’est la fin pour DSK. La fin au FMI, puisqu’il ne pourra pas rester à la tête de cette institution très « américaine » après cette affaire, qu’il soit coupable ou non. Ensuite, la fin de sa candidature aux primaires du PS, puisqu’un procès pourrait avoir lieu dans les trois mois d’après la presse américaine. Difficile de mener de front une campagne électorale et d’assurer sa défense dans une affaire de tentative de viol!

La leçon de tout cela, c’est que dans un système idéal, les médias et l’opinion publique ne devraient pas avoir à connaître ce genre d’affaire avant qu’elle soit un peu plus sérieuse ou étayée. Avant un minimum d’investigations. Car cela signifie que n’importe quelle accusation peut déboucher sur la fin de vos ambitions politiques! Et peut rayer d’un seul trait vingt ou trente ans de carrière politique. C’est terrible, que l’honneur d’un homme puisse être jeté en pature sans qu’il puisse rien y faire…

Pour finir, juste un mot sur ces paranos qui croient à un complot de l’UMP, parce que des militants ont twitté l’info avant même que les médias américains ne la sortent. Soit ils vont au bout de leur pensée, et ils affirment que l’UMP a payé cette femme de ménage pour accuser DSK. Soit ils se contentent de dire que les militants UMP tirent profit de manière scandaleuse de cette affaire. Soit ils se taisent.

Car d’une part, le fait de sortir l’info avant les médias US ne signifie rien – il y a du monde qui a dû voir DSK être arrêté, après tout, et un média doit vérifier ses infos, contrairement à des utilisateurs de twitter, qui n’ont aucune déontologie à respecter et peuvent dégainer illico  -. D’autre part, accuser l’UMP d’indécence alors que les militants PS twittent et retwittent la moindre erreur de Sarkozy, c’est pitoyable. Croit-on que les socialistes auraient épargné Sarkozy si celui-ci était impliqué dans une affaire similaire?

Ce qui est en cause, c’est la médiatisation de l’affaire avant même que des preuves soient brandies. Et donc, de fait, la transformation de la sphère publique en tribunal. Que des militants relaient l’info n’a rien de choquant. Après tout, c’est le jeu politique.

Ce billet a également été publié sur le Plus de l’Obs.

Advertisements

40 Commentaires

Classé dans Chafouinage, Politique

40 réponses à “Fin de partie pour DSK

  1. Arrête, regarde cette vidéo de 2007, là c’est clairement du viol. Ce n’est pas parce que le landernau médiatique refuse d’évoquer le sujet parce que Monsieur est tout puissant, qu’il n’y a pas de viol, toutes les filles qu’il a tenté d’avoir ont refusé de porter plainte.

    En fait, si les médias réagissent avec cette violence, c’est parce que ça fait très longtemps que ça couvait (affaire Guillon-DSK) que ça remontait de temps en temps, mais que globalement, la chappe de plomb était posé. Pour certains, on ne pardonne aucun écart même le plus infime, je pense à Woerth notamment, il est donc bien normal qu’il soit logé à la même enseigne.

  2. Si l’affaire sort aux USA, c’est justement parce que les filles là-bas n’ont pas peur de lui et ne sont pas coincé dans le registre français. Il n’est donc pas anormal de l’attaquer à boulets rouges, il sait comment ça marche.

  3. Et désolé pour toutes les fautes d’orthographe, j’ai pas beaucoup d’heures de sommeil derrière moi.

  4. @ Polydamas
    Il ne me semble pas que le Chafouin l’innocente. Juste qu’on est en qu’aux débuts de l’affaire.
    En revanche, on peut s’interroger (cf. la fin de mon dernier billet) sur la responsabilité et le cynisme du PS de soutenir un tel bonhomme, si une telle issue était de l’ordre du possible (voire du prévisible pour ceux qui le connaissaient bien).
    Son comportement jusque là laissait-il présager un tel scénario ? Ou pouvait-il n’apparaître aux yeux de ses proches que comme un queutard comme les autres ?

    @le chafouin
    « … il était « trop pressant » et frôlait « souvent le harcèlement ». Il y a une différence entre être insistant et tenter de violer une femme. »

    Et une différence, déjà, entre le harcèlement récurrent, fut-il frôlé, et l’insistance. N’aurait-il fait que « frôler souvent » le harcèlement, une telle complaisance des politiques à l’égard de ce genre de pratique me sidère.

  5. Gwynfrid

    Un billet au ton posé, sain et rationnel, alors qu’il est pourtant écrit à chaud au milieu de l’affolement général: ce n’est pas évident à faire. Compliments…

    Merci pour l’éclairage pour la différence de tempo entre les twitteurs fous et la presse, qui se doit de vérifier. Encore heureux que quelqu’un se doive de vérifier !

    Nous n’avons pas pour le moment de faits avérés, nous savons simplement que la police new-yorkaise considère l’accusation comme crédible. C’est suffisant pour mettre DSK hors course, je suis d’accord là-dessus.

    « …dans un système idéal, les médias et l’opinion publique ne devraient pas avoir à connaître ce genre d’affaire avant qu’elle soit un peu plus sérieuse ou étayée » : là,par contre, je ne suis pas d’accord. Ce que vous nous décrivez là est la recette garantie pour qu’on enterre toutes les affaires, même les plus graves. Mais de toute façon, ce débat est déconnecté de la réalité: il est désormais impossible de conserver les infos au congélateur jusqu’à être sûr que les faits sont prouvés. C’est ainsi. À la presse, aux politiciens, et au public de s’y adapter.

