Mitterrand rattrapé par sa mauvaise vie

Il est étrange de voir comme les scandales peuvent éclater des semaines, des mois, voire des années après leur point de départ. C’est le cas de cette polémique qui entoure le livre La mauvaise vie, publié en 2005 par Frédéric Mitterrand : le FN et une partie du PS dénoncent aujourd’hui les écrits de l’époque du ministre de la Culture, qui y banalise le tourisme sexuel. Mais tous se sont tus lorsque l’ouvrage a paru, et lorsque le journaliste-écrivain est entré au gouvernement.

« Le débat politique français prend parfois des allures pathétiques. Ce livre est sorti en 2005, je n’ai pas souvenir qu’à l’époque il y ait eu autant d’indignation à droite ni à gauche », note avec humour Henri Guaino, qui pour éloigner la polémique d’un revers de la main, scande qu’il n’y a « aucun fait » reproché contre Frédéric Miterrand, mais seulement des écrits.

Mais pourquoi toujours parler en termes juridiques? Au diable la loi! C’est de morale qu’on parle. Les écrits sont justement le problème, monsieur le conseiller spécial du Président. Les écrits contenus dans La mauvaise vie, véritable coming-out homosexuel de celui qui à l’époque, était toujours journaliste et écrivain, et qui racontait entre autres, son vagabondage sexuel à travers le monde, au Maroc ou en Thaïlande, et ses amours tarifées avec de « jeunes garçons », sans qu’on sache trop d’ailleurs s’il s’agissait de majeurs ou de mineurs.

C’est cela, qui m’avait turlupiné dès l’entrée de Frédéric Mitterrand au gouvernement. L’apologie implicite de la prostitution, du tourisme sexuel. Quand on est un personnage public, on s’en abstient, quand bien même ce serait fait avec style et franchise! Et d’autant plus, me semble-t-il, lorsqu’on est ministre!

Il est assez piquant, finalement, de voir que c’est aujourd’hui la droite qui s’échigne à défendre le neveu de François Mitterrand. Et que c’est la gauche, aux côtés du FN, qui cogne un maximum sur un des symboles de l’ouverture Sarkozyste.

Il est également très amusant de constater que toutes ces bonnes consciences n’ont pas eu un mot pour ce livre lors de sa sortie. Il faut dire qu’une bonne partie de la critique littéraire germanopratine s’étaient passionnée pour cet ouvrage, pour ce « formidable élan de franchise », qui avait été encensé à tour de bras et aux détours de nombreux articles.

Comme Xavier Darcos l’a relevé, il faut aujourd’hui que Mitterrand réponde, et qu’il le fasse autrement que par l’indignation. Ce devrait être chose faite, ce soir, au 20 heures de TF1.

Eh oui, monsieur le ministre de la Culture. Il est trop facile de repousser les critiques du revers de la manche, sous prétexte qu’elles proviennent du Front national.

Les lecteurs assidus de ce blog savent ce que je pense de la prostitution. Un mal nécessaire pour certains? Mais aucun mal n’est nécessaire. Se vanter d’aller payer des jeunes garçons à travers le monde, pour satisfaire ses pulsions sexuelles, je ne vois pas où est l’émouvante confession. Les esclavagistes du sexe, ce ne sont pas seulement les proxénètes, mais aussi ceux qui paient.

Frédéric Mitterrand a affirmé que « se faire traîner dans la boue par le FN » était pour lui « un honneur », mais la boue, ne s’y est-il pas plutôt vautré tout seul? N’en déplaise à Authueil, qui semble trouver tout à fait naturel que notre personnel politique soit constitué de partouzards et de sadomasochistes.

29 Commentaires

Classé dans Chafouinage

29 réponses à “Mitterrand rattrapé par sa mauvaise vie

  1. Pingback: Twitted by Blogs_Kiwis

  2. Louve

    A l’image de DCB, Miterrand va peut-être se défendre en affirmant qu’il ne s’agissait que d’écrits inventés pour choquer la bourgeoisie bien-pensante.
    Enfin bon, j’en doute…😉
    Mais ça n’empêche pas d’autres de le faire à sa place « Il n’y a pas de faits » assure Guaino… Ben tiens.

