Pourquoi l’Eglise est-elle si discrète quand elle fait l’objet de violences ?

Alors que les autorités et médias s’agitent à la moindre agression contre les religions juive ou musulmane, les mêmes se font, de façon fort surprenante, très discrets quand la religion chrétienne est touchée, comme ce fut le cas mardi dernier, lorsqu’un tag « Mort aux Crétiens » (sic) a été « dessiné » sur la porte de la cathédrale de Clermont-Ferrand. De la même manière, de nombreux actes de vandalisme touchent les catholiques, chaque semaine, dans l’indifférence générale. Il faut dire que l’Eglise ne fait pas grand-chose pour se victimiser à la face du monde. Et c’est tant mieux.

C’est le thème d’un billet rédigé pour Sacristains et publié ce matin, et que je vous invite donc à aller lire. Tout simplement. Et en toute modestie.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Nombril, Religion

3 réponses à “Pourquoi l’Eglise est-elle si discrète quand elle fait l’objet de violences ?

  1. Le constat n’est, malheureusement, pas neuf : déjà en août, deux affaires, à quelques jours d’intervalles, avaient montré de façon limpide le différentiel de traitement :
    http://h16.free.fr/wordpress/index.php/2009/08/21/636-la-presse-prefere-les-mosquees

  2. Je n’avais pas eu vent de cette affaire… Oui, soupirons…

  3. @H16

    Ce n’est pas nouveau, mais c’est toujours un traitement aussi inégalitaire! Et la Halde ne se penche pas sur ce cas 😉

    @Falcon

    Normal, puisque personne n’en parle!

    Maintenant, excusez moi, mais je vais fermer les commentaires ici, ce que j’avais oublié de faire…

    Il est plus logique que le débat se tienne plutôt sur Sacristains! 😉