  6. Merci pour cet article très nuancé. Je suis très sceptique sur l’innocence de DSK, ce qui me désole d’autant plus que j’oscille entre gauche et centre-gauche et que j’espérais qu’il se présente (je n’apprécie pas le personnage sur un plan personnel mais je trouvais qu’il avait plus d’envergure que les autres candidats pour lesquels je me voyais voter), mais j’apprécie la rigueur avec laquelle vous rappelez les principes élémentaires de notre justice, fondée sur la présomption d’innocence (de même que la justice américaine, qui, si j’en crois Eolas, semble avoir un souci assez important des droits de la défense), tout en écartant les inévitables théories du complot qui ces dernières semaines fleurissent dans toutes sorte de polémiques avec une rapidité alarmante.

    Merci également pour votre critique des propos scandaleux de Bernard Debré à l’encontre de Patrick Roy (une affaire de bien moindre conséquence sur le plan politique, mais qui a ému pas mal de monde).

  7. Vous dites : « C’est à l’accusation de prouver qu’il est coupable, et non l’inverse »

    Mais aux états unis ils ont un système judiciaire accusatoire, c’est à l’accusé de prouver qu’il est innocent…

  8. Sancelrien

    Je ne savais pas que les journalistes vérifient ce qu’ils écrivent ou disent. Je ne savais pas non plus qu’ils ont une déontologie ; en tous les cas s’ils en ont une, cela ne se voit pas beaucoup !
    Pour le reste, d’accord avec Gwynfrid.

  9. @Stef:

    « Mais aux états unis ils ont un système judiciaire accusatoire, c’est à l’accusé de prouver qu’il est innocent… »

    Je ne suis ni juriste ni bon connaisseur du droit américain, mais votre commentaire me parait très simpliste par rapport à ce que j’ai lu jusqu’ici sur la question:

    http://www.maitre-eolas.fr/post/2009/08/06/Horatio-Caine-va-t-il-devoir-s-acheter-une-cravate

  10. Sur tous les (nombreux) partisans de la théorie du complot, le raisonnement est stupide, mais assez naturel. Face à la subite sortie du paysage de celui qui devait devenir notre prochain président, il y a un choc énorme. Et ce qui suit, c’est tout simplement les 5 étapes du deuil : le déni, la colère, le marchandage avec la réalité… Plus tard, la tristesse et l’acceptation.

  11. do

    ce qui est troublant, c’est qu’il y a quelques années, le même scénario avait été monté contre De Villers avec ses enfants, et ça a eu la répercussion la plus prévisible alors même qu’il n’y avait, pour le coup, aucune preuve au dossier et aucun antécédent.
    et là, De Villiers avait parlé de « barbouzes », qui avaient piégé son fils pour l’endetter et ensuite l’approcher avec cette demande de témoignage bidon ou à peu près bidon.
    donc oui, totalement oui, les médias ne devraient pas avoir le droit d’ébruiter des faits qui peuvent nuire à la réputation ou à la carrière de quelqu’un tant que la justice n’est pas passée par là.

  12. Je crois moi aussi que DSK avait une envergure présidentielle. par contre, je me demande comment un électeur socialiste, voire même centriste, puisse avoir eu la moindre velléité de voter pour lui. Pas à cause de la Porsche de son conseiller, de son riad au Maroc ou des pulls en mohair de son épouse, mais parce qu’à la tête du FMI, il mène une politique de droite dure. Un type de gauche qui vote DSK, ça me semble aussi logique que Polydamas votant Besancenot.
    Et l’histoire de la plaignante me semble quand même un peu tordue pour ne pas nécessiter moultes vérifications.

  13. Pingback: Mort politiquement ? « actupol 3.0

  14. @Polydamas

    Cette vidéo non plus n’est pas une preuve. Et non, il ne s’agit pas clairement d’un viol mais au mieux d’agression sexuelle. Si les dires de la dame étaient prouvés. Bref. On ne peut pas juger quelqu’un de cette manière. Je suis bien d’accord sur la réputation de DSK et le manque de réaction de la classe politique, et la censure qui a prévalu longtemps sur ses frasques sexuelles. Mais ce n’est pas une raison pour condamner sans preuve!
    Et là je parle du tribunal médiatique, bien entendu.

    Ceci dit, je n’innocente pas DSK, je dis juste qu’il est un peu facile de se joindre à la curée avant même qu’on nous ait présenté des preuves. S’il est coupable de l’histoire qu’on nous a racontée, c’est très très grave. Et avant tout pour cette femme de chambre.

    Ce que je voulais dire, c’est que coupable ou non, il est quelque part déjà fini. Rien que par le fait que la nouvelle du motif de son arrestation ait été rendue publique. Et ça, ça me parait injuste.

    @Henry

    « En revanche, on peut s’interroger (cf. la fin de mon dernier billet) sur la responsabilité et le cynisme du PS de soutenir un tel bonhomme »

    Là-dessus, permets-moi de ne pas te suivre. C’est typiquement le genre de comportement sur lequel les proches (en politique) peuvent difficilement faire quoi que ce soit. Tu fais une remarque, deux remarques, et après? Quant au parti, c’est encore plus dur. Tu vois Martine prendre son tél pour appeler DSK et lui dire » tout de même, ces textos que tu envoies aux filles.. Tu devrais arrêter… »? Pas moi. C’est comme pour les alcooliques : c’est très difficile d’en parler. Très difficile d’agir. Surtout quand on est « proche » sans être forcément « ami ». Ce qui est vraisemblablement le cas des socialistes qui composent son entourage politique.

