Stéphane Guillon, pauvre martyr!

Didier Porte et Stéphane Guillon (montage AFP)

Je suis sidéré par les réactions consécutives au licenciement de deux « humoristes » de France Inter, Didier Porte et Stéphane Guillon. J’avoue méconnaître le premier, qui était dans un registre d’humour en officiant dans une émission de divertissement, le Fou du roi. En revanche, la position de Guillon était radicalement différente : un « sketch » diffusé pendant une émission d’information (la matinale), et une tendance à tirer à vue sur tout ce qui bouge, dans un registre souvent plus méchant que drôle.

Martyrs du pouvoir politique!   La liberté d’expression mise au pas! France Inter n’a plus le sens de l’humour! On en entend des belles, et pas que des mûres, depuis l’éviction, cette semaine, des deux humoristes corrosifs de France Inter, Porte et Guillon.

Et à lire ou écouter ce qui s’en dit, on se croirait en pleine soviétisation de la France. Jean-Luc Hees, le patron de Radio France, premier à avori été nommé directemetn par l’Elysée, et Philippe Val, celui de France Inter, sont ravalés au rang de vassaux du pouvoir en place. C’est clair, net et sans bavure, ça ne souffre d’aucune contestation : le héros Guillon a été sacrifié sur l’autel de la politique. Il est la victime expiatoire de l’agacement élyséen.

L’intéressé est venu lui-même se justifier sur le plateau de Canal +, jeudi, dans uen séquence émotion peut-être un peu excessive. On se dit certes que sa posture plaît et que l’homme a ses fans, puisque le Grand journal a connu le jour de sa venue son record d’audience. Sans compter qu’il remplit les salles à chacun de ses spectacles, et que ses chroniques sur France Inter ont régulièrement fait le « buzz » : les auditeurs aimaient ça.

Le petit souci, dans cette affaire, c’est l’idée selon laquelle l’humour, à la radio française, ne pourrait pas s’exprimer autrement que par Porte et Guillon. Que seuls ces deux trublions seraient à même de représenter une opposition riante au pouvoir politique en France. Et surtout, que leurs prestations seraient de service public. Qu’ils seraient indispensable à la liberté d’expression en France.

C’est ce dernier point qui me hérisse le poil. Stéphane Guillon dehors, France Inter ne devient pas pour autant sarkozyste! Ce serait faire fort peu de cas du travail d’information de cette radio, qui n’est pas réputée pour sa passion pour le pouvoir en place. Et puis, ce cher Guillon sévira encore sur Canal +, dans l’émission d’Ardisson. Pour un martyr, c’est une belle position…

Et puis, c’est aussi oublier qu’un employé d’une station de service public a des comptes à rendre, comme tout le monde. Son travail ne doit pas être intouchable, au-dessus de toute critique. On n’aurait pas le droit de ne pas rire en écoutant Stéphane Guillon?

Ce dernier a eu le mérite de taper aussi bien à gauche qu’à droite. Il a été parfois drôle, souvent lourd. Il m’a parfois fortement déplu, notamment dans une de ses chroniques où il assimilait le pape à un nazi. Le gros problème, c’est qu’on ne savait plus très bien si on était dans le registre de l’humour ou de l’information.

La direction de Radio France est donc parfaitement libre de ne plus vouloir assumer ces dérapages, sans pour autant qu’on crie au muselage de la liberté d’expression. Comme si elle ne pouvait exister qu’avec Stéphane Guillon!

33 Commentaires

Classé dans Chafouinage, Médias/journalistes

33 réponses à “Stéphane Guillon, pauvre martyr!

  1. Julien ROCHE

    difficile de tenir de tels propos lorsque l’on ne connait pas le travail de M. Didier Porte. Que Guillon soit insupportable, j’en conviens, par contre la vraie question, à mon avis, est bien celle de ce « double » licenciement. Prière d’y réfléchir…

  2. c’est bien pour ça que j’ai précisé que je ne parlais que de Guillon. Je ne connais pas le cas Porte.

  3. Pingback: Tweets that mention Stéphane Guillon, pauvre martyr! « Pensées d'outre-politique -- Topsy.com

  4. h16

    L’un comme l’autre ne valent pas grand-chose et peuvent encore largement s’exprimer en toute liberté. Bref : beaucoup de bruit pour deux petits riens.

  5. ValLeNain

    Porte a eu l’insouciance stratégique de lancer des « J’encule Sarkozy » qui forment là un magnifique prétexte (mais tout à fait justifié) pour se faire virer…

    Guillon était réputé comme étant un sniper, entre politiquement incorrect et humour noir, c’est « ça passe ou ça casse », en l’occurrence ça a cassé.

