Deux jours de procès pour une banderole

« Pédophiles, chômeurs, consanguins, bienvenue chez les Chtis ». La banderole exhibée en coupe de la Ligue au parc des Princes, en mars 2008, avait fait couler beaucoup d’encre dans notre région et dans la France entière, et l’affaire se retrouve en ce moment en procès à Bobigny. A l’heure où la Justice est encombrée, n’a pas le temps de faire face et où les délais d’attente s’allongent toujours plus, il était important de consacrer deux jours à cette question ô combien fondamentale. Les prévenus plaident l’humour, les parties civiles, la main sur le coeur, mettent en avant leur souffrance incommensurable.

Il ne manquait que « alcooliques » sur cette banderole, pour que tous les clichés sur le Nord-Pas-de-Calais soient dignement représentés. Sinon, eh bien chômeurs, pédophiles et consanguins, ce n’est pas flatteur mais ça représente bien l’image que la France a de la région. Est-ce ou non justifié? On ne va pas refaire le débat qui avait fait suite aux propos du magistrat Dider Beauvais, mais quand on se balade dans certains quartiers ou certaines communes si dévastées humainement et économiquement , il y a de quoi se poser des questions. Et quand on regarde le rôle de la cour d’Assises de Douai, également, où pour les quinze prochains jours, plus de la moitié des affaires sont des histoires de moeurs intra-familiales.

Il reste que cela demeure des clichés qui ne sont absolument pas représentatifs de ce que sont les habitants de cette région, que j’ai découverte il y a une demi-décade et où j’ai plaisir à vivre. De la même façon que les Belges ou les Canadiens ne sont pas tous idiots, que les Italiens ne sont pas tous des beaux parleurs, que les Suédoises ne sont pas toutes grandes, blondes et plantureuses, que les Polonais ne sont pas tous ivres toute la journée, que les Français n’ont ni béret, ni baguette sous le bras, et que les Allemands ne rêvent pas tous d’aller faire la guerre avec un casque à pointe, en criant « Achtung! ».

On aurait pu tout aussi bien concocter une banderole « courageux, généreux, chaleureux, bienvenue chez les Chtis ». Mais ça aurait tout de suite été moins drôle. En poursuivant en justice les rédacteurs de cette banderole, ne donne-t-on donc pas beaucoup d’importance à ce qui ne relève que de la bêtise irréfléchie? J’ai sans doute l’esprit mal tourné, mais personnellement, elle m’a fait sourire, tout en sachant que c’est à l’évidence du « mauvais goût » et de « l’humour gras », comme ont tenté de se justifier les deux prévenus principaux, hier à Bobigny. Cela justifie-t-il, encore une fois, des poursuites pour « provocation à la haine ou à la violence »? Cette banderole ne provoque-t-elle pas plutôt, au choix, au rire ou au dégoût?

Attaquer ces supporters, c’est faire preuve d’un régionalisme mal placé. Personne n’aurait parlé de ces sept mots – et donc de l’insulte qu’ils contiennent – si les politiques ne s’étaient pas saisis de la question et n’avaient pas brandi l’honneur bafoué de toute une région. Avec la complicité objective des médias, qui en ont rajouté une louche pour flatter le populo. Mais ici, je n’ai vu personne pleurer, à part le maire de Lens.

14 Commentaires

Classé dans Chafouinage

14 réponses à “Deux jours de procès pour une banderole

  1. C’est juste. Il faut cependant ajouter que, dès lors que l’humour gras ou la bêtises sortent du contexte PMU/bistro/amicale bouliste de mon quartier et sont largement diffusés à la télé, on risque gros.

  2. Je te trouve étonnament indulgent avec ces faiseurs de banderoles !
    Traiter quelqu’un , comme ça, pour le plaisir de ridiculiser, de pédophiles, de consanguins, de chômeurs, c’est pitoyable, et une preuve d’irrespect total pour autrui. ne pas les sanctionner, ce serait encourager d’autres abrutis a faire pareil.
    Alors si pour les sanctionner et juger, il faut 2 jours, pkoi pas . Ceci dit, pour pareille connerie, un jugement expéditif pourrait etre rendu en 5mn: tiens je propose qu’ils aillent pendant 1 mois, sous les feux des projecteurs, balayer les rues nordistes !