    Quand tu soutiens un bonhomme, tu soutiens son action politique, et tu peux parfois jeter un voile pudique sur ses excès privés. Ce n’est pas forcément du cynisme…

    @Gwynfrid

    « Ce que vous nous décrivez là est la recette garantie pour qu’on enterre toutes les affaires, même les plus graves.  »

    Comprenons-nous bien, je ne suis pas en désaccord frontal avec vous, et c’est pour cela que j’ai écrit « dans un système idéal ». De manière abstraite, comme ça, je trouve le système très injuste. Parce que tu es un homme public, tout écart sera sanctionné, et même tout soupçon d’écart. Je ne dis pas qu’il faille revenir au temps où on glissait les poussières sous le tapis pour qu’elles ne se voient pas; et vous avez raison de dire que c’est « déconnecté de la réalité ».
    Peut-être que si la police a arrêté DSK aussi vite, c’est parce qu’ils disposaient d’éléments dont on ignore l’existence. En France, on cherche à rassembler un maximum de preuves avant d’arrêter la personne. Ne serait-ce que pour vérifier un minimum avant de causer des dégâts. Car une arrestation pour ce genre de crime/délit fait toujours des dégâts. Et des accusations de viols, il y en a tous les jours. C’est même la plaie pour les services de police. J’ai couvert personnellement des affaires de ce type, et généralement, la police nous demandait d’attendre que l’enquête ait avancé avant de divulguer quoi que ce soit. On acceptait de bon coeur car on sait très bien que les erreurs sont possibles sur ce genre d’affaire, et que les dégâts commis peuvent être irréparables.

    En l’espèce, qu’on fournisse autant d’éléments à la presse, aussi vite, avant tout débat contradictoire, toute confrontation, je trouve ça lamentable. Limite on peut se représenter la scène dans nos yeux! Faut pas exagérer.

    @Stef

    « Mais aux états unis ils ont un système judiciaire accusatoire, c’est à l’accusé de prouver qu’il est innocent… »

    Je ne crois pas, non. Il me semble que l’accusation rassemble les preuves de la culpabilité, et que les avocats de la défense peuvent rassembler des éléments à décharge et doivent tout faire pour démontrer son innocence. Mais en aucun cas on ne déclare quelqu’un coupable s’il n’a pas prouvé son innocence. Enfin je ne crois pas.

    @Sancelrien

    « Je ne savais pas que les journalistes vérifient ce qu’ils écrivent ou disent. Je ne savais pas non plus qu’ils ont une déontologie ; en tous les cas s’ils en ont une, cela ne se voit pas beaucoup ! »

    Eh bien maintenant vous le savez. Un peu facile de juger une profession dans son ensemble. Il y a de mauvais journalistes, comme il y a de mauvais plombiers. Évitons les généralités, ça évite de dire des bêtises!

    @Lambertine

    « Je crois moi aussi que DSK avait une envergure présidentielle. par contre, je me demande comment un électeur socialiste, voire même centriste, puisse avoir eu la moindre velléité de voter pour lui.  »

    Moi je pense le contraire, ne serait-ce que parce qu’après cinq ans de Sarkozy, beaucoup voteraient pour une chèvre s’il elle était estampillée socialiste et en tête dans les sondages. DSK est social démocrate, mais il est bien autre chose qu’une chèvre. Donc cela ne m’étonne pas du tout qu’il ait été le favori numéro un des primaires. Cela n’aurait peut-être pas été le cas après les années Chirac. Mais en politique, tout est affaire de circonstance!

  15. La vidéo n’est pas une preuve ? Tu as un témoignage circonstancié, d’autres témoignages qui dorment dans le bureau d’un avocat, des détails scabreux en pagaïe, et tu considères que ce n’est pas suffisant ? Qu’est ce qu’il te faut de plus ? La mère Boutin est gentille de parler de complot mais il y a un moment où le silence radio se doit d’être levé.
    Ce qui me stupéfie c’est que certains comparent cette affaire à celle d’Allègre comme si Baudis avait montré le même empressement à draguer de la minette en sous-main. Baudis n’est pas mort politiquement, il a pu se relever des attaques médiatiques qu’il a subies. Par contre, il est clair qu’avec DSK, c’est tout autre chose, parce qu’au fond, chacun savait mais refusait de le dire…

  16. @Polydamas

    Je ne dis pas que cette femme ment, mais tout de même, il me faut plus qu’un témoignage dans une émission de télé pour considérer qu’un fait est avéré. Est-ce un tort? « Chacun savait », peut-être, mais quand quelqu’un a un vice connu, cela ne suffit pas pour le condamner en cas d’accusation de dérapage…

  17. Non. La vidéo n’est pas une preuve. C’est un simple témoignage dans une émission d’Ardisson, autrement dit dans une émission à scandale. Il y aurait preuve s’il y avait eu enquête. Et il n’y a pas eu enquête, parce qu’il n’y a pas eu plainte. Quant aux « témoignages qui dorment dans le bureau d’un avocat », quel avocat ? Celui de DSK ?
    Je ne dis pas que Tristane Banon (qui a été élevée dans le sérail socialiste) ment, juste que cette vidéo ne prouve rien du tout.

  18. @ Le Chafouin
    Ce n’est pas tout à fait ce que je voulais dire (mais plus développé dans mon post que sur ce commentaire).
    DSK n’est peut-être qu’un coureur, comme la politique en compte beaucoup et dans ce cas je suis sur la même ligne que la tienne.
    Je n’engage la responsabilité du PS que dans le cadre de la validation d’une triple hypothèse : 1. les faits sont avérés 2. DSK est plus qu’un coureur mais a un réel problème avec ça et 3. ses proches du PS pouvaient s’en apercevoir.
    Dans ce cas, ce n’est alors pas la même chose de ne pas lui parler de ses SMS et de jeter un voile pudique et de soutenir quelqu’un dont on verrait bien qu’il est malade.
    J’ai la faiblesse de croire qu’un Parti se doit d’éviter de promouvoir quelqu’un comme lui (encore une fois, si mes trois hypothèses sont vérifiées). Pour une fois, je suis peut-être plus idéaliste que toi 😉

