Pourquoi le Parisien s’obstine-t-il à donner des leçons au pape?

BXVIJ’ai bondi, hier, en lisant cet article du Parisien sur le dialogue ouvert lundi par le pape Benoît XVI avec la Fraternité Saint-Pie X, dont les membres sont considérés comme des parias et des indésirables. Mais qui est le pape? Benoît XVI, ou l’auteur de cet article? Ce dernier, comme nombre de ses confrères, n’hésite pas à donner des leçons au premier. Question : mais pour qui se prennent-ils?

Notre ami journaliste commence bien mal avec un titre qui donne le ton de la suite : « Pourquoi le pape s’obstine à dialoguer avec les intégristes »? Cela paraît clair d’entrée de jeu : les intégristes, il faut les éviter, ne surtout pas entrer en communication avec eux, et encore moins tenter de les écouter.

Le verbe « s’obstiner » est révélateur : comment, avec tous les appels à la raison de types géniaux et détenteurs de la Vérité, Benoît XVI n’a toujours pas compris où se situait son devoir? Comment peut-il s’enferrer dans cette voie, qui selon toute évidence, le conduit droit dans le mur? Dans ce verbe, on sent toute la morgue, toute la suffisance d’un journaliste qui visiblement, ne connaît pas son sujet. Mais se permet malgré tout de donner son avis, là où on lui demande de faire de l’information. On ne peut pas être parfait, hein.

Et surtout, il ne donne pas toute l’information. Car alors que le pape a multiplié les gestes envers les juifs, les musulmans, les orthodoxes, et même tout récemment envers les anglicans, notre ami journaliste fait comme si les gestes d’ouverture pontificaux étaient réservés aux plus extrêmes des catholiques. Technique classique, mais tellement malhonnête…

Pire, il tente même de faire croire que ces gestes ne valent pas le coup, puisque, je cite, « ce mouvement fait beaucoup de bruit mais ne pèse pas lourd (150 000 fidèles dont 100 000 en France) au regard des 1,3 milliard de catholiques qui vivent sur terre ». Une remarque qui appelle à deux réponses. D’abord, la question du nombre est indifférente. Si je me souviens bien de l’Evangile, il me semble qu’il existe un passage où Jésus-Christ, représenté en berger, abandonne toutes ses brebis pour aller chercher celle qui s’est perdue. On comprend que les brebis restées autour du berger râlent. Il n’empêche que la mission du berger, c’est de s’occuper de toutes ses brebis, et pas d’une seule. Est-ce étonnant, qu’un pape cherche à s’inspirer de l’Evangile?

Ensuite, notre ami journaliste exagère lorsqu’il compare le nombre de membres d’une communauté essentiellement française à tous les catholiques du monde. Croit-il sincèrement qu’on va demander aux 1,3 milliards de catholiques de porter de s’habiller en Cyrillus et d’aller à la messe en latin? Et pense-t-il sincèrement que 100 000 traditionnalistes en France, c’est un nombre dérisoire que cela? Non. C’est un nombre très important. Et ceux qui connaissent un peu le sujet savent que les « intégristes » n’ont aucun mal pour remplir leurs églises.

Mais il me semble me souvenir que le ton était volontiers moins pessimiste quand à peine 300 chrétiens progressistes avaient manifesté à Paris il y a une quinzaine de jours, sous l’égide du curieux Comité de la jupe. 300 progresistes, c’est énorme, 100 000 traditionnalistes, c’est peanuts…

Le journaliste, non content d’accumuler les clichés, poursuit. « N’y a-t-il pas de problème plus urgent à règler? », s’interroge-t-il… Il faut le féliciter de cette sollicitude à l’égard de l’Eglise. Mais le blâmer pour cette question stupide. Là encore, croit-il sincèrement que les intégristes occupent toute la pensée de Benoît XVI? Croit-il vraiment que le pape se borne à dialoguer avec eux? Forcément, quand les médias oublient de rapporter les autres chevaux de bataille du Vatican, que ce soit au sujet de la mondialisation, de l’écologie, de l’immigration, et sur bien d’autres thèmes encore, on pourrait le penser. Mais à toujours ressasser les mêmes sujets, la sphère médiatique parisienne finit par se regarder le nombril et par voir les choses à travers un prisme déformant. Ce qui amène à ce type d’article.