    En revanche, j’ai bien rigolé quand le FN a affirmé s’être intéressé au passé de FM et avoir découvert ce livre seulement après l’avoir entendu défendre Polanski ! Bien entendu, ça m’a rappelé Bayrou qui prétendait, lui aussi, avoir découvert le livre de DCB quelques jours plus tôt…

    Rappeler les bonnes moeurs à qq’un avec, en arrière plan, un mensonge et un intérêt évident, ça a tendance à être peu crédible…

  3. Obi-Wan Kenobi

    « Au diable la loi ! » Pas si vite, Chafouin ! Il serait au contraire fort intéressant de se pencher sur le Code pénal de chaque pays visité par Frédéric Mitterrand. Ne crois pas sur parole Henri Gaino.

    Sinon, je trouve ton reproche à l’égard du FN et d’une partie de la gauche un peu facile. Pourquoi on sort ça maintenant alors que le livre est paru en 2005 ? D’abord, nul n’est tenu de se fader tous les bouquins de « people » dès leur sortie. Et à l’époque, Frédéric Mitterrand n’était pas ministre. Et pourquoi pas lors de sa nomination ? Là encore, ça peut s’expliquer. C’est Mitterrand lui-même qui a tendu la verge pour se faire battre : son plaidoyer pour son copain Polanski était tellement vibrant que cela est devenu suspect. Ses écrits sont ressortis sur le Net et les politiques commencent à s’informer sur les blogs.

    Mais bon, sur tout le reste, je crois qu’on est d’accord. (Et je trouve cela autrement plus choquant qu’un site Web incitant l’adultère😉

  4. Louve

    @Obiwan
    Tu penses bien que les politiques n’ont pas besoin de lire tous les livres « people » pour être toutefois au courant des passages qui peuvent être « intéressants » à garder sous le coude.

    Perso, moi qui suis l’exemple type de la citoyenne moyenne (moyennement intéressée par la politique🙂, je connaissais l’existence de ce livre et de ses propos depuis des mois. Alors, Marine Lepen, tu penses bien…

    Sinon, je suis totalement d’accord avec toi, tout cela est bien choquant et, même si les instigateurs de cette polémique me semblent très intéressés, cela n’empêche qu’il est bon de rappeler publiquement que ces comportements ne doivent pas être banalisés (effet inverse du site dont tu parles…😉

  5. pelmer

    @ OWK
    Content d’être d’accord avec vous (j’aurais bien mis un smiley, mais ça fait pas encore partie de mes compétences)

  6. @obi-Wan

    Disons que comme je l’ai introduit au début, je suis étonné qu’on ne sorte ça que maintenant, en effet il y a deux niveaux :

    – à la sortie du bouquin il avait été applaudi de manière insensée, je ne l’ai pas lu, mais déjà à l’époque on avait parlé longuement de ces histoires de tourisme sexuel, ça n’avait choqué personne.

    – à son entrée au gouvernement j’y ai tout de suite repensé, mais apparemment là encore, ça n’avait choqué personne… Vraiment, l’attitude de la droite est très hypocrite et choquante car ils auraient été le premier à tirer au fusil à pompe sur un ministre de gauche d’un gouvernement de gauche, qui aurait commis de tels écrits.

  7. Je constate les choses, mais je ne considère pas comme normal.

    Contrairement à beaucoup, je ne me situe pas sur le terrain de la morale. C’est cela qui doit parfois dérouter ceux qui ne peuvent même imaginer qu’on puisse ne pas prendre position pour ou contre et qui sans cesse, jugent (en fonction de leur morale à eux qu’ils prennent pour chose universelle).

