Avoir la foi, c’est être intégriste

La presse belge est en émoi depuis quelques jours, après la nomination par Benoît XVI du nouvel évêque de Bruxelles, en remplacement de Mgr Godfried Danneels, atteint par la limite d’âge : Mgr André-Mutien Léonard, décrit par la plupart des médias belges comme un affreux intégriste. Or qu’est-ce qu’on lui reproche? Simplement, d’être catholique!

Je m’amuse depuis quelques jours à lire les médias belges et les réactions politiques locales au sujet de la nomination, lundi, du nouveau primat de l’Eglise belge, Mgr André-Mutien Léonard, qui devient André-Joseph Léonard. Et cela m’amuse d’autant plus que je connais de loin le nouvel évêque de Bruxelles et ancien évêque de Namur, pour l’avoir croisé en diverses occasions. J’ai toujours vu en lui un grand intellectuel, un homme diplomate, chaleureux et spirituel, et un prêcheur d’une éloquence remarquable. Visiblement, il est aussi une bête de scène médiatique, qui a eu les honneurs de l’émission Strip-Tease. Bref, le genre d’ecclésiastique qui galvanise ceux qui ont la foi, un pasteur dont les discours ne ressemble pas à la guimauve indigeste qu’on entend souvent dans nos églises. Du coup, bien sûr, cela irrite profondément ceux qui n’ont pas la foi : on n’aime pas entendre les choses qui fâchent.

Et il faut dire qu’en Belgique, niveau désert spirituel, il y a de quoi faire. Auparavant évêque de Namur depuis 1991, diocèse qu’il a remis debout, Mgr Léonard avait été très contesté au sein de son église locale. Non pas parce qu’il était « catholique réactionnaire », comme le répètent depuis quelques jours tous les médias belges, mais simplement, parce qu’il essayait d’appliquer les préceptes de la religion à laquelle il appartient. Étonnant, non? Le nouveau primat de Belgique avait par exemple eu toutes les peines du monde à faire comprendre à ses fidèles qu’à l’évidence, tel prêtre de son diocèse ne devait pas vivre au presbytère avec sa maîtresse. Non, ça, ça n’était pas possible. Il est vrai que refuser, à notre époque, que les prêtres se marient – à une époque où le mariage est considéré comme has been, mais passons – montre un conservatisme scandaleux.

Vous rendez-vous compte? Mgr Léonard est également à rebours des évolutions sociétales choisies par la Belgique, comme le constate cet éditorial du Soir : « La stupéfaction provient du total décalage entre les positions vaticanes, prônées avec un prosélytisme sans complexe par Mgr Léonard sur l’euthanasie, le divorce, la bioéthique, l’homosexualité, et les évolutions récentes de la société belge, qui loi après loi, est devenue la plus progressiste d’Europe. Evolutions souvent partagées, voire souhaitées par nombre de catholiques belges. Mais le Vatican est tout-puissant, et le Pape, un souverain absolu. Cette nomination est le fait d’une Eglise qui n’est pas une institution démocratique. »

Oui, en effet, le Vatican n’est pas une institution démocratique. Elle a pour but de délivrer un message, qui n’a pas vocation à évoluer dans le temps au gré des caprices des époques successives. Heureusement, il reste des institutions qui ne changent pas de cap tous les cinq ans : félicitons-nous en! Exhiber des sondages qui ne signifient rien est donc d’une stupidité sans nom. A la différence d’un élu, un évêque ne doit pas, lorsqu’il agit, songer à être populaire. Cela lui évite d’ailleurs d’être populiste et de privilégier les décisions à la petite semaine.

Oui, en effet, Mgr Léonard n’a aucun complexe à prôner les positions du Vatican. Étrange pour un évêque de l’Eglise catholique.

Oui, en effet, Mgr Léonard n’a aucun complexe à dénoncer les évolutions sociétales belges s’il n’est pas d’accord avec elles. Le fait qu’un grand nombre de catholiques belges ne partagent pas cet avis est inopérant : peut-être que tout bonnement, ils ne sont pas catholiques?

