Mise au ban pour délit d’opinion

Dans cette société, Jérôme Lejeune a été « mis au ban » de la recherche publique pour ses convictions anti-avortement. Le « père de la génétique » mondiale était français mais, il a été mis au ban de la recherche française pour un délit d’opinion.

Pour ne pas se priver d’une réplique au petit bras, nos twitterers et blogueurs ont récidivé, et mis cette fois au ban la Fondation Lejeune. Parce qu’il y a une conviction obligatoire, une conviction nécessaire en France. Il faut être pour l’avortement, le célébrer. C’est une conquête pour la femme, un droit fondamental, une liberté capitale, un accomplissement, un épanouissement que de ne pas donner la vie. Ne pas partager cette conviction suffit à vous mettre au ban, et en l’occurrence à obtenir l’annulation d’un évènement caritatif.

A lire chez Koz, au sujet l’annulation du twestival, une soirée caritative organisée par twitter, et qui mettait cette année en avant la Fondation Jérôme Lejeune : une poignée de blogueurs est parti en croisade et a fait capoter le projet, en accusant ouvertement la Fondation d’être un repaire d’intégristes catholiques d’extrême-droite. Odieux mensonge. Mais même si c’était vrai, cela reviendrait à préférer priver la recherche sur la trisomie de dons, au motif qu’on n’aime pas les idées de celui qui la développe.lejeune

Sur l’affaire Hortefeux ou l’affaire Girot de Langlade, on peut discourir sur les limites posées à l’expression, y compris dans le cadre d’une conversation privée. On peut parler de la criminalisation de la parole, ou encore de la mode du lynchage avant tout procès. Ici, c’est l’illustration parfaite de l’instauration d’une police de la pensée. Si tu t’écartes des « valeurs », ou des dogmes fixées par le groupe, ou une minorité de ce groupe, tu es exclu. Tu es humilié, raillé, mis de côté. Si tu n’es pas darwiniste, si tu ne mets en doute le réchauffement climatique, ou le rôle joué par l’homme dans le dérèglement de la planète, si tu ne considères par l’avortement comme un progrès ou un droit de l’homme, tu es à côté de la plaque. Pire : tu es un méchant, car tu ne t’es pas rallié à la vérité officielle. Qui dit que la foi religieuse est synonyme d’aliénation de la pensée?

60 Commentaires

Classé dans Société

60 réponses à “Mise au ban pour délit d’opinion

  1. « Si tu t’écartes des “valeurs”, ou des dogmes fixées par le groupe, ou une minorité de ce groupe, tu es exclu. » Demain, le Chafouin invente le fil à couper le beurre.

    Si j’ai bien compris, le Twestival se veut un événement fédérateur. Il parait clair que la Fondation Lejeune était un mauvais choix de se point de vue.

    « Qui dit que la foi religieuse est synonyme d’aliénation de la pensée? » Moi et Marx.🙂

  2. Eh oui, dans la Poterie des « droidlom », il faut être favorable à l’infanticide*.

    * Je précise aux Torquemadas de passage qu’il s’agit ici d’une raillerie à l’encontre de ce que je dénonce…

  3. @ Laurent

    Ce que je voulais dire, c’est que la « nouvelle idéologie ambiante », qui se revendique de l’athéisme ou tout au moins de l’indépendance de toute religion, a ses propres dogmes. Ce qui est un peu paradoxal, et tout au moins cocasse…

  4. koz

    Laurent, « si j’ai bien compris, le Twestival se veut un événement fédérateur. Il parait clair que la Fondation Lejeune était un mauvais choix de se point de vue ». Si j’ai bien compris, moi, ce sont les twitterers qui choisissaient la cause. Ceux qui sont venus saboter l’évènement ensuite, se sont-ils seulement souciés de choisir la cause ? C’est amusant de voir comme personne n’en avait rien à cirer, avant de venir bêler que ça ne les représentait pas.

  5. Hallucinant cette histoire !
    Encore une nouvelle affaire dans la cathophobie ambiante !
    Nous devrions les poursuivre à la Cour Européenne des Droits de l’Homme tant qu’on y est… et si on le pouvait…

    Vive les associations qui défendent la vie !

    Vive la Fondation Jérôme Lejeune !

    Vive WYA, lobby de jeunes du monde entier qui défendent la dignité humaine !
    Aujourd’hui, près d’un million de jeunes du monde entier ont signé leur charte qui défend le droit à la vie de la conception à la mort naturelle.
    cf : http://www.wya.net

    Il est temps que notre société européenne ouvre les yeux sur la réalité morbide de l’avortement

  6. Yogi

    @Le Chafouin : « la “nouvelle idéologie ambiante”, qui se revendique de l’athéisme ou tout au moins de l’indépendance de toute religion, a ses propres dogmes. »
    Mauvais exemple. En l’espèce, le « dogme » professé, c’est l’absence de dogme : laisser celles qui ne veulent pas avorter, ne pas avorter, et permettre à celles qui veulent avorter, de le faire. Votre souhait, à l’inverse, c’est de plier tout le monde à VOTRE point de vue, car VOUS savez mieux que tout le monde ce qui est bien. Le dogme et la (volonté de) coercition sont bien chez vous.