  8. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin :
    diantre, j’avais manqué ton billet lors de son entrée au gouvernement !
    Il faudra quand même vérifier que le FN n’avait pas déjà à cette époque ressorti ce passage du bouquin. Car tu connais les médias : pour être audible, il faut être dans le bon tempo (surtout quand on est le FN).
    Mais sinon, je te rejoins sur tous les points (ça change du billet précédent). La stratégie de communication de la droite sur cette polémique est à pleurer : ils nous avaient tellement habitués à accuser la gauche de défendre les délinquants et à légiférer toujours plus durement contre les crimes et délits sexuels…

    @ Authueil :
    « Contrairement à beaucoup, je ne me situe pas sur le terrain de la morale. » On peut en conclure que vous vous situez sur le terrain du droit (chouette, nous sommes deux !). En l’occurence, il n’est pas dit que les faits reprochés à M. Frédéric M. ne soient pas répréhensibles par la loi des différents pays visités (à vérifier). Là où vous avez raison, c’est qu’un aveu, par ailleurs romancé, ne peut constituer une preuve suffisante (il faudrait que M. Frédéric M. les réitère devant un juge, que l’on recueille des témoignages).

    Néanmoins, il ne vous aura pas échappé que les citoyens attendent de leurs représentants le bagage moral minimal. Pas sûr que le tourisme sexuel ait le vent en poupe dans l’opinion publique (d’autant que c’est très polluant puisqu’il faut prendre l’avion).

  9. @authueil
    Tu ne trouves pas ca normal mais tu ne juges pas? Faudra que tu m expliques la difference. Qu’on rigole.

  10. M.

    Ben alors moi aussi je rigole alors, puisqu’il s’agit de ça … Je n’aurais pas forcément employé le « normal » d’Authueil qui est, en lui-même, ce mot, une sorte de jugement … de jugement moral, en quelque sorte … Un peu comme les gens qui se gargarisent de ce que, par exemple, la sodomie, ne soit pas un acte « normal », mais un acte « contre nature » … Moi aussi je me place sur le terrain du droit. Et je rappelle qu’il y a des lois qui répriment le tourisme sexuel en France, et que si Monsieur Mitterrand avaient été sous le coup de possibles décisions de justice dans des pays tels que ceux qu’il cite, il y a fort à parier que la France le saurait. Enfin, il y a un excellent article, une fois n’est pas coutume, chez Rue 89, de la part de personnes qui ne se contentent pas d’alléguer (http://www.rue89.com/2009/10/07/ce-que-frederic-mitterrand-a-vraiment-ecrit).
    Quant à OWK : depuis quand Monsieur Mitterrand devrait-il passer des aveux devant un juge quand il n’est mis en cause dans rien … surréaliste …
    … et concernant un ministre de la culture, justement, je n’ai pas trop de mal à m’affranchir de la notion de morale. Et je l’affirme.
    De même que j’aurais peur de vivre dans un pays qui serait gouverné par une morale qui ne viserait pas obligatoirement des faits réprimés par la justice, mais tout un salmigondis annexe (religions, avis plus ou moins éclairés, coutume, habitudes culinaires que sais-je …)

  11. @Manue

    Mais totu de même, politiquement, ne trouves-tu pas légèrement déplacé d’avoir un ministre de la République qui affirme publiquement azcvoeri contribué à l’exploitation de malheureux Thaïlandais?

    je ne parle aps de jugement moral, quand bien même j’en aurais (et je suis libre d’en porter). je parle bien de responsabilité politique. Le PS et le Fn, en l’occurrence, me semblent dans leur rôle. Et l’attitude de l’UMP est pathétique : ils ne pensent même pas les jolies phrases qu’ils servent aux médias.