  3. Pierre

    Et la liberté d’expression, bordel ?

  4. Hippo

    « En poursuivant en justice les rédacteurs de cette banderole, ne donne-t-on donc pas beaucoup d’importance à ce qui ne relève que de la bêtise irréfléchie? »
    J’aurais même dit « de la connerie humaine la plus élémentaire »… Mais s’il fallait enfermer tous les cons, vous imaginez la taille des prisons…??

  5. Claribelle

    C’est vrai que « alcooliques » aurait été plus en rapport avec le film « Bienvenue chez les ch’tis » (scène mémorable) que les insultes utilisées. Je ne comprends pas d’ailleurs pourquoi les auteurs de cette « blague » sont poursuivis pour « incitation à la haine ou à la violence » et non pour insultes, injures publiques ou diffamation (au choix).

    [Quant aux clichés, ça m’amuse (et ça m’agace) toujours de voir comment les Français sont encore systématiquement coiffés de bérets même dans les séries américaines les plus récentes (Alias, Ugly Betty, Sex and the city) et que nos braves flics ont encore un képi voire une pèlerine sur le dos !]

  6. Gwynfrid

    La liberté d’expression ne couvre pas l’injure publique. D’autre part, il y a une différence entre des propos avinés tenus au bar du coin et cette banderole: elle a été conçue avec soin, organisée collectivement, placée de façon à être visible de tout le stade et des caméras de télé afin que toute la France en parle. L’intention de faire mal est quand même assez évidente. La motivation n’est probablement pas une véritable haine ethnique mais il y a là plus que la rivalité classique entre supporters de football.

    Bon, je ne dis pas qu’il faut mettre ces types au trou pour dix ans, mais une interdiction de stade pour quelques matches serait appropriée.

  7. Des banderolles de ce genres il y a quasiment tout les week-end dans les stades. Sauf que là, le président de la République assistait au match.

  8. Stade de France et pas Parc des Princes ! Sinon sur le constat, rien à redire a ce que tu dis déjà sauf peut être que beaucoup de supporters de Lyon, Saint-Etienne, Marseille et j’en passe ont très souvent des banderoles au moins aussi hard que celle-ci et que personne n’a rien dit.

    Cette affaire n’aurait jamais pris une telle ampleur si il n’y avait pas eu les ch’tis et l’amour instantané de toute la France pour le NPDC…

  9. @Corto

    « Ne pas les sanctionner, ce serait encourager d’autres abrutis a faire pareil. »

    On encourage bien plus des abrutis à faire pareil à donnant autant d’importance à une blague de niveau cour de récré de cm2…

    « je propose qu’ils aillent pendant 1 mois, sous les feux des projecteurs, balayer les rues nordistes ! »

    Commençons par sanctionner les vrais délinquants…

    @Hippo

    « Mais s’il fallait enfermer tous les cons, vous imaginez la taille des prisons…?? »

    J’ose espérer qu’on ne les mettra pas en prison🙂

    @Gwynfrid

    « Une interdiction de stade pour quelques matches serait appropriée. »

    Maintenant qu’on en est là, oui, je pense que ce serait la sanction la plus judicieuse… Le parquet a requis de la prison avec sursis, c’est incroyable…

    @El Camino

    « Des banderoles de ce genres il y a quasiment tout les week-end dans les stades. »

    En effet!

