Un bistrot qui a du chien!

On n’arrête pas le progrès, décidément. Au pays de Milou, dans un parc de la banlieue de Bruxelles, un bar éphémère ouvert aux chiens a ouvert ses portes la semaine dernière. C’est Stéphane Lamart et ses amis qui vont jubiler : dans cet espace, nos amis canins peuvent se promener sans laisse, déguster des terrines bios et même une bière spécialement brassée pour eux! Elle est pas belle la vie?

« Comme les maîtres aiment se poser pour boire une bière, on s’est dit : pourquoi pas les chiens? » Bernard, le gérant du « Toutou bar » qui a ouvert vendredi dans le parc de Wolvendael, ne manque pas d’humour. On pourrait même dire qu’il a du flair : aujourd’hui, tout comme leurs congénères les chats, les chiens sont devenus des consommateurs comme les autres.

Ils ont leurs salons de beauté dédiés, leurs boutiques d’accessoires, des rayons complets dans les supermarchés, et même parfois, des places d’avion réservées! De là à les imaginer en enfants gâtés, se roulant par terre pour avoir le nonosse en sucre de leurs rêves ou la brosse-qui-masse-le-dos du dernier cri, il n’y a qu’un pas…

Notre ami Bernard a donc senti le vent tourner et n’a pas hésité. Bravant au passage les tabous, les interdits et le qu’en dira-t-on. Contrairement aux établissements où nos amis poilus doivent rester attachés à l’entrée, dans son bar, dès 18h, les chiens pourront se promener sans laisse. Un moment de rare bonheur. On imagine déjà la liesse qui règnera à Wolvendael.

Et pour attirer le chaland, encore fallait-il séduire le consommateur. Mais qui est-il, le chien ou son propriétaire? Mystère. Reste qu’une carte a été concoctée pour l’occasion. Au menu, une terrine bio, des petites friandises, de l’eau à volonté, et comme on est dans un bar, une bière spécialement brassée pour nos-amies-les-bêtes-qui-nous-rendent-très-bêtes-à-notre-tour. Ce breuvage – sans alcool – a été réalisé après macération d’os à moëlle de boeuf! J’ai hâte de voir Alfred le petit caniche commander une pinte. Avant de trinquer avec Joe le bouledogue et Tristan le bichon.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais de mon côté, autant de bonheur pour le règne animal, ça me laisse sans voix. Cela fait trop d’émotion d’un coup, je suis trop sensible. En totu cas, c’est une belle revanche pour tous les toutous martyrisés ou délaissés au cours de l’Histoire. Mais on n’oublie pas qu’il reste beaucoup à faire pour qu’enfin, l’animal se débarrasse de ses chaînes et que l’égalité, valeur inscrite au fronton de nos mairies, soit enfin une réalité pour tous.

Quoi qu’il en soit, plus de doute : avec ou sans gouvernement, la Belgique a toujours été, et restera un pays de pionniers. C’est une belle leçon pour le monde entier.

14 Commentaires

Classé dans Chafouinage

14 réponses à “Un bistrot qui a du chien!

  1. Henry le Barde

    L’homme est incorrigible. Il passe sa vie à vouloir humaniser ce qui l’entoure. Les plantes, les chiens, les chats, la « Planète », les communistes…
    Même Dieu, le pauvre, n’y échappe pas.

  2. Humaniser ce qui l’entoure Et chosifier l’homme…
    Mais pas incorrigible : nous avons un devoir d’espérance🙂

  3. Rooooo, Chafouin, tu es si terre à terre !

    C’est rigolo un bar pour les chiens et moi je pense surtout aux proprios qui seront bien contents l’hiver de pouvoir aller boire un verre lors de la balade de leur toutou. C’est vrai, lorsqu’on a un chien, tout devient compliqué. Là, ça facilitera la vie de certaines personnes !

    Après, la bière à l’os à moelle, c’est du folklore🙂

    Et bon, je tiens tout de même à dire que la protection animale, ce n’est pas forcément lutter pour que chaque chien puisse voir un psy et boire de la bière canine, c’est seulement lutter pour obtenir des droits afin qu’on ne puisse pas traiter les animaux n’importe comment et en toute impunité.

    Parce que là, dans ce que tu dis, tu associes un peu les deux et ça me gêne car ça décrédibilise un combat qui est noble.