  12. do

    @ Obi-Wan Kenobi
    “Au diable la loi !” Pas si vite, Chafouin ! Il serait au contraire fort intéressant de se pencher sur le Code pénal de chaque pays visité par Frédéric Mitterrand. »

    C’est fait: et pas besoin d’aller visiter le code pénal des pays en question: le code pénal français s’applique dans le cas de tourisme sexuel, même à l’étranger, et c’est rappelé, avec les peines encourues (lourdes), dans les avions à destination de ces pays : allez lire les détails sur:
    http://www.maitre-eolas.fr/post/2009/10/08/P***-de-voyage-!

  13. jjacquesb

    Ce qui me frappe dans les affaires Polanski et Mitterrand, dans la condamnation des relations avec des mineurs (qui ne doit pas être stricto sensu confondue avec la pathologie spécifique que représente la pédophilie), c’est que si elle doit être évidemment réprouvée, cette réprobation est d’autant plus virulente aujourd’hui que triomphe un jeunisme ambigu.
    J’illustrerai mon propos en citant un extrait d’un très bon article de la revue québecoise Hors Champ
    « “Le problème est qu’à force d’assister à cette célébration permanente (de la jeunesse), de baigner dans cette eau érotique infantilisante, de voir des affiches publicitaires avec des jeunes filles aguichantes ou des publicités avec des enfants, on ne devra pas trop s’étonner de voir des adultes retomber en enfance (« adulescents »), confondre discussion et babillement, et enfourcher allégrement leur trottinette ou leurs rollers pour participer à des soirées gloubiboulga… Doit-on même s’étonner que certains régressent davantage et à force ressentent d’étranges attirances pour de très jeunes hommes ou de très jeunes filles ?”

    http://www.horschamp.qc.ca/LES-NOUVEAUX-COMPORTEMENTS.html

  14. jjacquesb

    Oups…
    Quand je dis
    « elle doit être évidemment réprouvée »
    Il faut lire:
    « elles doivent être évidemment réprouvées »

  15. M.

    @do : c’est exactement ce que je disais … les lois réprimant le touriste sexuel français existe, et s’il avait commis quelque chose de répréhensible, on le saurait. Cette habitude de crier au loup et de sous-entendre, l’air de pas y toucher …

  16. Je crois que Sarko en voulant jouer un bon tour à la gauche a quelque peu manqué de discernement. Le bouquin de Mitterrand était bien sûr connu de tous. Bien que peu intéressé par la prose de notre futur ministre j’avais entendu dire en 2005 qu’il y avait des passages sulfureux dans ce bouquin. Nommer à la Culture un type qui avoue son indulgence pour le tourisme sexuel, dont tout le monde s’accorde àdire que c’est dégueulasse, montre que les décisions de nominations au gouvernement sont prises avec une grande légèreté. Comme Chafouin le souligne, les écrits restent, qu’il s’agisse de F.Mitterrand et de son goût pour les jeunes éphèbes ou de Cohn-Bendit et de ses passages plus que douteux sur la sexualité des jeunes garçons. C’est un peu facile de dire dans les deux cas que ce n’était qu’élucubrations littéraires. Ceci dit ce n’est pas la première fois qu’un ministre de la République surprend le bon peuple par ses turpitudes. Déjà en 1957-58 les « ballets bleus » organisés pour Le Troquer, président de l’assemblée nationale, avaient défrayé la chronique. On avait dit à l’époque que c’était l’un des nombreux signes d’avachissement de la IVe République.

  17. Obi-Wan Kenobi

    @ M. :
    vous m’avez fort mal lu, donc fort mal compris. Je n’ai rien allégué, puisque je rejoignais Authueil sur un point : la preuve que les faits racontés dans ce bouquin ont bien eu lieu doit encore être faite. Je n’ai jamais demandé qu’il soit entendu par un juge.

    @ do :
    que ferait-on sans Eolas ?! En tout cas, lui, ça ne lui viendrait jamais à l’esprit d’écrire « au diable la loi »… Je m’en vais vite lire son analyse.