Dialoguer, ce n’est pas accepter le retour au bercail sans fixer de conditions. C’est discuter ensemble des différences, et tenter de les résoudre. Pour l’instant, Benoît XVI a montré une extrême bonne volonté, et a tout fait pour encourager les Lefebvristes à quitter leur posture de martyrs et à parler de fond. Pour les catholiques progressistes, cela paraît dur à avaler, certes. Mais qui sont-ils, ceux qui veulent à tout prix qu’on leur fasse des concessions, à eux, mais qu’on ferme la porte à tous ceux qui ne pensent pas comme eux?

La vraie attitude noble me semble être celle du pape : ouvrir la porte, et l’ouvrir vraiment, sans arrière-pensée. Après, cela impose forcément à celui qu’on accueille d’y mettre un peu du sien. C’est peut-être ce que craignent nos bienpensants?

39 Commentaires

Classé dans Médias/journalistes, Religion

39 réponses à “Pourquoi le Parisien s’obstine-t-il à donner des leçons au pape?

  1. Pingback: Twitted by Blogs_Kiwis

  2. Pingback: Twitted by bzavier

  3. Pingback: Twitted by pegobry

  4. La réponse à la question de notre estimé confrère folliculaire n’est pas à trouver dans le titre de la rubrique ?
    Pourquoi le pape s’obstine ? Pour « vivre mieux » notre foi, avec un peu plus d’unité (on espère)…

  5. Notons l’absence de « ? » dans le titre du Parisien. Le journaliste ne pose pas de question, il nous donne une réponse…

  6. Pingback: Twitted by pourkwa

  7. Pingback: Twitted by do_marie

  8. H.

    « ….toute la suffisance d’un journaliste qui visiblement, ne connaît pas son sujet. » Ce qui devrait rester un paradoxe est devenu, hélas, un pléonasme. Le pape avec les intégristes (complice?), c’est vendeur, coco alors on fonce et tant pis pour la déontologie.
    Hier, un prêtre a été assassiné à Egletons (Corrèze). Il est mort parce qu’il a ouvert la porte à une brebis égarée. Un entrefilet à la radio et dans les journaux. C’est là son seul épitaphe.

  9. Pingback: Twitted by francbelge

  10. Oscar

    Il n’est plus tout à fait exact de limiter le cas de la FSPX à la France. La dite Fraternité possède des séminaires (pleins) aux USA et en Argentine (et peut-être même ailleurs). Si le problème est français à la base, la donne a changé.

  11. Panouf

    Je suis d’accord avec cet article, mais je n’ai pas trouvé le lien vers l’article du parisien. C’est normal?
    Je passe sur la partialité des médias, contre laquelle je vais finir par faire qqch, même si cela ne sert à rien (à part ne me renseigner que sur les blogs, ça c’est déjà fait)

  12. @panouf

    J’ai tenté de retrouver cet article sur internet mais j’ai lamentablement échoué… Je l’ai mis en photo mais c’est pas top : on ne voit pas tout l’article…

  13. j’ai trouvé ça, c’est peut être une explication: http://www.youtube.com/watch?v=ohqPY2HrAnI

  14. Ce n’est pas la pemière fois que des journalistes ou même des catholiques de base donnent des leçons au pape. Lorsque Mgr Romero fut assassiné, au Honduras je crois, un commentateur déclara doctement à la télé « le devoir du pape (JPII à l’époque) est d’aller présider les obsèques de l’archevêque martyr ». Excusez du peu et merci pour le conseil. Ce manque d’humilité, cette suffisance sont tout simplement affligeants.
    Ceci étant dit je crois que les intégristes ont tort de vouloir imposer leurs conditions au pape. Ils n’auront pas de sitôt l’occasion de rentrer dans le giron de l’Eglise universelle et la main tendue avec tant de bonté par BXVI doit être saisie sans arrière-pensée ni condition. Je ne suis pas sûr que les intégristes ne fassent pas preuve eux aussi d’un orgueil et d’une suffisance de mauvais aloi.

