La crèche n’a-t-elle donc de sens que pour les chrétiens?

En ces temps privilégiés où enfin, l’Homme moderne et occidental s’est débarrassé de ses vaines croyances religieuses et s’est défait du joug des divinités, on n’en fera jamais assez pour chasser tout signe religieux de l’espace public. Après l’affaire de la statue de Jean-Paul II à Nice, c’est une crèche installée près d’une église d’un village qui fait scandale. Le tribunal administratif a jugé cette installation contraire à la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Mais vouloir cacher sous le tapis le véritable sens de Noël, toute croyance mise à part, ne serait-ce pas une perte terrible pour notre pays?

Où s’arrêteront les partisans de la laïcité intégrale? Cette fois, c’est à Montiers, un village de l’Oise revendiquant 450 habitants, que l’éternel débat de la présence du religieux dans le domaine public s’est installé. En cause, une délibération du conseil municipal, datant d’octobre 2008, qui autorisait l’édification sur la place du village d’une crèche pour la période de Noël.

Devant la contestation formulée par l’ancien maire de la commune, Claude Debaye, qualifié par le Courrier Picard de « proche du mouvement de la Libre Pensée » , l’édile actuel a préféré déplacer l’année suivante la crèche sur la place de l’église. Cela n’a pas suffi : le tribunal administratif d’Amiens, saisi par cet habitant, vient d’annuler la délibération litigieuse, en se basant sur la loi de 1905, dont l’article 28 interdit « d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit, à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions ».

Comme le tribunal n’a fait, selon le maire du village Xavier Deneufbourg, qu’annuler une délibération caduque, ce dernier n’a donc aucune intention de déplacer l’étable, Marie et Joseph. Le petit Jésus ne devant, comme chacun sait, arriver que le 25 décembre. Ou au pire le 24 après la messe de minuit célébrée à 21h. Mais le bouillant Claude Debaye ne compte pas s’en tenir là, et jure de faire intervenir la préfecture, puisque le tribunal a précisé que « la neutralité du service public à l’égard des cultes » doit être respectée sur « quelque emplacement que ce soit. » Bigre!

Il est à craindre, au-delà de ce clochemerle local, et même au-delà de la question de la place de la religion et des signes religieux dans la société, dont on a déjà abondamment discuté, que tout ceci ne soit franchement ridicule. On se croirait dans un remake de Don Camillo, avec un maire de la République dans le rôle de Fernandel! Plus sérieusement, si personne ne peut nier qu’une crèche soit effectivement un « emblème religieux » au sens de l’article 28, on peut douter de son caractère « prosélyte », contre lequel notre contestataire veut se battre pied à pied.

Le maire assure avoir voulu utiliser cette crèche comme une « décoration de Noël ». Et pourquoi pas? Il serait temps, peut-être, qu’on essaie de se souvenir du sens des mots, des fêtes, des traditions. Et aussi étrange que cela puisse paraître, c’est cela, Noël. Au départ, ce ne sont pas les cadeaux, le père Noël, les petites guirlandes, le sapin Ikéa ou le chocolat : c’est la naissance d’un petit enfant dans l’équivalent de l’époque des bidonvilles d’aujourd’hui. Un petit enfant qui pour certains est considéré comme un Dieu, pour d’autres comme un prophète, pour d’autres encore comme un sage, ou pour les derniers, peut-être, comme un imposteur.

Il existe un paquet de gens qui en entrant dans une église, ne savent pas déchiffrer le dixième des signes qui jalonnent l’édifice. Ce n’est pas leur faute : on ne leur a pas appris. Et pourtant, qu’est-ce qu’ils ratent, ne serait-ce que pour leur culture, leur compréhension de l’histoire de l’art et de notre pays! Est-ce grave, est-ce un danger pour la laïcité si le véritable sens de Noël est accessible à tous? Et comment pourrait-il l’être, si on veut à toute force le cacher sous le tapis?

Je comprends bien les réticences qui s’expriment, le problème aussi que cela pose par rapport à d’autres religions qui soit sont très minoritaires (le judaïsme par exemple), soit n’appartiennent pas à notre culture « historique » (l’islam par exemple). Mais si on essayait enfin de dédramatiser tout cela? Un enfant dans une crèche, est-ce un signe offensif? Est-ce un signe ostentatoire? Ou n’est-ce pas le signe universel de la fragilité, de la vulnérabilité, de la pauvreté?