En fait, comme on le constate parfois en France, et comme le relève assez justement Patrice de Plunkett, qui démontre la désinformation sur ce sujet, les médias belges préfèreraient – et c’est leur droit – un évêque qui corresponde d’avantage à l’idée qu’ils se font d’un bon catholique , c’est-à-dire un catholique qui n’a pas la foi :

Mgr Léonard n’a rien d’un « intégriste » : il incarne simplement une lecture plénière de Vatican II, c’est-à-dire un catholicisme à la fois ouvert et croyant ; ce qui suffit à le faire mal voir des médias, aux yeux desquels le seul catholique acceptable est celui qui n’a pas la foi. (…) Au nom de quoi proteste-t-elle [la classe politico-médiatique]? D’une idéologie devenue obligatoire, et jugeant donc illégale la fidélité de l’Eglise catholique à une autre vision de la vie.

Je me réjouis, de mon côté, de voir une nouvelle génération d’évêques se lever. Une nouvelle génération qui n’a pas peur de ses convictions, qui ne baisse pas les yeux, qui ne craint pas de prendre des positions fermes, et qui n’a pas peur de la bienpensance ou de l’idéologie dominante. Il est vrai que pour des pays comme la France ou la Belgique, qui ont une tradition d’affrontement avec le Vatican, c’est relativement nouveau.

Publicités

43 Commentaires

Classé dans Religion

43 réponses à “Avoir la foi, c’est être intégriste

  1. Cath+

    MERCI ! Belge et catholique (mais pas selon Le Soir…), je suis entièrement d’accord avec tout ce que vous écrivez !…
    Un prêtre belge disait à une journaliste namuroise : « Ni pour, ni contre mais avec Mgr Léonard. La critique ne sert à rien. »
    Je me méfierai d’un évêque le jour où les médias seront entièrement d’accord avec lui !

  2. Liorosso

    « Oui, en effet, le Vatican n’est pas une institution démocratique. Elle a pour but de délivrer un message, qui n’a pas vocation à évoluer dans le temps au gré des caprices des époques successives ».

    C’est ironique j’espère ? Le Vatican est peut-être l’institution religieuse qui a fait évoluer le plus, un texte religieux. La Bible aujourd’hui n’a plus rien à voir (certes j’exagère un peu) avec le véritable message révélé par Dieu. Nietzsche l’avait lui même dénoncé.

  3. frannot

    Je suis toujours étonnée de voir les positions « très progressistes » de la Belgique – encore « plus en avance » que la France, alors qu’ils ont une famille royale profondément catholique.

  4. et en plus il croit en Dieu ? ciel ! 🙂
    je suis toujours effarée de constater combien les medias jettent en pature l’Eglise quand elle ne se conduit pas bien (double vie, pédophilie(à juste titre), abus divers… mais aussi quand elle est clean et droite.

  5. Daccord man

    Bien d’accord!

  6. RIN

    @ chafouin
    Voilà qui est « torché » !
    La tâche de Mgr Léonard sera périlleuse et les prières ne seront pas inutiles !
    Une pétition de soutien est même déjà en ligne :
    http://www.pro-leonard.be/index_fr.php

    Pour info, son discours prononcé à Rome suite à sa nomination « dans les tuyaux » depuis un moment est consultable ici :
    http://www.zenit.org/article-23249?l=french

    Tout comme pour Pie XII, la « stratégie » de Benoît XVI de renouvellement en profondeur de l’Eglise se poursuit avec détermination et confiance. Son prédécesseur n’avait-il pas dit  » N’ayez pas peur ! »

  7. @chafouin
    Bravo pour ce billet !
    Il est mis en ligne sur notre blog depuis qques minutes.
    http://citeetculture.over-blog.com

  8. jgf36

    @ chafouin
    « – à une époque où le mariage est considéré comme has been, mais passons – »

    Alors tous les deux, on est complètement has been ?… Tiens, ils parlaient du PACS, ce matin sur RTL : il était qualifié de « nouvelles fiançailles »… Encore un point sur lequel je (et toi aussi je pense) suis probablement has been… (il faut dire que je vais bientôt dépasser le quart de siècle !)

