Rama Yade, ou l’hôpital qui se moque de la charité

Surprenante sortie que celle à laquelle s’est livrée Rama Yade : la ministre des Sports a critiqué dimanche sur Radio J le choix de la fédération française de football concernant l’hôtel qui accueillera les Bleus pendant le mondial en Afrique du Sud. Trop luxueux à son goût en temps de crise. Moi, je veux bien, mais ce genre de saillie sera acceptable, venant d’un membre du gouvernement, quand les dépenses somptuaires et le train de vie de l’Etat seront sérieusement réduits. On peut difficilement prêcher la bonne parole si on n’a pas auparavant balayé devant sa propre porte…

Profitant de sa popularité, Rama Yade sombre dans la démagogie la plus complète. Les Bleus? Trop bien logés au mondial. Leur hôtel, décrit dans tous les médias comme un bijou de luxe et de confort, a irrité la secrétaire d’Etat aux Sports, connue pour ses déclarations à l’emporte-pièce. Et toc. Chez elle, la parole va souvent plus vite que la réflexion. Est-elle sincère ou a-t-elle pensé qu’elle pouvait épouser le sens du vent à peu de frais? Reste que dimanche sur Radio J, elle s’est emmêlée les pieds dans le tapis (vert) en critiquant sévèrement le choix de cet hôtel :

« Je n’aurais pas choisi cet hôtel personnellement (…) J’avais appelé les instances du football à la décence. En temps de crise, il faut y penser (…) L’Espagne, qui fait quand même partie des équipes favorites, a choisi un campus universitaire. (…) J’attends que l’équipe de France nous éblouisse par ses résultats plutôt que par le clinquant des hôtels. Moi je les ai appelés à la décence en temps de crise. (…) Si la France va très loin, le choix d’un site proposant les meilleures conditions d’entraînement peut paraître judicieux (…) Par contre si les résultats ne sont pas à la hauteur de nos attentes, la fédération et les instances du football devront s’en expliquer. »

Manque de pot, sa ministre de tutelle, Roselyne Bachelot, l’a recadrée le soir-même : ce choix regarde la Fédération, et l’hôtel ne coûtera « pas un sou » au contribuable. Noël Le Graet, vice-président de la FFF, a de son côté expliqué que la Fifa prenait en charge une grande partie de ce coût et que l’hôtel était « le plus adapté sportivement » pour les Bleus.

La crise fait mal, et lorsque les Etats sont atteints par des difficultés financières de premier plan, on a toujours tendance à partir à la chasse aux abus, aux richesses excessives, au bling-bling, au gaspillage. C’est à la fois naturel et assez démagogique, puisque bien évidemment, l’addition hôtelière de l’Equipe de France ne pèsera rien sur nos impôts ou notre déficit. On peut juste regretter que les Bleus se goinfrent toujours plus, en dépit du ridicule de leurs prestations.

Mais le plus étonnant, c’est qu’un dirigeant politique puisse céder à de telles sirènes. Venant de la part d’un ministre d’un gouvernement qui a aggravé l’endettement de la France comme jamais, qui ne cesse de diminuer les recettes et d’augmenter les dépenses, cela pourrait prêter à sourire si ce n’était d’une démagogie confondante. Que le gouvernement commence par réduire son train de vie, ses frais de réception, et il pourra ensuite donner des leçons.

Quand on voit le prix que coûtera la garden party de l’Elysée (732 000€), l’augmentation du train de vie de l’Elysée l’an passé (+2.5%, contre 0,4% pour l’Etat), des dépenses de transport de Nicolas Sarkozy (+51%), on se demande qui est en position de s’indigner publiquement… ou pas.

Et quant à juger des dépenses a posteriori, en fonction des résultats, disons chiche! Si en 2012, le bilan de Sarkozy s’avère comme prévu catastrophique, lui faudra-t-il rembourser tous les frais de bouche?

Advertisements

19 Commentaires

Classé dans Chafouinage

19 réponses à “Rama Yade, ou l’hôpital qui se moque de la charité

  1. Eh bien, je pense que l’on appelle ça terminer quelqu’un !

  2. ValLeNain

    Moi je suis tout à fait pour, si Sarkozy ne rattrape pas son coup, il paie les frais de l’Élysée pendant une année, tiens, juste pour rigoler !

    Sinon Rama Yade est une championne, ya pas à dire

  3. DO92

    Que le gouvernement ne soit pas un modèle de vertu ? OK.
    Que Rama Yade ait cherché à faire de la démagogie ? Je n’en sais rien.
    Qu’elle ait pu être sincère ? Personne ne semble l’imaginer une seconde. Pourquoi pas ?