  7. @Koz : nuance, un groupe de twitterers catho pro-life a réussi à saboter l’événement en se mobilisant pour gonfler les votes.🙂

    De plus, la présentation donnée de l’association manquait singulièrement de détails cruciaux. Entre autres, son œuvre de propagande anti-IVG, et particulièrement auprès des jeunes (« Manuel bio-éthique »).

  8. @Laurent. Trucage du vote? première nouvelle. Vous avez une source?

    > « propagande », comme vous y allez. Il se trouve que certaines personnes ne sont pas favorables à l’avortement, ou en tous cas pas dans les proportions qu’il atteint aujourd’hui ni dans ses motivations. Ces personnes ne veulent en l’occurence généralement pas « supprimer un droit » qui n’est d’ailleurs reconnu nulle part dans la loi francaise. Elles se battent juste (notamment, car letravail doit aussi porter sur l’éducation des futurs pères…) pour que les femmes aient accès à une information différente de celle donnée par le planning familial, jugée orientée.
    Je ne vois pas en quoi cela vous pose probleme, à moins que vous ne trouviez satisfaisant de voir 200.000 avortements par an? Je ne vois pas en quoi cela vous pose problème qu’on dise à ces femmes ou jeunes femmes (qui souvent ne le savent pas) qu’il existe des structures d’accueil pour les aider et les accompagner dans leur grossesse, qu’il existe des alternatives à l’avortement. en quoi cela vous pose-t-il un problème?

  9. @Yogi

    « Votre souhait, à l’inverse, c’est de plier tout le monde à VOTRE point de vue, car VOUS savez mieux que tout le monde ce qui est bien. »

    Non. D’une part, je ne souhaite pas imposer mon point de vue, je souhaite que celui-ci soit débattu et considéré comme acceptable par tous. D’autre part, ce que je veux dire c’est que dans le monde qui est le nôtre, quiconque ose s’insurger contre ce qu’est l’avortement est immédiatement cloué au pilori, écarté. Alors ne parlons pas de dogme, mais de nouvelle inquisition, si vous préférez?

    @Laurent

    Tout comme on cache les vélléités eugénistes du Planning-Familial?😉

    Je cros qu’en parlant de propagande, tu confonds : qui réalise chaque année des campagnes d’affichage pour nous rappeler que l’avortement est un droit? Je crois que dans l’autre sens, les moyens de « propagande » soient nettement plus limités.

    Non, sérieux, je ne vois pas pourquoi on devrait afficher ses intentions pro-life quand on recueille des fonds pour la recherche sur la trisomie… Ce qui compte, c’est d’aider ceux qui en sont atteints, pas de faire la chasse aux sorcières. Quelle époque!

    Sur le trucage des votes, on aimerait en savoir un peu plus.

  10. Oscar

    @Yogi
    Vous pensez qu’il n’y a pas de dogme, et vous le proclamez comme un dogme. Dire que la vérité est qu’il n’y a pas de vérité, n’est-ce pas une attitude contradictoire ?

    D’autre part, vous parlez en Vous, on ne sait pas trop ce que cela représente.

    Enfin, vous parlez de coercition. Savez-vous qu’aujourd’hui la coercition n’est pas vraiment dans le sens où vous l’entendez, en tout cas en FRance ? Les femmes qui portent un enfant trisomique sont quasiment forcées de l’avorter. Elles subissent les pressions croisées du corps médical, de la famille, du conjoint, de la société. On leur brosse le tableau pathétique et insoutenable de la future existence de leur monstre. Évidemment qu’elles avortent ! Si elles n’avortent pas, elles seront considérées comme folles par leur entourage, les médecins la traiteront comme telle, le conjoint claque la porte, les parents font la tête, et la SECU fait sentir qu’il ne faut pas trop en demander… Et quand une fille est enceinte à 16 ans, a-t-elle le choix de garder son enfant ? Où est la coercition ?

  11. Laurence

    @Laurent : si une info équilibrée était donnée par l’état et le planning familial en ce qui concerne l’IVG, il n’y aurait pas besoin d’éditer ces « manuels de propagande », qui, forcément, mettent l’accent sur d’autres solutions, heureusement pour les jeunes femmes enceintes qui tombent dessus et à qui ça rend service…

  12. koz

    Laurent, Jérôme Lejeune est probablement la personnalité la plus connue dans son opposition à l’avortement. Si tu tapes « Jérôme Lejeune » dans Google, le premier lien, c’est wikipedia, et la première ligne indique ses positions.

    Quant à la mobilisation, tu sais parfaitement que tous ces évènements fonctionnent comme ça. Si les Mry, Ron, Tristan et toi en avaient eu quoi que ce soit à cirer du Twestival, en un billet chacun, vous inversiez la tendance.

    Quant à informer les jeunes, so what ? C’est à cet page qu’ils vont former leur sexualité, c’est à cet âge qu’ils prennent leurs premières décisions à enjeu éthique. Qu’on équilibre un peu l’info apportée par rapport au discours ambiant et « rouleau-compressé », ça me va. Au passage, tu me donneras les chiffres de diffusion de ce manuel. Jamais entendu parler, pour ma part, et pourtant, je devrais être plus informé que toi.