    @ tous :
    si seulement cette affaire pouvait inciter les hommes et les femmes publics à plus de retenue dans leurs productions littéraires. Cette habitude qu’ils ont de nous donner à admirer leur nombril ! (Je me sens un peu Eric Nolleau, là…)

  18. jjacquesb

    @ Obi-Wan
    « Cette habitude qu’ils ont de nous donner à admirer leur nombril ! »

    De la célébration du tout-à l’ego à la littérature de caniveau, il n’y a qu’un pas !

  19. @obiwan

    Puisque tu me titilles, je vais expliquer ces mots: le « Au diable la loi » signifiait : mais cessons de tout judiciariser! Ce n’est pas parce que, éventuellement (mais éventuellement pas, je l’admets), il n’y a rien de pénalement répréhensible dans une attitude ou un comportement qu’on ne peut pas le critiquer.

    Souvenons-nous par exemple de la démission d’Hervé Gaymard : il n’avait commis aucune infraction, il avait juste un appartement trop grand
    alors que le sujet du logement était alors porteur.

    Faut que je revoie la prestation de FM, hir soir sur TF1, mais ce que j’en ai lu m’apporte un début de satisfaction : il y a regret et reconnaissance « d’erreurs ». Et donc reconnaissance d’une faute. C’était important qu’il le dise.

    @Manue

    « s’il avait commis quelque chose de répréhensible, on le saurait »

    Parce que tu suis Mitterrand à la trace? Non, franchement, on peut très bien comettre une infraction sans que ça se sache… Mais je ne dis pas qu’il en a commise.

    @jjacques b

    Et il faut aussi préciser, en lien avec ce que vous avez dit hier, que cet appétit de la jeunesse est tout particulièrement important chez les homosexuels. Avec un culte du corps plus grand, et une frénésie sexuelle bien plus forte que chez les hétéros. J’avais lu un bouquin écrit par un homo, qui racontait comment les « vieux » homos étaient souvent rejettés de la communauté, ou en tout cas étaient très vite hors course.

    @Dang

    Eh oui, on nomme en fonction du courant politique, mais certainement pas en fonction des compétences…

  20. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin :

    eh oui, j’te taquine. Mais c’est parce que je t’aime bien !

    Et d’accord avec ta réponse à Manue : une infraction peut rester tout à fait restée impunie (sauf dans Cold Case, bien sûr). Ce qui ne veut pas dire que je dis que Frédéric M. a fait ce qu’il a dit qu’il a fait, hein. J’espère que vous avez saisi la nuance, Manue.

  21. Meme si j’ai malgré les années, encore un peu de difficulté à parler de ce sujet, car celà me rappèle des cituations de mon enfance et des histoires entendues de personnes, et aujourd’hui étant mère de famille, je suis d’accord :
    1) On aurai dut se poser la questions en 2005, mais « mieu vau tard que jamais! ».L’intéret me semble plus politique,que réel et celà me dégoute !
    2) Quelqu’un qui bannalise et ce trouve, en tant que personage publique à parler de ce thème délicat est en tort, car c’est une facon de dire « je m’en fiche! » « je ne me sens pas concerné! » et permet de continuer les « vacances sexuelles ».
    3) Ca morale où comme vous le voulez voir, est en sérieuse discussion, au moin pour moi.
    4) Il y à une pédofilie qui dure depuis des lustres et celle qui ce trouve à l’intérieur des familles et encore trouve un mur de silence.
    5) Il y a également la mode de crier au loup pour n’importe quoi, ou il y a de fausses accuse, créés par des couples ou familles qui se séparent ou des psicologues (de basse qualité) et des journalistes qui font n’importe quoi pour vendre et usent de l’allarmisme. J’ai en italien des associations de faux témoignages créés, poussés par des psi. ou belle-mères, ou mères, hommes ou journalistes, qui durent encore et ont surtout fait des dégats énormes aux enfants, familles.
    Le sujet est très vaste et délica et continue a etre manipulé, etre usé, au lieu de permettre à qui fait quelque chose et sérieusement, de travailler, car les filliéres sont difficiles à découvrir, car il y a trop souvent accord, de certains parents, certains pays, et beaucoup de silence de la part de ceux qui savent.
    La pédofilie à toujours éxisté (malheureusement), grace à des coutumes, croyances, mentalités, »business »,mafia et surtout SILENCE et ceux qui hier ont subit ou ont de fortes déviances, sont ceux qui ce trouvent de l’autre part de la « baricade » et nous n’amélioront rien en trouvant des complices et des gens qui « protègent » et banalisent, exaltent ou mentent sur ce sujet.
    F.