    Le reste, c’est la dérive de certains et ça ne cause de mal à personne après tout.

  4. S1ned

    @CopineDébile

    Non c’est sûr ca ne fait pas de mal! Mais pendant ce temps là, pendant qu’on jette par la fenêtre de l’argent au bénéfice des chiens, il y a des hommes qui meurent dans la rue.
    Alors avant de s’occuper des chiens, des chats, il faudrait d’abord s’occuper de nos SDF.

    Et désolé, mais ca va troller, je pense aussi qu’au lieu d’aider le cochinchinois, le malgache, ou le sud-africain, on devrait peut-être se concentrer sur nous-mêmes.

    Pour résumer: « Charité bien ordonnée commence par soi-même »

  5. @ S1ned

    Alors là, je ne suis pas d’accord du tout.

    Bien évidemment, ce n’est pas parce que l’on choisit de donner de son temps pour une cause que cela signifie que l’on ne considère pas les autres comme étant importantes aussi.
    Seulement, si l’on attend que tous les Français soient bien logés et nourris avant de s’occuper des animaux ou de l’étranger, on risque de ne jamais s’en occuper.

    Je ne crois pas que l’argent qui a été investi dans ce bar aurait pu l’être au profit des SDF car c’était une démarche commerciale, mais à la rigueur ça n’est pas le propos, c’est un cas particulier.

    De manière générale, je trouve plutôt bien que chacun puisse choisir une cause qui lui tient à cœur et qu’ainsi elles aient toutes du soutien.

    Pour ma part, j’ai choisi de soutenir les associations animales ainsi que les Petits frères des pauvres. Cela ne veut pas dire que je ne sois pas sensible aux SDF ou aux enfants. Mais comme on ne peut pas s’investir partout, j’ai fait des choix personnels et je suis heureuse que d’autres personnes fassent des choix différents pour répartir l’aide que l’on peut apporter.

    Et à côté de ça, je donne souvent une pièce dans la rue, ce n’est pas grand-chose, mais c’est toujours ça.

  6. JP Nazon

    @Sined @copine débile;

    Je me permets d’intervenir. Ici je ne crois pas réellement qu’il soit question du bien être animal. Le bar à toutous est une invention purement commerciale. Et au dire du chafouin, citant le créateur du bar: « Comme les maîtres aiment se poser pour boire une bière, on s’est dit : pourquoi pas les chiens? », cela ressemble à une blague avec petite opération marketing derrière. La protection animale est un autre débat.

    @Sined en particulier.
    Il est vrai que l’idée reflète une certaine tendance de la société à accorder beaucoup (trop) de place aux animaux et cela peut donner l’impression que l’on « jette de l’argent par les fenêtres » collier en argent pour médor, niche avec coussins de velours pour saucisson à pattes, dépenses énormes. Toutefois au risque de se livrer à raisonnement qui se « mord la queue », on peut légitimement penser que ce qui crée de l’activité est susceptible de créer de la richesse, quelques emplois et ainsi de suite. Donc toujours bon à prendre pour la société…

    L’action en faveur des SDF est pour moi plus noble, mais ne serait-ce quelques emplois c’est toujours bon. Peut-être plus d’emplois même. Le producteur de cette bière pourrait bien voir ses demandes augmenter si l’idée fait son chemin…

  7. @copine debile

    Mais mon billet se voulait purement humoristique, je m’amuse de ce fait, je n’en tire aucune conclusion sur la protection animale. Mais je trouve au delà de ce simple microévénement, qu’on a tendance en effet, comme dit Henry le Barde, à trop humaniser les bêtes.

    je suis allé récemment dans un hôtel où il y avait sur les murs une galerie de portraits d’hommes et de femmes de toutes couleurs, âges et styles, et au bout, un chien… ça m’a fait tout drôle.