  15. Pingback: Demandez, et vous recevrez. Frappez, et on vous ouvrira… « Blogue qui peut !

  16. @David

    Tu peux te vanter de m’avoir fourni un bon fou rire dès le début de la journée, merci!

    @Dang

    Le Parisien étant rappelé à l’ordre, je pense comme toi que les Traditionnalistes ne doivent pas pousser el bouchon trop loin. Il est du devoier du pape d’ouvrir grand les portes, et d’être généreux, mais on ne les forcera pas non plus à rentrer s’ils veulent à tout prix rester dehors. Je trouve en totu cas très habile que le pape ait avant tout dialogue supprimé un des motifs de mécontentement : la question du rite. Une fois que cette cause de râleries est anénantie, nos lefebvristes sont bien obligés de parler de fond, maintenant.

  17. cilia

    Chafouin,

    Délicat de commenter en n’ayant accès qu’à une partie de l’article !

    Mais, de ce que je peux lire sur la photo, l’article me semble au contraire d’un niveau plus élevé que ce qu’on a pu majoritairement lire il y a quelques mois.
    Il y est fait mention de la question anglicane, de l’historique du schisme et des motifs profonds de celui-ci, Vatican II.

    Tu trouves cela médiocre toi, dans un article de journal généraliste ?
    Moi, au contraire, et encore une fois sur la seule base de ce que je peux lire, je me dis que ce serait plutôt éclairant pour le lecteur lambda qui, depuis des mois, a résumé la question à : la FSPX, c’est rien que des fachos négationnistes et le Benoît XVI, l’est aussi puisqu’y leur cause !

    David,

    Merci😀

  18. cilia

    PS :

    Quant au seul titre, mais heureusement que Benoît XVI s’obstine !
    C’est même ce qui prouve son intelligence et son sens des responsabilités. L’obstination n’est pas du tout une mauvaise qualité par définition.

  19. @cilia

    En effet je regrette de ne pas avoir trouvé l’article sur internet! ça m’a même surpris, à vrai dire…

    Le verbe s’obstiner est à mon avis négatif en l’occurrence, je le prends dans le sens de « il s’accroche au mépris de l’évidence ».

    Ce qui m’agace, ce n’est pas tout l’article, car en effet il n’est pas mal renseigné, mais c’est l’opinion qui se cache derrière, selon laquelle il n’est aps légitime de dialoguer avec l’autre, si celui-ci est réputé être extrémiste.

    Pourtant, en effet, il cite Vatican II et cite Bernard Lecomte, qui n’est pas le dernier des imbéciles! Mais il oublie de parler du fond : c’est en effet sur deux acquis de Vatican II (liberté religieuse, oecuménisme) que le pape a choisi d’angler les débats, d’après ce qu’on peut lire dans les articles de La Croix, par exemple.

    D’ailleurs, en lisant un autre article de ce dernier journal, qui est également en lien dans le billet, on apprend que les retombées du motu proprio ne sont pas négatives puisqu’il a permis de déminer un certain nombre de réticences de certains « intégristes » vis à vis du Vatican, longtemps considéré comme le méchant progressiste (et chez les plus durs comme l’antéchrist, mais ceux-ci sont irrécupérables, non?).

  20. Panouf

    Merci pour tes efforts pour trouver l’article chafouin.

  21. @panouf

    Et il m’enfonce en plus!😉

  22. cilia

    Chafouin,

    La photo de l’article, elle est de toi ?
    Es-tu en possession de l’article papier ?

