Défilerions-nous avec de petites bougies?


Enfin lu sur Arrêts sur images, une idée qui me trotte dans la tête depuis samedi :

Imagine-t-on une seconde qu’un pilote transportant le tout-État, ayant tenté trois fois un atterrissage dans le brouillard, tente seul un quatrième atterrissage, sans en référer à ses prestigieux passagers ? Cherchez bien, dans vos médias, qui pose cette simple question, et venez nous le raconter. Soyons juste : avec une loupe, on peut en trouver trace. Il faut par exemple arriver aux toutes dernières lignes de l’article de Libération, pour lire ceci : « le pilote aurait été sous pression de l’équipe présidentielle. Elle aurait mis en avant le fait que quelque 400 personnes venues de Varsovie en train étaient sur place, qu’une messe était prévue, et que la retransmission télévisée ne pouvait pas attendre ». Pour la suite de l’enquête, on attendra la fin du délai de décence.

Non, on ne l’imagine pas. Il n’y avait visiblement qu’une demi-heure de délai entre l’heure d’atterrissage prévue initialement et le début de la commémoration du massacre de Katyn. Dans ces conditions, aller atterrir à Minsk ou Moscou était sans doute hors de question pour les dirigeants polonais. Et on voit mal, en effet, un pilote décider de son propre chef de risquer la vie de la tête de l’État. On n’est pas dans Buck Danny, là. Mais il est sûrement encore un peu tôt pour poser ce genre de question.

Reste que contrairement à d’autres, je ne trouve absolument pas choquant que nos médias consacrent autant de place, depuis samedi, à ce tragique accident. Bien sûr, il y a l’émotion qui peut nous saisir face à un si funeste destin, émotion qui ne doit pas systématiquement être mise à la poubelle. Mais il y a surtout l’émotion si visible du peuple polonais, qu’on a du mal à comprendre : défilerions-nous avec de petites bougies, devant l’Elysée, si Nicolas Sarkozy venait à mourir dans un accident d’avion? Non, bien sûr!

J’entends d’ici les bienpensants, qui tiennent à nous rappeler nous rappellent que Lech Kaczynski était juste un « sale con de droite ». C’est authentique, je l’ai entendu en salle de rédaction.

Ceux-là n’ont rien compris à ce qui se passe en Pologne. Ils ne saisissent pas que là-bas, on ne réfléchit pas uniquement avec ce stupide clivage gauche = gentil et droite = caca. La vie politique polonaise est très dure, mais là bas, on est patriote parce qu’on en a bavé. Ils ne saisissent pas, parce qu’ils n’ont pas connu un tel destin. Dans l’ère moderne, la Pologne n’est un État indépendant que depuis 1918. Ce renouveau n’a pas duré longtemps, puisqu’en 1939, les Nazis et les Soviétiques se sont partagé le pays en deux. Résultat : les Polonais ont été décimés des deux côtés. En 1940, ce sont 22 000 soldats et membres de l’élite polonaise qui ont été massacrés sans procès, notamment à Katyn. Dans la même forêt, 70 ans plus tard, après les camps de concentration, après la tutelle soviétique et la dictature, après Solidarnosc et Jean-Paul II, qu’une grande partie des dirigeants polonais vient de trouver la mort : c’est donc cette tragédie nationale, niée par les Soviétiques jusqu’en 1990, que le peuple polonais est en train de revivre.

Non, je ne pense pas que nous défilerions avec de petites bougies. Les Polonais font abstraction de la personnalité de Lech Kaczynski. Ils honorent le chef de leur État, mort en allant commémorer une date tragiquement historique pour la Pologne. Chez nous, ce type d’élan national, c’est quand on gagne la coupe du monde de football… Autant dire que ce n’est pas pour demain.

31 Commentaires

Classé dans International

31 réponses à “Défilerions-nous avec de petites bougies?