  19. Pingback: Dollars, Sexe & Karabistouilles | 100 000 V

  20. Obi-Wan Kenobi

    « La leçon de tout cela, c’est que dans un système idéal, les médias et l’opinion publique ne devraient pas avoir à connaître ce genre d’affaire avant qu’elle soit un peu plus sérieuse ou étayée.  »
    Première chose : dans une société idéale, il n’y aurait ni agression sexuelle ni viol ni dénonciation calomnieuse. Les trains arriveraient à l’heure, il n’y aurait donc pas besoin de journalistes, juste de communicants.
    Je ne dis pas ça pour me moquer de ton billet, mais cette partie me pose question. A partir de quand, dans ton système idéal, pourrait-on parler d’une affaire ? Quel est, en théorie, le moment de la procédure où les informations deviendraient publiables ? Et cette règle s’appliquerait-elle à tous les suspects ou uniquement aux personnalités publiques ?
    Je suis vraiment curieux de connaître ta théorie plus précisément, parce qu’elle me semble impossible à mettre en pratique. Par exemple, ne faudrait-il pas protéger Xavier Dupont de Ligonnès qui n’a pas encore fait part de sa défense ?
    Si nous prenons l’affaire DSK, si le secret avait été préservé, comment aurait-il fallu expliquer le fait qu’il ne rencontre pas Angela Merkel aujourd’hui ? En demandant aux journalistes de raconter un bobard ?

    Pour ma part, je préfère m’en tenir à la loi sur la liberté de la presse et à la charte de déontologie dont quelques-uns se moquent ici. Il me semble impossible d’empêcher les uns de penser que DSK est un chaud lapin et qu’il n’y a pas de fumée sans feu et les autres qu’un vaste complot visant à l’empêcher de faire le bonheur des Français s’est mis en branle dans la nuit de samedi à dimanche. Quel que soit le moment de la procédure.

    Je te rejoins sur la présomption d’innocence et je suis épaté de voir la classe politique rappeler ce grand principe inscrit dans la charte des Droits de l’Homme et du citoyen. Mais je serai vraiment convaincu par leurs déclarations le jour où ils rappelleront ce principe pour un Tony Meillon ou tout autre suspect mis en cause dans un fait divers sanglant à fort retentissement médiatique. Je n’ai pas le souvenir d’avoir entendu un homme ou une femme politique mettre en garde les journalistes en 2001 lors de l’affaire d’Outreau.

    @ Henry le Barde :
    des soupçons ne valent pas condamnation (encore le principe de la présomption d’innocence). Il serait dangereux d’imputer à une organisation (un parti politique, un syndicat, une entreprise) les agissements d’un de ses membres. Regardez l’affaire d’espionnage chez Renault : quand on va trop vite en besogne, on se plante et on se brûle. Et imaginez que l’on tienne pour responsable l’Eglise des agissements de certains prêtres avec des enfants dont elle serait susceptible d’avoir eu vent. J’en connais au moins un qui s’étranglerait !

  21. KASPER

    Les AMERICAINS Par ou les scandales arrivent
    Pourquoi au « Etats-Unis » Presse people et gros scandale oblige!! Le meilleur endroit pour faire tomber quelqu’un pour ce genre de crime!!!
    Interrogé depuis samedi soir ?, il a été identifié par la plaignante « femme de chambre 32 ans qui travaille depuis prés de 3 ans » lors d’une présentation parmi plusieurs autres personnes…/…
    Il agresse dimanche et est interrogé depuis samedi soir ??? TROP TROP fort les américains !!!
    Question concernant la plaignante:
    Que faisait-elle dans la chambre de DSK alors que celui-ci était en check out?
    Avez-vous déjà eu votre chambre de faite alors que vous quittez 1 ou 2h après
    Cherchez l’erreur… !!!!! !
    Je ne pense pas que DSK soit coupable d’un acte aussi grave!! Il aime les femmes, mais la a vouloir les agresser sa reste à voir, là il y a un hic!
    Je trouve bizarre, tout d’un coup il devient la bête noire, 1 an avant les élections présidentielles !!!!!!
    DSK est trop fin politique et conscient de l’importance de la période actuelle pour s’être comporté ainsi. Cette accusation ressemble à de la manipulation, une machination, un complot .
    De Villepin, maintenant DSK , après………A qui le tour???

  22. Je me demandais : a-t-on le droit de citer quelqu’un qui est présumé innocent ? Le fait qu’il soit une personnalité publique change-t-il quelquechose ? (j’ai tout oublié de nos cours de droit de la presse je dois dire)

    En revanche et contrairement à toi, je trouve grave aussi que des militants relaient l’info. Car ce faisant, ils contribuent à enfoncer la personne, qui est peut-être innocente (on ne sait pas encore). Avec les conséquences que l’on connaît. Aujourd’hui les médias ont plus de pouvoir que les tweets mais demain, qui sait ? Pour moi, c’est un manque d’humanité que de relayer une information explosive tout en sachant qu’elle peut ruiner la vie de quelqu’un et que ce quelqu’un ne l’a peut-être pas mérité. Après, c’est pas comme l’humanité était une qualité répandue dans la politique.