  9. do

    ça me fait penser que dans les établissements scolaires, les profs ne sont pas choisis ni élus par les élèves (ou leurs parents), et qu’ils sont tenus de dispenser un savoir strictement conforme à des programmes établis par une hiérarchie absolument pas démocratique non plus, et très en décalage avec les intérêts actuels des élèves (Dora l’exploratrice n’est même pas au programme, et le shit n’est toujours pas autorisé, et à grand peine toléré, dans les sanctuaires scolaires!):

    l’Education Nationale aurait-elle passé un pacte avec le Vatican comme l’UMP avec le parti communiste chinois récemment?

  10. koz

    Je lis sur un site que des partis politiques l’auraient averti qu’il serait « sous surveillance ». Merde alors, je vais finir par me trouver bien, en France.

  11. Le Chafouin,

    Mille fois bravo ! Totalement en accord avec cette tendance générale à vouloir faire plier l’Eglise au pied de biche afin de se conformer à la doxa ambiante.
    Quelle intolérance inacceptable… ceux-là oublient le principe même de laïcité…

  12. Correction: totalement en accord avec le constat sur cette tendance générale…

  13. emmanuel

    l’Emission Strep-tease… voir Mgr en mayot avait déja choqué bien de chrétien belge mdr.

  14. Merci, je suis très heureuse d’être tombée sur ce blog, et de trouver quelqu’un qui exprime aussi bien ce que je pense 🙂

  15. D’abord, merci aux lecteurs belges de leurs petits mots 😉

    @liorosso

    Je me suis mal exprimé. Le message peut évoluer, bien sûr, mais ce n’est pas parce que dans cinquante ans, le meurtre devient à la mode que l’Eglise va changer d’avis dessus. En dehors de mes propres convictions, je trouve ça important et intéressant d’avoir des institutions qui conservent une ligne et qui rappellent au monde, malgré ses mouvements, ce qu’on ne doit pas oublier.

    On reproche à Mgr Léonard de le faire, dans une Belgique déchristianisée. Ce qui montre l’intérêt qu’on porte aux opinions divergentes dans nos sociétés prétendument démocratiques.

    @jgf36

    Bien sûr! le mariage est totalement has been, sauf pour les prêtres ou les homos, pour lesquels il représente la modernité absolue 😉

    @do

    +1

    @Koz

    L’édito du Soir que j’ai cité se conclut à peu près comme ça… Il est écrit que là où ils avaient de la bienveillance Mgr Danneels , ils adopteraient la vigilance pour Mgr Léonard… Ils auraient pu écrire défiance.

    @Nemo

    C’est même une atteinte au libéralisme philosophique dont ils se croient porteurs…

    @laloose

    Merci! et ces liens sont dans le billet pour Plunkett! 😉

  16. Pingback: Résolument, 2010 « Le blogue d'Edmond Prochain

  17. Ah, Chafouin, vous me faites plaisir. Oui, il est urgent que l’épiscopat redresse la barre. Trop de dérives démagogiques qui n’ont pas fait un seul nouveau chrétien mais qui en ont découragé beaucoup. Non, l’Eglise ne peut, par essence, être démocratique mais seulement théocratique. Ce n’est pas l’assemblée des fidèles, et encore moins les non-chrétiens (ils aimeraient bien pourtant), qui décident du contenu de la foi. Mais c’est Dieu lui-même qui le révèle à l’humanité. Je suis toujours étonnée par la hargne des païens : qu’est-ce que ça peut leur faire ce que dit l’Eglise ? Personne ne leur demande de lui obéir. Ils devraient s’en foutre comme de l’an 40.

  18. Rom1

    @frannot: peut-être, mais ce n’est pas le roi qui détient le pouvoir. Au contraire, la constitution lui interdit tout commentaires sur les partis et la politique du pays.

    Sinon, s’il s’agit de faire un panégyrique de l’évêque, je ne saurais trop vous conseiller de retirer le lien vers Strip-Tease.

    Sur le fond, je comprends votre critique. Mais cette nomination n’est-elle pas une occasion pour la presse de rappeler le fossé croissant entre la religion catholique et la majorité de la population dans un pays où les congrégations religieuses (et avant tout les catholiques) jouent un rôle majeur dans l’enseignement ?
    Pas mal de belges tiquent à l’idée de mettre leurs enfants dans une école catholique, mais ne trouvent pas d’alternative satisfaisante. Même si à mon avis, ils s’exagèrent l’influence du dogme sur l’enseignement (enfin j’espère).