    Mais c’est vrai que c’est troublant ces deux licenciements qui suivent la venue de Philippe Val, tout le remue ménage en interne, alors je ne sais pas si c’est politique, mais c’est bien organisé à mon avis…

  6. Eric M

    Non, en effet le départ de Stéphane Guillon ne suffit pas encore à rendre France Inter sarkozyste, mais la manière dont Porte et Guillon sont expulsés signifie que le sarkozysme a déjà la main sur France Inter. Ne pas s’en émouvoir, et faire le compte des défauts des limogés, est au mieux de l’optimisme, au pire de la lâcheté (jusque là pour moi, tout va bien). Je trouvais Guillon dans La Matinale très talentueux, il n’est qu’à regarder les vidéos de ses chroniques archivées sur le site d’Inter pour mesurer que la grossièreté dont on l’accuse n’est pas de son fait (mais une caractéristique de ses modèles politiques). C’est aussi (à en juger dans le cadre de la petite fenêtre d’oxygène qu’il ouvrait chaque matin) un garçon sympathique et la « méchanceté » qu’on lui attribue me semble mieux qualifier la clique qui l’employait. Qu’il soit ou non à plaindre n’est pas la question (ni la hauteur de son salaire). C’est notre plaisir qui est retiré. Liquider mai 68 disait l’autre. En réinventant l’ORTF?

  7. Je me contenterai de proposer cette phrase attribuée à Voltaire :
    « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire. »
    Il est vrai que Philippe Val ne partage pas ce point de vue. Parce que, pour ce qui est de l’audience des deux humoristes, elle est incontestable

  8. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin :

    je t’ai connu combattif pour défendre Eric Zemmour. Mais tu dois être beaucoup moins voltairien que je ne pensais…

    « Comme si elle (la liberté d’expression) ne pouvait exister qu’avec Stéphane Guillon ! » Non, mais elle existe notamment grâce à ses chroniques. J’ai bien du mal à me réjouir de son éviction de l’antenne de France Inter ou même, comme toi, à feindre l’indifférence et à tenter de ne faire aucun lien avec les critiques exprimées par le pouvoir en place.

  9. Prieur

    Je ne connais pas donc je suis objectif. Ca fait cour de collège.

  10. @obiwan

    Heureux de te croiser dans les parages…. Je ne me réjouis pas du licenciement de guillon,je m’étone des réactions. Mais c’est sûr que je ne vais pas pleurer.

    Tu remarqueras que zemmour était plus isolé. Et qu’il s’agit non pas d ‘un humoriste mais d’un journaliste polémiste, qui a manqué d’être viré pour délit d’opinion.

    @prieur

    Non. Je ne connais pas porte donc je ne me positionne pas sur son cas.

    @horus

    Les idées de guillon ne déplaisent pas tant que ça. Par contre son style et le mélange des genres,ça oui…

    @eric m.

    Comparer france inter à l’ortf… Mais savez vous bien de quoi vous parlez? C’est dommage car cette saillie discrédite un peu le reste de votre commentaire,pourtant pas inintéressant. Pour moi, c’est peut etre politique,mais cela ne traduit pas de serrage de boulons…

  11. laurent

    A chaque fois que je vois Guillon, il me fait de la peine. Son discours est nul et si pauvre…

    Savez-vous qu’il gagne autant que Sarkozy, a une villa, 2 Porsches et collectionne les montres ?
    http://www.lepost.fr/article/2009/03/24/1469032_le-point-commun-de-guillon-et-sarkozy-leur-cote-bling-bling.html

    Il y a vraiment un ramassis de gauchiste qui ne valent pas un clou dans ce pays.

  12. Obi-Wan Kenobi

    @ Laurent :

    vous êtes presque aussi bon que Guillon. Finalement, il ne vous manque que l’humour.

    @ Chafouin :

    si on défend la liberté d’expression, il faut la défendre pour tous, pas uniquement pour ceux qu’on croit plus isolé, bien dans leur rôle.

  13. Bashô

    Un article d’une très bonne amie à moi qui remet selon moi les choses en perspective : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2857

  14. Higgins

    Je me contrefous du devenir des ces modernes Philippe Henriot. J’aurai cependant apprécié que France Inter, dont j’ai découvert avec stupeur et étonnement qu’elle était en fait une radio de gauche qui se comporte comme la pire des entreprises de droite (dixit l’un des ces deux commensaux) , donne un temps d’antenne à un nouveau Pierre Dac. Le niveau de la radio officielle en aurait été relevé (pour info, j’ai cessé d’écouter FI depuis dix ans, ne supportant plus la morgue et la suffisance de ceux-là même qui président actuellement à sa destinée).

