Dany Boon, star intouchable?

danyboonA force d’entendre des compliments dithyrambiques, d’être célébré à longueur d’articles, d’être présenté comme le nouveau Bourvil et de faire la une de tous les journaux, Dany Boon en viendrait-il à perdre le sens commun? Hier soir, à Lille, un journaliste lillois n’a pas pu assister à son dernier spectacle. Une sanction après la critique qu’il en avait faite, qui n’a « pas plu » à la star. Le comédien en est resté pantois : forcément, après tout ce déluge d’hypocrisie, ça fait tout drôle d’entendre un son de cloche un peu négatif…

S’il y a bien une chose agaçante, ce sont ces artistes qui font la fine bouche. Ce sont ces artistes qui acceptent les médias quand ils lancent des fleurs, et les rejettent dès que les tiges sont hérissées d’épines. Qui profitent du système, et le renient quand cela ne les arrange plus.

En ce qui concerne Dany Boon, voilà bien un personnage qui doit beaucoup aux médias. Sans la caisse de résonnance formidable des médias régionaux du Nord-Pas-de-Calais, son film Bienvenue chez les Chtis aurait-il connu un tel succès? Dans le Nord, évidemment, c’est une véritable overdose qu’on a dû subir. Du Dany Boon par-ci, du Dany Boon par là, du Line Renaud, de la friterie Chez Momo, pendant un an, ça n’a pas arrêté. On a eu les émissions spéciales à la radio, à la télé, des unes à gogo chez les quotidiens régionaux. On a même eu le défilé avec un bus à impériale. Et le discours de Dieu en personne, Dany Boon, à la tribune du grand quotidien local, la Voix du Nord.

Ce dernier a bien compris tout le parti qu’il pouvait tirer de la chtimania. En l’occurrence, elle a été utile puisqu’elle a servi à enrayer la chute des ventes. Pour une fois que les malheureux nordistes pouvaient être fiers d’eux-mêmes! Dommage que ce soit à cause d’un film – pas si extraordinaire que ça, d’ailleurs – mais passons. La Boonmania s’est donc très rapidement imposée comme une cause à défendre d’urgence dans tous les médias régionaux. Interdit de critiquer la star! Interdit de critiquer le film. Bienvenue chez les Chtis, nouveau chef-d’oeuvre du cinéma français : c’est devenu un dogme, chez nous. Il est plus prudent de ne pas trop s’en éloigner.

Depuis tout ce temps, Dany Boon a donc toujours été reçu avec le sourire dans la région. Lors de l’avant-première du dernier film dans lequel il joue, Mics-Macs à tire-Larigot, le branlebas de combat a par exemple été décrété dans les rédactions, qui ont largement couvert « l’événement ».

Et patatras. Et puis ce fut le couac, la rupture du formidable lien tacite entre Dany Boon et les journalistes. Oui, Dany Boon, celui qui a fait l’objet d’une page complète – et forcément élogieuse – dans Le Monde de cette semaine. Celui qui est présenté comme l’acteur modeste et sympathique, comme le type simple et courtois, le gendre idéal dont les oreilles décollées se révèlent enfin sexy, la quarantaine arrivée. Celui devant lequel tous déroulent le tapis rouge, et se vautrent dans des louanges aussi enamourées qu’hypocrites.

Un confrère journaliste de Nord éclair a en effet, crime de lèse-majesté, osé rompre avec l’idôlatrie ambiante. Sans méchanceté mais avec fermeté, celui-ci a dressé un tableau bien peu complaisant de son dernier spectacle, intitulé Trop Stylé. Résultat : selon l’édition d’aujourd’hui du quotidien, ce même journaliste a été refoulé à l’entrée de la première lilloise du one-man show.

Voilà qui en dit long sur ce que pense Dany Boon de la liberté de la presse. Voilà qui en dit long, également, sur la susceptibilité du personnage et sur la « grosse tête », qu’en effet il semble avoir prise. Il suffit de voir la réaction outragée que le génial comédien avait eue quand il avait appris que son film n’avait pas obtenu de récompense aux César. Voilà qui en dit long, aussi, sur les rapports compliqués que les médias entretiennent avec les icônes intouchables ou les « institutions », qui ne peuvent bien souvent être critiquées qu’avec infinie précaution. Et voilà qui illustre, enfin, les difficultés que rencontrent les médias lorsqu’ils désirent faire autre chose que de la lèche en ce qui concerne les arts et spectacles.