    Mais sinon, je suis aussi d’accord avec toi pour dire qu’il ne doit pas y avoir de hiérarchie des « causes ». Sinon, il faudrait arrêter de financer la recherche contre la myopathie au prétexte que le cancer, c’est pire…

    @S1ned

    D’accord avec JP Nazon! Ici on ne parle pas d’oeuvre publique mais d’une initiative privée : après tout, l’argent que les propriétaires de chiens y dépenseront, rien ne dit qu’ils l’auraient donné aux pauvres…

  8. S1ned

    « Mais sinon, je suis aussi d’accord avec toi pour dire qu’il ne doit pas y avoir de hiérarchie des « causes ». Sinon, il faudrait arrêter de financer la recherche contre la myopathie au prétexte que le cancer, c’est pire… »

    Le bien-être des chiens n’est nullement une cause comparable au bien-être de l’homme. JE comprends parfaitement que chacun donne à la cause qu’il veut, c’est normal. Je trouve juste qu’inciter des gens à donner pour des chiens n’est pas très normal. Mais peut-être suis-je dans l’erreur. Peut-être vaut-il mieux qu’un chien ne meure pas dans d’atroces souffrances, et qu’un homme reste dans la rue.

  9. Un bar pour chien dans la « Vallée des Loups » (Wolvendael), c’est quand même plutôt sympa, non ?
    Le Parc du Wolvendael, je connais. C’est quasi chez moi. Et si les maîtres de chiens du quartier (et de plus loin. C’est sympa, comme parc, le Wolvendael. Boisé, vallonné… et fréquenté)peuvent se poser pour boire un verre ailleurs que sur un banc, et que ça fait leur bonheur, celui du proprio et celui du personnel, tant mieux !
    Et je me permets de rajouter que le Parc du Wolvendael appartient à la commune bruxelloise d’Uccle, qui est l’une des plus « friquées » de Bruxelles. Mais que ça n’empêche pas les services sociaux de cette commune d’être particulièrement ouverts, sympa, capables de se battre jusqu’aux limites extrêmes de la loi pour aider un gamin en difficulté… ou un SDF . Avis aux mauvais coucheurs.

  10. Pardon, Chafouin, je croyais que la nuit allait apaiser ma colère. Mais… non, en fait.
    Je ne suis pas en colère contre vous. Je ne suis pas en colère contre le patron (que je ne connais pas) de ce bistrot ucclois. Je ne suis pas en colère contre ses clients-à-chiens (qui n’auraient certainement pas donné l’argent dépensé chez ce brave commerçant « aux pauvres », mais qui en donnent peut-être beaucoup par ailleurs, s’ils ne donnent pas aussi de leur temps et de leur personne). Je trouve passablement bébête de dépenser une fortune pour son animal de compagnie, de l’habiller comme une pin-up à la mode, de le couvrir de bijoux haute couture et de l’envoyer chez le psy (mais on peut quand même se demander pourquoi ces gens le font. Personnellement, ceux que je connais et qui agissent ainsi sont des personnes extrêmement solitaires), mais ça ne me met pas en colère.
    Non.
    Ce qui me met en colère, c’est « l’argument du SDF ». Celui qui consiste à critiquer tout et n’importe quoi, sous prétexte que « pendant ce temps, des hommes couchent dehors, et on ferait mieux… ».
    Et bien non. Non, non et non.
    Je croirai à cet argument quand la personne qui critique « madame-chien » se privera de ses soirées-théâtre, de ses bijoux, de ses vacances aux Seychelles ou à Sainte-Maxime, de son I-pod dernier modèle, de ses chaussures Nike ou Louboutin pour consacrer cet argent à aider les SDF.
    Je croirai à cet argument quand la personne qui critique ceux qui donnent « pour les bêtes ou les étrangers » donnera autant qu’eux pour les SDF.
    Je croirai à cet argument lorsque ces « amis » des SDF comprendront que, pour beaucoup d’entre ceux-ci, la vie et la santé de leur animal passe avant la possibilité d’avoir un toit au dessus de leur tête. Les SDF qui préfèrent coucher dehors que se rendre dans un foyer « chiens non admis », ça court les rues (au sens propre du terme).
    Je croirai à cet argument quand il sera autre chose qu’un argument. Quand ceux qui critiquent, non seulement aideront les SDF, mais ne les prendront plus pour des sous-hommes. Quand ils ne loueront plus de chambre de bonne de 9 m2 avec toilette commune pour 600€ par mois avec caution des parents cadres sup. Quand ils ne hurleront plus contre les « assistés ». Quand ils ne changeront plus de trottoir lorsqu’ils croisent un de ces « moins que rien ». Quand ils cesseront de mépriser ces alcooliques, ces drogués, ces ratés, ces « paumés, ces « losers ».
    Je sais ce que c’est d’être SDF. Et si je ne suis plus SDF, je le dois à des amis communistes, à des amis « amis des bêtes », et aux services sociaux de cette commune où un type qui aide peut-être plus les pauvres que bien des bien-pensants a osé ouvrir un « bar pour chiens ».

