Et revoilà la danse du centre

Après l’échec de la majorité présidentielle aux régionales, la stratégie d’union dès le premier tour a été décriée à droite. Un boulevard s’ouvre incontestablement au centre-droit, après l’échec du MoDem à incarner une alternative crédible au clivage droite-gauche. Le Nouveau Centre et Villepin se sont empressés, cette semaine, de draguer cet espace en jachères… en vue de 2012.

Ils lorgnent tous deux sur le même électorat, tout en incarnant des lignes politiques tout à fait différentes. Cet électorat orphelin depuis la disparition de l’UDF et l’instauration de l’UMP, parti unique qui peine à laisser s’exprimer les diverses tendances politiques de la droite. Un électorat en désaccord à la fois sur la forme et sur le fond avec la politique menée par le gouvernement. Qui goûte peu aux frasques de Sarkozy, à son incapacité chronique à adopter une attitude digne de son statut présidentiel. Et un électorat qui n’aime pas cette obsession de la réforme à tout prix, à cent à l’heure. Un électorat qui aimerait bien, au fond, qu’on revienne à l’humanisme, et à l’idée de bâtir une « politique de civilisation », concept ô combien pertinent initié par Nicolas Sarkozy, lors de ses premiers vœux présidentiels, début 2008. Comme souvent dans le sarkozysme, cette idée, brandie comme un slogan, a été aussitôt oubliée…

Aux régionales, la défection de cet électorat a coûté cher à la droite. Et ce n’est pas la triple nomination au gouvernement du chiraquien François Baroin, du villepiniste Georges Tron, et du centro-sarkozyste Marc-Philippe Daubresse qui changeront quoi que ce soit à cette donne. Il est difficile de courir plusieurs lièvres à la fois, et de draguer en même temps les électeurs du Front national et ceux du centre-droit…

Il fallait donc s’y attendre : la semaine passée, la danse du centre a repris ses droits, avec les partitions concomitantes, quoique dissonantes, des caciques du Nouveau-Centre et de Dominique de Villepin. Ce dernier, qui a choisi la guerre totale avec Nicolas Sarkozy, après son blanchiment dans l’affaire Clearstream, s’érige en alternative au chef de l’État. Tiens, ça ne vous rappelle pas Bayrou? Après la création du Club Villepin, l’ancien premier ministre a donc logiquement annoncé jeudi la création, le 19 juin, de son propre parti politique, qui sera indépendant du mouvement dirigé par Xavier Bertrand. Et qui se présente comme un parti « au-dessus des clivages partisans ». Le gaullisme a toujours prétendu porter un message universel, après tout…

L’anti Sarkozy trouvera là, sans doute, un moyen de se venger de son rival, qu’il hait autant qu’il en est haï. Mais au-delà de l’anecdote, ce nouveau mouvement annonce le retour du gaullisme, de la droite sociale, pourtant déjà en partie porté par Nicolas Dupont-Aignan : « Des inspirations aussi diverses que la tradition démocrate-chrétienne, la tradition gaulliste, à laquelle j’appartiens, n’ont pas eu l’occasion d’exprimer la tradition qui est la leur, les convictions qui sont les leurs, les visions de l’avenir qui sont les leurs. On voit bien aujourd’hui que c’est un rétrécissement des soutiens du parti majoritaire auquel nous avons assisté », a scandé Villepin en introduction de son discours offensif mais prévisible.

Éreintant la politique du gouvernement et le concept sarkozyste de « rupture »« on ne peut pas rompre avec la France », chante le poète Villepin-, ce dernier réclame la réduction des déficits, ce qui ne peut que plaire aux électeurs centristes. Pour ce faire, il prône la suppression du bouclier fiscal (qu’il avait pourtant initié lors de son passage à Matignon…), l’augmentation de l’impôt sur le revenu pour tranches les plus élevées, et de l’impôt sur les sociétés. Côté droite sociale, il conteste le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, et côté humaniste, il conteste les débats sur l’identité nationale, la burqa, et les lois sécuritaires à répétition…

Hasard ou pas, le même jour, les dirigeants du Nouveau-Centre et de l’Alliance centriste (lancée par Jean Arthuis) ont appelé au rassemblement de la « famille centriste« . « Dans la vie politique française, il y a toujours eu une droite et un centre. Une famille qui a porté l’idéal européen, un humanisme moderne et l’idée d’une société équilibrée entre liberté et solidarité, a estimé Hervé Morin, ministre de la Défense et président du Nouveau Centre. Nous voulons reconstruire cette famille politique qui doit porter un message dans la perspective des élections présidentielles et législatives de 2012. » Avec là aussi, une prochaine étape fixée pour juin en vue d’un congrès fondateur d’un nouveau mouvement.

Le message est clair : les centristes doivent exister indépendamment de l’UMP, et pour gagner, la droite devra désormais compter avec eux. Le chantier est énorme : aujourd’hui, les anciens de l’UDF sont répartis entre le MoDem, le Parti radical valoisien, l’UMP, le Parti chrétien démocrate… Mais l’enjeu n’est pas moins grands. Nombreux sont les électeurs qui, à droite, rêvent de dirigeants raisonnables, modestes et humanistes.

L’heure n’est décidément plus aux aboiements des Estrosi, Lefebvre, Paillé et consorts!

2 Commentaires

Classé dans Politique

2 réponses à “Et revoilà la danse du centre

  1. GIRERD

    Ne nous y trompons pas.
    D. de Villepin & co, c’est la même politique que celle de SARKOZY avec des egos démesurés.
    Il n’y en a qu’un qui a le courage et la volonté d’apporter une autres politique : c’est Nicolas
    DUPONT AIGNAN, mais comme par hasard les médias lui sont interdis…….

  2. Pingback: La question du centre | Pensées d'outre-politique

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s