N’ayant pas vu le spectacle, je ne sais si cette critique était légitime ou non. Mais ma foi, c’est le jeu, et il faut s’y plier. Certes, ce peut être injuste. Mais comme l’écrit ce matin le quotidien nordiste, « notre métier n’est pas d’assurer la promotion de ses spectacles. Il y a des émissions de télé le vendredi ou le samedi soir qui font cela très bien ».

Au final, cet avatar ne grandira pas Dany Boon. Un grand homme, un grand artiste, un grand comédien, aurait haussé les épaules, souri, ou mieux, serait resté indifférent.

P.S : ceci n’est pas un retour, mais juste un come-back momentané. Toujours pas d’internet à domicile…😉

21 Commentaires

Classé dans Chafouinage, Médias/journalistes

21 réponses à “Dany Boon, star intouchable?

  1. Ce qui est bête, c’est qu’après un tel billet, tu ne pourras même pas aller voir le spectacle de Dany Boon pour te distraire en l’absence d’internet…
    T’aurais pu y penser, quand même !😉

  2. Zut, je n’y avais pas pensé!

    Mais en même temps, je ne critique que l’attitude, et pas le spectacle…😉

  3. Oppossùm

    Bon oui, ça t’agace peut-être, chafouin.

    Mais enfin est-il besoin d’aligner des lieux communs du style :

    – « … Qui profitent du système, et le renient quand cela ne les arrange plus » (Très courant , et en général les journalistes ont des moyens de retorsion …)

    –  » … un personnage qui doit beaucoup aux médias  » (Oui en général ça se passe presque toujours ça)

    –  » … Sans la caisse de résonnance formidable des médias régionaux du Nord-Pas-de-Calais … » (Certes mais enfin c’est un peu par hasard que sur ce coup ci , ça n’a pas trop mal marché : les médias régionaux de N-PdC sont loin de faire la pluie et le beau temps au niveau national !)

    –  » … c’est une véritable overdose  » (Oui mais elle a plutôt accompagné le phénomène : ça été un peu pénible effectivement )

    –  » … Ce dernier a bien compris tout le parti qu’il pouvait tirer de la chtimania …  » (Oui … mais enfin on est un peu dans l’évidence primaire ou la tautologie reversible )

    –  » … Pour une fois que les malheureux nordistes pouvaient être fiers d’eux-mêmes  » (Méchant ! un peu juste et pas mal faux !)

    –  » … La Boonmania s’est donc très rapidement imposée comme une cause à défendre d’urgence dans tous les médias régionaux  » (Ben oui les nordistes sont comme ça : c’est une sorte de solidarité bon enfant, intéressée et dégénérée)

    – … nouveau chef-d’oeuvre du cinéma français  » (effectivement, poussivement sympa et honnêtement roublard)

    – … les rapports compliqués que les médias entretiennent avec [ … ] les “institutions”, qui ne peuvent bien souvent être critiquées qu’avec infinie précaution » (C’est vrai que dans le Nord , compte tenu du faible esprit critique indépendant qui règne -envers d’un esprit local bon enfant- , l’opinion et les faits sont ‘construits’ et controlés par la Voix du Nord et les médias satellites au Pouvoirs locaux. Bon rien de bien original ok.)

    – « … Un grand homme, un grand artiste, un grand comédien, aurait haussé les épaules, souri, ou mieux, serait resté indifférent. »(Ben , la réalité montre que de très grand artistes ont su être tout à fait odieux)

    PS/ Ceci dit amicalement.

  4. @Oppossum

    1/ quels moyens de rétorsion, svp? les journalistes préfèrent souvent s’écraser et continuer de passer à la soupe.

    2/Dany Boon doit bcp aux médias du Nord car ce sont eux qui ont lancé le phénomène dans le Nord, en créant le buzz avant même sa sortie en salles. Ce n’est qu’une fois que le film a cartonné dans la région que le reste du pays s’y est intéressé.

    3/ L’overdose : venez un peu dans le Nord, pour voir. C’est du matraquage!

    4/ Les médias ont profité, comme on pouvait s’y attendre, de l’événement. Ce n’est pas ça le problème. Le problème, c’est la caporalisation et l’interdiction de toute critique. Lisez la Voix du Nord de dimanche : aucune référence à l’expulsion du journaliste concurrent, aucun commentaire sur le fond du spectacle, mais juste une opération de lêche organisée et de promotion assumée. Mais les autres médias, Nord éclair compris, en sont pas en reste. Mais dans le « grand » média local, je le répète, il n’y a pas eu une once de critique de Dany Boon depuis trois ou quatre ans. C’est le Dieu absolu, celui qui fait grimper les ventes. Alors dans ce genre de situation les chefs oublient vite que leur métier est de faire du journalisme. Et après, ils osent pérorer dans des éditos! Je rêve.