  19. Oscar

    @Rom1
    « Mais cette nomination n’est-elle pas une occasion pour la presse de rappeler le fossé croissant entre la religion catholique et la majorité de la population dans un pays où les congrégations religieuses (et avant tout les catholiques) jouent un rôle majeur dans l’enseignement ? »
    vous voulez rire sans doute ?! Les congrégations religieuses jouent un rôle majeur dans l’enseignement ???? (je crois que ce n’est pas la peine de préciser les congrégations catholiques, car je connais peu de religions qui possèdent des congrégations, soit dit en passant.) L’enseignement religieux est en plein déclin ! Les professeurs de religion sont pour l’immense majorité des laïcs, et pourquoi pas, qui ne sont pas plus catholiques que le reste de la population (c’est-à-dire très peu). En cours de religion catholique, on parle plus souvent du Ché que de Jésus…

  20. georges354

    Cher Chafouin, votre billet sur la nomination de notre nouvel archevêque est très sympathique (comme tous vos billets d’ailleurs). Néanmoins, pour le public français, je me dois de dire que Mgr Léonard n’apparaît pas en phase avec la sensibilité dominante des catholiques belges, que beaucoup attendaient un autre choix et qu’il a pu parfois irriter des gens qui avaient tout autant le sens de l’Eglise que lui. Néanmoins, le seul message que je lui adresse est: « Bonne chance, Monseigneur – Allez sur le terrain, la moisson est grande »

  21. Et si l’Esprit Saint hurlait à travers le peuple de Dieu, mais que certains qui se croient propriétaires de la vérité « catholique » se bouchaient les oreilles pou ne pas entendre ses appels ?

  22. Si l’esprit saint hurlait à travers le peuple (de Dieu ?) (mais les évêques ne font pas partie du peuple de Dieu, en fait ?) (mince, je croyais),
    si l’esprit saint, disais-je, hurle à travers le peuple de Dieu qu’il faut abandonner sa foi, se soumettre aux croyances du temps présent, adorer les idoles, noyer les vieillards et brûler les enfants,
    alors un indice : c’est pas l’esprit saint.

    Moi je dis ça comme ça, hein.

    (après, si vous avez des esprits qui vous hurlent des trucs à travers des peuples, vous pouvez appeler un exorciste) (sinon vous allez avoir du mal à dormir)

  23. @un petit curé

    Mais l’esprit saint, il ne demande pas d’écrire trois fois le même commentaire 😉

    Plus sérieusement, je ne vois pas ce que vient faire l’esprit saint là dedans. Et en l’occurrence, je croyais qu’il soufflait surtout derrière les voiles de Rome.

    Je serais Dieu, je ferais en sorte que mon VRP sur terre ne dise et ne fasse pas trop de bêtises.

    Maintenant, si vous avez des exemples concrets, des arguments, je veux bien les écouter.

    @Grain de poivre

    « Je suis toujours étonnée par la hargne des païens : qu’est-ce que ça peut leur faire ce que dit l’Eglise ?  »

    Je pense que ça les ennuie, que quelqu’un leur dise que ce qu’ils font est MAL. On préfère toujours être caressé dans le sens du poil.

    @Rom1

    Eh ben justement, il ne s’agit pas d’ériger un panégyrique…

    Et oui, il y a un fossé, mais la mission de l’Eglise n’est pas de tenter de combler le fossé dans le mauvais sens, et de suivre le « peuple » à tout prix.

    Quant aux congrégations soi-disant religieuses, je crois qu’Oscar vous a bien répondu…

  24. Erasmus Minor

    Etonnante remarque : « L’Eglise n’est pas une institution démocratique ». Je sais bien que des foules dévotes vont dire : « Mais bien sûr, pas de démocratie dans la vérité ! »
    Eh bien, si je puis me permettre, voici une belle imbécilité ! Oui, fondamentalement, l’Eglise est démocratique. Que certains petits dictateurs dans le style de Léonard aient volé notre Eglise, l’Eglise des baptisés, l’Eglise qui est le Corps du Christ, à leur profit et racontent n’importe quoi n’empêche cette vérité : l’Eglise est fondamentalement démocratique puisqu’elle vote ses dogmes ! Oui, dans l’Eglise, la vérité est aux voix !
    Quant aux prédictions de ce bon Léonard, je les lui laisse !