  23. cilia

    Chafouin,

    Oui, donc à 19h03 le 27, tu répondais à mes questions précédentes…oups, sorry.

    Ne pourrais-tu pas prendre une ou plusieurs photos selon le même procédé afin que nous puissions lire l’intégralité de l’article ? Et même si il faut faire un peu de gymnastique visuelle, ce ne serait pas bien grave.

    Déjà que tu nous abandonnes (assez lâchement je dois dire) depuis des semaines, si en plus tu nous prives de la possibilité de sérieusement t’approuver ou te contredire (option bien plus rigolote), je te le dis tout net, tu n’es pas à l’abri de sérieuses représailles !

  24. do

    quand c’est dans une direction qui nous plait, c’est de la persévérance, dans l’autre direction, c’est de l’obstination. Au moins, ça prouve la parfaite neutralité du journaliste!😉
    Mais depuis que Juppé a trouvé qu’on avait un pape autiste, je crois qu’on ne fera pas mieux.
    Moi, je trouve que c’est la presse française, qui est autiste. sauf que les autistes, eux, progressent, dans le temps.
    Ils n’ont qu’à fonder leur propre religion, ceux qui trouvent que « le Pape devrait »… On verra bien si quelqu’un les suit! c’est vrai, ça, ils n’adhèrent pas à ce que dit le Pape, qu’ils ne le suivent pas. Personne ne les y oblige.

    ça fait penser à cette phrase de l’Evangile: « Nous vous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé! Nous avons entonné un chant funèbre, et vous ne vous êtes pas frappé la poitrine! » : quoi que fasse le Pape, de toutes façons, ça ne leur ira jamais, il a bien raison de poursuivre sa route sans s’en inquiéter.

  25. AncillaDomini

    N’y a-t-il pas un abus à présenter systématiquement les lefebvristes comme des râleurs, arc-boutés sur leur rite pour ne surtout pas réfléchir sur le fond ?

    Des conversations très intéressantes que j’ai pu avoir avec un jeune abbé de la Frat’ au sujet du Concile et de la séparation de l’Eglise, il m’a semblé que ses positions étaient très proches de la ligne d’interprétation du Concile donnée par Benoît XVI.
    Evidemment, il ne s’agissait que d’un seul abbé, qui n’était donc pas forcément représentatif de sa fraternité… mais qui s’appliquait cependant à garder et à mettre en pratique sans le déformer l’intégralité ce qu’il avait reçu à Ecône. Peut-être représentait-t-il bien une réflexion présente concrètement dans la FSSPX, alors ?

    Il y a dans la FSSPX des gens qui sont plus proches des sédévacantistes que de l’Eglise… mais n’oublions pas que ce n’est pas l’esprit initial de la FSSPX, et que ce n’est toujours pas l’esprit de la totalité de la Frat’.
    Un certain nombre de commentateurs de ce blog sont jeunes, et n’ont pas connu les messes cirques et autres aberrations liturgiques. Ceux qui les ont vécues devaient avoir une foi chevillée au corps et une confiance inébranlable pour les subir et rester dans l’Eglise malgré tout. Il y en a eu, qui ont tenu bon et qui sont aujourd’hui des piliers, en tant que prêtres, évêques ou laïcs. Mais ils le disent eux-mêmes : les consécrations de pinard sur une toile cirée, quand on avait l’habitude de l’adoration eucharistique, ça pique gravement les yeux !
    Voilà les conditions dans lesquelles est nées la Fraternité, et les ultra-modernistes qui ont multiplié les coups bas et leur ont collé un maximum de bâtons dans les roues n’ont rien fait pour donner une vision positive du Concile.