    Cela vaut pour DSK comme pour d’autres , moins connus, évidemment…

  23. sciacqua anne

    « Que faisait-elle dans la chambre de DSK alors qu’il était en check out… » Que l’on soit abasourdie alors que l’on envisageait peut-être de donner sa confiance à DSK pour 2012, cela est tout à fait compréhensible. Mais que l’on divague si vite sur ce type de questionnement est infantile.
    Ce qui arrive est triste, sale quel qu’en soit l’issue pour l’accusé comme pour la victime.
    Mais pour la France, pour les françaises, jeunes ou moins jeunes, on peut s’interroger. Car il y en a assez de ce machisme latent dans notre société française qui consacre toujours les vertues du vainqueur à celui qui aligne le plus grand nombre de conquêtes. Il y en a assez de ce pays qui adule un homme qui respectait si bien sa femme qu’il en cumulait plusieurs dans le plus grand silence médiatique. Nos grand-mères se sont battues pour le droit de vote, nos mères se font plaquer à tour de bras la cinquantaine venue pour des plus jeunes, à nous de bien élever nos fils pour qu’ils considèrent enfin que le sexe qui nous différencie est une chance pour notre reproduction et non pas un instrument de domination.
    Alors oui, messieurs, pour cela nous n’aurions pas pu et nous n’aurions pas du voter pour un mâle dominant. Je ne me suis pas sentie flattée par sa dclaration dans Libé « Que voulez-vous j’aime les femmes!.. ». Je trouve raisonnable et sain qu’une jeune femme de 32 ans se refuse à un homme né en 1945. De plus l’amour est un partage,…ce que son épousesemble avoir bien compris… Aujourd’hui nous devons le laisser seul avec sa conscience. Tout autant que sa prétendue victime…

    A un billet raisonné Obi-Wan Kenobi réponds fort bien pour tout le reste.
    Annette

  24. Gwynfrid

    @ Chafouin: En ce qui concerne le système idéal, j’ai tendance à partager la réaction d’Obi-Wan: votre idéal est aussi inatteignable que celui dans lequel les crimes sexuels n’existeraient plus. Je suis d’accord que c’est dommage, mais je ne vois pas trop ce qu’on peut y faire.

    « J’ai couvert personnellement des affaires de ce type, et généralement, la police nous demandait d’attendre que l’enquête ait avancé avant de divulguer quoi que ce soit. »

    Oui bien sûr, et c’est normal, mais là, malheureusement pour DSK, il est impossible de traiter son cas comme celui d’une affaire d’envergure purement locale. Imaginez que le NYPD ait demandé la discrétion aux médias : il aurait quand même fallu expliquer à Angela Merkel pourquoi cette importante réunion sur la crise grecque ne pouvait avoir lieu ! Partant de là, garder l’affaire sous embargo est simplement exclu. Quant à savoir pourquoi la police s’est dépêchée d’arrêter DSK, c’est assez évident: c’est pour l’empêcher de quitter le pays. Il était impossible de le traiter comme un présumé délinquant de base (d’un autre côté, le présumé délinquant de base n’a pas non plus les mêmes moyens pour sa défense).

    C’est la rançon des responsabilités de haut niveau. Idéal ? Certes non. Mais je ne vois pas comment il pourrait en être autrement.

  25. H2H2

    [Ce commentaire ne respectait pas la charte du blog et a été supprimé]

  26. Henry le Barde

    @ ObiWan
    C’est ce que j’ai écrit, me semble-t-il, tant dans mon article vers lequel renvoyait mon premier commentaire qu’in extenso dans le second.
    Il me semblait même, par le biais de la triple hypothèse évoquée, m’être mis à l’abri de ce genre de remarque 😉

  27. @Henry

    « Dans ce cas, ce n’est alors pas la même chose de ne pas lui parler de ses SMS et de jeter un voile pudique et de soutenir quelqu’un dont on verrait bien qu’il est malade. »

    Tout à fait! Vu comme ça, d’accord. Mais je ne suis pas sûr qu’on puisse réellement savoir quel était leur degré de connaissance…

    @Obi-Wan Kenobi

    « A partir de quand, dans ton système idéal, pourrait-on parler d’une affaire ? Quel est, en théorie, le moment de la procédure où les informations deviendraient publiables ? Et cette règle s’appliquerait-elle à tous les suspects ou uniquement aux personnalités publiques ? »

    La réponse est dans le texte du billet, puisque j’ai évoqué le caractère « sérieux » de l’accusation. Dans l’affaire de Ligonnès, on a de « sérieuses » raisons de penser que ce monsieur a pu zigouiller toute sa famille. Et puis au départ, il est recherché comme porté disparu, comme tous ses proches.

    En l’occurrence, si on se place du point de vue – forcément biaisé, mais c’est aussi cela, la présomption d’innocence – où l’homme est innocent, la moindre accusation, s’agissant d’un personnage ultra-connu, prend un écho public considérable. Aujourd’hui, c’était le choc des images au tribunal, mais hier, la nouvelle n’en était pas moins sidérante. Il y a un problème, je trouve. Un grave problème. DSK, au fond, et encore s’il est innocent, n’avait qu’une porte de sortie : une issue très rapide et une reconnaissance d’innocence immédiate. Ce qui était fort peu probable dans ce genre de situation.

    Bien sûr, je comprends tout à fait le problème par rapport à son agenda et sa rencontre avec Merkel. J’avoue que c’est le seul argument qui puisse justifier qu’on laisser prospérer une telle injustice. Quoique le FMi puisse très bien prétendre à une indisponibilité inopinée de son directeur. Mais du coup, le pragmatisme peut justifier le lynchage planétaire.

    @Kasper

    Comment dire… Non, en fait, rien.

    @copine débile

    « Je me demandais : a-t-on le droit de citer quelqu’un qui est présumé innocent ? Le fait qu’il soit une personnalité publique change-t-il quelquechose ? (j’ai tout oublié de nos cours de droit de la presse je dois dire) »

    En France, pour ce que j’en sais, tu as le droit de citer les prénoms que tu veux, sauf ceux des mineurs, à condition que tu respectes la présomption d’innocence.

    « En revanche et contrairement à toi, je trouve grave aussi que des militants relaient l’info. Car ce faisant, ils contribuent à enfoncer la personne, qui est peut-être innocente (on ne sait pas encore). Avec les conséquences que l’on connaît. »

    En l’occurrence, l’info parlait d’elle-même, et ces deux twitts n’ont sûrement pas lancé le mouvement. Ils l’ont juste précédé…

    « Pour moi, c’est un manque d’humanité que de relayer une information explosive tout en sachant qu’elle peut ruiner la vie de quelqu’un et que ce quelqu’un ne l’a peut-être pas mérité. »

    Là, d’accord!