  25. Barbara

    L’Eglise est démocratique parce qu’elle vote ses dogmes ! On aura vraiment tout entendu.
    Donc selon vous, régulièrement on appelle les cathos de plus de 18 ans (à moins que la majorité catholique se situe à un autre âge que 18 ans) aux urnes et ils votent. Type de scrutin : le Christ est-il oui ou non ressuscité ? le chrétien doit-il croire que le Christ le sauve ? le chrétien doit-il croire en l’existence de Dieu ?

  26. doc

    @barbara
    Hé non, pas de vote préalable à la résurrection ! Pas de vote préalable, non plus, à l’appel à la vie qui nous permet, aujourd’hui, d’échanger …que de mystères qui échappent à la démocratie ! Merci à notre Chafouin de nous permettre une certaine proximité avec un homme manifestement exceptionnel …

  27. Rom1

    Pardon, je me suis mal exprimé, je voulais parler de l’enseignement privé en Belgique. Par congrégation, je voulais dire religion (au sens institutionnel belge: catholique, protestant, laïc, etc). J’ai suivi la scolarité française, j’ignore complètement le contenu des cours de religion (que ce soit chez les laïcs ou chez les cathos).
    On avait le catéchisme pour cela, assuré par des mères de famille (et de temps en temps un prêtre), crise des vocations oblige. J’ai toujours trouvé naturel que l’enseignement religieux (qui relève plus de l’éducation que de l’instruction) soit séparé du reste.

    À Bruxelles, les parents ont du mal à trouver une alternative crédible au réseau catholique, qui est le plus réputé. Les étudiants payés pour faire la queue 48h devant des écoles en 2007, c’était devant des écoles catholiques, il me semble.
    Peut-être le rôle de l’enseignement catholique est-il en déclin relatif, mais j’ai l’impression qu’il reste nettement plus fort qu’en France.

    Enfin, sur le « libéralisme philosophique » du Soir, notez qu’en Belgique, « libre » peut vouloir dire « pas catholique », comme dans « Université Libre de Bruxelles ». Je ne sais pas comment le Soir envisage sa « liberté ».

  28. @Erasmus Minor

    Désolé mais je ne sais que vous répondre en restant sympa… Mais que prétendez-vous là? Comme l’a écrit Barbara, a-t-on voté le dogme de l’Immaculée Conception?

    En revanche, oui, l’Eglise est démocratique dans ces sens où elle n’interdit pas de penser « autrement » et de l’exprimer (tant que cela reste dans les clous, bien sûr). Dans ce sens où le débat est possible en son sein. D’ailleurs, il existe…

    @Romain

    Mgr Léonard, comme l’a rappelé Patrice de Plunkett, est l’ennemi du relativisme philosophique, qui est proche du libéralisme philsophique. J’en déduis que le Soir en est proche lui aussi. Mais en même temps, les médias et l’intelligentsia renient leur propre croyance, puisqu’ils défendent à Mgr Léonard le droit d’exprimer et de défendre des idées qu’ils estiment contraire à la doxa.

    Sur les écoles catholiques en Belgique, je ne connais pas assez bien le sujet mais il me semble justement qu’elles n’ont souvent de catholiques que le nom (comme en France, d’ailleurs). J’ai lu dans le Soir qu’un dirigeant d’une de ces universités catholiques (Louvain?) rappelait que ces facultés étaient indépendantes de l’Église et que c’était heureux. Mais peut-on être catholique sans être en communion avec l’Eglise et le Christ?

    C’est l’Évangile d’hier : nous sommes le corps du Christ, et chacun de nous est un membre de ce corps. Mais si on sort du corps? Est-on toujours membre?

  29. Kern

    J’avais lu votre article l’autre jour et j’avoue qu’entre l’idée d’un évêque ferme et décomplexé qui me plait beaucoup et une critique de la désinformation sur l’Église par les médias, qui me touche aussi (je ne lis pas koz pour rien!), j’adhérais pleinement à votre article.

    Néanmoins, après quelques jours, ce que j’ai pu visionner de Mgr Léonard sur internet m’a un peu déçu par rapport à ce que vous aviez pu annoncer (« un grand intellectuel, un homme diplomate, chaleureux et spirituel »), même si j’ai conscience que le passage dans des émissions télévisées n’aide pas sur ces sujets.