    Honnêtement, entre le lefebvriste moyen et le catho tradi moyen, je ne parviens pas à voir la différence (de Foi et de pensée, je veux dire).
    Le lefebvriste moyen, il accueille les athées dans ses camps de marche et de prière, il invite des « Paul VI » comme moi dans la chorale de sa paroisse, il essaie de faire advenir le règne social du Christ avec ses petits moyens de paria.
    Il est agressif quand il revendique un truc (au hasard : une église à Amiens) parce qu’il a l’habitude de se faire jeter (je n’oublierai pas le regard de mépris des 2 séminaristes de l’Emmanuel que nous avons croisés à Venise, en camp MJ).

    Les lefebvristes ne connaissent plus l’Eglise, mais l’Eglise ne les connaît pas plus.
    A nous regarder en chiens de faïence, nous courrons le risque que, nous voyant encore mutuellement comme des ennemis, il se produise un décalage entre les rapprochements futurs des théologiens à Rome et le fossé toujours plus grand entre Eglise et Fraternité au niveau local.
    Si les responsables de la Frat’ choisissaient un jour de revenir au bercail, il y aurait inévitablement une sécession d’une partie des fidèles qui, voyant toujours l’Eglise comme une ennemie décadente (et confirmée en cela par le rejet des cathos moyens), s’en iraient rejoindre le camp des sédévacs.
    Evidemment, il y en aura… mais il y en aura moins si nous faisons l’effort de nous sortir de la tête les caricatures journalistiques et de tendre la main les premiers.

    En gros, au lieu d’attendre une attitude contrite et soumise du fils prodigue, on pourrait aussi bien déposer nos manteaux et courir sur la route au-devant de lui pour lui indiquer le chemin de la maison (depuis le temps, il l’a peut-être oublié… il ne faudrait pas qu’il se perde en route)… Non ?

  26. schydlowsky ALAIN

    LPARISIEN EST UN TORCHON POPULISTE DESTINé AUX GOGOS NAIFS QUI NE MAITRISE
    GUèRE LES SUJETS QU’il prétend traiter sans rire:informations partielles, d’un intérèt douteux
    et qui maintenant s’attaque àla religion.SAVEZ-VOUS CE QU’EST UN « intégriste »? LE MOT EN LUI-mème est impropre,pourquoi vouloir à tout
    prix désespérer celles et et ceux -plus nombreux qu’on voudrait bien le croire- qui espèrent
    en un auteur d’une création laquelle serait venue comme celà? L’UNITé des conceptes spirituelles
    allant du Premier TESTAMENT AU SECOND LIVRE TOUT AUSSI FONDAMENTAL EST INDISPENSABLE AVEC BIEN ENTENDU DES VARIANTES « esthétiques » qui vont dans le mème sens à l’impérative condition de ne pas sombrer dans le sectarisme contraire à l’espérance universelle et fraternelle.TOUT CELà N’EST ABSOLUMENT PAS antagoniste avec la Recherche
    Scientifique. ALAIN SCHYDLOWSKY

  27. Hippo

    Bonjour,

    Je n’ai pas non plus lu l’article en entier, mais peut-on tout de même comprendre le titre autrement ? En effet, Chafouin dit « Le verbe s’obstiner est à mon avis négatif en l’occurrence, je le prends dans le sens de “il s’accroche au mépris de l’évidence”. » Et si on le voyait au contraire positif, du genre « il s’accroche contre vents et marées » ?

    Il peut donc paraître peu probable que le Parisien loue la ténacité du Saint-Père, mais après tout, pourquoi pas ? Le Vent ne souffle où il veut non ?

    Enfin moi je dis ça je dis rien hein, contrairement à la personne qui nous offre la brillante démonstration ci-dessous, je ne connais pas le Parisien, à peine sa réputation – j’ai donc tendance à le ranger a priori dans la catégorie « se méfier ».

  28. Théa

    @ Hippo

    le verbe « s’obstiner » a quand même une connotation plus négative que positive.

    Si le journaliste avait voulu être positif, il aurait plutôt utilisé le verbe persévérer.
    D’ailleurs, dans les bulletins de notes, le terme utilisé pour décrire une personne faisant des efforts et destiné à être encouragé est « élève persévérant » plutôt qu' »élève obstiné »

    Si le journaliste avait voulu être plus neutre, il aurait utilisé le verbe « continuer », par exemple…

  29. NM

    Pour l’unité des chrétiens ! C’est simple non ?

