A Lille, on ne veut pas accueillir toute la misère du monde

Cachez cette misère que l'on ne saurait voir!

Les socialistes sont très forts pour s’indigner quand, au niveau national, la droite justifie sa politique d’immigration par le fait qu’on ne puisse pas accueillir toute la misère du monde, pour reprendre la formule – tronquée – de Michel Rocard. A Lille, sans que cela choque qui que ce soit, une adjointe de la patronne du PS, Martine Aubry, s’élève contre l’installation d’un accueil de nuit pour les SDF dans un quartier bourgeois sur ce même motif : Lille ne peut pas accueillir toute la misère du monde.

Il y a les discours, et puis il y a l’attitude concrète sur le terrain. Quand des SDF meurent dans la rue, en période hivernale, que le sujet fait la une du 20 heures, on ne trouve personne pour y rester insensible. Et puis quand il faut passer aux actes, à savoir faire en sorte, réellement, que personne ne puisse dormir dans la rue, tous les vieux conservatismes se réveillent et se chargent de mettre en pièces toutes ces bonnes résolutions.

Il en est ainsi de ce projet qui fait du bruit, à Lille : la création d’une halte de nuit pour les sans-domicile, au coeur d’un quartier des plus bourgeois. L’affaire, évidemment, n’aurait pas fait autant de ramdam si ce lieu avait été installé au coeur d’un quartier populaire. Nos amis rentiers, médecins, avocats, commissaires priseurs et autres cadres supérieurs veulent bien de la solidarité, mais pas à leurs portes. Alors ils font tout pour faire échouer le projet, à coups de pétitions, de pressions diverses et variées – y compris sur les journalistes. Lors d’une réunion publique organisée pour calmer la colère des riverains, nombre d’entre eux ont tenu des propos qui font froid dans le dos. « Une halte de nuit pour SDF, mais quel modèle pour nos petits-enfants ? Ils ne méritent pas ça! », s’est emportée cette consciencieuse mère de famille. Car il faut préciser que ce lieu d’accueil s’installera dans un ancien collège privé, qui jouxte quatre écoles primaires. Pauvres enfants de bourgeois, confrontés dès leur plus jeune âge à la pauvreté!

Cachons au plus vite toute cette saleté, pour préserver nos petits bambins! Et leurs parents, aussi, car certains d’entre eux n’hésitent pas à craindre ouvertement pour leurs biens. Ben oui, vous ne saviez pas? Qui dit pauvre, dit voleur, voyons! Et je vous épargne toutes les réflexions ras-du-plancher, sur ces pauvres qu’il faut remettre au travail plutôt que de les assister. Et les insinuations visant à affaiblir le curé du coin, qui avait eu le malheur d’essayer de rappeler leur devoir à ses paroissiens.

Or voilà que la municipalité, au lieu d’expliquer ce projet initié depuis des mois par l’association ABEJ, et qui sera financé par l’Etat (vous savez, le méchant Etat qui se désengage de tout), souffle sur les braises de la contestation. L’élue en charge des solidarités (ça ne s’invente pas), Marie-Christine Staniec-Wavrant, dont on doute qu’elle puisse s’exprimer sans avoir l’aval du maire de Lille en personne, Martine Aubry, crie au scandale en utilisant des arguments pour le moins contestables : 1/ la ville n’a pas été prévenue en temps et en heure (pauvre petite!) 2/ on aurait bien aimé créer une cantine scolaire ou des logements sociaux à cet endroit – « Je ne cache pas que ma priorité est d’aider les cantines scolaires », a martelé le président du conseil de quartier, l’équivalent du maire d’arrondissement 3/ Lille remplit déjà plus que sa part dans la lutte contre l’exclusion : d’autres communes auraient pu accueillir ce centre!

C’est ce dernier argument, répété en boucle chaque année par les autorités municipales de Lille, qui me fait bondir. Quoi, quand on est socialiste, qu’on passe son temps à « s’indigner » et à faire la morale au monde entier, on fixe des limites à l’aide ((je ne parlerai pas d’amour, un gros mot!)) qu’on est capable d’offrir à son prochain? Moi qui pensais, bien naïvement, que le socialisme était une utopie de la solidarité, me voilà bien déçu.

Il est ainsi stupéfiant d’entendre une élue de gauche, qui plus est dans la ville de la patronne du PS, traîner des pieds pour l’ouverture d’un centre d’accueil de nuit pour les SDF, au motif que celui-ci pourrait être bâti dans d’autres communes, sous-entendu dans les communes de droite dont la contribution est jugée trop faible.

Comment peut-on penser qu’il serait intelligent d’aller installer un centre pour SDF dans une petite ville bourgeoise de banlieue telle que Lambersart ou Bondues? Rien que d’un point de vue pratique, pour les intéressés eux-mêmes, cette solution serait des plus stupides quand on sait que les déplacements sont des plus compliqués pour les sans-abris. Il est logique que la pauvreté se concentre dans les grandes villes. Faire la manche ou trouver un petit boulot dans la campagne, c’est une gageure.

L’attitude de la ville de Lille est d’autant plus navrante que la gauche n’a de cesse de critiquer la politique du gouvernement, accusé de ne pas faire assez pour le logement d’urgence et l’accueil des plus pauvres. Malheureusement, certains sont incapables de dépasser leurs petites querelles politiciennes pour voir les choses d’un peu plus haut que le plancher des vaches. Et quand ils ont l’occasion concrète de se retrouver sur un même terrain pour aller dans le sens de l’aide aux plus démunis, ils ne peuvent s’empêcher de demeurer dans leurs postures de cour de récréation.