    @Gwynfrid

    « Idéal ? Certes non. Mais je ne vois pas comment il pourrait en être autrement. »

    Bah, je dois être trop idéaliste! Je suis peut-être aussi très impressionné par cette affaire. Cf aussi ma réponse à Obi Wan.

  28. « Tout à fait! Vu comme ça, d’accord. Mais je ne suis pas sûr qu’on puisse réellement savoir quel était leur degré de connaissance… »

    Egalité et Réconciliation a fait un bon papier à ce sujet. Ils ont listé l’ensemble des faits qu’on lui connaissait, et ce qu’on disait sur lui : ça commence à faire.
    http://www.egaliteetreconciliation.fr/DSK-ou-la-divine-surprise-6612.html

  29. KASPER

    Bravo la Justice américaine
    Des images d’une « cruauté insoutenable, on le voit menotté, pas rasé, encadré par des policiers un monde de rapaces où le mal est bien, le mensonge est parfois la seule vérité qu’ont nous impose. Pourquoi s est il sauvé rapidement en oubliant son portable, changer de vol; tout cela est bizarre ?
    Ce qui étonnant qu’un directeur du FMI n’ait pas au moins un cordon de sécurité dans le hall, le couloir, ou dans un vestibule de la suite, et qu’il puisse être aussi facilement en tenue d’Adam devant une femme de ménage, je trouve vraiment curieux…
    Ophélia Son nom est nafisatou Diallo d’origine Guinéenne Jeune femme de 32 ans vit avec sa fille adolescente dans le Bronx. Pourquoi la justice américaine ne vas fouiller le passé de cette femme de chambre pour décrédibiliser son témoignage»,
    Si un AMERICAIN a fait cela en France, la justice aurai dit que c’est un non-lieu, comme le dit un ancien avocat américain Jean-Didier Bélot «Mais il y a une possibilité de les confondre car les faits ont été commis dans une unité de temps et d’action»
    Moi je suis pour une vraie justice, tu paies si t’es en tort, que l’ont arrêtent ses proliférations de déballage médiatique afin de briser quelqu’un, une vie, une famille, amis(e)!!! De toute façon il faut attendre les preuves génétiques, ensuite tout le monde pourra se lâcher s’il est coupable, pour le moment, il faut laisser les moyens scientifiques jouer leur rôle !
    Les médias n’ont aucun respect ils font excessivement trop, profite du système américain qui est différent du notre, pour abattre un homme.

  30. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin :
    désolé de te contredire, mais la notion de « sérieux » est trop vague et laisse la place à l’arbitraire. On a livré les noms des « notables » d’Outreau quand on pensait l’affaire « sérieuse ». Si l’on veut édicter une règle déontologique, il faut qu’elle puisse s’appliquer à tous les cas. Par exemple, on pourrait se dire qu’on ne livre pas le nom d’un suspect tant qu’il n’a pas été mis en examen.
    Pour ma part, comme je l’ai dit plus haut, je m’en tiens aux lois existantes.

    @ Copine débile :
    Le fait de publier ou pas un nom et un prénom n’a rien à voir avec la présomption d’innocence. Rien n’interdit de publier le nom d’une personne suspectée d’un crime, d’un délit ou même d’une contravention – sauf si elle a moins de 18 ans, dans ce cas, on ne doit publier aucun élément permettant de l’identifier. Ce qui est interdit, c’est de présenter une personne avec certitude comme étant l’auteur des faits avant son jugement (c’est l’article 9 de la Déclaration des Droits de l’Homme). Cela concerne n’importe quel citoyen, de Dominique Strauss-Kahn à Alain Penin, un bénévole des Restos du coeur suspecté d’avoir violé et assassiné une joggeuse dans le Nord, en passant par vous et moi, ou par la famille Lavier, acquittés d’Outreau cette fois suspectés de corruption de mineurs et de maltraitance (la Voix du Nord a livré minute par minute les infos qui filtraient de leur garde à vue sans que cela ne choque personne).

    @ Henry le Barde :
    sur les agissements passés présumés de DSK, je maintiens qu’on ne peut pas tenir pour responsable le PS.
    Néanmoins, je dois reconnaître que les déclarations qui pleuvent depuis hier m’exaspèrent. Aucune retenue, aucune mesure. Pas un mot pour la victime présumée, pourtant issue de la classe ouvrière et laborieuse. Les mêmes, dès qu’un fait divers à caractère sexuel arrive en Une de la presse, nous proposent de durcir toujours plus la législation. Combien d’hommes sont condamnés par le tribunal de Lille sur la base d’un seul témoignage et inscrits à vie sur le fichier des délinquants sexuels (http://peripetiesjudiciaires.nordblogs.com/archive/2010/12/03/portrait-d-un-innocent-condamne.html) ?

    Si déferlement médiatique il y a, il me semble nettement favorable à DSK.

  31. @Obi-Wan

    « On a livré les noms des « notables » d’Outreau quand on pensait l’affaire « sérieuse ». »

    Tu sais bien que le problème n’était pas de donner les noms mais de respecter la présomption d’innocence de ces gens. Ce qui n’a pas été fait, vu qu’on a raconté n’importe quoi sur eux. Outreau est encore un autre problème.

    Je te parle de personnages publics. Pour eux, il y a une double peine. Certaines de leurs turpitudes ne sont révélées que parce qu’ils sont connus. Idem, ici, pour les photos, les vidéos. ça me trouble, car je le répète encore une fois, cela signifie que n’importe qui peut salir un homme public et en tirer des bénéfices immédiats. Ce qui ne signifie pas que je mette en doute les accusations lancées par cette femme contre DSK, soyons clairs.