  22. Louve

    A mes yeux, le point le plus important de l’interview de FM est cette phrase :
    « J’ai fait une faute contre la dignité humaine. Il faut se refuser absolument à ce genre d’échanges. »

    Merci M. Miterrand, voilà qui devait être rappelé et que son livre semblait minimiser.

    Il a ensuite précisé qu’il lui a fallu un long temps de maturation et de réflexion pour le comprendre. C’est sûr, nos erreurs sont la conséquence de nos immaturités, de nos blessures et de nos faiblesses.

    Ce qui me pose question, finalement, ce sont ces livres (comme celui de DCB par exemple) qui correspondent à une réflexion passée et que l’auteur réprouve par la suite ou, tout du moins, complèterait de ses réflexions actuelles.

    Quid de ces livres ? Ils sont les témoins d’une réflexion en marche. Je trouve cela précieux. Mais lorsque les conclusions tenues autrefois s’avèrent, par la suite (de la confession de leurs auteurs), être dangereuses ou porter à confusion… ?

    Je n’ai pas vraiment de réponses… Qu’en pensez-vous ?

  23. Monoi

    J’ai plutot l’impression que cette « affaire » reflete bien la deconnection totale des elites (ou pretendues comme telles).

    Je ne crois pas une seconde que sarko ou ses conseillers n’etaient pas au courant de ce livre, mais ils s’en foutaient parce qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent et rien ne peut y faire.

    Nommer ministre un type pareil, c’est vraiment la demonstration eclatante de leur mepris.

    Qu’il ne demissionne pas est une preuve supplementaire que ces gens se croient tout permis. Surtout apres son commentaire sur polanski.

    « Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais. »

  24. do

    @M : « et s’il avait commis quelque chose de répréhensible, on le saurait. » il faudrait qu’il y ait d’abord une action en justice pour le dire, et je ne crois pas que les jeunes asiatiques concernés aient porté plainte, ni leurs parents… Des tas de gens font des choses répréhensibles et sont en liberté. Notamment, les violeurs ne sont presque jamais condamnés, faute de preuve du non consentement de leur victime.

  25. cilia

    Chafouin,

    J’avais trouvé injuste que tu mêles le livre de FM à ses propos sur Orelsan. Aujourd’hui, j’ai tendance à croire que ta méfiance était pertinente et que j’avais tort.

    Je reste cependant en désaccord avec toi quand tu parles d’apologie de la prostitution et du tourisme sexuel dans son bouquin. Je ne l’ai pas lu et n’ai pas le projet de le faire, mais les extraits cités sur les journaux en ligne ainsi que son intervention sur TF1 l’autre soir me font croire qu’il s’agissait d’une confession, d’un aveu. Le récit d’une vie tourmentée, pour une part très honteuse. Ton billet pourrait laisser penser que ce genre de livres ne devraient pas, selon toi, être écrits ou publiés. En cela, nous divergeons totalement.
    Accessoirement, je ne comprends pas pourquoi, comme d’autres, tu assimiles la nomination de FM à un symbole d’ouverture. C’est un type qui a des idées de droite, qui n’a jamais adhéré au PS, donc je ne vois pas le rapport avec l’ouverture sarkozienne.
    Mais bref.