    @CaReagit

    Oups! Je corrige…

  10. Théo31

    « tiens je propose qu’ils aillent pendant 1 mois, sous les feux des projecteurs, balayer les rues nordistes ! »

    Pas la peine. Elles sont toujours propres. En revanche, celles de Paris…

  11. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin :
    tu ne souhaites refaire le débat sur les propos de Didier Beauvais. Permets-moi seulement de te faire remarquer qu’un groupe de supporters de foot parisiens et un magistrat basé dans le Nord. Que le deuxième s’exprime comme les premiers n’est pas tout à fait logique.
    Et puisque tu sembles toujours convaincu, après lecture des rôles des assises, de vivre au milieu d’une population plus encline à la pédophilie qu’ailleurs en France, sache que la proportion que tu avances (50 % affaires « touche-pipi », 50 % affaires intéressantes à couvrir pour un journaliste) se rencontre dans beaucoup, beaucoup de cours d’assises en France. Je referme la parenthèse.

    Sur le sujet principal de ton billet, je suis en accord avec toi. En outre, le délit d’incitation à la haine a peu de chances d’être constitué, étant donné que les Ch’tis (et c’est heureux !!!) ne forment ni une race, ni une ethnie, ni une religion. Que de temps perdu, effectivement, pour le tribunal de Bobigny pour un trait d’humour qui, il faut le rappeler, s’inscrivait dans une actualité cinématographique brûlante. On rabattait aux oreilles de la France entière que Dany Boon avait réalisé un chef d’oeuvre à la gloire des Ch’tis, il était de bonne guerre que les supporters parisiens réagissent.
    Les constitutions de partie civile des mairies de Lens et Lille relève du carressage de l’électeur dans le sens du poil.

    @ Gwynfrid (et Corto) :
    pour qu’il y ait injure publique, il faut qu’une personne soit désignée. J’habite dans le Nord, mais je ne me sens pas visé par cette banderole. Le régionalisme, c’est bien pour se marrer, pour s’engrainer entre supporters de foot (pour ma part, ayant plusieurs attaches, je passe d’une « identité régionale » à une autre en fonction des résultats du week-end). Prendre ça au sérieux, c’est le début des ennuis. On ne peut déjà plus rien dire sur les religions et les orientations sexuelles, pitié, laissez-nous les clichés régionaux !

  12. @Obi Wan

    Didier Beauvais ne s’est pas exactement exprimé dans les termes de ces supporters… Qui d’après les compte-rendus d’audience, ne semblent pas être des ignares finis, mais plutôt des gens éduqués. Beauvais a expliqué qu’Outreau n’avait pas été si surprenant que ça puisque les magistrats avaient l’habitude d’être confrontés très régulièrement à des affaires de moeurs.

    Il serait intéressant de comparer les rôles des différentes cour d’Assises. En tenant compte des correctionnalisations. Je ne dis pas qu’il y a plus de pédophilie ici qu’ailleurs (il faut aussi rapporter au nombre d’habitants), mais qu’il y en a beaucoup.

    Tiens au fait concernant la qualification juridique de ce « délit », on pourrait poursuivre beaucoup d’hommes politiques sur ce fondement. Rien que Mélenchon, par exemple, ce qu’il dit sur les journalistes pourrait lui valoir une assignation par le SNJ. On n’a pas fini si on veut poursuivre tous les dérapages!

    En revanche je ne suis pas aussi persuadé que toi que le juge ne retienne pas ce délit. Il n’y a pas besoin d’attaquer un peuple constitué pour inciter à la haine ou à la violence… http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000021926118&cidTexte=LEGITEXT000006071318&dateTexte=20101205&oldAction=rechCodeArticle

  13. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin :
    quand on se retrouve au tribunal correctionnel pour incitation à la haine, ça n’a rien à voir avec le Code du sport et l’article que tu cites, qui vise non pas des personnes, mais des groupements, dans le but non pas de les embastiller, mais de les dissoudre. Je pense que, pour juger, le tribunal devra plutôt utiliser ce texte-là (alinéa 8) : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006419715&dateTexte=vig . Il est bien question de race, d’ethnie ou de religion.

    Du coup, pour Mélenchon et les journalistes, ça marche encore moins ! Et tant mieux pour la liberté d’expression.

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s