Au coin du feu avec Moriarty

Moments de grâce intense passés dans la masure de Moriarty, hier soir à Lille. Avec en prélude une prestation percutante de la chanteuse new-yorkaise Shannon Wright, cachée derrière sa timide frange. Defy this love au piano, c’est toujours quelque chose. Mais quand le sextet franco-vietnamo-suisso-américain débarque sur la scène, c’est autre chose. C’est une déferlante, un raz-de-marée d’énergie, de vitalité, de complicité, de bonheur de vivre ensemble.

Ces musiciens fédèrent, avec leur spontanéité réjouissante, leurs pas de deux virevoltants, le sentiment qu’ils donnent de s’aimer, et de vivre intensément le moment présent. A deux cents lieues de Shannon Wright, bien évidemment. Avec Moriarty, on se croirait embarqué dans un voyage dans le temps et l’espace.

On n’a même guère besoin de se forcer pour s’imaginer transporté dans une vieille bâtisse du fin fond de l’Arkansas. On croit apercevoir la diligence garée dans la remise. Entendre les chevaux qui piaffent. Sentir le petit bout de paille coincé entre les dents. Le feu crépite dans la cheminée, et dans sa chaise longue, un vieillard agite frénétiquement son harmonica entre ses lèvres. Le groupe a cette façon de jouer qui met tout le monde à l’aise. On se sent invité à partager l’intimité de la bande. Tout paraît simple, les membres évoluent en liberté sur la scène, s’échangent leurs instruments. Un vrai collectif de saltimbanques, entre l’harmoniciste déguisé en vieux bonze, le guitariste qui sautille en jouant, et son acolyte qu’on croirait sorti d’Alice au pays des merveilles.

Et puis il y a ce son diablement country et jazzy, aux accents irlandais. Et puis il y a cette voix, cette sublime voix de Rosemary Standley. Le timbre est impeccable, la gamme étourdissante : ce diable de femme peut courir sans se gêner des graves aux aigus, alterner les ballades douces et de nouvelles chansons plus rock et saccadées. Bref, c’est un phénomène. A voir de toute urgence à la première occasion.

Advertisements

1 commentaire

Classé dans Musique

Une réponse à “Au coin du feu avec Moriarty

  1. Bah tiens on va les voir vendredi soir, cool 🙂

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s