Frédéric Mitterrand, Orelsan et la liberté d’expression

Marc Vasseur m’apprend (j’étais en week-end prolongé…) que notre nouveau ministre de la « Culture », Frédéric Mitterrand, ose comparer le rappeur Orelsan à Arthur Rimbaud. Chapeau, beaux débuts! On savait qu’on ne pourrait qu’être déçu avec un ministre qui avait raconté, en 2005, sa « Mauvaise vie » avec de jeunes garçons thaïlandais, italiens, marocains, livre dans lequel il faisait en quelque sorte l’apologie du tourisme sexuel. S’attirant ainsi les hourra des critiques, désarmés devant tant de « franchise ». Mais commencer aussi fort, on n’imaginait pas. L’ouverture, quel délicieux concept! Et tout cela, dans le seul but de nuire à Ségolène Royal…

« Orelsan exprime le dépit amoureux, avec des termes qui ne sont pas les miens, moi je ne parle pas exactement la même langue, mais il a tout à fait le droit de l’exprimer », explique Mitterrand. Ce dernier avait aussi tout à fait le droit de se taire, plutôt que d’engager ainsi l’Etat, qu’il représente désormais maintenant qu’il est ministre.

Au lieu de cela, il va encore plus loin : « Rimbaud a écrit des choses bien plus violentes et qui sont devenues des classiques. Je ne sais pas si les chansons d’Orelsan deviendront des classiques, mais en tout cas ce qui est certain c’est que c’est beaucoup d’agitation pour rien et qu’il a le droit tout à fait légitime de composer sa chanson et de la chanter où il veut »

Non, les chansons d’Orelsan ne deviendront pas des classiques, M. le ministre. Pour rappel, Orelsan, c’est ce chanteur dont la chanson « sale pute » a été exhumée du passé par des féministes il y a plusieurs mois. Décrivant les sentiments qui l’habitent après avori découvert que sa petite amie le trompe, le chanteur y adopte un ton radical, puisqu’il parle notamment de « l’avorter à coups d’opinel », de lui « déboîter la machoire », ou de lui « déchirer l’abdomen ».

C’est vrai que c’est de la grande poésie, que Rimbaud n’est pas loin de ces douces mélopées… Le garçon a bien évidemment suscité un tollé, et a été déprogrammé des Francofolies de La Rochelle, ce qui a fait l’objet de débats passionnés le week-end dernier : Cali a parlé de censure abominable, crié à l’atteinte à la liberté des artistes, assuré que la festival cautionne « des autocensures très peu propices à la création ». Il menace même de ne plus se produire sur des scènes se comportant de la sorte. Grand bien nous fasse!

Si on peut certes regretter de voir museler un chanteur en vertu d’une chanson qui est, peut être, une erreur de jeunesse, et qu’il s’engage à ne pas chanter en concert, on ne peut pleurer sur un aussi grossier personnage, dont tout un chacun ignorait le nom avant le début de cette polémique. Quant à la liberté d’expression, il s’agit d’un bien précieux qui ne doit pas être galvaudé avec des bêtises ras-du-plancher. Ici, on ne parle pas de vie et de mort, mais d’un idiot qui chante sur la violence faite aux femmes. J’ai coutume de rappeler cette question de Bernanos, et je ne m’en lasserai pas : « La liberté, pour quoi faire? ». Si c’est pour chanter « sale pute », à quoi bon?

Au fond, derrière tout cela se cache surtout une polémique bien politicienne, puisque le soutien des porte-parole de l’UMP au rappeur n’a pour seul but que de nuire à Ségolène Royal, qui en tant que présidente de la région Poitou-Charentes, est accusée d’avoir fait pression sur le festival avec un chantage aux subventions. ce que dément pourtant l’organisateur lui-même…

Eh bien même si je désapprouve l’idée générale de censure (on aurait très bien pu demander à ce qu’Orelsan s’engage à ne pas chanter cette chanson, plutôt que de le censurer totalement), je trouve naturel que les collectivités exercent un droit de contrôle sur ce qui se dit dans des festivals où des fonds publics sont engagés. Et j’aurais aimé que la région Pays-de-Loire soit aussi regardante sur le festival Hellfest de Clisson, dans lequel jouent des artistes qui appellent ouvertement à tuer des chrétiens. Cette fois, dans l’indifférence générale.

27 Commentaires

Classé dans Société

27 réponses à “Frédéric Mitterrand, Orelsan et la liberté d’expression

  1. Je me pose une question, Chafouin, si Royal avait soutenu Orelsan contre une demande du ministère de l’Intérieur de déprogrammer cet artiste des Francofolies, qu’auriez-vous dit?

    Sur le fond, je trouve votre billet limite-limite notamment sur la forme : traîner dans la boue la personne dont on parle, afin de persuader le monde que sa parole est nulle et non avenue quelque soit le sujet, hier, aujourd’hui, et demain. Parler d’apologie de « tourisme sexuel » permet de faire appel, sans trop se mouiller, à l’imaginaire collectif qui assimile ce « hobby » à la pédophilie, et ça, vous le savez très bien. Mais d’un autre côté, vous pourrez sans problème me dire que j’exagère, que je lui fais un procès d’intention, tant le procédé est habile, élégant, et courtois.