    C’est la dernière affaire réunionnaise qui me donne le désagréable sentiment d’une cohérence.
    http://www.lefigaro.fr/politique/2009/10/09/01002-20091009ARTFIG00605-une-nouvelle-affaire-pourrait-embarrasser-mitterrand-.php

    Maintenant, je me demande si FM n’a pas, certainement en raison de sa propre existence, de ses propres frustrations, une tendance subjective presque systématique à appréhender, à comprendre les faits d’ordre sexuel du seul point de vue du « demandeur ». Du point de vue de celui que l’amour, physique et/ou sentimental laisse frustré.

    Orelsan (dans la chanson) est frustré dans ses sentiments, donc, tout ce qui s’exprime du fait de cette frustration est compréhensible et non choquant.
    Polanski est frustré par la loi américaine dans ce qui fut son désir d’homme pour une femme jeune ( alors qu’elle n’était encore qu’une enfant sur le chemin de l’âge adulte), donc, sa fuite est légitime et c’est la justice américaine qui est coupable de ne pas comprendre sa frustration.
    Et maintenant, la mère de son filleul est frustrée dans son amour maternel parce que ses fils étaient accusés (et sont maintenant condamnés) de viol aggravé (tournante), donc, FM considère légitime d’être venu en aide à cette mère, alors même qu’il dit avoir conscience de la gravité des faits reprochés aux violeurs.

    Je ne sais pas si je suis claire là😀
    Mais, c’est comme un puzzle qui s’assemble.
    Si FM n’a pas, et peu importe finalement les raisons qui l’ont mené à cela, la capacité de s’extraire de sa propre condition, de sa propre singularité, pour considérer et évaluer les situations, alors, il ne peut pas être ministre de la République.
    Ce n’est pas parce qu’il a fauté lui-même qu’il est incompétent, mais bien parce qu’il n’aurait pas le recul nécessaire pour occuper cette fonction.

  26. zenblabla

    Bonjour,
    J »approuve la teneur du commentaire de Cilia, ainsi que j’aime l’expression de Fabia qui s’y colle pour le plan moral, et aborde le sujet de son usure.

    Je ne sais pas ce que mon dire vaut (le droit est là pour dénouer les conflits au delà de la morale), mais je trouve qu’il n’y a pas de contradictions entre tous les coms, et que la barque se charge étrangement.

    Que la moralité soit en prétexte, cela ne fait aucun doute, et que la politique soit là de mise ne saurait faire doute non plus.
    Le gouvernement actuel exécute là un coup de Maître, entre vice et vertu comme cela s’agite, s’impose et en définitive se constate, bien avant l’heure de l’élection.
    Étant partial contre ce gouvernement pour bien d’autres raisons, sa réussite dans le genre me subjugue autant que me désole. Je pense aux stigmates faciles à mettre en scène, à peu près à convenance.
    Seules les protagonistes exposés, s’agissant d’action culturelle, sont vulnérables et l’action culturelle ne souffrira que de sinistres amalgames…
    Y’a quand même là un peu de « Je n’sais qui » au pays de la culture.

  27. Je r’ajoute un fait actuel et très préocupant en Italie, je ne sais pas en France, qui a commencé depuis un certain temps, les fausses accuses ou manipulations de données par certains psi et associazions, qu’après des années de jugements et séparations d’enfants de leurs familles, avec toutes les douleurs qui comprennent, la vérité sort après des années et la condanne et prison d’innocents, sans compter humiliations, pertes de travail, droit civiques reffusés, etc, où l’on vient a savoir que ces personnes étaient innocentes et que des enfants racontent que ses psi leur ont dit quoi et comment dire . Je ne crois pas que les professionels sérieux peuvent travailler avec la psicose d’aujourd’hui et les faux témoignages.Il y a plusieurs cas de Jardins d’Enfants fermés, parce qu’une mère un peu névrosée à fait de fausses allarmes et usé des Télé et journaux sensationalistes, et grace à l’aide d’autres personnes peu scrupuleuses et professionels, à réussi a faire condanner une où plusieurs personnes, clore des endroits. Il n’y a surtout pas eu de doute à condanner à priori ses personnes, qui sont innocentes et j’appèle du linchage vrais et propre !
    Quant à Miterrand je ne crois pas qu’il en soit un, je crois seulement qu’un homme dans sa position pouvait éviter d’écrire des betises pareilles !
    F.