    5/ sur la fierté « chti » : désolé, mais en effet, les chtis ont bien d’autres raisons d’être fiers d’eux-mêmes que ce ramassis de clichés qu’est Bienvenue chez les Chtis. Faut-il le rappeler? Lille est pionnière dans bcp de domaine, c’est ici qu’a été inventée la vente à distance, qu’ont été lancées les grandes surfaces. C’est dans le Nord que le textile prospère encore (enfin, ce qu’il en reste). C’est dans le Nord qu’on sait organiser de grands rassemblements festifs (Lille 2004, braderie, Lille 3000, carnaval de dunkerque) et des grands événements culturels (expo Pinault, à nouveau Lille 3000, retro Peter Klasen). Je ne vois rien de tout cela dans les villes de taille comparable. Alors je le répète : a-t-on besoin de Dany Boon pour être « fier d’être chti »? Non, vraiment pas. C’est juste une création médiatique.

    6/ Dans ce cas, le grand artiste n’est pas un grand homme. Tout simplement…

    PS : ceci répondu en tout amitié😉

  5. Les articles du chafouin sont souvent pertinents, quand bien même nous ne serions pas souvent d’accord ! Mais alors celui ci sent mauvais, cher Chafouin. Pourquoi, parce qu’on a du mal à y croire. Alors, j’ai été lire Nord Eclair et les commentaires associés. Et j ai encore plus de mal à y croire. Une impression, juste comme cela.
    J’aime pas trop le Dany mais j’ai du mal à l’imaginer donner des consignes aux supposés physionomistes de la salle de spectacle en question: Si tel mec se pointe, ne le laissez pas entrer ! Tout à fait le genre de la maison, n’importe quoi. Si le journaliste en question n’a pas pu rentrer, il y a forcément quelque chose d’autre qui ne nous est pas raconté en toute transparence. Et dans cette histoire, somme toute insignifiante, c’est curieux, il n y a qu’une version à charge ( la votre et celle du journaliste ) et ça, ce n’est pas du bon journalisme !
    biz

  6. Oppossùm

    Ben, j’chuis d’el nord !

    PS/ Réserve tt de suite un place pour le 29/11/09, 16 h, Salle Gérard Philippe à Wasquehal … tu m’y verras ! Quand les compétences du Nord s’unissent ça dépote , avec ou sans média!

  7. @corto

    Quand le journaliste qui écrit une critique défavorable le jour-même est refoulé à l’entrée du spectacle, vous croyez vraiment qu’il y a une autre raison à cela?

  8. PEG

    Moui. D’accord ce n’est pas classe de sa part, mais n’oublie pas que la relation incestueuse célébrité-médias va dans les deux sens.

    Les trémolos sur la liberté d’expression me semblent un peu déplacés dans la mesure où il s’agit d’un spectacle dans un lieu privé, où chacun peut choisir de laisser rentrer qui il veut ou non.

    La gestion de la relation médias est un deal où, normalement, chacun doit gagner. Si un journaliste ne veut pas « jouer le jeu », je suis super heureux pour lui, mais il ne faut pas crier au muselage de la presse quand les conséquences arrivent.

  9. @Peg

    Je ne parle pas de liberté d’expression mais de liberté de la presse… Aujourd’hui les artistes comptent beaucoup sur les médias pour assurer leur promotion : cela doit marcher dans les deux sens et on doit garder sa liberté de dire qu’on n’aime pas, sans se faire éjecter la fois d’après.

    Après tout, la plupart des artistes jouent le jeu…

    Ceci dit, entièrement d’accord pour dire qu’on accepte qui on veut dans un lieu privé. Je n’ai pas dit qu’il s’agissait d’un scandale d’Etat, juste que cela en disait long sur la grosse tête qu’a prise Dany Boon.

  10. petit passage rapide pour te bisouter et faire une petite remarque. Je m’en fiche de D. Boon et je comprends que ce matraquage puisse t’énerver. J’aime beaucoup Lille, ville qui a de multiples intérêts et est fort agréable ; Grâce à ce film n’y-a-t-il pas eu un effet positif sur le tourisme dans la région ?(et pas seulement sur l’image)

  11. Obi-Wan Kenobi

    @ Thaïs :
    je te confirme : l’année 2008 a été une année record selon l’office de tourisme de Lille (je retrouve pas les liens, mais la presse régionale en avait parlé).