  13. Oscar

    @koz
    C’est dommage que vous n’en ayez jamais entendu parler, c’est très bien fait !

  14. do

    faites l’essai, allez au planning familial en disant que vous attendez un enfant (ou votre copine) et voyez s’ils vous aident à faire un choix libre ou s’ils vous influencent.

  15. « un épanouissement que de ne pas donner la vie. » C’est curieux, je vous voyais comme ayant un peu plus de recul sur les choses de la vie.
    « Il faut être pour l’avortement, le célébrer. C’est une conquête pour la femme, un droit fondamental, une liberté capitale, un accomplissement »
    Vous y aller un peu fort. Croyez vous qu’une femme se fasse avorter par plaisir, croyez vous qu une femme, quelqu’elle soit, sorte totalement indemne d’un avortement ?
    Ne versez pas, svp, dans le catho basiquement réac.
    En tout cas, votre tirade sur l’avortement n’est pas bonne pub pour les sacristains !
    Etonnant…

  16. Juliette

    @Le Chafouin @Laurent

    Sur le trucage des votes, on aimerait en savoir un peu plus.

    Oui, moi aussi! C’est moi qui ait organise les votes sur le site partenaire du Twestival, moi qui ait recolte les infos, moi qui ai limite la participation a un vote/personne. Je n’avais aucun interet a truquer les votes, bien au contraire quand a la Fondation, crois-tu vraiment qu’un webmaster qui n’a pas eu le temps de mettre a jour le site Internet de la Fondation aurait eu le temps de truquer des votes? Enfin un peu de bon sens!……
    Rapellons aussi qu’il est question de 200euros quand meme. Pas de quoi mettre sa reputation en jeu.
    Alors quoi, ils ont des supporters? La belle affaire! leur travail sur la recherche est reconnu et l’aide qu’ils apportent aux familles indeniable. Rien de surprenant a ce qu’ils recoivent le support des gens qu’ils aident.

  17. Yogi

    @Oscar :
    « Dire que la vérité est qu’il n’y a pas de vérité, n’est-ce pas une attitude contradictoire ? » : la vérité est qu’il y a de multiples « vérités », une par croyance ayant jamais eu cours dans le monde, et une seule intersection commune à toutes ces « vérités » : le réel tel qu’il est exploré par la démarche scientifique.

    « Où est la coercition ? » : elle est dans le monde proposé par les anti-avortement, où l’on est dépossédé du droit de décider si l’on veut des enfants ou pas.

  18. Laurence

    « où l’on est dépossédé du droit de décider si l’on veut des enfants ou pas. » (Yogi)

    Oui, enfin, ce droit, on peut quand même l’exercer avant de mettre l’éventuel bébé en route… Il existe quand même pas mal de moyens de contraception, si on ne veut pas d’enfant…

  19. Oscar

    @ Yogi
    Effectivement, comme dit Laurence, on a tout de même d’autres moyens que l’avortement pour éviter d’avoir des enfants à tout bout de champ !
    En revanche, j’aurais tendance à vous rejoindre sur votre analyse de la vérité, si je comprends bien vos propos. La vérité, c’est le réel. Et c’est plus intelligent que ca n’en a l’air. Et c’est justement fondée sur le réel et la science que l’Eglise délivre son message de vérité.

  20. Yogi

    @Laurence : « Pas mal de moyens » oui, dont je suppose vous excluez le stérilet, dont on peut estimer qu’il est responsable de 5 millions de « morts d’embryons » par an en France. Militez-vous ardemment pour son interdiction ? Faut-il supprimer ce droit si les moyens de l’exercer se sont avérés faillibles ?

    @Oscar : L’Eglise interprète les découvertes scientifiques. La science ne dit pas que les 4 cellules résultant de la première scission de l’ovule fécondé sont « un être humain ».

  21. Yogi

    « Faut-il supprimer ce droit si les moyens de l’exercer se sont avérés faillibles ? » : avant qu’un extrémiste de passage ne me fasse la remarque : non, je ne milite pas pour l’assassinat avant sa majorité d’un enfant qui n’étati pas « voulu ».

  22. Laurence

    @ Yogi : non, je n’exclus rien du tout. je dis qu’il existe beaucoup de moyens de contraception (sans rentrer dans les nuances, car en général, quand on accepte la contraception, on ne fait pas d’exception pour le stérilet), en vente à peu près libre, et que cela devrait normalement permettre à ceux qui ne veulent pas d’enfant… de ne pas en avoir. (et que c’est à se demander pourquoi il y a tant de grossesses non désirées dans ce cas)

  23. Oscar

    @Yogi
    Je ne sais pas si c’était l’intention du Chafouin d’entamer une énième fois ce débat ici. Mais pour l’eglise il n’y a pas vraiment d’interprétation. elle se fie à la voix de nombreux scientifiques, dont le Professeur Lejeune qui n’était pas vraiment un imbécile, et pour qui le fait que l’embryon soit dès le départ un être humain n’était plus une hypothèse mais une certitude expérimentale (ce sont à peu de choses près ses mots).