  15. laurent

    @obiwan : j’immagine que vous reconnaitre dans ma dernière phrase vous a irrité…

  16. Ix

    Comme c’est étrange. Quand Zemmour a failli être licencié du Figaro, un certain nombre de personnes ont hurlé à l’atteinte à la liberté d’expression. Aujourd’hui, le licenciement de ces deux humoristes ne leur pose aucun problème. Vive la logique.

  17. Eric M

    @le chafouin
    Je suggérais que mai 68 était surtout un besoin de liberté d’expression, l’expression même de la « liberté libre » (comme disait Rimbaud). L’ORTF, la Voix de son Maître d’un côté, et le rêve collectif et multiple d’une autre société, en face. Arrive l’actuel président qui se targuait de liquider mai 68 (triste programme qui sembla convaincre nombre de braves gens). Eh bien, si l’affaire s’arrête à Guillon et Porte (mais ce serait quand même deux de trop), ce sera comme dans un jeu de société Porte et Guillon jouant la carte mai 68, et le pouvoir qui nomme ses Val/ets à la direction des chaînes (les bien nommées « chaînes ») jouant la carte ORTF. Mais évidemment l’histoire ne se rejoue pas entièrement. Il y a encore de l’imprévu. Donc de l’espoir.

  18. frizezette

    tu n’aimes pas comme tu le dis libre à toi. Mais cependant, on peut quand même s’alarmer des ce licenciement couplé et de la façon dont ils se produisent et cela va avec une vague de changements et d’éviction qui ressemblent plus à un adoucissement de France Inter et de sa Différence plutôt qu’à un rafraichissement. Alors oui tu n’aimes pas mais dire que Stéphane Guillon était entre l’info et l’humour, non c’était dans l’humour qui puise dans l’info, et il est humoriste c’est à dire critique qui passe par le rire (et bien entendu chacun rit comme il l’entend et rien ne te force) et non comique qui fait rire de tout sans aucune distance. Ton article est critiquable (et comme tu vois apparemment je ne m’en prive pas…) et passerait sans doute mieux sans oubli de mots .. Sur ce bonne soirée, et réveillons-nous, il est vrai ce double licenciement n’est pas une tragédie et pourrait se justifier (certainement mieux que le faisait Jean-Luc Hesses [Didier Porte se défend très bien tout seul, à écouter sa dernière critique !!]) mais l’atmosphère actuelle est mauvaise et ces humoristes avaient le mérite de nous infliger des piqures de rappel, alors sans eux ne nous endormons pas comme le voudraient ces chers gens d’en haut en nous parlant tant de football par exemple (ce dit en passant je n’ai rien contre la coupe du monde quand elle reste à sa place comme un divertissement)bon il est tant de conclure. Bonne continuation ! Audrey

  19. Peut -être que notre ami Guillon n’assume pas totalement les risques de passer pour méchant.

  20. Je recommande le lien vers Le Post donné par Laurent. C’est un incontournable pour ceux qui prennent la défense de Guillon.

    Ix
    Pour Zémmour la comparaison n’a pas de sens l’un choque par ce qu’il injurie l’autre par ce qu’il donne son avis.
    Le premier en a fait son gagne pain l’autre répondait à une provocation.
    A propos de gagne pain s’il est vrai que guillon touche 9000 eur par …semaine sur canal, France Inter ne lui enlève pas vraiment le pain de la bouche en lui refusant ses 1750 par semaine.
    Par contre notre service PUBLIC fait l’économie de 3mn de vulgarité très mal assumées.
    En effet en plus d’être l’heureux propriétaire de voitures de millionnaires et collectionneur de montre Guillon ne supporte pas d’être mis en cause. Sans connaître ses chroniques j’en aurais versé une larme.
    A vos mouchoirs

  21. René de Sévérac

    Permettez-moi une petite intrusion dans le débat.
    La société démocratique exige le droit à la parole pour les humoristes capables de secouer la pensée dominante. Quelqu’un a cité Voltaire – ce fou de Dieu – dans une société verrouillée par une Eglise en fin de course.

    Aujourd’hui, se moquer de la DOXA requiers un minimum de courage. Ce n’est pas la tendance suivie par Monsieur Guillon (l’autre m’est inconnu); j’ai revu le « top 5 » sur le ring et je suis particulièrement déçu : tout est facile, tout est grossier (les recettes pour satisfaire le grand public).
    Traiter M. Sarkozy d’enfoiré est totalement injuste, le terme est adapté à Frédéric Mitterrand, mais là, on touche à la bien-pensance.
    Traiter le pape de nazi, c’est suivre l’opinion, c’est sacrifier à la facilité … mais ça fait rire le peuple (chrétiens exclus) sans risque.