  28. Si Frédéric Mitterrand s’était contenté d’une déclaration « bateau » sur l’affaire Polanski, ses écrits de 2005 n’avaient aucune chance de remonter.

    Car le nœud de la polémique est bien là.
    Un ministre de la République qui laisse entendre dans tous les micros qui se tendent que lorsqu’on s’appelle Polanski on peut souiller une môme sans rendre des comptes à la justice, était déjà d’une arrogance et d’une stupidité achevés.

    Quand ce même ministre a confessé quatre ans plus tôt un comportement sexuel pour le moins sulfureux, voire carrément ambigu, son positionnement ouvertement partisan sur cette affaire confine soit au masochisme, soit à une forme d’immunité morale conférée par la certitude d’appartenir à une élite culturelle et intellectuelle que rien ne pourrait atteindre.

    Quoiqu’il en soit, sur le plateau de TF1, Mitterrand ment comme il respire et contredit ce qu’il a vraiment écrit dans le chapitre 10 de son bouquin.
    Qui peut croire un seul instant qu’au seuil d’un bordel thaïlandais, il s’est inquiété une seule fois de l’age de celui avec qui il allait « monter »?

    Quant à l’image de la culture française à l’étranger…

    Le pays des lumières ?… De plus en plus glauques les lumières…

  29. @Cilia

    Ton commentaire est très intéressant et je n’avais pas du tout examiné les choses sous cet aspect là mais il y a certainement de ça. FM semble avouer qu’il est perdu, en quelque sorte.

    ça ne me choque pas plus que cela, moi c’est vraiment le fait qu’il soit devenu ministre qui change la donne.

    Et certes, il n’y a pas apologie dans le sens où il n’appelle pas au tourisme sexuel, mais les phrases que j’ai lues sont tellement dénuées de toute remise en cause ou de recul qu’on a quand même le sentiment que c’est banalisé. D’où l’importance de sa clarification sur TF1. D’un côté l’écrit, de l’autre l’interprétation. je dois avouer que son explication me convainc plus que celle de Cohn-Bendit, pour faire une comparaison avec une polémique très similaire dont la question centrale est : quelle place, quelle importance donner à l’écrit, à l’autobiographique, à la confession publique?

    je ne dis pas que ce ne doit pas être écrit, mais la mode « confession » exclut, par la nature même de l’oeuvren, toute remise en cause ou analyse et c’est justement le problème ici. Il raconte, sans fard et sans filtre. Sauf que depuis, il est ministre de la France, qui combat le tourisme sexuel dont bien involontairement, il se fait ici le promoteur.

    @Fabia

    Merci pour votre comparaison avec l’Italie, c’est intéressant, mais ici nous sommes quand même loin de la pédophilie. D’accord cependant avec vous sur les fausses accusations, elles sont monnaie-courante. Ce qui est drôle, ici, c’est que notre époque considère la pédophilie comme le mal absolu (juste derrière le racisme), mais que les pères de notre époque, les soixante-huitards, ont lgtps considéré que faire l’amour avec un ado n’était pas « mal ». Cf. la polémique sur cohn-bendit, mais aussi la lettre de soutien à des condamnés ayant eu des relations sexuelles avec des mineurs, signée dans les années soixante-dix par sartre et tous les beaux-esprits de l’époque.

    @eric

    Tout à fait d’accord. Mais il n’est pas le seul à avoir eu cette outrecuidance, loin de là…

    Et je suis d’accord : sans parler de pédophilie, puisque ce n’est aps le sujet, je trouve très rigolo qu’on puisse prétendre être allé en Thaïlande pour avoir des relations avec des quadragénaires. Pour ça, Paris suffit bien.

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s