Cette fragilité, cette vulnérabilité, cette pauvreté, peuvent être source de méditation pour tous, et pas seulement pour les chrétiens, même s’ils en tirent des leçons particulières. Au-delà du folklore, qu’il est toujours triste d’abandonner, perdre tout ce sens, qui n’est pas exclusivement religieux, me paraît dommageable pour notre culture et notre civilisation.

22 Commentaires

Classé dans Société

22 réponses à “La crèche n’a-t-elle donc de sens que pour les chrétiens?

  1. Doloqui

    C’est exactement ce que je ressens quand je vois qu’à l’école de mes enfants (publique), on n’ose pas expliquer le sens de la fête de Noël… quel manque de culture pour cette génération !
    Si on veut être parfaitement laïc, on n’a qu’à supprimer tous les jours fériés liés à des fêtes chrétiennes (autrement dit quasiment tous), ça m’amuserait de voir la tête de ces défenseurs de la laïcité à tout crin !

  2. C’est vrai que si on voulait être logique il faudrait supprimer tous les jours fériés d’origine religieuse. On a déjà commencé à rebaptiser les vacances de la toussaint (automne) et de pâques (printemps), mais Noël ça va être difficile…

  3. René de Sévérac

    Je crois que cet épiphénomène a une portée plus générale.
    Dans les siècles du Haut Moyen Age (VIIIe siècle), en terre chrétienne d’Orient (on peut supposer que la montée initiale de l’Islam – qui accusait les chrétiens d’idolâtrie – n’y est peut-être pas pour rien), s’est déroulé un combat des Iconoclastes (guerre aux saintes images).
    Au fond, en terre chrétienne d’Occident, il n’est pas moins étonnant qu’un même combat se déroule : lutte contre tous sentiment idolâtre, offense à la nouvelle religion dominante, ….
    Au cours de ma « marche quotidienne », je fais une pose de quelques minutes dans une église gothique où j’éprouve un délicieux sentiment d’idolâtrie face à une Adoration des Bergers (attribuée à Philippe de Champaigne) .

  4. NM

    Crèche : i) mangeoire pour les bestiaux ; ii) établissement destiné à recevoir dans la journée les enfants de moins de trois ans… ex. : c’est vachement dur d’obtenir une place en crèche.
    C’est clair non ?

  5. Très bon édito de Jean-Pierre Denis sur ce thème :

    Ils attaquent ce qui nous relie. Tout ce qui porte du sens, tout ce qui témoigne du temps, tout ce qui incarne un merveilleux non marchand. La foi n’est qu’un obstacle parmi d’autres. Voilà pourquoi, visant un culte, ils atteignent une culture. Ils blessent cette espérance toute bête, cette espérance populaire qui ose encore montrer le bout de son nez sous la forme de mages et de bergers. Mais il est vrai que la crèche est gratuite, ouverte sans calcul ni réserve à tous les pauvres ânes et bœufs que nous sommes. Voilà l’objet du scandale.

  6. Claribelle

    Noël est désormais une grande fête païenne avec ses idoles (le Père Noël, ses lutins et ses rennes), ses sacrifices et ses offrandes (on se saigne aux 4 veines pour offrir des cadeaux trop chers) et ses rites (sapin, foie gras, dinde, chocolats). Plus ça va et moins je supporte (chocolats et jouets dans les supermarchés dès début novembre, galette dès décembre, calendrier de l’Avent chocolaté, publicités en boucle à la télé…) !

    L’école n’est pas la dernière à faire perdre le sens de toute fête chrétienne inscrite dans notre culture: Père Noël systématique (j’ai dû me résoudre à laisser cette légende s’installer chez mes enfants quand ils étaient petits pour ne pas qu’ils soient en porte-à-faux avec la maîtresse et les autres élèves), couronne des rois (mais sans l’histoire qui va avec, seulement la galette et la fève), Halloween et ses sorcières (heureusement en perte de vitesse, mais on y a eu droit 10 ans), distribution de d’oeufs en chocolat pour Pâques (donc en fait le vendredi précédent, c’est à dire le vendredi-saint !!!) avec une belle histoire de cloches et de lapins, etc.