    Tout ça est un jeu entre millionnaires (comme le foot) pour amuser les pauvres. Si j’en croie Podarcis, le martyre Guillon a vu sa cote en hausse.

  22. Ix

    Trop facile de faire une distinction entre Zemmour et Guillon. Même s’il cache la réalité de son discours derrière un verni de culture mal digérée et de bonne éducation, Zemmour n’en tient pas moins des propos qui frisent constamment avec le racisme, l’homophobie et le sexisme. Il n’a pas réagit à une provocation, il a tenu des propos dans la lignée de tout ce qu’il a dit avant. Ce n’était pas un accident, pas un dérapage, mais juste la continuation de son « fond de commerce ». Ca ne vaut pas mieux que les « injures » de Guillon.

    Et vous ne pouvez pas nier que ces 2 licenciements sont en parfaite adéquation avec les intérêts du pouvoir en place. Mais ça ne vous dérange pas, finalement quand vous défendez la liberté d’expression, c’est uniquement celle de ceux qui sont en accord avec vos idées conservatrices.

  23. Tout à fait d’accord avec cet article, ne connaissant que le cas Guillon moi aussi…

    Il m’a fait rire (ce qui après tout ne doit pas être une fin en soit, la méthode compte), je lui ai aussi trouvé tous les défauts qu’ils critiquaient chez les autres.

    La liberté d’expression n’implique pas d’avoir le droit à l’antenne d’une radio publique pour cracher sur tout le monde.

    Ces licenciements sont-ils le fait du prince ? Pas sûr tant il était certain de la publicité faite aux humoristes en question et du scandale prévisible à la censure.

  24. Saugrenus a bien résumé ma position avec cette phrase : « La liberté d’expression n’implique pas d’avoir le droit à l’antenne d’une radio publique pour cracher sur tout le monde. »

    Je veux bien que les bouffons, les fous du roi (sans jeu de mots) aient droit de cité pour le propre bien du système, pour servir de défouloir, mais cette décision de Radio France ne leur interdit pas la parole.

    @Ix

     » Mais ça ne vous dérange pas, finalement quand vous défendez la liberté d’expression, c’est uniquement celle de ceux qui sont en accord avec vos idées conservatrices. »

    Zemmour a failli se faire virer pour avoir émis une opinion très maladroitement. J’ai déjà répondu au parallèle plus haut, mais Zemmour est polémiste, pas humoriste.

    Et puis je le répète, je ne dis pas que c’était une bonne chose de virer Guillon, mon propos est plutôt d’ironiser sur les grands cris de résistants qui crient à la censure. Les mêmes qui ne trouvaient rien à redire à la potentielle éviction de Zemmour, d’ailleurs.

    @frizezette

    « Tu n’aimes pas comme tu le dis libre à toi. Mais cependant, on peut quand même s’alarmer des ce licenciement couplé et de la façon dont ils se produisent et cela va avec une vague de changements et d’éviction qui ressemblent plus à un adoucissement de France Inter et de sa Différence plutôt qu’à un rafraichissement.  »

    Eh bien nous nosu inquiéterons quand France Inter sera devenue sarkozyste. Ce n’est pas le cas et elle reste une radio différente…

  25. Ix

    Finalement le parallèle est une impasse. Je vous dirai que les défenseurs de Zemmour n’ont rien à redire au licenciement de ces deux humoristes alors qu’ils ont été les premiers à hurler à l’atteinte à la liberté d’expression au moment de l’affaire Zemmour (qui n’a pas fait qu’exprimer une opinion maladroitement). Et vous me répondrez que les défenseurs de Guillon ne trouvaient rien à redire au licenciement de Zemmour. J’ai l’impression que le dialogue est impossible🙂

    Je vous trouve quand même gonflé de dédouaner Zemmour sous prétexte qu’il serait « polémiste ». Le fait d’être polémiste n’entraîne pas le droit de diffuser des idées à la limite du racisme, des idées homophobes et sexistes sur un certain nombre de médias.

  26. @Ix
    j’avais trouvé que le chafouin faisait « mouche » moi en vous renvoyant à votre propre aspiration à sanctionner Zémmour. D’autant que c’est vous qui avez utilisé la comparaison…

    Oui effectivement cette comparaison n’est pas très utile puisque l’un s’affiche comme humoriste, l’autre polémiste. L’un est seul face au micro et refuse la confrontation, l’autre est sur tous les rings.

    je vous trouve assez inquiétant : un point de vue que vous qualifiez de raciste et sexiste mérite la censure donc (votre curseur faisant office de couperet bien sûr). Mais l’injure qui fait rire (vous par exemple), vous l’élevez au rang de liberté d’expression.