    Je m’étonne de ce que tout le monde, dans une belle unanimité, lui tombe dessus à bras raccourcis… sans que quiconque n’ose dire qu’il pense « pareil », même si… « On peut juste regretter que les Bleus se goinfrent toujours plus, en dépit du ridicule de leurs prestations », et en plus jouent les vedettes… Peut-être que le NPA osera dire comme Rama Yade ? Chiche Olivier ?

    A tout le moins s’est-elle offerte comme futur bouc émissaire, victime expiatoire d’éventuelles déconvenues ? Je préfèrerai quand même que les bleus fasse un beau parcours.

    A voir cette belle unanimité, je me demande si football ne serait pas devenu notre seule valeur commune de référence ?

    Je constate à travers cet exemple, que nos vedettes de football ont atteint un statut dans lequel leurs actes et leurs personnages deviennent  » sacrés ».
    Le football serait-il devenu producteur de sacré ? voire une religion ?

  4. DO92 a parlé(! ) sagement…

  5. trions mes frères

    Mélanchon a dit « personnellement ça m’a toujours ahuri de voir des smicards applaudir des millionnaires »…

    Mais oui ça fait du bien des fois de se lâcher et d’arrêter le politiquement correct…

    Chafouin ? tu ne vas pas attendre d’être saint, cohérent et unifié pour l’ouvrir non ?
    Allez !

  6. Gwynfrid

    @ DO92 : démagogie et sincérité ne sont pas mutuellement exclusives. Je veux bien ne pas juger de la sincérité de Mme Yade, mais pour ce qui est de la démagogie, elle est évidente. Notamment parce qu’elle frappe des gens qui sont déjà à terre. Avec la popularité catastrophique de l’équipe et notamment de son coach, qui est responsable au premier chef du choix de lieu de séjour, c’est une cible facile qu’a choisie la ministre. Jamais elle n’aurait osé s’attaquer aux Bleus à l’époque de leur gloire. Là, le seul risque qu’elle prend (plutôt faible) est un petit retour de bâton en cas de bonne performance.

    « A voir cette belle unanimité, je me demande si football ne serait pas devenu notre seule valeur commune de référence ? »

    Non. Le choix n’est pas binaire : la critique de la ministre n’implique pas l’approbation de ce qu’elle attaque. On peut se détester le football, trouver les joueurs surpayés, et quand même estimer que la déclaration de Rama Yade est déplacée.

  7. Rama Yade, loin d’avoir cédé à un quelconque élan de démagogie, est dans son rôle de politique qui devra peut-etre gérer les suites d’une faillite : sur quel argument ceux qui la critiquent aujourd’hui pourront-ils s’appuyer en cas de défaite au 1er tour ? La fédération de football, devra justifier quant à elle le non renvoi catastrophique du sélectionneur après  »x » échecs, ainsi que son dillétantisme en matière d’organisation…
    Si l’Espagne gagne la coupe, les dirigeants français n’auront qu’à acheter des actions de la chaîne  »Formule1 »… et Rama Yade à critiquer le train de vie de l’état sarkosiste dont elle aura su se desolidariser à peu de frais. Rama Yade ou  »Comment faire de la politique quand on est en politique », que les gros lourds de la fédération de football devraient décliner en  »Comment diriger une fédération de sport quand on est dirigeants »

  8. @Do92

    Je pense que rama yade est sincère. Je pense aussi qu’à une semaine d’une coupe du monde, où une équipe nationale est en difficulté, il y a mieux à faire, quand on est ministre des sports, que de critiquer les choix extra-sportifs de cette équipe.

    Ceci dit, tout le monde ne lui tombe pas dessus. Elle a été critiquée mais les sondages récents montrent que les Français sont majoritairement en désamour avec cette équipe.

    @Podarcis

    J’ai éliminé le premier commentaire 😉

    @trions mes frères

    Non, et c’est d’ailleurs pour ça que je l’ouvre malgré mes péchés 😉

    Je ne pense pas qu’il faille être irréprochable pour l’ouvrir. Toutefois, c’est ce qu’on peut lui répliquer. « Et ton propre patron, ma petite? »

    @Mortimer

    « sur quel argument ceux qui la critiquent aujourd’hui pourront-ils s’appuyer en cas de défaite au 1er tour ? »

    Eh bien.. sur des résultats par exemple? On ne jugera pas l’équipe de France sur le choix de son hôtel, mais au hasard, sur ses choix tactiques…

    Et arrêtons avec l’équipe d’Espagne, elle est logée dans un campus, pas dans un bidonville. Je suis persuadé qu’elle a tout le confort possible.

    @Gwynfrid

    Merci 😉

  9. Vous oubliez, cher chafouin, les campagnes de pubs gouvernementales dont nous sommes abreuvés jusqu’à plus soif dans les journaux et télé, comme si le gouvernement était une entreprise du CAC40… ça aussi, ça coûte cher, et ça ne sert strictement à rien à part à prendre les gens pour des cons (et faire tourner le bureau de com’ de Saussez, qui croit manifestement qu’on vend un programme politique comme on vend des saucisses) .