  24. AncillaDomini

    @ Yogi :

    Simone Veil, qui a pourtant grandement contribué à la première loi de légalisation de l’avortement (qui porte son nom), considérait que l’embryon était vivant dès la conception.
    Pour elle, la légalisation de l’avortement était un mal nécessaire (pour mettre fin aux quelques milliers d’avortements sauvages), et non un droit.
    C’est la manie du « toujours plus » qui, de génération en génération, a fait d’un crime encadré une fierté revendiquée. Il n’a jamais été question pour les premiers législateurs d’en faire une « revendication », ni même de « choisir » d’avoir ou non des enfants.

    Tout au plus, c’était un pis-aller, au même titre que le choix des maisons closes plutôt que l’interdiction pure et simple de la prostitution : encadrer un mal qu’on ne peut pas faire disparaître.

  25. AncillaDomini

    Et je confirme le dernier post d’Oscar…

    Ce qui fait dire à de nombreux scientifiques (vous serez gentil de ne pas classer Axel Kahn parmi les « intégristes catholiques ») que l’embryon est un être humain à part entière dès la conception, c’est d’une part sa constitution, et d’autre part la façon dont il se développe.
    La cellule-oeuf, dès l’union des gamètes, porte en elle-même, pour la première fois, le programme génétique complet de l’être humain qui vient de recevoir la vie. C’est la toute première étape de son développement.
    Ensuite, cette cellule ne « se multiplie » pas : elle se divise. C’est là qu’est le point crucial : ce n’est pas une bête cellule quelconque à laquelle vont s’accoler d’autres cellules. Dès la première division, elle « se transforme » en 2 cellules, qui elles-mêmes « se transforment » chacune en 2 cellules, etc. Les cellules-souches « n’attirent » pas des copines : elles SONT elles-mêmes les cellules suivantes.
    Enfin, les organes ne se forment pas par addition de pièces, comme sur une chaîne de montage Twingo. Ils sont présents intégralement dès les premières semaines, mais minuscules. Ils ne font que grossir et se « préciser » ensuite : tout est déjà en place dès le début.
    Il y a bien adjonction de composants élémentaires, mais tout, absolument tout, découle directement de la cellule-oeuf.

    Les comparaisons avec le montage d’une machine, souvent utilisées par les pro-IVG, sont fausses et ne traduisent pas du tout la réalité du développement humain.

    Dernière chose : les médecins qui pratiquent les avortements ne sont généralement pas conscients de ce qu’ils font.
    De fait, ils apprennent cette manipulation de façon purement mécanique, avec des termes techniques complètement détachés de la réalité qu’ils désignent. Pour eux, faire un avortement, c’est : écarter les lèvres, introduire l’embout de l’aspirateur, pomper et aspirer, retirer l’embout, introduire la pince et écraser la pièce n°1, sortir les derniers débris. Point.
    Un médecin à qui l’on a fait voir l’écographie d’un avortement, tel qu’il en avait déjà pratiqué des centaines, s’est brusquement décomposé, est sorti vomir, est revenu… et s’est fait un fervent défenseur pro-life. Pour la première fois, il avait vu ce qui se passait « à l’intérieur » quand il disloquait le corps du foetus vivant et écrasait la tête (vous savez… la « pièce n°1 »), juste tros grosse pour sortir en un seul morceau.

    Que vous le vouliez ou non, l’être qui se trouve dans le ventre d’une femme enceinte est bien un être humain à part entière.
    Même le langage l’exprime inconsciemment : « porter un enfant », « attendre un enfant », « avoir conçu un enfant », « ne pas fumer pour ne pas mettre en danger l’enfant », « l’alcool nuit à la santé de l’enfant », etc.
    Vous pouvez bien réclamer un « droit » à l’avortement si vous voulez, ça n’en reste pas moins un « droit » de tuer un être humain. Et tuer n’est pas un droit. Au mieux, c’est de la légitime défense… et ce n’est pas le cas ici.

  26. Yogi

    @AncillaDomini : Je ne vais pas rentrer dans le débat « l’ovule fécondé est-il un être humain ? », qui a déjà eu lieu ici, dans de multiples lieux connexes à ce blog, et en ce moment même chez Koz. Vous seriez gentil également de ne pas soupçonner vos lecteurs, et le corps médical, d’une incompétence et d’une ignorance telle qu’ils ignoreraient les rudiments de la biologie et de l’embryogénèse.

    L’argument « Que vous le vouliez ou non, l’être qui se trouve dans le ventre d’une femme enceinte est bien un être humain à part entière » n’a pas plus de valeur que « Que vous le vouliez ou non, Dieu existe ». Je soutiens pour ma part qu’un oeuf fécondé commençant sa scission et composé de quatre cellules n’est PAS un être humain, même s’il en contient les potentialités. Pas une seule des caractéristiques propres et spécifiques de l’être humain ne se retrouve dans cet oeuf, pas plus que dans n’importe quelle cellule souche fabriquée en laboratoire. La transition cellule vivante / être humain se situe à un moment mal déterminé et aujourd’hui fixé arbitrairement.