    Je crains toutefois que les discussions buttent sur l’obstacle politique. Sans doute le lefebvriste moyen n’est-il pas éloigné du tradi moyen mais il a une perception de la politique et du lien entre politique et religion qui reste problématique.

    Merci encore à nos amis journalistes d’être la conscience du monde moderne…

  30. Castafiore

    Je te trouve très dur avec Cyrillus…

  31. @Castafiore

    C’est une private joke😉

    @NM

    Voilà.. pour l’unité des chrétiens… ça me semble un beau combat. Mais contrairement à ce que proclament les médias, la discussion n’est pas ouverte aux seuls traditionnalistes. Il semble difficile de sortir des clichés et de l’image d’un Benoît XVI forcément « réactionnaire ».

    @Théa

    La connotation négative du verbe s’obstiner me semble incontestable dans le contexte de l’article!

    @Hippo

    L’Esprit-Saint souffle où il veut, mais il respecte la liberté de la presse😉

    @Alain S.

    Torchon populiste me semble un brin exagéré. De plus, c’est un pléonasme. Disons que le Parisien ne brille pas par son intellectualisme😉

    Par ailleurs, je vous demanderais à l’avenir d’éviter un emploi excessif des majuscules, qui a tendance à alourdir la lecture des commentaires.

    @Ancilla Domini

    Je suis parfaitement d’accord pour dire que tous les membres de la Fraternité dont il s’agit ne sont pas obtus. D’où l’intérêt des discussions. L’article susvisé de La croix montre que les geste d’ouverture du Vatican ont au moins le mérite de faire sortir du bois ceux qui ne se montrent pas hostile au pape. Ce qui n’a pas toujours été le cas de la part des chefs de la FSPX, qui se montrent souvent bien peu charitables avec les successeurs de Saint-Pierre.

    Et entièrement d’accord avec vous sur le contexte. Contexte de bazar liturgique, à l’époque. Je ne l’ai pas vécu mais on me l’a maintes fois raconté. On peut aussi pointer du doigt la responsabilité des évêques français qui pendant des années, ont tout fait pour en pas appliquer de manière généreuse le Motu Proprio de Jean-Paul II, qui autorisait -moins largement que celui de Benoît XVI, il est vrai – le rite tridentin sous certaines conditions.

    Enfin ce n’est pas une excuse pour schismer, si vous me permettez ce beau néologisme. ça l’explique, toutefois.

    « En gros, au lieu d’attendre une attitude contrite et soumise du fils prodigue, on pourrait aussi bien déposer nos manteaux et courir sur la route au-devant de lui pour lui indiquer le chemin de la maison (depuis le temps, il l’a peut-être oublié… il ne faudrait pas qu’il se perde en route)… Non ? »

    Là je ne vous suis pas : il me semble que depuis des années, l’attitude du Vatican me semble bien plus proche de la deuxième proposition que de la première. On ne peut pas dire que les réactions officielles de la « Fraternité » aient été très chaleureuses en retour…

    @Cilia

    Je n’ai plus l’article, désolé! Il m’est juste passé entre les doigts, puis il a filé, le bougre…

  32. do

    Peut-être aussi que ça montre qu’il s’attaque au nerf de la guerre (spirituelle)! L’unité des chrétiens: « Père, qu’ils soient un, afin que le monde croie. », pas étonnant que des réactions fusent…

    Je crois qu’on peut prier, car les obstacles seront autant dans le dialogue avec la FSPX et chez les journalistes qui n’ont rien à voir avec la religion … que dans l’Eglise catholique elle même!
    Et peut-être là plus qu’ailleurs!
    D’ici que des catholiques dits « modérés » menacent de « schismer » si on réintègre leurs frères…
    Et on rejouera la fin de la parabole du fils prodigue, dans sa variante « un homme avait 6 milliards de fils… »