    Etant catholique homosexuel, et assumant pleinement ces deux facettes dans la vie quotidienne, je souffre de l’absence d’évêques réellement fermes, ouverts et décomplexés.

    En effet, sans critiquer les positions de l’Eglise, sur lesquelles l’avis de chacun n’est pas le débat, je suis plus dubitatif sur l’utilité de ce genre d’interventions: http://video.rtlinfo.be/Video/118082.aspx

    Pour reprendre l’exemple de l’homosexualité. Le catéchisme de l’Eglise catholique en décrit les actes comme « intrinsèquement désordonnés » et la pratique homosexuelle est bien un péché. De plus, les hommes à tendance homosexuelle sont depuis peu, interdits de séminaire.

    A côté de cela, l’Eglise accueille pourtant les homosexuels en son sein, reconnait que cette tendance est souvent « foncière » et ne va pas vous demander de changer, mais de tendre vers la vie qui est proposée à tout chrétien, et donc au sujet de la sexualité, à rester chaste (même pour les personnes mariés, cf « chasteté dans le mariage »). Après, libre à vous, toujours dans le domaine de la sexualité, de suivre ces préceptes et/ou de confesser vos égarements. Mais dans tout les cas, l’Eglise ne vous demandera pas plus de comptes que pour n’importe quelle bonne mère de famille pratiquante qui prend la pilule.

    Ainsi, je trouve qu’il manque actuellement d’un discours pragmatique et ouvert de représentants de l’Eglise. Non seulement, cela rejette certaines des brebis à travers des paroles mal avisées, mais c’est aussi rentrer dans le jeu des médias et de la foule, qui se concentrent sur les questions sexuelles.

    Le catholicisme nous appelle à la foi, à la charité, à l’amour du prochain, à devenir meilleur, etc. C’est cela qui doit être mis en avant!

  30. @Kern

    « A côté de cela, l’Eglise accueille pourtant les homosexuels en son sein, reconnait que cette tendance est souvent « foncière » et ne va pas vous demander de changer, mais de tendre vers la vie qui est proposée à tout chrétien, et donc au sujet de la sexualité, à rester chaste (même pour les personnes mariés, cf « chasteté dans le mariage »).  »

    Exactement… Mais alors, que reprochez-vous à Mgr Léonard sur ce sujet? Que voudriez-vous qu’il dise?

    Ceci dit, je trouve que vous devez être vraiment courageux pour assumer « pleinement », comme vous dites, ces deux facettes de votre être.

  31. Louve

    @ Kern
    Merci pour votre témoignage ! Je suis plutôt d’accord avec tout ce que vous dites. Mais je suis également d’accord avec la réponse de Chafouin.

    « Ainsi, je trouve qu’il manque actuellement d’un discours pragmatique et ouvert de représentants de l’Eglise. »

    Je m’étais fait la même remarque, mais en même temps, ce discours, qui, si je vous comprends bien, reprendrait ce qui est dit dans le catéchisme de l’Eglise catholique, pensez-vous vraiment qu’il soit intelligible aujourd’hui ? Que la subtilité rejet du péché/ accueil du pécheur puisse être exprimée par un prètre ou un évêque sans être immédiatement hué et taxé d’homophobie ? Certains le font mais se retouvent face à un mur. Dire que l’homosexualité puisse être un péché empêche l’auditeur/télespectateur d’aller plus loin dans la réflexion. Alors oui, on a le sentiment qu’il serait bon que les représentants de l’Eglise rappellent d’une voix forte que les Gays sont autant les bienvenus à la messe que n’importe quel autre paroissien pécheur. Mais quelque chose me dit que l’AFP (et l’esprit pratique de tout français) réduirait immédiatement ce propos à « les Gays sont des pécheurs »

    Souvent, le choix de l’Eglise, dans le cadre des moeurs, consiste à la discrétion médiatique (pas toujours aisée à conserver car les questions des journalistes reviennent immanquablement sur ces sujets) et à l’enseignement via de grands textes ou encore des retraites, etc.