    @ Chafouin :
    je suis globalement d’accord avec ton analyse, mais cela interroge quand même sur les pratiques journalistiques. Certes, il y a une grande part de mauvaise foi dans les arguments de la production (http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gIcZ4kfmRggxtPzn_MHmUKJItBjA), mais après tout, ils sont recevables : le journaliste de Nord éclair avait déjà eu droit à sa place gratuite la veille, quel que soit le contenu de son compte-rendu, pourquoi lui en offrir une autre ? Le fait de ne pas assister à la représentation lilloise ne l’empêchait pas d’interroger des spectateurs à la sortie du spectacle (il y a des bars très sympas juste à côté du Sébasto).

    Plus généralement, je suis toujours un peu gêné quand les journalistes en appellent à la liberté de la presse quand l’organisateur d’un spectacle (ou d’un match de foot) refuse seulement de leur offrir la place. Si l’on veut être totalement indépendants, il faut accepter de payer (ou ruser). Nous (les journalistes, puisque j’en suis un aussi) sommes trop souvent paresseux. Ce genre d’événement me semble salvateur : cela nous oblige à nous sortir les doigts du cul (« tu ne veux pas que je fasse mon travail, tu vas voir ce que tu vas voir »).

  12. @Thaïs

    Oui, il y a eu un impact très positif, et c’est pour ça que Dany Boon est intouchable ici…

    @Obiwan

    Je suis d’accord sur les pratiques journalistiques. Cela devrait iciter les journalistes spécialisés dans ce domaine à réfléchir, en effet, au fait de payer leur place, histoire d’être « vraiment » indépendant.
    D’acord aussi sur le fait que celui-ci aurait pu prendre l’avis des spectateurs même sans assister au one-man show.

    Mais enfin, le billet portait plutôt sur la grosse tête que semble prendre Dany Boon. C’est un fait et la réponse du producteur est hypocrite à souhait : ce n’est pas parce qu’une critique avait déjà été faite qu’ils ont refusé l’entrée au journaliste (regarde : la Voix du Nord a fait un second article aussi dithyrambique que le premier, il n’ont pas été virés), mais bien parce qu’il avait rédigé une critique négative.

  13. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin :

    on est d’accord. Entièrement d’accord (il va pleuvoir des grenouilles).

    Dans cette affaire, la Voix du Nord ne semble pas un exemple à suivre.
    Maintenant, si j’avais été Nord éclair, je n’aurais pas lâcher le morceau. Quelques pistes pour poursuivre le travail :
    – Payer sa place lors d’une des séances suivantes, retourner voir le spectacle et écrire un article : « Nous y sommes retournées incognito et nous sommes aujourd’hui en mesure de vous le révéler en exclusivité : le spectacle de Dany Boon est toujours aussi nul ».
    – Téléphoner à la prod’ ou à l’attaché de presse de Dany B. pour poser cette question : « Lorsque vous avez interdit l’accès à notre journaliste au théâtre Sébastopol à Lille, vous avez argué à l’AFP que deux places gratuites pour un si bon spectacle, c’était trop. Or nous constatons ce jour que nos concurrents et néanmoins amis de la Voix du Nord ont eu droit à ce privilège. Est-ce que vous ne vous foutriez pas un peu de notre gueule (et de celle du monde en passant) ? »
    – Aller à Armentières et fouiller le passé de Daniel Hamidou, trouver un truc inavouable et le balancer.
    Bon, certes, le risque, à force, c’est d’être grillé partout. Mais c’est une forme de journalisme qui ne me déplaît pas.😉

  14. Barbara

    Pour une fois, Chafouin, je ne suis pas sûre qe vous ayez raison. Le journaliste de Nord Eclair dont il est question fait rarement dans la nuance. Généralement, c’est la dithyrambe ou la descente en flamme, rarement entre les deux.
    D’autre part, cette fois, le corps de l’article était assez mesuré, seuls le titre et le chapeau étaient vraiment durs. Il est vrai que -paraît-il- 75% des lecteurs ne vont pas au delà de ces deux éléments. Ce qui fait donc une critique assez virulente tout de même. Mais le chapeau n’a-t-il pas été retravaillé par la rédaction pour dire : voyez, nous sommes objectifs, nous n’hésitons pas à déboulonner les idoles ?
    Dany Boon n’a vraisemblablement pas été à la hauteur ce soir-là. Mais est-ce le contenu du spectacle qui n’est pas bon, où l’artiste qui n’était pas remis du choc d’une représentation précédente, en Belgique, quand un élément de la structure s’est décroché et aurait pu le tuer ? (et où le journaliste de Nord-Eclair était peut-être, le compte rendu était sous l’article dont nous parlons)
    D’autre part, les gens de scène, pour donner tout ce qu’ils ont dans les tripes, ont besoin que le public les porte. Avec un public indifférent ou hostile, ils sont beaucoup moins bons.
    Si Dany Boon a été très affecté par l’article, l’équipe de production a peut-être décidé de le protéger, sans même lui en parler, en ne laissant plus rentrer le journaliste.
    Concernant les articles parus dans la Voix, ont-ils été tous deux écrits par le même journaliste ou par deux journalistes différents ?

