Ridicule!

On croit rêver. A nouveau, on parle dans les grands médias de parano présidentielle, de complot, d’utilisation des services secrets pour protéger l’Etat « en danger »… Et tout ça, pourquoi? Une nouvelle affaire Clearstream? Que nenni! Cette fois, Nicolas Sarkozy refuse que les rumeurs sur son couple prospèrent. Mais à qui la faute, mister president?

Il n’a toujours pas compris. Il vient de se prendre une raclée mémorable, sa côte de popularité est au plus bas, le pays s’enlise dans la crise, et il continue de se soucier de détails dont la terre entière se moque, mis à part lui. Comme au bon vieux temps de Cécilia, Nicolas Sarkozy semble ne plus penser qu’à une chose : sa vie privée. Et les rumeurs lancées sur son couple.

Mais qu’est-ce qu’on en a à faire, de ces rumeurs? Moi, les mœurs sexuelles de Carla, je m’en moque. Et notre président peut faire ce qu’il veut avec ses ministres, je n’en ai cure. C’est sa vie privée, ça ne doit pas intervenir dans les affaires publiques. Mais s’il nous bassine avec son « bonheur », qu’il ne s’étonne pas si son malheur est également commenté!

Contrairement à ce qui a été dit ou écrit ici ou là, les « rumeurs » dont on parle n’ont pas prospéré sur le « grand méchant internet » qu’on ne cesse de vouloir vilipender, parce qu’il effraie madame Michu. Internet qui, rappelons-le, n’est pas un personnage ni un concept, mais un média, un outil, utilisé par des personnes en chair et en os. La seule différence avec une conversation réelle, c’est la caisse de résonnance.

Les « rumeurs » dont il s’agit ont donc avant tout circulé dans les dîners en ville entre personnes « informées ». Elles ont été reprises sur twitter, parce que les journalistes à qui « l’affaire » est revenue aux oreilles n’ont pas su tenir leur langue, puis sur un blog hébergé sur la plate-forme du Journal du dimanche. Aussitôt, cela a libéré la boîte de Pandore, des médias étrangers ont à leur tour repris l’information, en la sourçant du JDD.

Fureur de l’Elysée : Nicolas Sarkozy répondra sèchement à des journalistes britanniques (et français…) qui lui posaient des questions directes sur sa vie privée en marge d’un sommet avec Gordon Brown. Mais en France, les médias sont restés très discrets sur cette affaire, qui n’en est pas une, puisqu’il ne s’agit justement que de rumeurs. Quand il n’y a pas de fait, ni de preuve, ni de recoupement, on se tait. C’est aussi simple que ça.

Ce qui est étonnant, c’est qu’on ne parlait quasiment plus de cette non-affaire jusqu’à ce que ce week-end, l’Elysée commence à s’agiter sur le sujet. Samedi, on apprenait que le JDD, sur pression de l’Elysée, portait plainte après la publication de la rumeur sur sa plate-forme de blogs, par un salarié de la filiale web de l’hebdo du dimanche.

Résultat : on va pouvoir enquêter pour savoir d’où venait l’information. Arrêts sur images ironise : on risque fort d’arriver à un coupable tout trouvé, la machine à café.

L’Elysée, qui ne compte pas en rester là, est cependant allé beaucoup plus loin : l’avocat de Nicolas Sarkozy, Me Thierry Herzog, ainsi que son conseiller en communication, Pierre Charon, parlent haut et fort d’un complot qui pourrait avoir des origines financières ou étrangères. Ce n’est pas un poisson d’avril :

Thierry Herzog : « Le simple fait que deux rumeurs croisées soient publiées dans le même temps – l’une concernant Madame Carla Bruni, et l’autre concernant le Président de la République – à qui on prête pour chacun une liaison totalement infondée – ce croisement et cette simultanéité permettent de penser que ce n’est certainement pas neutre et que quelqu’un est derrière la propagation de ces rumeurs. (..) Cette enquête est actuellement en cours et elle a pour but de savoir si ceux qui ont fait paraitre ces rumeurs sur ces blogs l’ont fait pour eux-mêmes ou l’ont fait étant instrumentalisés, soit par des officines, soit des particuliers. »

Pierre Charon : « Nous faisons de cette ignominie un “casus belli”. Nous voulons aller jusqu’au bout pour que cela ne se reproduise plus jamais. Comme on dit, la peur doit changer de camp. (…) Pour que la peur change de camp, il fallait qu’il y ait une procédure judiciaire. Maintenant, on va voir s’il n’y a pas une espèce de complot organisé, avec des mouvements financiers, pourquoi pas. (…) Il y a encore des choses à découvrir. Cette plainte permettra de reconstituer l’environnement des fautifs. De voir qui a parlé à qui »

Et dans le même temps, c’est Rachida Dati elle-même qui est accusée d’avoir répandu la rumeur, à son corps défendant. Comme officine, on fait mieux…

Pascal Froissart, chercheur au CNRS et auteur du livre La Rumeur, affirme que la violence de la réaction n’est qu’une diversion : « Pour lutter contre une rumeur ou contre des informations erronées ou dommageables, la solution peut être de détourner l’attention vers des problèmes plus généraux. C’est ce que Charon a fait en évoquant un « complot avec des mouvements financiers », en insinuant que l’Etat est en danger et en déclarant que « la peur doit changer de camp ». »

Le problème, c’est que c’est la violence de la réaction présidentielle qui remet sur le tapis une affaire qui ne passionne pas les foules, au-delà du commérage de potache. C’est la violence de la réaction présidentielle qui a autorisé les médias à donner corps à la rumeur, à la conter par souci d’explication. Quand on veut tuer une mouche en lui balançant un missile atomique, on en doit pas s’étonner s’il y a des victimes collatérales.