  1. Chacun vit sa peine et sa douleur comme il l’entend. Car on sort un peu de l’aspect politique dans cette histoire, pour rentrer dans celle des sentiments d’un peuple qui peut se sentir groggy, à juste titre…

    Je ne sais pas ce que nous ferions en France. Nous n’y sommes pas confrontés. Mais quand on est confronté au choc et à la douleur, les réactions sont difficiles à prévoir…

    Non, c’est loin d’être choquant que les médias consacrent une place à la douleur d’un peuple ami… Loin d’être choquant.

    Bonne journée

  2. pourquoisecompliquerlavie

    En tout cas, pour JP II, les cathos français n’ont même pas voulu (dans l’ouest parisien – dire si c’était dangereux !) mettre un cierge à leurs fenêtres !

    Cf : http://bit.ly/cTaXEu

    Alors, vous pensez bien, pour un président de la république ….

  3. La pression ?
    Sauf erreur de ma part , c’est exactement de la même façon que le Maréchal Leclerc est mort en faisant pression sur son pilote pour se poser ds des conditions difficiles. Donc cette histoire de pression est tout a fait plausible !

    Par ailleurs je ne pourrais décemment critiquer la dignité du peuple polonais, je mettrais juste un petit bémol: leur président (ainsi que son frère et leur parti ) était un farouche homophobe, beaucoup semblent avoir gommé cet aspect du personnage, très (trop?) attaché a des valeurs traditionalistes, voire intégristes, en ce qui concerne la famille, le couple, le mariage etc….

    cordialement,

  4. do

    dire que le président polonais était homophobe et le réduire à ça est vraiment caractéristique des centres d’intérêts d’une certaine partie des français:
    d’une part, il n’était pas homophobe, mais opposé à l’homosexualité. Ce qui n’est pas pareil: en Pologne, on ne condamne pas à mort les homosexuels, simplement, on propose de préférence aux jeunes un modèle familial basé sur le couple mixte, et sur la conception naturelle d’enfants. Un jour, des mouvements écolo défendront la même chose, j’en suis persuadée.
    Par ailleurs, le réduire à ça, c’est oublier beaucoup d’autre choses. enfin, oublier… occulter serait plus juste.

    Il fut un temps où en France on pensait qu’il fallait initier les enfants à la sexualité. Ce temps est passé, apparemment. Un temps où la peine de mort existait, ce temps est passé. Le temps où l’on pense que toutes les formes de sexualité se valent n’est pas encore arrivé en Pologne, comme dans d’autres pays du monde (je pense à certains pays musulmans, notamment). Ce temps arrivera peut-être un jour. Il passera peut-être aussi un jour, on ne sait pas. Ce n’est pas dans les valeurs qui passent qu’il faut juger un état ou un chef d’état, mais plutôt dans des valeurs qui ne sont pas aussi dépendantes d’un lieu ou d’une époque.

  5. JP Nazon

    La tragédie qui touche actuellement la Pologne est un choc très fort et ce, me semble-t-il pour 2 raisons:

    -tout d’abord la disparition accidentelle d’un président en cours de mandat est tellement inattendue qu’elle émeut tout le monde et c’est logique,

    -ensuite, et c’est peut-être le plus important, le fait que l’avion ne transportait pas uniquement le président (qui d’ailleurs n’était pas particulièrement chéri des polonais), mais aussi des membres de l’état major, le gouverneur de la banque centrale, des hauts responsables rend cet évènement particulièrement tragique pour la nation polonaise.
    Je m’explique: au-delà même du massacre de Katyn qui affecta lourdement les élites polonaises, le régime communiste lui-même a tué une grande partie des élites naissante dans « l’oeuf »!
    L’adhésion au parti valait plus que le travail pour la carrière universitaire et ministérielle! Résultat, soit les élites quittaient le pays, soient elles renonçaient à s’inscrire au parti perdant ainsi toute chance de travailler efficacement pour la nation.

