Six bonnes raisons pour continuer à fumer

Aujourd’hui, les fumeurs vont se prendre un nouveau coup de bambou : ce matin, les cigarettes, c’est +6%, soit 30 centimes en moyenne par paquet. Si vous êtes fumeurs de roulées, ne croyez pas que vous allez être épargné : pour vous ce sera 40 centimes d’augmentation. Bon, d’accord, ce n’est pas la mer à boire, car quand on est accro au point d’inhaler du goudron, on n’est pas à quelques pièces près. Néanmoins, pour contrebalancer le diktat affreux de ceux qui cherchent à nous aider à arrêter (y compris moi, tiens, j’aurais mieux fait de la mettre en sourdine à l’époque), je vous livre en exclusivité mondiale six bonnes raisons pour continuer à fumer. Je sais, ce sera dur. Mais tenez bon. Vous pouvez le faire.1. Parce que vous avez peur de manger un champix hallucinogène. Voilà une très bonne raison de continuer à fumer. On vous bassine avec les nouvelles trouvailles pour arrêter la cigarette, et en échange, on propose de remplacer votre drogue par une autre, mais sous forme de gélule, de patch, d’inhalateur. En plus pour bien faire, il faudrait aller consulter un tabacologue. Et puis quoi encore?

2. Parce que vous aimez le café, même à minuit. Si vous êtes comme moi, vous aimez vous prendre des mugs, que dis-je, des bols, que dis-je, des saladiers de café à toute heure du jour et de la nuit. Si vous arrêtiez de fumer, franchement, comment pourriez-vous supporter ce sevrage du traditionnel double C (café-clope)? Si en plus des nicorettes, il faut des caférettes, où va-t-on, je vous le demande… Et on pourrait dire la même chose de la bière.

3. Parce que rien ne vaut une cigarette au volant. Dernière citadelle du fumeur, la voiture. S’il y a bien un endroit où on ne vous interdit pas de fumer, c’est au volant de votre quatre-roues. Enfin, si vous n’avez pas d’enfants ni de conjoint non-fumeur, bien entendu… Rien ne vaut l’ivresse d’une petite cigarette après le péage, ou avant le péage. Une petite cigarette qu’on s’allume au feu rouge, ou au feu vert, et qui répand ses cendres dans toute la voiture, cendres qui se collent inexorablement à la vitre lorsqu’il pleut. L’angoisse, c’est quand vous êtes sur l’autoroute sans briquet, par contre.

4. Parce que vous en avez marre de vous retrouver tout seul quand tout le monde sort du resto pour fumer. Vous cherchez à lutter contre la solitude, contre votre côté asocial qui vous pousse à vous renfermer sur vous-mêmes? Continuez à fumer. Grâce à cela, vous pouvez accompagner vos amis quand ceux-ci sortent du café, du bar, du restaurant pour aller fumer. Cela vous évitera aussi de devoir prendre un air dégagé, seul à la table, à consulter un sms imaginaire que personne ne vous a envoyé. Bon, en revanche, si tous vos amis arrêtent, vous aurez l’air bête, tout seul dehors.

5. Parce que la dépendance aux Tic-Tac n’est finalement pas franchement meilleure. Pour arrêter, j’ai essayé toutes sortes de substituts non-médicamenteux : les sucettes, les malabars, les chewing-gums, le chocolat, et dernièrement, les tic-tac. Bon, finalement, j’ai repris la cigarette à la veille de mon mariage, par peur de stresser. Mais j’ai continué les tic-tac. J’ai l’air fin.

6. Parce qu’arrêter, c’est se condamner à être désagréable. La femme des steppes l’a bien expliqué : arrêter, c’est devenir complètement taré pendant plusieurs mois. C’est livrer une bataille sans merci avec un méchant imaginaire, qui en fait n’est autre que vous. Que ce vous qui s’amuse à trouver, à toute heure du jour et de la nuit, des bonnes raisons pour reprendre la cigarette. Le salaud! Alors pour l’éviter, autant continuer…

21 Commentaires

Classé dans Chafouinage

21 réponses à “Six bonnes raisons pour continuer à fumer

  1. Et j’ajouterais une 7ème bonne raison : par quoi remplacer la clope qui suit le macdo, le kébab, ou le bon gros déjeuner du dimanche qui pèse sur l’estomac?