    Et qu’on ne me parle pas d’aides aux médias : aux dernières nouvelles, les subventions étatiques envers certains secteurs n’ont jamais été accompagnées d’une exigence de promotion de la politique gouvernementale. C’est donc bien de la communication, et ce sont des dizaines de millions d’euros qui n’iront pas aider à boucler le budget « utile » de l’Etat français.

    Enfin, les gentilles moqueries du Canard envers les turpitudes immobilières d’Estrosi et d’Amara rendent ce type de réflexions de Yade encore plus croustillantes. La fédé fait ce qu’elle veut avec son fric, elle n’a pas de mission de service public, ELLE.

  10. Ce qui me pose problème, c’est la politique de Rama Yade : on ne peut pas d’un côté donner plus de pouvoir à l’argent dans le sport et puis ensuite naïvement s’étonner que l’équipe de France soit dans un 5 étoiles.

    Cela est d’autant plus illogique que le Gouvernement, sous la direction de Rama Yade, prépare un nouveau projet de loi sur le sport de haut niveau qui précisément renforce les logiques marchandes

  11. @chafoin > mes propos sous-entendaient, bien sûr, que les questions tactiques et sportives avaient été vues depuis longtemps, c’est-à-dire depuis que cette équipe ne gagne plus rien… en gros, tout en faisant gagner bcp d’argent à son sélectionneur qui s’accroche au poste 🙂 Pour le reste, ce sport ne sert plus qu’à faire de la politique, Rama Yade ne s’y est pas trompée et l’a utilisé, comme je l’écrivais, en grande pro.

  12. Gwynfrid

    @ rose: tout juste. Voir sur ce point la remarque pertinente de Marie-George Buffet, ex-ministre des sports:

    « Un ministre fait le choix d’une politique. Regardez les lois proposées en matière sportive ces deux dernières années : la cotation en Bourse, la construction privée des stades, la loi sur les agents sportifs, celle sur les paris en ligne… » « On ne peut pas faire passer des lois renforçant le poids de l’argent dans le football professionnel d’un côté et s’offusquer du choix d’un hôtel 5 étoiles de l’autre. Soyons logiques ! »

    http://www.lemonde.fr/sport/article/2010/06/09/entre-les-bleus-et-leur-ministre-tout-est-affaire-de-distance_1369691_3242.html

  13. Rose, Gwynfrid, Moktarama : c’est chouette, j’agrée à chacune de vos précisions!

    ça rejoint le hiatus entre les grands discours et belles envolées lyriques de Sarkozy sur la moralisation du capitalisme et son action, concrète, qui ne va jamais ou si peu dans ce sens.

  14. pelmer

    Que Rama Yade ne soit pas la mieux placée pour faire ce genre de remarque, OK.
    Qu’il y ait, là-dessous, des arrières-pensées démagogiques, OK encore.
    N’empêche que sur le fond, je suis rudement d’accord avec ses propos. Je trouve grotesque, en soi, que de simples joueurs de foot gagnent et/ou dépensent des sommes aussi folles. Je trouve ça scandaleux, en plus, par les temps qui courent. Et je trouve ça, enfin, ridicule, au vu de leurs performances (si l’on peut dire).
    Mais bon, peut-être que j’exagère ?

  15. @pelmer

    Non sûrement pas… je ne nie pas que ses propos s’appuient sur une part de vérité… Mais elle s’expose avec ce genre de truc à recevoir un retour de flamme.

    Le problème, c’est que la rémunération des gens n’a jamais vraiment été calculée qu’en focntion de ce qu’ils rapportent ou sont censés rapporter! Et les joueurs de foot rapportent gros…

  16. Aux dernières nouvelles, le Canard enchaîné de demain révélerait qu’avant cette sortie de Rama Yade, il était prévu de la loger dans un hôtel 5 étoiles d’Afrique du sud pour son déplacement au Mondial de football. Les chambres ont été annulées au dernier moment, pour ne pas faire scandale, mais elles avaient déjà été règlées et n’ont pas pu être remboursées. Contrairement aux chambres des bleus, durement critiqués par Rama Yade, celles-ci seront de notre poche. Alors que chaque chambre des Bleus coûte 589e, celle de la secrétaire d’Etat était à 667€, et celles de ses collaborateurs à 340€.

    Cela justifie vraiment ce billet, a posteriori : on est tout à fait dans la posture du « faites ce que je dis, faites pas ce que je fais ».

    Qui a parlé de décence?

  17. Gwynfrid

    On peut parfois trouver le Canard Enchaîné un peu agaçant, mais heureusement qu’il existe. Le démontage des petits et grands pipeautages de nos dirigeants est quasiment un service public et l’exemple ici présent en offre une superbe illustration.

  18. +1 pour le chafouin
    …je reconnais

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s