  11. S1ned

    @Lambertine

    Je suis désolé si je vous ai blessé. Ce que je voulais dire, c’est que je trouve extrêmement stupide de dépenser tout cet argent en pure perte. Vous pouvez, si vous le souhaiter, juger que mon iPod, mon ordinateur, ou autre chose, sont inutiles aussi, c’est en grande partie vrai. Mais le chien est vraiment pour moi le symbole du luxe même, mais du luxe inutile et indécent. C’est l’indécence poussée à l’extrême qui se voit lorsqu’on voit comme vous dites des chiens ahabillées en rock-star ou allant chez le psy. On marche vraiment sur la tête.

    De plus, votre tirade sur le fait que je juge les SDF est injuste, voire extrêmement fausse. Non, je ne change pas de trottoir quand je vois un SDF, non, je ne change pas de rame de métro quand je vois un SDF, non je ne les juge pas comme des assistés, etc etc… De toute façon, en règle générale, je ne me prononce pas trop sur le problème des SDF puisqu’il est quasiment insoluble, étant donné l’infinité des raisons qui mettent un homme dans la rue, ou le poussent à y rester.

    Et sur la fin, peut-être que cet homme qui a ouvert ce bar pour chiens est extrêmement généreux, oui, je vous crois sans problème. Mais si on commence à juger chacun des hommes qui font ca pour juger le tout, on n’a pas fini. Je ne juge aucunement l’homme, ni même le bar, en soit, c’est pas bien grave. Je parle juste du phénomène ‘chien=homme’, en notant que pour certains, c’est ‘homme=chien’.

  12. @S1ned

    Le bien-être des chiens n’est nullement une cause comparable au bien-être de l’homme. JE comprends parfaitement que chacun donne à la cause qu’il veut, c’est normal. Je trouve juste qu’inciter des gens à donner pour des chiens n’est pas très normal.

    Sauf que là on ne parle pas de caritatif. Ce que les proprios achèteront au bar n’entrera pas forcément en concurrence avec d’autres oeuvres. Là on est dans la consommation…

  13. S1ned

    @Chafouin

    Le bar, c’est un truc, c’est pas le plus important. C’est juste un cas très particulier. Je parle plutôt du cas général. Mais en tout cas, ce genre d’établissement ne peut qu’encourager ce genre de choses.

  14. Sined,

    Mais bien sûr que l’on peut considérer que ces gens qui « offrent » à leur toutou une bière à l’os à moelle gaspillent bêtement leur argent (peut-on gaspiller intelligemment, d’ailleurs). Et alors ? C’est leur argent. Si ça leur fait plaisir, si ça leur fait du bien, de le dépenser comme ça (même si moi aussi je trouve ça ridicule, comme les vêtements et les psys pour bébêtes) ? Vous considérez l’animal comme un luxe extrême. Il est souvent tout le contraire : le seul être avec qui certains ont encore une relation, le seul pour qui ils comptent encore. Et ça, que le « maître » de l’animal soit riche ou pauvre. C’est particulièrement flagrant chez les SDF, ou les personnes très âgées.

    Et pardonnez-moi si j’ai réagi au quart de tour, mais j’en ai plus qu’assez du SDF-prétexte. Peut-être que vous, vous ne vous bouchez pas le nez devant le clochard endormi sur le banc de l’arrête de bus, que vous ne passez pas votre temps à pester contre les assistés et les improductifs, mais la majorité de ceux qui utilisent l’argument « on ne fait rien pour les SDF » pour contrer tout et n’importe quoi, de la nouvelle gare de Liège à l’immigration en passant par l’aide aux toxicomanes et les richesses de l’Eglise, sont les mêmes, absolument les mêmes, que ceux qui applaudissent aux propos de Waucquiez, considèrent qu’il ne faut jamais donner à un mendiant parce que ceux-ci sont soit des escrocs, soit des alcooliques, que les pauvres le sont parce qu’ils sont fainéants et qu’eux, au moins « se lèvent tôt pour aller travailler », et que, de toutes façons, un clochard, ça pue, et si on lui offre un logement, il le fiche en l’air en un mois. Ce n’est peut-être pas votre cas, mais ce cas, je le rencontre tous les jours.

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s