    D’une manière générale, le régime favorisait le népotisme et la pensée unique. C’est pourquoi subsiste très fortement aujourd’hui le sentiment (assez justifié d’ailleurs) d’avoir des « carences en matière grise »! Carences que la jeunesse polonaise semble bien décidée à combler. En effet, ce qui frappe très fortement en Pologne, ça fait désormais 2 ans que je côtoie de près ce pays et ses habitants, c’est la soif de l’éducation universitaire! Nombreux sont les étudiants qui suivent deux formations en même temps, qui suivent des cours le WE et le soir pour apprendre l’anglais, le français, l’allemand, le tchèque etc… Tout en cherchant stages et autres expériences professionnelles au détriment bien souvent de la vie sociale et familiale!

    Autrement dit, la conscience qu’ont les polonais de l’importance d’avoir une élite compétente, quelle que soit l’opinion politique est extrêmement forte. C’est cette conscience, qui crée un attachement particulier aux élites et qui explique la très vive émotion.

    Peu importe finalement que Kaczynski soit extrémiste, homophobe ou quoi que ce soit!

  6. Je suis persuadée que le pilote n’a pas pu prendre cette décision seul. Le but d’un pilote et de ramener ses passagers sur terre, finalement, peu importe le lieu pourvu qu’ils soient saufs…
    Il est difficile d’imaginer ce qui, en France, pourrait causer une émotion patriotique comparable à celle ressentie au lendemain des attentats du 11 septembre ou à ce tragique accident d’avion. Parce que le mot « patriotique », malheureusement, n’est plus un mot usuel en France. On lui prête un côté ringard aux relents de fascisme.

    En y réfléchissant bien, je ne vois que la mort de Johnny ?!? -sans moi…

  7. … le but EST de ramener

    et non pas « et de ramener ».

    Excuses.

  8. Frank Pauwels

    C’est vrai que ces hommages patriotiques sont beaux et tout a l’honneur du peuple polonais.. Le patriotisme est un sentiment noble qui témoigne de l’estime que l’on porte a la culture, et à l’histoire du pays dans lequel nous avons « grandi »…

    C’est vrai que parfois, en France, le sentiment patriotique est assimilé a l’extrémisme. C’est bien dommage.

    Bien d’accord avec le papier du chafouin et avec l’analyse perspicace de J.P NAZON !

    a bon entendeur

  9. @PSCLV

    Merci du rappel…

    @corto74

    Mais justement, le profil de Kaczynski, on s’en moque un peu, c’est le patriotisme qui compte ici… C’est justement ça qui nous distingue des Polonais à mon avis. Mais celui de JP Nazon est plus intéressant : lui, il sait ce qui se passe là bas.

    @Do

    N’oublions pas que de toutes façons, un type qui est eurospectique, comme Kaczynski ou Klaus, ne peut être qu’un idiot. Alors si en plus il est contre le Pacs, il devient facho!

    @JP Nazon

    Merci pour ce rappel historique et surtout, cette précision sur la « soif d’apprendre » des Polonais, j’avais déjà lu un article allant dans ce sens. C’est un pays très dynamique!

    A bientôt!

    P.S : J’aime ton pseudo. Tout comme je raffole de celui de Franck Pauwels, aussi😉

    @ la femme des steppes

    Oh… La mort de Johnny, ça va être un moment très désagréable😉

    Non, franchement, à part le foot, je vois pas…

  10. pourquoisecompliquerlavie

    Si, moi je sais ce qui causerait un élan patriotique équivalent : l’équipe de France de foot gagne la prochaine coupe du monde et son avion de retour s’écrase.

    On n’aurait pas les bougies (trop catho) mais les briquets agités en larges courbes comme dans les concerts ….

    Moi ? Mauvais esprit ? Croyez-vous ?

  11. Pourquoisecompliquerlavie, j’avoue que votre audace m’a fait hoqueter !!

    Ceci dit, il paraîtrait que dans les concerts, désormais, la lueur des écrans des téléphones portables éclipse la flamme chaude des briquets.

    Mais je m’égare, excuses..