  33. CD

    intégristes? extrémistes?

    humm… je me pose de simples questions à ce sujet : utilisent ils des bombes? kidnappent ils des gens ? égorgent ils du monde pour revendiquer leur appartenance? sont ils les égaux en terme de ce que peut inspirer comme terreur les brigades armées du moyen orient???
    peut être que je me trompe hein, mais j’ai de très sérieux doutes sur les similitudes…

    je parlerai de mouvement traditionaliste, intégriste ou extrémiste NON !

    ne mélangeons pas tout, le sens des mots perd toute crédibilité et signification a force d’extrapoler et d’être facteur de connotations subjectives.

    cordialement.

  34. schydlowsky ALAIN

    AMI(e) internautes, j’ai constaté des fautes de frappes dans mon commentaire relu tardivament ,cela m’arrive souvent !

  35. AncillaDomini

    @ Le Chafouin :

    Vous avez raison de faire remarquer que le Vatican n’a pas ménagé ses efforts pour ramener la Fraternité au bercail.
    Cependant, les efforts ne doivent pas se limiter au sommet de la hiérarchie.

    Il me semble qu’il y a une énorme différence de positions et de compréhension de la séparation entre l’Eglise et la Fraternité, suivant que l’on s’adresse aux ecclésiastiques ou aux laïcs (des deux bords).
    Le Vatican a tendu la main à la Frat’, qui a accepté de la prendre et de réfléchir aux points de séparation doctrinaux. Mais qu’en est-il des fidèles ?

    Pour ma part, je constate que la plupart des catholiques « dans l’Eglise » ne sont pas prêts à accueillir leurs frères séparés, qu’ils considèrent généralement comme des pharisiens, des traîtres, des obscurantistes, des fascistes lobotomisés… voire comme des chiens galeux et des sous-hommes (n’ayons pas peur des mots : ce n’est que la réalité).
    Le chrétien bon « ouvert et tolérant » ne tolère que ce qui est « ouvert et tolérant ». Le reste n’est qu’une émanation nauséabonde des zeurlesplusombredenotristoire : « Pouah ! ôtez de ma vue ce passéisme que je ne saurais voir ! »

    Le propos semble excessif. L’est-il vraiment ?
    D’après mon expérience personnelle, je ne le crois pas. Le simple fait de FREQUENTER la Frat’, même dans une paroisse plutôt tradie dans une région encore fortement pratiquante, ça fait très désordre. Même dans une famille catholique pratiquante et « ouverte aux autres religions », ça fait ultra désordre.

    L’argument-phare est toujours le même : « Ils ont rejeté l’Eglise ». Ah ouiche. Ils ont rejeté la messe Paul VI, surtout. « Rejeté l’Eglise », cela reste encore à prouver.
    Que l’on cesse un moment de se justifier par un argument d’une telle mauvaise foi ! Ceux qui fustigent la Frat’ qui a « rejeté l’Eglise » et la laissent célébrer dans des garages ou sur les pavés devant des églises vides sont les mêmes qui s’enthousiasment pour les célébrations oecuméniques. J’aimerais bien qu’on me montre un seul calviniste ou luthérien qui aurait émis le voeu de réintégrer l’Eglise !

    De leur côté, les fidèles de la Frat’ ont une fâcheuse tendance à tirer à vue sur tout ce qui sort du cadre traditionnel de la Foi catholique pré-conciliaire, en collant le sempiternel vocable « moderniste » par-dessus.
    C’est pavlovien, irritant, souvent de mauvaise foi. Certes.
    Que celui qui ne s’est jamais braqué face aux injures jette la première pierre. Et que celui qui n’a jamais réagi avec aigreur à une humiliation continuelle jette la deuxième.