    Quoiqu’il en soit, si la vie commence dès la fécondation alors l’avortement n’est pas vraiment le problème. Le problème c’est bien plus le stérilet, qui empêche l’oeuf fécondé (donc vivant selon votre définition) de s’implanter et de se développer. Avec deux millions d’utilisatrices, cela fait environ 5 millions de morts par an en France. 5 millions de crimes selon vous, commis quotidiennement par les femmes autour de vous. Voilà votre priorité de lutte si vous êtes cohérent, l’avortement c’est une goutte d’eau à côté.

  27. @Corto

    L’idée de Koz, et la mienne, n’est pas d’ouvrir un débat sur l’avortement, mais de dire qu’ici, le sectarisme sans bornes de ceux qui prétendent que la vérité n’existe pas, et qui pourtant, inventent leur nouveaux dogmes, est flagrant Comme dit Ancilla, l’avortement n’a pas au départ été conçu comme un droit mais plutôt comme un
    pis-aller, une extrémité à laquelle on ne pouvait céder que si on ne pouvait rien faire d’autre, puisqu’on reconnaissait que l’embryon était un être vivant dès sa conception. Aujourd’hui, rien ne reste de « l’esprit de la loi ». Et on traite de fascistes des anti-avortement…

    @Juliette

    « Je n’avais aucun interet a truquer les votes, bien au contraire »

    Mais je n’en doute pas! Vous pouvez nosu en dire un peu plus sur les raisons qui ont poussé les organisateurs à jeter l’éponge? pourquoi, s’ils croient en la Fondation, n’ont-ils pas osé aller jusqu’au bout?

    @Yogi

    « elle est dans le monde proposé par les anti-avortement, où l’on est dépossédé du droit de décider si l’on veut des enfants ou pas. »

    Vous avez l’art de changer de sujet, vous! On critique le fait qu’un anti-avortement soit ostracisé, et vous répliquez qu’un anti-avortement est dans la coercition! Et je vais ajouter : Domenech est nul, mais ce n’est tout bonnement pas le sujet.

    Ceux qui donnent les leçons de tolérance et d’ouverture, sont justement ceux dont l’attitude n’est empreinte ni de l’une, ni de l’autre.

    Et cessez avec ce mythe selon laquelle on est libre d’avorter, aujourd’hui. La femme qui fait ce choix le fait en conscience, mais est-elle vraiment libre, et a-t-elle toutes les données en main quand on ne lui propose pas d’alternative?

    « La science ne dit pas que les 4 cellules résultant de la première scission de l’ovule fécondé sont “un être humain”. »

    Elle ne dit pas non plus que c’est du blabla qu’on peut étudier à volonté ou jeter à la poubelle sans précaution.

    @Ancilla Domini

    « Enfin, les organes ne se forment pas par addition de pièces, comme sur une chaîne de montage Twingo. Ils sont présents intégralement dès les premières semaines, mais minuscules. Ils ne font que grossir et se “préciser” ensuite : tout est déjà en place dès le début. »

    +1, voire même + 2…

    @Oscar

    Non, en effet, ma volonté n’était pas ici d’ouvrir un énième débat sur l’avortement, puisque nous n’apportons pas de nouvelle « pièce au dossier » dont nous pourrions discuter. Mais si vous voulez dialoguer, dialoguez.

  28. @Yogi

    « Je soutiens pour ma part qu’un œuf fécondé commençant sa scission et composé de quatre cellules n’est PAS un être humain »

    Je me pose toujours cette question : dites-vous cela parce que vous en êtes convaincu, ou parce que sans cela, la conséquence directe c’est que la liberté d’avorter ne sont pas possibles?

    En somme, je me demande si cette opinion en est vraiment une, ou si c’est une construction de l’esprit.

  29. Je ne savais pas que la mauvaise foi était la chose la mieux partagé au monde…

  30. Yogi

    @Le Chafouin : « Vous avez l’art de changer de sujet, vous! On critique le fait qu’un anti-avortement soit ostracisé, et vous répliquez qu’un anti-avortement est dans la coercition! » : je suis au coeur du sujet. Les anti-avortement ne sont pas ostracisés pour leurs opinions, mais parce qu’ils veulent les imposer à tous de par la loi. A moins que vous ne souhaitiez pas un retour à une loi interdisant l’avortement, auquel cas nous sommes d’accord.

  31. Je remarque que l’argument le plus important, i.e. démographique, n’a été avancé qu’une seule fois, par Laloose. Il y a plus de 200 000 avortements par an en France.

    Cela s’apparente à un suicide démographique.

    N’est-il pas temps de faire jouer le principe constitutionnel de précaution, que l’on invoque à tout propos lorsqu’il s’agit de la « nature », mais finalement assez peu lorsqu’il s’agit de l’humain ?

  32. Yogi

    @Criticus : Goutte d’eau. 5 millions d’ovules fécondés tués par stérilet annuellement en France.

  33. Yogi

    @Le Chafouin : “Je me pose toujours cette question : dites-vous cela parce que vous en êtes convaincu, ou parce que sans cela, la conséquence directe c’est que la liberté d’avorter ne sont pas possibles? » : je dis cela parce que si vous croisez un oeuf fécondé dans la rue vous ne le reconnaîtrez pas. Si vous lui faites subir des tests médicaux sur son système nerveux, vasculaire, digestif, etc , vous ne le reconnaîtrez pas. Si vous l’interrogez sur ses pensées et ses désirs, si vous voulez sonder son âme vous ne le reconnaîtrez pas. Si vous examinez son génome vous ne le distinguerez pas de millions d’autres cellules. Que vous faut-il de plus ?