Advertisements

13 Commentaires

Classé dans Chafouinage

13 réponses à “Ridicule!

  1. Oui, c’est vrai, tu t’en moques. Moi aussi d’ailleurs. Mais pas les millions de moutons qui courent acheter les étrons de la presse people et qui se délectent de pouvoir parler de tout ça avec la boulangère ou la coiffeuse. Nous ne vivons pas dans un pays a majorité de philosophe, d’économiste de journalistes. On s’en tamponne mais tout le monde ne s’en tamponne pas.

    Après qu’ils soient ridicules, oui, bien sûr qu’ils le sont tous.

  2. En l’occurrence, les moutons dont tu parles n’étaient pas au courant avant que Charon s’agite tout seul dans son bocal 😉

  3. panouf

    Sans compter qu’en plus les moutons qui achètent la presse people ne vont pas changer d’un iota leur opinion sur l’homme politique Sarko à cause de ça…

    On se remet à se préoccuper de l’écume des vagues là…

  4. René de Sévérac

    A qui profite le crime ?
    En des temps différents, collant des affiches socialistes avec un camarade « ex-coco » émus de voir déchirées les affiches de nos partenaires, j’ai été rassuré par cet ancien du « parti de la classe ouvrière » qui m’a expliqué que le PCF faisait lacérer ses propres affiches à fin de créer l’émotion et d’en tirer profit …

    Je suis peut-être un peu vicieux en évoquant la possibilité que l’affaire puisse se révéler profitable au Président qui en serait ipso-facto l’instigateur. Attendons le prochain sondage …

  5. René de Sévérac

    Attention à la faute d’orthographe :
    collant des affiches socialistes avec un camarade « ex-coco », et émude voir déchirées les affiches de nos partenaires,

  6. Yogi

    Outre l’importance centrale aux yeux présidentiels de ne pas passer pour un cocu, il y a aussi la répétition assénée et réitérée que Internet n’est pas fiable, que les informations qu’on y trouve ne sont que des rumeurs trafiquées et ourdies par des forces obscures et mal intentionnées.

    Que cette vision devienne le « bon sens commun » est le souhait de tout pouvoir en place.

  7. @René

    A ce petit jeu de la théorie du complot, toutes les interprétations sont possibles! 😉

    Certains évoquent même Villepin… le pauvre!

    @Yogi

    C’est vrai que déstabiliser le média sur lequel l’expression est la plus libre – jusqu’à l’excès, sans doute, de temps à autre – peut être tentant. La droite s’y emploie depuis 2007, alors pourquoi s’arrêter en si bon chemin!

  8. De a part d’un président qui revendique le droit au bonheur et au bouton atomique, cette crise de rage fait plus penser au Dr Folamour qu’à Churchill ou de Gaulle. Ce gouvernement ridicule fait de la France la risée du monde entier, et pendant ce temps, plus de 10 millions d’habitants de ce beau pays dévasté vivent en dessous du seuil de pauvreté !

  9. luc

    à ce que j’ai cru entendre le nommé Charon aurait annoncé que « la peur va changer de camp » (maman j’ai peur…). Il était temps ! Car enfin il y avait quelque chose d’un peu éprouvant à la vue d’un pays de 65 millions d’habitants se laissant encore -plus ou moins- impressionner par une voyoucratie abjecte qui s’empiffre sur son dos, et qui lui pète au nez -sans même, faire semblant que c’est l’voisin qui a pété.
    A la poubelle !

  10. ValLeNain

    en même temps et c’est un peu toujours ce qui se passe, tu en parles sur ton blog, et tu amplifies l’histoire alors que tu dénonces justement qu’on puisse s’intéresser à tout ce tointoin (si j’ai bien compris le « fond du message »)… Qu’en penser ?

  11. @ValleNain

    Éternelle question : répondre à tous les sujets qu’on estime indignes par l’indifférence? On le fait parfois. Et dans d’autres cas, ça nous démange de réagir malgré tout.

  12. luc

    sans vouloir prendre partie entre ValLeNain et le chafouin j’aurais tendance à ajouter qu’arrive un moment où, qu’on en parle ou non, le mal est fait. Et nul, ne peut se prétendre immunisé. Ainsi ce matin, en page 5 d’un journal-gratuit, un article avait pour titre : « Le retour du chikungunya ». Eh bien, durant une fraction de seconde, je n’ai pu m’empêcher de penser à… ?!!!

  13. ValLeNain

    C’est justement ce que je voulais dire, en fait je ne suis pas du tout contre le fait qu’on écrive des articles sur de sujets qui ne devraient pas avoir leur place dans des quotidiens ou autres (et encore, qui peut dire si un sujet a sa place ou non…), je critiquais plutôt ironiquement, et gentiment parce que c’est assez simple de critiquer, le fait qu’on puisse s’étoner au’il y ait de tels articles et qu’on veuille les « discrediter » en ne leur donnant qu’une infime importance. Comme le dit très justement luc, le mal est fait et libre d’en parler sous tous les angles que l’on veut maintenant que l’histoire est connue, et c’est même mieux que des gens en parlent de manière objective et approfondie plutôt que de n’avoir que les articles de ces magazines people pseudo sensationnels ! Alors parlons de tout sans s’en offusquer !

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s