  7. Pingback: Cher M. 20minutes, « Le blogue d'Edmond Prochain

  8. Goéland

    Il faut même noter qu’on ne parle jamais plus de Noël,surtout dans les mairies… Lisez l’éditorial du maire dans le dernier bulletin municipal de l’année, quelle que soit la ville : il vous souhaitera de Joyeuses Fêtes et une bonne année…
    Bref : Noël est sur le point de disparaître !

  9. Pingback: Pas de prière dans l’espace public, s’il vous plaît! | Pensées d'outre-politique

  10. Pingback: Merci Marie, pas 20Minutes |

  11. joan

    Il serait effectivement tout naturel de supprimer les jours fériés correspondant à des fêtes religieuses. Je suis toujours surpris que ces fêtes soient des jours particuliers aux yeux de la République alors qu’elle n’est censée reconnaître aucun culte.

    Ne vous inquiétez pas, on les remplacera par autant de jours correspondant à des commémorations ayant un vrai sens.

    Pâques, Assomption, Noël… Tout ça n’a pas de sens pour moi. Alors soit l’Aïd El Kébir et le Yom Kippour (et tout les autres fêtes de tous les cultes et sectes possibles et imaginables) doivent être respectés, soit aucune.

  12. @Goéland

    Pas faux… A chaque fois je réponds « oui, vous aussi, joyeux Noël »

    @Claribelle

    ça me choque moins dans la mesure où ce « sens » peut être affirmé autre part. Ce qui m’ennuie c’est qu’on interdise l’expression

  13. Patrice

    Reste plus qu’à la déplacer dans le cimetière du village !

    Je trouve ça affligeant cette conception de la laïcité !

  14. Pingback: Revue de blogs : Marie et St Nicolas à l’honneur, au moins sur les blogs… « Lemessin

  15. cristiana

    @Goéland et le Chafouin
    Quant à moi, je réponds : « Je vous souhaite aussi de belles fêtes DE NOëL » Et toc !

  16. Adrien

    Vous connaissez ma non-religiosité, mais pour ce coup, je suis assez d’accord : on a beau être laique, ce n’est pas une raison pour nier notre culture judeo-chrétienne. Si je peux comprendre qu’il y ai problème sur la place du village, autant devant l’église … Faut pas pousser mémé dans les orties. A ce compte là, autant carément raser les église, ces atroces édifices religieux qui souillent l’espace public !

    Quant aux religions moins visibles … Je n’ai rien contre un élément religieux devant les synagogues à l’approche de hanukkah… Mais ce n’est pas ma faute s’ils ne le font pas.

  17. Noel ? C’est « sol invictus » et pas le petit jesus. Creé pat l’empereur Aurélien (270-275) La grande fête du Soleil Invaincu avait lieu le 25 décembre, soit la date du solstice d’hiver selon le calendrier julien : c’était le Dies Natalis Solis, « Jour de naissance du Soleil », christianisé par la suite en Occident (Natalis a donné Natale en italien, Noël en français)

  18. « Respectons la laïcité de Noël ! » (sic)
    …En attendant, ma fille de trois ans fait chaque jour avancer Joseph, Marie et les Rois Mages sur leurs petites routes étoilées qui aboutit à la crèche.
    Et nous n’inviterons jamais le « Père Coca-Cola » dans notre cheminée.

  19. Pingback: De la tolérance « Thomas More

  20. Nos amis correspondants voient souvent le culte rendu au Dieu fait homme comme étant un phénomène extérieur, mais avant que Noël ne redevienne la fête du soleil invaincu, la société où l’amour n’est qu’un sentiment parmi tant d’autre, et non une personne que l’on rencontre, la démocratie de consommation, se sera effondrée, comme s’effondrent les vies sans amour.

  21. Pingback: Toi aussi, deviens un intégriste de la laïcité! | Pensées d'outre-politique

  22. Thierry

    je vois plein de commentaire parlant de cacher le vrai sens de noel, et je suis terrifié. En effet,le vrai sens de noel est avant tout et depuis des milliers d’année, le renouveau de l’année solaire!! Bien avant l’ere commune!! alors, si il y a bien une chose qui cache le vrai sens de noel, c’est bien une crèche!

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s