  2. Barbara

    Vous avez oublié une autre bonne raison : grâce aux décès provoqués par la cigarette, il y aura moins de retraites à payer.

  3. René de Sévérac

    Je n’ai pas envie de vous faire la morale.
    Ayant arrêté de fumer en 2006 (après infarctus), je puis affirmer -en relation avec vos 6 points – que
    1. La volonté est meilleure que tout produit : j’ai arrêté plusieurs fois dans ma vie à l’occasion de quelque grippe ou tout autre ennui conduisant à l’alitement.
    2. Pour le café, je croyais comme Mirabeau que cette drogue soignait les maux de tête et abusais donc de ce remède. Jusqu’au jour où j’ai découvert que, comme toute drogue, c’est le manque qui est « traité » par la prise de drogue.
    3. J’avais pris le principe de ne pas fumer (et de l’interdire à tout passager) dans un tel petit habitacle : pour les longs voyages un arrêt-pipi ou -tabac est préférable.
    4. là c’est un vrai problème.
    5. Il faut éviter – et de manière générale – toute sucrerie. A chaque arrêt, la prise de poids m’a encouragé à reprendre.
    6. Je ne puis donner d’avis.

    Ce qui est amusant, c’est le dialogue qu’on peut avoir avec des personnes (du sexe faible) sur le trottoir, « la clope au bout des doigts », déplorant leur statut de pestiférées.
    J’adore les conversations que cela permet.

  4. Pour arrêter de fumer, j’ai un truc infaillible: soyez enceinte, avec un peu de chance vous aurez tant de nausées que la simple idée d’un cigarette vous plongera la tête dans la cuvette!
    Dommage pour vous messieurs😉

  5. Claribelle

    Si, si !
    Soyez enceinte, ça marche aussi pour ces Messieurs !
    J’ai épousé un (petit) fumeur qui a arrêté quand j’ai été enceinte de mon 1er enfant (car pas bon, ni pour la future mère, ni après pour le bébé !). Bref, rien ne vaut une vraie motivation !

  6. Yogi

    7. Parce qu’il est impossible de pleurer et de fumer en même temps, ce qui s’avère bien utile dans certaines situations.

    8. Parce que la cigarette vous invite à prendre du recul, à gérer votre respiration, à créer une zone tampon entre la violence de la vie et votre ressenti.

  7. @Laloose

    « par quoi remplacer la clope qui suit le macdo, le kébab, ou le bon gros déjeuner du dimanche qui pèse sur l’estomac? »

    Par un laxatif?

    @Barbara

    Bonne réponse. Je vous accorde un point chafouin.

    @René

    Mais voyons, je n’étais pas si sérieux que cela…

    @Natalia

    Je vais donc essayer de tomber enceint. Mais même si j’échoue, je me suis fixé comme date limite mon premier enfant. Qu’il soit de ma femme ou de moi.

    @Claribelle

    C’est que c’est un chic type votre époux!

    @Yogi

    Vous êtes poète aujourd’hui!

  8. René de Sévérac

    « Mais voyons, je n’étais pas si sérieux que cela… »
    Mais moi non plus, quoique …

  9. Pingback: Sommes nous tous des Ysham ? « 100 000 V

  10. Le plus simple et le plus facile, c’est de ne pas commencer!

  11. Et bien moi, hier je me suis commandé ma e-clope : un vrai truc de geek bien comme il faut. La clope électronique, aucun produit toxique, 100% recyclable, la dose de nicotine que tu veux, les mêmes sensations que la clope, le parfum que tu veux si tu veux autre chose que le gout tabac, et le chargeur USB (c’est là que ça fait vraiment geek).

    J’avais arrêté avant la naissance, non même avant la conception, de mon premier enfant (c’était une condition sine qua non) : hors de question d’approcher de près ou de loin une femme enceinte, surtout la mienne, avec de la fumée de cigarette. J’avais été un vrai monstre pendant un mois. Le pire, ça a été la première semaine, évidemment, où j’aurais bien mérité une camisole. Quelle saloperie quand même. Du coup, je me suis dit « plus jamais ». Trop peur de revivre ça.