  34. @ Yogi

    Goutte d’eau. 5 millions d’ovules fécondés tués par stérilet annuellement en France.

    Goutte d’eau, 200 000 avortements par an ? Pour ma part, au risque d’apparaître excessivement pragmatique aux yeux d’Ancilla Domini et du Chafouin, je considère qu’il y a vie une fois que l’embryon s’installe dans l’utérus. Le stérilet n’est donc pour moi pas un infanticide. L’IVG, oui…

  35. Yogi

    @Criticus : Trop tard ! Vous avez posé le pied sur la pente savonneuse ! Votre choix (arbitraire) d’un moment de bascule du statut « oeuf » au statut « humain » vous a fait basculer du côté obscur de la Force ! Vous êtes voué à la damnation éternelle !

  36. Ma position n’est ni religieuse, ni morale. Elle est avant tout politique. Une société qui tue ses fœtus en masse est une société qui se suicide. J’admets toutes les techniques contraceptives, et j’y inclus le stérilet.

    Aspirer un fœtus à la pompe, c’est un peu différent…

  37. Pour ceux qui doutent encore des raisons évidentes et scientifiquement prouvées que l’embryon est un être humain à part entière dès sa conception

    lisez donc :
    http://www.westchesterinstitute.net/index.php?option=com_content&view=article&id=351:white-paper&catid=64:white-papers&Itemid=113

    c’est en anglais, un petit résumé
    et c’est scientifique

    Yogi… tes réticences sont vaines car non prouvées

    Dès sa conception, l’embryon a contenu en lui tout son programme génétique, toute son ADN.

    Il est bien différencié de sa maman, ce n’est pas une de ses cellules dont elle pourrait se séparer comme on enlève un kyste ovairien.

    Il est certes dépendant de sa mère, pour des échanges nutritifs et gazeux, mais il fonctionne déjà de manière différenciée.

    Toutes les preuves scientifiques sont sur Internet, il suffit de se renseigner

    et ce lien l’explique bien,
    peut importe les raisons religieuses, confessionnelles ou sociales.

    C’est un fait.

    http://www.westchesterinstitute.net/index.php?option=com_content&view=article&id=351:white-paper&catid=64:white-papers&Itemid=113

  38. Yogi

    A ce compte là, une société qui admet la contraception se suicide tout autant. D’un point de vue démographique, aucune différence.

  39. Je vous ai donné mon deuxième argument. Là où le stérilet empêche simplement l’embryon de rejoindre l’utérus (à l’intérieur duquel on ne peut que considérer qu’il y a vie), l’IVG consiste à l’en extraire.

    Dans un cas, il y a blocage, dans l’autre, extraction.

    Cela ne peut donc pas être mis sur le même plan…

  40. Autre article intéressant
    sur un sujet qui touche de près l’embryon :
    http://www.genethique.org/revues/revues/2009/mai/20090506.2.asp

  41. cilia

    Yogi,

    Réflexion intéressante sur le stérilet, effectivement.

    Cependant, le sujet de ce billet n’est pas la remise en cause de la loi Veil. Qu’il y ait des personnes qui désapprouvent totalement le principe de l’avortement est une réalité. Doit-on les empêcher de penser ? De défendre leurs convictions ? D’avoir droit de cité quand elles le font ?

    Tes arguments s’appliquent très bien sur la question de l’euthanasie puisqu’elle est interdite en France. On pourrait donc dire, sur ce sujet, qu’il y a ‘combat’ entre les pro et les anti et qu’à ce jour ce sont les anti qui le gagnent.

    Mais sur l’IVG, la situation est totalement différente puisqu’elle est autorisée dans notre pays et que je crois que personne de lucide n’envisage que cela change.
    Par contre, et c’est là que ça devient selon moi très intéressant et que cela prouve que le réel n’est jamais vraiment anéanti par le poids d’une quelconque Vérité décrétée, un certain nombre de pro et d’anti se rejoignent pour souhaiter que notre rapport global à l’IVG soit équilibré.
    Avec un pseudo pareil, ne me dis pas que tu y es opposé ? !

  42. Juliette

    @le chafouin « Vous pouvez nous en dire un peu plus sur les raisons qui ont poussé les organisateurs à jeter l’éponge? pourquoi, s’ils croient en la Fondation, n’ont-ils pas osé aller jusqu’au bout? »

    Malheureusement la decision ne nous appartenait plus a ce stade. Les posts recus et les polemiques menacaient de compromettre nos sponsors et tout le Twestival et l’organisation du Twestival m’a emaile pour me dire qu’ils avaient pris la ferme decision de retirer la Fondation du Twestival Paris. A partir de la nous avions deux choix: changer le beneficiaire du Twestival a un jour de la soiree ou annuler. Hors, changer le beneficiaire apres avoir ete mis en cause et apres s’etre battu pour la verite aurait ete comme une capitulation face aux quelques personnes nous ayant attaque. La Fondation Lejeune a bien suggere que nous le fassions mais j’avoue qu’a ce stade, je n’en avait pas le coeur. Nous avions perdu quelques sponsors dans la bataille et l’ambiance de la soiree aurait ete gachee de toutes facons.