    à 1750 eur, quelques minutes par jour sur le service public, je dirais que ça vaut la peine de faire un poil de dérision.

    @René de Sévérac
    http://www.jeanmarcmorandini.com/article-24865-stephane-bern-regle-ses-comptes-avec-stephane-guillon.html
    On y cite un montant deux fois supérieur du temps où il intervenait au fou de roi. Mais ceci vient de Stéphane Bern (autre crabe du même panier) qui l’a fait travaillé sur Canal avant de se brouiller avec lui. Pourquoi? Ben Monsieur Guillon n’a semble-t-il pas supporté que l’autre vire sa femme Muriel Cousin. Copinage et pistonnage Monsieur Guillon?!

    @frizezette
    Pas beau tout ça pour un humoriste qui avait « le mérite de nous infliger des piqures de rappel ». Sorte de moraliste ?

    Moi je dis que Guillon est en train de dépasser ces cibles et ses propres fantasmes.

    Au-delà il y a quelque chose de très intéressant dans tout ça c’est la défense des commentateurs de blogs farouchement pro Guillon. Je résume: « ben comme c’est bien ce qu’il fait y’a pas de raison qu’il ne touche pas 9 ou 18 keur par semaine, et critiquer ça c’est très populiste ».

    Quand on imagine la sensibilité politique de son auditoire… ça fait doucement rire.
    Qui sait ! le web arrivera-t-il a surpasser la Doxa ambiante pour montrer qui est Guillon. Pour moi un gars sympatique (sans aucun doute) qui n’a pas encore prouvé son talent une foi délesté de sa morgue son mépris et ses propres contradictions. Un gars en tout cas, qu’on peut très largement comparer à nos footbaleurs ou à Boutin (puisque Ix n’est pas avar de comparaisons) en ce qui concerne le niveau aberrant de sa rémunération.

    Mais au final, comment reprocher à Guillon de cracher (aussi) dans la soupe.

  27. Françoise Spitéri

    Je me souviens dans mon enfance des débats autour de Coluche qui étaient omniprésent sur les radios et la télé, et auquel la ménagère de moins de 50 ans ne pouvait pas échapper. .. Je remarque que le temps passant, la liberté d’expression est mise à mal et l’asceptisation des esprits est bien en marche. Alors ce limogeage est un outrage et illustre combien notre démocratie est moribonde. C’est pourquoi cette éviction là est insupportable. De là à brûler les livres dérangeants il n’y a qu’un pas. Guillon, sa chronique me faisait jubilier souvent, m’agaçait parfois, dans tous les cas, elle faisait souffler un vent d’impertinence qui me donnait une bouffée d’air, qui va cruellement manquer.

  28. @Françoise Spitéri

    Eh bien, si Guillon est votre Coluche, je comprends votre désespoir… Mais ne vous inquiétez pas. L’autodafé est encore loin. Contrairement à ce qui se produit dans les dictatures, l’humoriste dont on parle n’a pas été arrêté, torturé ou fusillé. Il n’occupera plus que son petit poste sur Canal +. Quelle position délicate!

  29. Ix

    Je n’ai pas dis qu’il fallait sanctionner Zemmour. Même si je trouve ses idées odieuses, je ne crois pas que ça arrangerait les choses de le censurer. Ce que je trouve, c’est que sous prétexte que l' »humour » de ces deux humoristes ne vous convient pas, vous trouvez normal que deux licenciements qui satisfont le pouvoir en place se produisent.

    Pour finir, peut-être qu’il ne faut pas censurer des propos racistes, sexistes et homophobes, par contre il faut les combattre. Ce genre d’idée n’a pas sa place dans une démocratie.

  30. Les situations de Zemmour et Guillon sont très dissemblables, il me semble : le premier a failli se faire licencier par son employeur pour des propos prononcés tout à fait ailleurs, hors contexte professionnel. Tandis que le second l’a été par quelqu’un qui, in fine, est bel et bien responsable de ce qui se dit sur « son » antenne.

    J’ajouterai que Zemmour n’a insulté personne.

  31. Julie

    Bravo!

    Pourquoi autant de soutiens? C’est bien simple: dans  » le métier », plus de contrats si on ne hurle pas avec les loups; chez les « people », on s’expose à devenir future cible; quant à la foule… rien de tel que l’injure et l’hallali pour qu’elle se sente vivre et vengée.
    http://www.contre-dits.com/?p=19587

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s