    Les discussions doctrinales sont certes l’affaire de Rome et de la tête de la FSSPX. Mais il n’y aura pas de rapprochement véritable si les fidèles, les simples fidèles qui constituent le « gros » de l’Eglise, ne font pas eux aussi l’effort de tendre la main.
    On se donne souvent dans l’Eglise le rôle de l’offensé. Pourtant, se coltiner en permanence une étiquette calomnieuse de fasciste fanatisé est une croix quotidienne.
    Est-ce donc si difficile de mettre son indignation dans sa poche et d’aimer ? Pour une fois, il s’agit bien d’un amour désintéressé : ni souhaité par celui qui en est l’objet, ni attendu… et qui doit attendre un peu avant d’être récompensé (la récompense vient tout de même au centuple, comme d’habitude !😉 ). Alors, on se lance ?

  36. @Ancilla domini

    Je ne sais pas s’ils sont « rejetté  » l’Eglise en bloc, mais il suffit de lire des textes des supérieurs de la Fraternité, ou d’entendre certains fidèles (et même certains prêtres pendant l’office, d’après ce qu’on m’a rapporté) parler du Vatican pour avoir une petite idée de l’opinion que se font ces joyeux drilles du pape et de Rome. Ce n’est pas pour rien qu’on parle de schisme, hein…

    Donc moi, je ne rejette pas ces gens. C’est pour ça que je critique le Parisien et les médias en général sur ce dossier, car ils ne voient pas plus loin que le bout de leur plume (enfin, de leur clavier…). Mais en même temps, j’attends aussi de « ces gens » qu’ils tendent la main franchement. Et pas avec infinies précautions et en se bouchant le nez, comme c’est le cas aujourd’hui.

    Et je pense aussi que le problème, c’est qu’il y a ausi des fascistes fanatisés dans le lot.

  37. PeutMieuxFaire

    Quelqu’un l’a déjà fait remarquer il n’y a pas de point d’interrogation à la fin du titre de l’article de Philippe Baverel.
    Il doit donc expliquer pourquoi le pape s’obstine quand Chafouin explique ici pourquoi il persévère…
    On peut ergoter sur la nuance sans laisser entendre que parce que l’un est le pape, l’autre un journaliste, le second n’a pas à s’exprimer sur le sujet !

  38. Il explique, comme l’indique la forme déclarative, mais le terme « obstiner » montre qu’il prend parti. Or ce n’est pas son rôle me semble-t-il.

  39. LUO

    Le mot ‘Charité’ que nous avons beaucoup entendu, depuis la fin des années 60 à propos des – sans papiers, pauvres, étrangers, …. enfin tous ceux qui ne sont pas les ‘plus proches prochains’, il pourrait être bien de l’utiliser ET de l’appliquer aussi à nos frères les plus proches.
    Oui, il est facile de juger (attention  » ne juge pas et tu ne sera pas jugé)
    Oui il est facile de taxer tel ou tel de tous les maux de la Terre.
    Oui, il est facile de repousser celui qui est proche.
    Oui il est facile de trouver ‘un autre’ comme ‘bouc-émissaire, pour expliquer la crise dans l’Eglise, la crise des Vocations.
    Il est en effet très étonnant de constater que ce n’est pas dans le milieux tradis qu’il y a le moins de ces fameuses voctions…..

    Mais, à quoi ou plutôt à qui, est destinée notre ‘semaine de prière pour l’unité des chrétiens’ qui se déroule chaque année fin janvier ?
    Est-ce seulement pour ceux qui sont le plus loin de la Sainte Religion?

    La proposition qui nous est faite dans les commentaires de déposer nos manteaux sur le sol pour ‘leur’ faciliter l’arrivée est enthousiasmante ! Vraiment !

    Et si un jour ce rapprochement a lieu, nous verrons notre Saint Père le Pape, suivi de nos Seigneurs les Evêques glorifier notre Dieu et le remercier pour tant de bienfaits…

    Qu’il est bon,
    qu’il est doux,
    pour des frères,
    d’être ensemble !

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s