    Car, comme vous l’avez bien noté, ces thèmes profondément intimes ne peuvent s’approfondir que dans une réflexion intime, un cheminement semé d’embûches où la force de l’âme désirant la conversion est mise à mal par la faiblesse de notre chair. Un chemin que tous nous connaissons.

  32. Si Mgr Léonard gère l’archidiocèse de Bruxelles
    comme il a géré NAMUR,il peut s’attendre à de graves ennuis.On nelui demande pas de diviser les
    chrétiens mais de les rassembler,comme savaient
    si bien le faire ses prédécesseurs.Actuellement,il existe un abime entre le discours de la hiérarchie
    catholique et ce que retient le fidèle ordinaire comme moi.Il faudrait un unificateur et non un diviseur.L’intégrisme ne colle avec la mentalité
    belge.

  33. > @ A.Van Hemeln
    C’est moi ou vos accusations sont un peu contradictoires ?
    Vous exigez de l’évêque qu’il rassemble, ou vous l’accusez de diviser,…
    et dans le même temps vous vous présentez comme un fidèle en opposition, par principe, à « la hiérarchie » catholique.

    C’est illogique. Si vous partez du principe que ce que prêche l’Église ne vous convient pas et que vous ne le suivez pas et ne voulez pas le suivre,
    alors n’accusez pas ensuite l’évêque de ne pas rassembler ou de diviser ;
    puisque c’est vous qui, de votre propre chef, choisissez de ne pas le suivre, et de quitter l’Église.

    (hmmm, oui, rejeter l’enseignement de l’église, au motif qu’il ne nous conviendrait pas, ça revient en pratique à quitter cette église).

    Comment pouvez-vous accuser un évêque de diviser, si de toute façon c’est vous qui avez choisi et décidé de ne pas le suivre ?

    Dans ce cas, en bon français (mais je ne sais pas comment ça se dit en belge, après tout), ce n’est pas lui qui divise, c’est vous qui voulez faire bande à part.

  34. @M. Van Hemelen

    Des faits, s’il vous plaît, des faits, plutôt que des insinuations…

    Armel vous a si bien répondu sur le fond que j’en reste bouche bée.

    Je plussoie donc : Mgr Léonard n’est PAS intégriste, il est juste FIDELE à l’enseignement de l’Eglise. Il serait temps que certains se regardent face à un miroir.

  35. Merci pour cet article très percutant, comme le sont également les commentaires.

    Quoiqu’ils puissent faire ou dire, les représentants de l’Eglise seront toujours fustigés par ceux qui bouffent du curé par conviction.

    Il est vrai que l’Eglise accueille en son sein des personnes qui, selon le strict catéchisme, sont en état d’excommunication, notamment les divorcés. Il y a un « assouplissement » de la compréhension et du regard posé sur eux. Ce regard est moins chargé de critique « sociale » mais au contraire, cherche à préserver le chaque mouton du troupeau, quel que soit sa couleur.

    Mais pour s’en rendre compte, il faut être dans le troupeau…

  36. … Et il faut aussi ne pas oublier sa bonne foi en route 😉

  37. Pingback: Résolument, 2010 | CatInfor.com

  38. Rage-X

    Mgr léonard est un hérétique puisqu’il a affirmé dans une interview qu’il était pour la séparation de l’église et de l’état ce qui est abérant au niveau du catholicisme. Mgr léonard est un mécréant.

  39. @Rage-X

    Un mécréant et un hérétique, carrément! 😉

    Eh ben…

  40. …De toute façon, tout commentaire comportant une utilisation abusive de la locution « au niveau de » doit partir à la trappe, non ? (comment ça, non, il n’y a toujours pas de loi contre ça ??)

  41. A.VAN HEMELEN

    Un an après mon témoignage du 10 mars 201O;je reviens sur la question.Je n’ai rien contre Mgr.LEONARD.Il est d’ailleurs mon archevêque,mais cela ne lui donne pas le droit de m »imposer ses vues dans des sujets non dogmatiques,comme ses positions bioétjhiques.Il a d’ailleurs des ennuis avec tous les prêtres flamands de son diocèse.Comme je le signalais;l’Eglise
    belge avait besoin d’un rassembleur.Il y a un abîme entre l’enseignement de la hiérarchie et ce qu’observent les fidèles.
    e

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s