  43. Yogi

    @Juliette : Au delà du déroulé du vote, ne négligeons pas les rumeurs/soupçons de collusion des membres de direction, y compris la fameuse « Vente Drouot à venir en octobre ». Je n’ai aucune idée de la réalité et du bien fondé de ces éléments, mais il y a là typiquement de quoi faire reculer des institutionnels.

  44. Yogi

    @cilia : Bien sûr je souhaite que les IVG soient pratiquées le moins possible, mais je souhaite que cette possibilité soit légalement proposée en en laissant le choix/ la responsabilité morale aux personnes concernées.

    Et pour chaque exemple de jeune fille paumée, en situation de faiblesse et « ne pouvant pas décider » (et devant donc confier ce soin à des gardiens de morale autoproclamés), je vous donne des exemples de mères de famille parfaitement lucides et responsables.

  45. Juliette

    Rumeurs qui si elles avaient ete verifiees auraient ete rejettees. Tous ceux impliques de pres ou de loin dans l’organisation du Twestival savent que c’est Marie et moi qui avons tout organise et que Nicolas n’a joue qu’un role minime dans ce Twestival. Les institutionnels en question etaient plus soucieux de se proteger de la betise de certains capables d’appeller au boycott de leur marque pour de fausses raisons plutot que de la maniere dont etait organise le Twestival.

  46. Yogi

    @AnClé : l’article que vous liez va bien dans mon sens : il n’y a plus de différence entre un oeuf fécondé et une cellule souche pluripotente iPS cultivée. Les deux sont donc tout autant des « êtres humains » l’une que l’autre.

  47. Yogi

    @Juliette : Hélas je ne suis pas sûr de rejoindre votre certitude que ces rumeurs « auraient été rejetées ». Dans les jeux-concours la participation des proches du personnel est exclue, quand bien même on pourrait démonter que ces personnes n’auront rien à voir dans le dépouillement.

  48. Yogi

    @AnClé : Quant au « Westchester Institute » ils annoncent la couleur : « Anchored in the classic perennial and Catholic view of the human person, our moral inquires are first and foremost of a scholarly nature. » Leur position s’appuie sur des convictions religieuses préétablies qu’ils cherchent à étayer scientifiquement : la lecture en est sûrement intéressante mais pour le débat posé ici inutile.

  49. Juliette

    @Yogi Oula… Ca suprimait beaucoup de monde de la liste alors, parce que Nicolas est relie de pres ou de loin a plusieurs des Associations et Fondation Parisiennes.

  50. @Yogi

    Je suis du même avis que cilia : le débat de ce post, ce n’est pas « pour ou contre la loi veil ». Et vous savez très bien que je n’ai jamais proposé de revenir sur cette loi : c’est tout bonnement impossible. je ne vois pas pourquoi, en revanche, les personnes qui sont philosophiquement contre l’avortement devraient être exclus du champ social ou vilipendés.

    Sur l’avortement, ma position est simple : je ne vois pas au nom de quoi on fixerait une date à partir de laquelle l’oeuf deviendrait humain ou pas. Vous le dites vous-mêmes : c’est flou. Donc pour moi, le principe de précaution c’est carrément de ne rien décider et d’accepter de respecter la vie dès l’origine.

    Ensuite, puisque vous parlez du stérilet, je crois que l’Eglise, qui va au bout de la logique dont vous parlez, propose également d’autres modes de contraception que ceux qui sont habituellement promus. Elle n’est de toutes façons pas pour la contraception « artificielle ». Donc il y a une forme de logique dans tout ça.

  51. @Juliette
    Et merci pour vos précisions! Mais il y a un truc que je ne comprends toujours pas : vous ne faites pas partie de l’organisation du twestival?A quel titre intervenez-vous donc?

  52. Juliette

    @le chafouin Si si, mais juste au niveau du Twestival Paris. Il y a une organisation au niveau international qui coordine tous les Twestivals dans le monde (il y a eu plus de 150 villes qui y ont participe)

  53. Donc cela signifie que c’est l’organisation au niveau international qui a été émue par ces « pressions »?

  54. Yogi

    @Le Chafouin : « le débat de ce post, ce n’est pas “pour ou contre la loi Veil”. Et vous savez très bien que je n’ai jamais proposé de revenir sur cette loi […] je ne vois pas au nom de quoi on fixerait une date à partir de laquelle l’oeuf deviendrait humain ou pas. Vous le dites vous-mêmes : c’est flou. Donc pour moi, le principe de précaution c’est carrément de ne rien décider et d’accepter de respecter la vie dès l’origine. »

    J’en conclus que vous ne voulez pas abolir la loi Veil mais simplement l’amender de telle sorte que l’avortement ne soit possible qu’avant la fécondation ?
    C’est à dire je suppose que cette intervention aurait lieu entre le moment ou les spermatozoïdes sont libérés et le moment où ils atteignent l’ovule ? Voilà qui en effet amènerait de grands changements dans le mode opératoire.