Quel monde.

Publicités

13 Commentaires

Classé dans Chafouinage, Lille

13 réponses à “A Lille, on ne veut pas accueillir toute la misère du monde

  1. Pingback: Tweets that mention A Lille, on ne veut pas accueillir toute la misère du monde | Pensées d'outre-politique -- Topsy.com

  2. René de Sévérac

    Mon cher Chafouin,
    Vous me paraissez d’une grande naïveté.
    Placer les zones d’accueil dans les quartier populaires, c’est parfait , du fait que les enfants des milieux bourgeois ne sont pas familiers avec la pauvreté alors que les bambins de pauvres sont moins choqués.
    Les militants favorables à l’accueil de la misère du monde (appelés parfois bobo) sont prêts à demander au peuple de faire l’effort (Cf. le film « La Crise » qui l’illustre bien) de se serrer pour faire un peu de place. Athées en général, ils voudraient bien un minimum de Charité Chrétienne sous réserve qu’elle soit pratiquée par les autres.
    J’ai encore en mémoire l’intervention (les Media en sont friands !) de Carole Bouquet à propos des sans-papiers qui campaient dans la rue où était son restaurant !

  3. Pingback: C’était ce matin sur RMC | 100 000 V

  4. Obi-Wan Kenobi

    @ René de Séverac : ce qui caractérise le « bobo », c’est justement qu’il s’installe dans les quartiers « popu » (mais dans les rues pas trop craignos quand même), ce qui a parfois pour effet, crise de l’immobilier oblige, d’en chasser les prolos. Quant à son athéisme supposé… Je connais des bobos qui ont milité à la JOC. Ne mélangeons pas tout.

    @ Chafouin : j’ai bien une idée d’un autre quartier bourgeois de Lille où on pourrait installer une telle halte, mais tu vas me trouver taquin…
    Sur le fond, je suis plutôt d’accord avec toi, même si l’attitude des élus PS de Lille est encore plus ambigüe que celle que tu décris. N’oublie pas dans quels quartiers ont été installés les villages de l’insertion pour familles roms : Fives et Lille-Sud, deux quartiers plutôt pauvres de Lille. Donc ajouter de la misère à la misère ne pose pas problème.

    Ta défense des communes de droite n’est pas maladroite. Mais bon, à Croix, Wasquehal ou Marcq-en-Baroeul, on a le métro et le tram, alors les SDF pourraient y trouver leur compte. A Bondues et Lambersart, on aurait pu imaginer des villages d’insertion pour les roms, ça n’aurait pas été choquant. Ce n’est pas parce que les élus de gauche sont hypocrites qu’il faut tout pardonner à la droite. Ce serait quand même bien que Lambersart et Bondues rattrapent leur retard pour arriver aux 20 % de logements sociaux (et pas que du HLM ++, mais aussi ce qu’on appelle le « très social »). La formation de ghettos de riches et de ghettos de pauvres dans une métropole comme celle de Lille n’est pas souhaitable. Non ?

  5. @Obi Wan

    Attention, je ne défends pas les communes de droite, et je ne les exonère nullement de leur non-respect de la loi. Mais entre respecter le quota de logements sociaux, qui devrait être une obligation, et accueillir un centre pour SDF, il y a deux sujets différents. Pour avoir discuté de ce problème avec des sdf, il est toujours très compliqué pour eux de se déplacer d’un endroit à l’autre de la métropole. Tout est centralisé à Lille, c’est beaucoup plus simple pour eux… J’en connais un qui m’a dit qu’il refusait d’être logé chez Emmaüs à Tourcoing du simple fait qu’il ne voulait pas prendre le métro (qui coûte très cher!).

    @René

    Je ne suis nullement naïf, je suis indigné par l’attitude des pros de l’indignation 🙂

    Les riches ne se rendent pas compte que notre monde en a de plus en plus marre de l’inégalité dans le partage des richesses. Alors l’égoïsme, ça commence à bien faire…

  6. Certes… il serait intéressant de savoir si la décision de placer ce centre justement dans ce quartier particulier n’a pas été prise également pour susciter ce genre de réaction de la part de la mairie afin de pouvoir la pointer du doigt comme vous venez -avec talent- de le faire.
    A qui profite le crime dans cette affaire ? C’est toujours la question qui mérite d’être posée.

  7. Pff… gauchiste, va ! 😉

  8. René de Sévérac

    « Je ne suis nullement naïf ».
    Faut passe fâcher, je jouais sur une note d’humeur.
    Bien amicalement.

  9. @la femme des steppes

    Honnêtement, je veux bien être cynique mais ça je n’y crois pas du tout! A qui profite le crime? Pour moi, aux SDF!

    L’Abej demandait depuis des mois un local, celui-ci s’est libéré, l’occasion de faire affaire s’est présentée. Après, je ne pense pas que la droite ait intérêt à mécontenter son électorat pour le seul plaisir de mettre la gauche en difficulté. Parce qu’en l’occurrence, celle-ci a plut^to marqué des points dans le quartier à mon avis…

    @Edmond

    Fasciste! 🙂

    @René

    Mais non, je ne suis nullement fâché! 🙂

  10. S1ned

    @Chafouin:
    « je suis indigné par l’attitude des pros de l’indignation 🙂  » C’est pas un peu sadomasochiste, cette phrase ? 🙂

  11. non, c est de la récupération!

  12. Obi-Wan Kenobi

    @ la femme des steppes :
    euh… Vous ne seriez pas adepte de la théorie du complot par hasard ?

  13. Pingback: Sélection de liens (weekly) « J'ai rarement tort …

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s