    « Pour ma part, comme je l’ai dit plus haut, je m’en tiens aux lois existantes. »

    Mais on peut aussi les interroger, ces lois. On peut se poser des questions. Ce n’est pas malsain ni déplacé. C’est juste que dans la pratique, on s’aperçoit des choses dérangeantes. Il y en a eu pour Outreau, et on a modifié la loi (qu’il reste à appliquer…). Ici, je ne demande pas qu’on change tout, je pose juste la question. Si pour toi elle ne se pose pas, si pour toi, tu trouves très juste qu’un personnage public soit doublement exposé par rapport au citoyen lambda, très bien!

    « Si déferlement médiatique il y a, il me semble nettement favorable à DSK. »

    Tu plaisantes, j’espère? Oui, il y a une déferlante de compassion pour lui. Qui va s’atténuer au fil du temps. Mais ce n’est rien à côté du poids des photos. C’est clair : même s’il est innocenté au final, ses images le crament définitivement.

  32. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin :
    bien sûr qu’il n’est pas interdit d’interroger les lois. D’ailleurs, je trouve très intéressante la récente procédure de QPC (question prioritaire de constitutionnalité). Pour ma part, je trouve que la loi sur la liberté de la presse est plutôt bien faite et je n’ai pas spécialement envie qu’on utilise le prétexte du pauvre petit DSK pour la restreindre. Nous avons le droit de ne pas être d’accord sur ce point (je n’ai jamais dit que c’était « malsain » ou « déplacé » de ta part).

    « n’importe qui peut salir un homme public et en tirer des bénéfices immédiats ». Peut-être, mais au risque d’être ensuite poursuivi pour dénonciation calomnieuse. Accuser un homme public, c’est très risqué.

    Dans l’affaire DSK, il viendra un temps où des journalistes sérieux nous permettront d’en savoir plus sur son accusatrice. Quel bénéfice a-t-elle à retirer à s’attaquer au directeur général du FMI ? Sa vie ne risque-t-elle pas de devenir un enfer ? Si DSK est déclaré coupable, trouvera-t-on quelqu’un pour saluer son courage ?

    « Injustice », « double peine »… Par pitié ! C’est un justiciable comme un autre, soumis aux lois en vigueur dans le pays où il se trouve. On appelle ça l’égalité, un autre principe qui m’est cher avec celui de liberté.

    Je maintiens aussi que dans leur grande majorité, les éditorialistes affichent leur soutien au pauvre Dominique. Durs avec les faibles, doux avec les puissants… Aucun autre citoyen français accusé d’agression sexuelle n’a eu droit à ce soutien. Là encore, je déplore un manque de cohérence.

    Coup fatal ? Ce n’est pas la première fois que DSK est mis en examen. Lors des précédentes, il s’était relevé. Pour preuve, il était jusqu’à ce week-end le favori des sondages. Imaginons que la femme de chambre soit une garce qui l’aurait piégé, avec ses excellents avocats, il devrait pouvoir le prouver sans peine et être réhabilité. Si elle a menti, on nous en fera la brillante démonstration. Wait and see.

  33. @Obi-Wan

    « la loi sur la liberté de la presse est plutôt bien faite et je n’ai pas spécialement envie qu’on utilise le prétexte du pauvre petit DSK pour la restreindre »

    En l’occurrence, les médias qui ont diffusé les images de DSK menotté ont probablement tous violé la loi sur la présomption d’innocence. Mais bon. Un détail, sans doute 🙂

    « Peut-être, mais au risque d’être ensuite poursuivi pour dénonciation calomnieuse. Accuser un homme public, c’est très risqué »

    Mais en attendant, le mal est fait… Et il est irréparable. Encore une fois en se plaçant dans l’hypothèse d’un DSK innocent.

    « Imaginons que la femme de chambre soit une garce qui l’aurait piégé, avec ses excellents avocats, il devrait pouvoir le prouver sans peine et être réhabilité. Si elle a menti, on nous en fera la brillante démonstration. Wait and see. »

    Ce que tu ne comprends pas, ou ne veux pas comprendre, c’est que dans cette hypothèse, ce sera trop tard! Après les images qu’on a vues hier, DSK est fini. Jamais il ne pourra prétendre à quelque responsabilité que ce soit, alors qu’on l’aura vu dans cet état.
    Tu parles d’égalité entre tous les citoyens et je me réjouis que DSK soit traité comme tous les autres justiciables. mais l’est-il vraiment, quand des dizaines de caméramen et de photographes guettent sa sortie du commissariat? Ne trouves tu pas que la diffusion de ces images porte atteinte à la nécessaire présomption d’innocence de cet homme, en le montrant dans toute sa fragilité?

  34. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin :
    j’ai pas le temps de te chercher le même type d’image de suspects lambdas entravés mais où les menottes ne sont pas visibles – exactement comme DSK – parus en France, mais je sais qu’elles existent et que le débat déontologique existe. A la limite, que l’on poursuive les médias ayant diffusé ces images pour trancher enfin ce débat.

    Je ne pense pas que le mal soit irréparable, si DSK est déclaré innocent. Regarde Juppé. Lui a été condamné et on le retrouve ministre. Tu es dans l’immédiateté, dans l’émotion… Il faut faire confiance à la justice américaine, au temps, et à l’intelligence des électeurs.

    « mais l’est-il vraiment (traité comme les autres citoyens), quand des dizaines de caméramen et de photographes guettent sa sortie du commissariat? » Aux Etats-Unis, oui.