  12. Gwynfrid

    « Il est toujours joli, le temps passé
    Une fois qu’ils ont cassé leur pipe
    On pardonne à tous ceux qui nous ont offensés
    Les morts sont tous des braves types…
     »

    Nonobstant les paroles ironiques du poète, il importe peu que le président défunt ait été homophobe, eurosceptique ou je ne sais quoi encore. C’est le symbole qui compte, surtout en raison du rapprochement avec Katyn. Et puis, il y a aussi toutes les autres victimes: une quinzaine de parlementaires, le patron de la banque centrale, tous les plus hauts gradés de l’armée, des représentants des déportés, de l’Église, et jusqu’au président du comité olympique…

    La France n’a, heureusement, jamais subi de choc équivalent (et nous n’avons pas non plus d’équivalent de Katyn dans notre histoire qui est pourtant pas mal chargée). Si cela advenait, je crois que nous serions nous aussi capables de faire preuve d’un minimum d’unité nationale.

  13. @Gwynfrid

    Nous n’avons en effet pas d’équivalent à Katyn, mais nous avons dans notre histoire des horreurs similaires perpétrées… entre Français.

  14. ValLeNain

    C’est triste de voir que les gens ne ressentent un sentiment d’unité patriotique que lorsqu’un avion s’écrase, pourquoi ne le sont-ils pas dans la vie de tous les jours, pourquoi ne sont-ils pas fiers de leurs pays aujourd’hui et maintenant ? Ça explique en partie le fait que la politique ne se joue plus qu’entre marchandeurs, personne ne daigne s’occuper des affaires du pays…

  15. Gwynfrid

    @ Chafouin: pour les horreurs du type guerre civile, c’est par définition un facteur de division, contrairement à Katyn. Aucune chance de voir un rassemblement patriotique de toute la nation autour d’un tel événement, puisqu’il évoque la victoire d’une partie du pays sur une autre.

    Par ailleurs, de façon générale, notre histoire, si sanglante soit-elle, est un chemin parsemé de pétales de roses par comparaison avec celle de la Pologne.

  16. @Gwynfrid

    Disons que les Polonais, sans cesse, ont été agressés de l’extérieur. La France a eu la chance, de par sa position géographique, sa taille, et la qualité de nombre de ses dirigeants, de pouvoir éviter cela…

    @ValleNain

    C’est logique que ces élans interviennent au lendemain d’un événement fort, ou fondateur. Ici c’est un drame, ça l’est souvent malheureusement…

  17. mevrouw

    J’adore : il n’était pas homophobe, il était contre l’homosexualité. Ha ha ha, bah ouais c’est justement la définition de l’homophobie. Et cette question n’est pas uniquement une préoccupation de français, mais aussi de tous les homosexuels polonais qui peuvent difficilement vivre en étant pleinement eux-même.

    D’autre part ce n’est pas être bien-pensant que de remarquer que les hommages rendus par les dirigeants étrangers sont pour le moins étranges. Il est quand même à hurler de rire de voir Barroso, président de la Commission européenne parler du président polonais comme d’un grand serviteur de l’idée européenne.

  18. ValLeNain

    @mevrouw : c’est vrai, il aurait été tellement plus correct de dire que c’était un connard de première (excusez moi pour l’expression)🙂 C’est normal qu’il rende hommage au président d’un pays de l’UE non, et qui a par conséquent aidé à la construction de celle-ci ?

  19. Pourvu qu’on ne s’aperçoive pas en décryptant les boites noires, que le pilote téléphonait à sa femme pour lui demander conseil.

  20. machinebidule

    Ce commentaire injurieux a été effacé par l’auteur.

  21. Dang

    @ Chafouin : Tu poses des questions très pertinentes. Il y a en France un tel délitement de la notion de patrie, de nation, qu’on se demande comment on a pu en arriver là. Dans le film « Un taxi pour Tobrouk », un passant apostrophe Lino Ventura qui ne s’est pas découvert pendant la « Marseillaise », il lui dit : « espèce de saligaud, vous ne pouvez pas enlever votre casquette pendant la Marseillaise! ». Il y a fort à parier pour que ce genre de réflexion soit totalement incompréhensible pour les jeunes d’aujourd’hui qui verront le film.