    Et puis j’ai repris connement 5 ans après, probablement comme exutoire de 2 ans de nuits trop courtes et malmenées par le petit deuxième. Ca fait un peu plus d’un an maintenant, et je manque toujours autant de volonté. J’ai l’addiction très facile. Ce qui me flingue c’est l’impression d’avoir renié tous mes principes, comme le fait de ne pas donner le mauvais exemple aux enfants, entre autre.

    Voilà pourquoi je place beaucoup d’espoirs dans la e-clope (si vous êtes intéressé par le concept, vous pouvez aller voir sur TomClop.fr).

  12. Je n’ai jamais vraiment commencé. J’ai toujours « cloppé » à l’occasion, une de temps à autre (jusqu’à ce que je promette de ne plus toucher au tabac à un gamin toxico – « non, mais, tu ne te rends pas compte, tu ne vas pas te laisser prendre à ça à ton âge, d’abord ça coûte la peau des fesses, et puis ça pue » – ce qui ne manque pas de sel) mais sans plus. Par contre, quand je suis dans un groupe et que les fumeurs sortent pour fumer, je les accompagne toujours. Il y a dans leurs groupes une ambiance, une convivialité, une complicité peut-être, que je ne retrouve pas chez ceux qui restent à table.

  13. Gwynfrid

    Il est beaucoup plus facile, apparemment, de ne pas commencer que de s’arrêter.

    Ma solution: prenez un enfant dans les 6-8 ans, arrangez-vous pour qu’il se retrouve dans un endroit moyennement enfumé pendant une petite heure sans possibilité de sortir. Il sera marqué à vie et refusera définitivement d’essayer la clope, même une seule fois.

    Bon, ça a marché pour moi, mais mes parents n’avaient pas fait exprès. Je ne sais pas si ça marcherait avec tout le monde. D’ailleurs, les wagons fumeurs n’existent plus maintenant.

  14. Dang

    Ce que je sais, moi, c’est que le petit studio que je me suis payé sur la Côte, ce sont les 20 clopes par jour que je n’ai jamais fumées qui l’ont financé. Et j’aime bien ce slogan anti-tabac des années 80 en Angleterre : « smoking, an expensive way of killing yourself ».

  15. @Verel

    Bien sûr! Moi, quand j’avais 15 ans, je voulais faire le malin. Bien joué.

    @Dang

    Ah mon avis, c’est la meilleure raison d’arrêter. Ou en tout cas celle qui est la plus persuasive à court terme. la dernière fois que j’ai arrêté, je m’étais rendu compte que je mettais 150€ de côté par mois rien qu’avec l’économie réalisée… A la fin de l’année tu peux te faire un beau cadeau…

    @Gwynfrid
    🙂

    L’horreur, les wagons fumeurs!

    @Lambertine

    J’ai toujours envié ceux qui pouvaient se permettre d’en prendre une de temps en temps, sans plus.

    Moi je suis excessif, je ne peux pas…

    Tout à fait d’accord avec toi sur l’ambiance à la sortie du bar!

    @Pneumatis

    Tous mes vœux t’accompagnent, tu vas y arriver! Par contre je n’avais jamais entendu parler de cette histoire d’e-clope…

  16. Obi-Wan Kenobi

    Chafouin, tu fais erreur…

    Il est interdit de fumer au volant, puisqu’il faut toujours avoir les deux mains sur le volant et être en mesure d’effectuer une manoeuvre d’urgence. Clope et niqab, même punition.

  17. Oh bon évidemment je ne suis pas d’accord du tout et je précise que le Champix c’est temporaire, donc on remplace une drogue permanente par une drogue temporaire puis plus rien, c’est un bon deal !

    Et j’ai tout de même ramené deux cartouches à mes amis qui s’entêtent à fumer, si c’est pas l’inverse d’un diktat tout ça🙂

  18. @ Copine débile

    Je me doute que tu n’es pas d’accord! D’autant que c’est grâce à toi que j’ai connu le cher Allen Carr🙂

    @ Obi-Wan

    Il est interdit de ne pas maîtriser sa conduite, nuance🙂

  19. Ha mais ouiiiiii !! C’est vrai !! C’est tellement loin tout ça🙂
    RIP Allen Carr.

  20. Pingback: 10 bonnes raisons de faire un billet sous forme de liste à propos de l’excellent deuxième album du groupe Théos en vue de te pousser à l’acheter « Le blogue d'Edmond Prochain

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s