  15. @barbara

    Par des journalistes différents, mais à la Voix, la consigne est claire : on ne touche pas à l’idole.

    Même si en retour, celle-ci se montre très peu reconnaissante de ce traitement de faveur.

  16. Barbara

    Ben voilà, pour faire deux articles sur un même spectacle dans un même journal, il faut envoyer deux journalistes différents mais pas deux fois le même. C’est un argument qui se tient quand même. Deux sons de cloche valent toujours mieux qu’un.
    Sinon, en ce qui concerne la qualité du spectacle, il faudrait l’avoir vu pour se faire une opinion. Mon mari en a vu des extraits (au journal télévisé, je crois) et il a dit que les gens riaient et que cela lui semblait du niveau des spectacles précédents. Je vous accorde que cela ne prouve rien. On a forcément sélectionné un moment accrocheur.

  17. Deux sons de cloche différents avec obligation de résultat, je ne vois pas la différence…

    Ceci dit je ne dis pas, moi, que le spectacle de Dany Boon est nul, je dis qu’il a une réaction d’enfant gâté et qu’il apprécie peu la critique, en homme qui a trop reçu des louanges démesurées ces dernières années.

  18. Il n’y a aucune consigne concernant Dany Boon à la Voix du Nord. Nous avons annoncé son retour. Puis nous avons fait deux pages le lendemain de sa première lilloise, sans critique compte tenu des horaires. La critique du spectacle a été publiée en milieu de semaine suivante (http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2009/10/31/article_dany-boon-salles-combles-et-ambiance-sur.shtml). Elle relevait quelques points faibles du spectacle. Plusieurs journaux ont publié des critiques très positives de ce spectacle (comme le Figaro:http://www.lefigaro.fr/theatre/2009/11/23/03003-20091123ARTFIG00644-dany-boon-en-therapie-de-groupe-.php).
    Et de ce qu’on en sait, le public est plutôt comblé.
    P. Jankielewicz (rédacteur en chef adjoint de La Voix du Nord)

  19. @Jankielewicz

    Dont acte, et merci de vous être exprimé ici. Je note quand même qu’un bien curieux unanimisme entoure la star nordiste. Mais il est vrai que pour les médias, c’est une valeur sûre en terme de ventes. Est-ce une honte que de l’assumer?

  20. La presse quotidienne régionale ne se vend pas comme un magazine. Il ne suffit pas de mettre en une le visage d’une vedette, Dany Boon ou n’importe quelle autre, pour vendre. Encore faut-il qu’il y ait de l’actualité et de l’information. Pour ce qui est de la critique, c’est une discipline hautement subjective. De Funès a attendu sa mort pour devenir un mythe auprès du public des salles d’art et essai et il reste très tendance de se passer un Cloclo un soir de réveillon chez les bobos… En matière de critique, vérité d’hier n’est pas forcément vérité d’aujourd’hui. Si nous pensions que son spectacle était raté, nous l’aurions écrit.

  21. @Jankielewicz

    Elle ne se vend pas comme un magazine, mais elle se vend… et vendre l’identité chti, ça marche, visiblement. J’ai cru comprendre que l’année de Bienvenue chez les chtis, la chtimania avait permis à la Voix du Nord d’amortir la baisse des ventes (qui est générale dans la presse quotidienne).

    Donc forcément, ça peut conduire à ne pas vouloir écorner l’image de celui qui amène autant de lecteurs.

    On l’a vu lors de la sortie du DVD, où on a eu dans tous les médias locaux une nouvelle orgie de commentaires, de reportages… Je n’ose imaginer ce que ce sera si un deuxième épisode sort.

    Donc peut-être qu’en effet, si le spectacle avait été mauvais (je ne l’ai pas vu, donc.. Et comme vous le dites, l’exercice de la critique est périlleux et tout journaliste s’expose à être critiqué lui-même…), vous l’auriez dit. Je note juste que le lendemain de la première, c’était très très élogieux. Et pas un mot sur le journaliste éconduit, alors même que ce soir là, j’ai cru comprendre que la VDN avait failli être elle aussi refoulée à l’entrée.

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s