  22. Dang

    @Corto74 : c’est la première fois que j’entends dire que Leclerc avait fait pression sur son pilote pour atterrir dans des conditions difficiles. L’avion de Leclerc fut pris dans une tempête de sable à proximité de Colomb-Béchar et le pilote essaya de trouver des repères au sol pour se réorienter, il descendit trop bas et heurta une voie de chemin de fer.

  23. Obi-Wan Kenobi

    Défilerions-nous avec de petites bougies ? Excellente question Chafouin. Contrairement à toi, je ne suis pas sûr que l’on ne trouverait pas suffisamment de « patriotes » pour défiler en mémoire de notre Président si, par malheur, celui-ci venait à mourir subitement en cours de mandat. Le sentiment national en France n’est sans doute pas aussi fort qu’en Pologne, encore que… On connaît trop mal ce pays pour avoir une opinion tranchée.

    Enfin… Au fond, je m’en moque. Si notre beau pays vivait un drame similaire, personnellement, je n’irais pas défiler avec une petite bougie. Non pas que je sois doté d’une pensée binaire gauche=bien, droite=pas bien. Mais je n’ai pas la force et le courage de renier suffisamment ma propre personne pour participer à ces grands élans émotionnels collectifs. Je trouve, avec tout le respect que je te dois, que c’est une insulte à l’intelligence. Pourquoi élever au rang de héros de la Nation un homme juste parce qu’il est mort ?

    J’en profite au passage pour saluer mes amis déclinistes qui ont trouvé une nouvelle occasion, avec ton billet, de nous rappeler que la France est foutue, ma pov’ dame. Courage les gars.

  24. Des déclinistes? Où ça?

  25. Obi-Wan kenobi

    Quatre mots en guise de réponse, Chafouin ? ça se voit que t’es en vacances !

    Dans le genre décliniste, Do est pas mal. PSCLV pourrait éventuellement rivaliser, tout comme la Femme des Steppes ou JP Nazon. Sur le thème du sentiment patriotique qui s’émousse, que c’était mieux avant… Enfin, ça n’était qu’un petit coucou au passage…

  26. Coucou au passage, alors!

    Je répondais seulement quatre mots car je ne vois rien de décliniste dans leurs discours… En effet, avant, il y avait plus de patriotes que maintenant. Est-ce mieux, est-ce moins bien? C’est une autre question. Mais cela me semble être une évidence.

  27. @Obi-Wan

    Décliniste, moi ? Je me sens vexée😉

    Les matchs de foot sont la preuve que le patriotisme existe en France (et dans les autres pays d’ailleurs).

    Il n’y aurait pas en France de grande manifestation collective de tristesse/d’émotion si un président de la république mourait en fonction. Lorsque le président Pompidou est mort -en fonction lui aussi, il n’y a rien eu de ce genre, et pourtant, il était plus aimé et respecté que ne l’est Sarkozy aujourd’hui.

    La différence tient je crois à deux éléments fondamentalement différents entre la Pologne et la France et entre les polonais et les français :

    – la France existe incontestablement depuis si longtemps que le patriotisme chez nous ne s’attache pas à un chef d’état, et ce depuis très longtemps. Comparativement la Pologne n’a qu’une existence de terrain de domination de ses voisins et ses moments de véritable autonomie sont rarissimes. La disparition de l’influence russe est chez eux beaucoup trop récente pour que le souvenir (vécu pour la grande majorité) n’ait pas déjà disparu. S’y ajoute certainement le fait qu’il soit mort en allant à Katyn, charnier de leurs élites, mis d’abord à charge des allemands puis finalement des russes.