  55. Juliette

    @Le Chafouin Yes sir. Vous seriez etonne de voir a quel point certaines personnes peuvent influencer une decision. En l’occurence le PP de Julian Keith Loren de Barcamp etait la raison qui a pousse le Twestival a annuler la candidature de la Fondation a la derniere minute. Et comme par hasard le sauveur de l’integrite du Twestival sur Internet s’est propose pour organiser une contre soiree et le prochain Twestival…

  56. Yogi

    @AncillaDomini @AnClé à propos de vos « l’embryon est un être humain, c’est un fait », quelques éléments intéressants apportés sur le blog de Koz :
    « Pour les corps embryoïdes : il faut savoir comment ils sont faits, on injecte des cellules souches seules dans des animaux adultes, et elles forment des espèces de tumeurs infâmes effectivement désorganisées. Mais si on les met dans un bon environnement (trophectoderm, embryons tétraploides de souris), les cellules souches donnent un embryon complet. Encore une fois, c’est une question d’environnement. […] un embryon ou une cellule souche change de nature profonde en fonction de leurs environnements. »

  57. @Yogi

    Je n’ai pas l’intention de forcer les gens à adopter mon point de vue. Mais j’ai mes convictions, qui me poussent à réclamer que l’Etat fasse au moins en sorte de multiplier les alternatives à l’avortement, pour que le choix soit réel et que seuls les cas extrêmes débouchent, à regret, sur un avortement.

  58. Yogi

    @le chafouin : A cela, personne ne songera à s’opposer (si ce n’est discuter du terme « extrême »).
    Le débat est donc clos : chacun(e) fait selon sa conscience, dans un environnement qui essaye d’éviter au maximum les avortements. La Paix soit sur nous tous.

  59. pelmer

    @ yogi
    « A cela, personne ne songera à s’opposer ». Pas d’accord, Yogi. Comme l’ont fait remarquer plusieurs intervenants dans ce débat, il y a beaucoup de gens (au Planning familial, par exemple), qui s’opposent précisément à ce que Chafouin propose. Plusieurs enquêtes ont été publiées, ces dernières années, qui montrent qu’on pousse les femmes à avorter, bien souvent, alors même qu’elles ne le souhaitent pas.
    Du reste,en serait-on encore au chiffre effarant de 220000 avortements par an en France, si l’on s’efforçait sérieusement (autrement qu’en bla bla) d’en diminuer le nombre ?
    Reste à se demander le pourquoi d’un tel état de fait, mais là, c’est un autre débat…

  60. Le débat devrait à mon avis se situer au niveau de la prévention plus qu’à celui de la réparation des négligences de contraception, donc contraception. Le problème étant inhérent à la propagande religieuse mondiale contre la contraception de la femme, qui n’en paie que les frais et se réclame de droit d’interruption de la vie, un pur assassinat j’en convient, l’embryon humain même encore né déjà un être humain, la solution consisterait à éviter qu’il ne soit paru sur terre, et donc, agir au niveau dela fécondation, mais, le hic se situant dans le fait que la religion l’interdit et règne sur la planète, d’où son explosion démographique, l’athéisme n’ayant fait que suivre la morale de la droite, qui préfère s’attaquer aux résultats de la « faute » de conception on désirée, plutôt que la prévenir, et instituent le droit au meurtre d’embryons humains au nom des obligations et devoirs du travail de la femme, que souvent, esclave du travail et de la société, après avoir été esclave des hommes, au nom de ses libertés, elle entreprend de respecter cette dictature de servage, soumise au travail obligatoire au nom de son émancipation. Restituer le problème reviendrait à créer plus de plannings familiaux, de campagnes d’information et d’éducation sexuelle, qu’interdisent les religions, afin de dispenser l’information nécessaire à cette prévention, qui ne se base encore que sur des produits anticonceptionnels cancérigènes à base de produits hormonaux, et non sur l’usage qui devrait rester maitre, du préservatif, si simple, si efficace, l’avortement devant rester thérapeutique et réservé à des cas de santé précaire, les viols et cas de grossesses indésirées pourraient être mieux pris en charge et aboutir à des accouchement avec adoption de l’enfant, si les accouchements à l’heure actuelle ne représentaient encore un danger de mort pour les femmes, la science s’étant bien garder de quelque progrès en la matière plus efficace, si l’on va de nos jours sur mars en fusée. société de consommation qui détourne le femmes de leur vraie fonction, d’être mères, leur rôle premier, les oblige à concevoir tout comme à avorter pour les besoins d’un capitalisme sauvage, société du gaspi, où l’on jette jusqu’aux bébés à la poubelle pour le simple fait d’avoir omis un préservatif durant l’acte, où les mères pour leurs quelques instants de déprave à laquelle elles sont adoubées, priées pour les lois du travail de n’aimer leurs bébés, les assassinent froidement, conditionnement. l’athéisme, dont je suis, devenu prosélyte en cette matière, intégriste dans son rôle et acheté aux besoin du capitalisme, niera peut-être cette solution, mais elle parait la plus saine. Un peu de morale, d’éthique déontologique dans ce champ de bataille de médecins Diafoirus poujadistes et arrivistes au nom du féminisme qui ont laissé pratiquer de tels débordements de gaspillages de chair humaine, serait nécessaire.

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s