     » Ne trouves tu pas que la diffusion de ces images porte atteinte à la nécessaire présomption d’innocence de cet homme, en le montrant dans toute sa fragilité? » Montrer quelqu’un dans sa fragilité, ce n’est pas porter atteinte à sa présomption d’innocence. On peut trouver que ça porte atteinte à son image. C’est sûr qu’aucun joli petit reportage de Paris-Match ne pourra contrebalancer, dans les mois qui viennent, ces images. C’est le revers de la médaille.
    Mais je comprendrais d’autant plus ton indignation si tu défendais de la même manière le droit à l’image d’un Francis Heaulme ou d’un Guy George que l’on a vu, avant leur condamnation donc tant qu’ils étaient innocents, en aussi fâcheuse posture.

  35. @ Obi Wan Kenobi

    Merci pour ces précisions !

    Je ne suis pas très calée niveau politique mais je suis toujours avec plaisir vos débats, très intéressants 🙂

  36. @Obi-Wan

    « « mais l’est-il vraiment (traité comme les autres citoyens), quand des dizaines de caméramen et de photographes guettent sa sortie du commissariat? » Aux Etats-Unis, oui. »

    Mais enfin, pour discuter, il faudrait commencer par se comprendre. Or si tu veux nous faire croire que chaque justiciable est attendu par une meute de journalistes devant le commissariat, on va avoir du mal à communiquer!

    Regarde Juppé. Lui a été condamné et on le retrouve ministre.

    Tu noteras une petite différence. D’abord, on ne parle pas de condamnation ici, mais de dommage irréversible quelle que soit l’issue finale. Ensuite, on ne peut pas comparer une affaire d’emploi fictif avec une affaire de viol ou assimilé. Enfin, je n’ai jamais vu Juppé hagard et mal rasé sur itélé…

    « Mais je comprendrais d’autant plus ton indignation si tu défendais de la même manière le droit à l’image d’un Francis Heaulme ou d’un Guy George que l’on a vu, avant leur condamnation donc tant qu’ils étaient innocents, en aussi fâcheuse posture. »

    Donc on ne compare plus DSK à de simples justiciables, mais à des psychopathes tueurs en série? 😉

  37. KASPER

    Bravo la Justice américaine, Par ou les scandales arrivent
    Etre inculpé de viol, d’agression sexuelle, c’est trop facile, je suis outrée par les commentaires des médias qui organisent un lynchage médiatique sur DSK sans avoir les éléments pour apprécier la situation. Surtout par la réaction des gens qui ont trouvé dans cet évènement le moyen de décharger leur agressivité, voici un commentaire que j’ai relevé sur un cite on voie bien le racisme et la jalousie en France « Qu’il demande aussi à sa grande famille et à la diaspora juive car un jour il a dit que tout juif de la diaspora devait aider l’état d’Israël …. Et il voulait être président de la république française … pourquoi faire ? Aider Israël »
    Manipulation, mensonges, pièges, mise en scène, et j’en passe, voyant voir ce que nous dit les médias, un employé de l’hôtel ce trouver dans la chambre de DSK pour débarrassait le petit déjeuner qu’il pensait êtres inoccupée, et que la femme de chambre (Ophélia) à simplement pousser la porte, et qu’elle est entrée sans vérifier que Monsieur DSK était bien partie.
    Autre version, qui pourrait expliquer pourquoi la femme de chambre est entrée dans la chambre sans vérifier que DSK est bien sorti, et que l’employé de l’hôtel était déjà samedi dans la chambre occupée par DSK, qui la agressée
    Version de la police, la femme de chambre a constaté que la porte était entrouverte, elle Poussé la porte, et qu’un employé était en train de débarrasser le petit-déjeuner, et lui a dit qu’elle pouvait nettoyer la chambre, ensuite elle est revenue dans la chambre avec son chariot et l’autre employé est parti. (Source proche de l’hôtel Sofitel)
    Selon un enquêteur américain, la femme de chambre (la victime) était entrée samedi dans la suite, croyant qu’elle était vide, pendant que DSK prenait une douche dans la salle-de-bain à l’autre bout de la suite.
    « Soit disant être le frère de la « victime » ce n’est n’a pas son frère mais un ami? »
    6 000 000 $ DE DOLLARS ! De caution c’est sa l’AMERIQUE !!!
    La JUSTICE AMERICAINE, C’EST LE FRIC.
    Quand aux mauvaises langues, il sort son fric pour sa caution de son travaille bien mériter, ne pas oublier qu’il a été le grand patron du FMI, pendant que certain dorment, et touche le chaumage.
    Maintenant laissons la justice faire son travail, et arrêter de baver, que ferez-vous si il est blanchi, des excuses, vous aurez détruit un homme, si il est coupable il paiera, qui êtes vous pour le juger, tous ceux qui se permettent ces propos je leur souhaite d’être un jour confronté à la justice.
    A, j’oublier de dire que les américains aiment les grandes mises en scènes en cinémascope

  38. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin :
    j’ai bien précisé Guy George et Francis Heaulme AVANT leur condamnation, quand ils n’étaient que suspects donc présumés innocents.

    « Or si tu veux nous faire croire que chaque justiciable est attendu par une meute de journalistes devant le commissariat, on va avoir du mal à communiquer! »
    La meute est de taille variable, mais les suspects à NYC ont toujours droit à ce petit trajet public…

  39. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin :
    tiens, voilà un bon sujet d’indignation : http://www.adns-avocats.com/espace_presse/affaire-hodique-bucquoy-6/jack-lang-aurait-du-tourner-sept-fois-sa-plume-dans-son-encrier-27.html

    Je me demandais pourquoi Jack Lang m’agaçait tant dans sa façon de défendre la présomption d’innocence et l’honneur bafoué de DSK. Et puis, grâce à un fil de discussion sur un autre blog que le tient (http://peripetiesjudiciaires.nordblogs.com/archive/2011/05/17/la-femme-de-menage-enfin.html?c), la mémoire m’est revenue…

    Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de Jack Lang vous rendront blanc ou noir…

  40. Pingback: Mort politiquement ?

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s