    – les français sont trop rationnels, individualistes, contestataires et râleurs pour participer à ces grandes émotions, quel que soit le mort.
    La première personnalité politique préférée des français est Simone Veil est 34ème ! http://bit.ly/bQzTEP, Sarko est 49ème. Même pour Simone Veil, il n’y aura pas de grande manifestation populaire. Depuis que l’abbé Pierre et le commandant Cousteau sont morts, les français préfèrent des sportifs, des chanteurs, des présentateurs TV…
    Le jour de la mort de Johnny, il n’y aura rien de comparable non plus.
    Même les français catho pratiquants ne sont pas fichus de manifester pour la mort de JP2 qui pourtant était aussi très aimé. http://bit.ly/cTaXEu

    Je ne pense pas que ce soit un manque de patriotisme. Je crois que l’essentiel des français se veut beaucoup trop individualiste, rationalistes pour ce type de manifestation…

    PS : non, je n’arrive pas à penser que c’était mieux avant. Nous vivons tous mieux qu’avant, nous vivons plus longtemps, nous travaillons moins, nous avons tous accès à plus d’information qu’avant, les sciences et techniques améliorent et facilitent notre vie quotidienne et je crois fermement que plus le temps passe, plus nous parviendrons à éradiquer la faim et l’extrème pauvreté dans le monde.

    Non je n’arrive pas à penser que c’était mieux avant.

  28. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin :

    à te lire, j’avais le sentiment que tu trouvais ça plutôt moins bien que mieux. J’ai dû me tromper.

    @ PSCLV :

    « les français sont trop rationnels, individualistes, contestataires et râleurs »… C’est le mot « trop » qui trahit si ce n’est votre déclinisme, tout au moins votre pessimisme !
    En outre, tout est question de point de vue. J’ai plutôt le sentiment que les Français ne sont pas suffisamment rationnels, que l’on est en permanence dans l’émotionnel et le compassionnel (d’où la règle un fait divers, une loi). On réagit à chaud, à vif, sans prendre le temps de la réflexion et de la discussion.

    PS : concernant le football, c’est une forme de patriotisme à géométrie très variable ! Courage Raymond !

  29. pourquoisecompliquerlavie

    @ Obi-Wan

    Là, vous poussez le bouchon un peu loin : « trop » se réfère à « pour participer ». Point.

    Si je n’avais pas écrit « trop », la phrase n’avait aucun sens.

    Que vous déduisiez de ce « trop » mon déclinisme ou pessimisme, vous fera perdre le bouchon….🙂

    Qu’importe au demeurant, tout cela anime le blog du Chafouin …..

  30. Obi-Wan Kenobi

    @ PSCLV :
    « Qu’importe au demeurant, tout cela anime le blog du Chafouin ….. » Surtout qu’en ce moment, on sent qu’il est en vacances, ce cher Chafouin.

    « Trop… pour… » Au temps pour moi, j’ai trahi votre pensée. Du coup, je n’arrive pas à savoir : est-ce que cela vous chagrine ? Vous fait plaisir ? Ou vous est indifférent ?

  31. pourquoisecompliquerlavie

    @Obi-Wan

    … mais ni vous ni moi ne sommes en vacances.

    Ben, pas plus que vous, je ne serais allée pleurer en troupeau, quiconque, quelle que soit l’admiration que j’aurais pu avoir pour le défunt. Je suis trop paresseuse pour cela et puis je n’arrive pas à voir que cela puisse apporter quoi que ce soit au mort. Encore que cela fait certainement du bien à la famille qui doit ainsi se sentir soutenue.

    Pas plus que vous, je trouve que la mort ne donne de sainteté ou d’héroïsme à qui ne l’était pas avant et je n’aime pas le fait qu’on n’ai pas le droit de critiquer un mort récent.

    En prime, je n’ai aucune capacité à subir/supporter un embrigadement, quel qu’il soit, d’où qu’il vienne et où qu’il aille…. C’est aussi pour cela d’ailleurs (à la fois ma paresse et ma difficulté à être DANS l’Eglise) que j’ai voulu mettre sur mes fenêtres les cierges pour la mort de JP2 (je ne sais pas si vous avez lu mon blog là dessus) : c’était facile (je soigne ma paresse) et public (pour une fois, j’obéis et je me reconnais d’un groupe).

    Enfin, dernière chose, j’ai de l’admiration pour ces gens qui peuvent rester là, ensemble à pleurer/prier, une chandelle à la main. Non, je ne le ferai pas et c’est probablement pourquoi je les admire (mais ne les comprends pas vraiment).

    PS : je ne suis fan ni de Johnny ni du foot.🙂

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s