    N’importe qui a le droit d’aller aux putes (homme, femme, etc.), en France, à l’étranger, son honneur n’en est pas entaché pour autant.

  2. « on aurait très bien pu demander à ce qu’Orelsan s’engage à ne pas chanter cette chanson, plutôt que de le censurer totalement »

    C’est ce qui était prévu (habituellement, il ne chante pas cette chanson en concert). Mais ça n’a pas suffi à calmer les excitées.

  3. @chitah

    « N’importe qui a le droit d’aller aux putes (homme, femme, etc.), en France, à l’étranger, son honneur n’en est pas entaché pour autant. »

    Permettez moi de penser l’inverse! Droit et honneur ne sont pas toujours parallèles. Et je n’ai rien sous-entendu sur Mitterrand, qui n’est pas l’objet principal du billet.

    Je ne défends pas Royal, qui me donne généralement des boutons : je dis que la réaction de l’UMP est tactique et n’exprime pas un positionnement sur la liberté d’expression.

    @Vinz

    Un engagement de sa part, de mon côté, suffirait à me calmer. mais qu’on en me parle pas de Rimbaud…

  4. CARAVANIER

    l’angélisme crétinique de la gauche n’a pas de limites . Bien entendu il n’y a aucune relation entre la violence , l’incivisme , les insultes dans la rue ,la violence faite aux femmes, la montee de la vulgarité et la lacheté des enseignants et des parents , la permissivité , le nivellement culturel par le bas, l’admiration belante pour la sous culture métissée. Vous attendez quoi Pour vous reveiller ? que ca pete dans tous les sens . La societe a besoin de balise et les jeunes aussi . PAs besoin d’etre docteur en sociologie pour savoir ou mettre le surseur de la tolerance .Putain Bordel La gauche caviar qu’elle sorte de sa place des vosges!

  5. Il a jamais du lire ni Rimbaud ni aucun classique F. Mit, ou alors c’est juste de la provoc à la con.

  6. Et franchement, c’est grave de chanter des chansons au titre « sale pute »?
    Il n’y a qu’en France où les chansons doivent avoir un « message », où les chanteurs et artistes doivent être « engagés », et que donc leur art et leurs opinions, leur production et le plus profond de leur âme sont absolument identiques.

    Le symétrique d’Orelsan, c’est Bertrand Cantat : j’ai entendu, lors de sa condamnation, des « ah ben j’aurais jamais cru », et des « normal, c’était un sale gauchiste », qui sont autant de conneries.

  7. @Chitah

    Tu le fais exprès de faire semblant d’être bête?
    Ce n’est pas « grave » de titrer une chanson « sale pute », c’est « grave » de tenir des propos publics violents. C’est toujours facile de croire qu’on parle dans l’éther et que personne ne nous entend.
    Les paroles ont un sens, ont des conséquences…

    Ecris une chanson intitulée « sale noir », et reviens me voir après pour voir s’il y a eu des conséquences ou pas.

  8. Shen

    Cher auteur de ce blog,

    Vous êtes d’un puritanisme aberrant, vous dites on peut le censurer un peu…

    De plus vous parler sans savoir (cette chanson n’est plus jouer sur scène depuis longtemps, je le sais et pourtant je n’écoute que très peu de rap, et je ne connais pas du tout orelsan, c’est peut dire sur votre inculture ma cher et celle que vous nous faites partager…).

    Je ne vous parlerai pas de Rimbaud puisque vous ne le voulez…

    Que penser donc, de Alfred de Musset et de Georges Sand, grand pornographes qu’ils étaient, sans doute bien plus dépravé que Orelsan…

    Madame ce canard serait écrit il aurait tout juste été bon à éclaircir ma rose des vents.

    Sur ce… un jeune homme de 24 ans, qui fait du rock et qui vous emmerde! (poliment, attention)

  9. Amusant le commentaire précédent, pleins de faute d’orthographe. Si vous voulez du vrai rap de petit blanc énervé et de qualité allez voir Eminem ou les Beastie Boys. Au moins, il y a un texte.

    On est tombé au degré zéro de la culture avec cette comparaison abjecte. Orelsan, rappeur minable, sortant des insultes dignes d’un analphabète serait comme Rimbaud. !

    Ca fait mal au coeur. A l’époque du nivellement des valeurs et du dévoiement de la tolérance ce n’est pas étonnant malheureusement.

  10. s1ned

    @Shen

    1) Chafouin est un homme.
    2) « Que penser donc, de Alfred de Musset et de Georges Sand, grand pornographes qu’ils étaient, sans doute bien plus dépravé que Orelsan… »

    Je crois que vous n’avez pas bien compris. Il s’agit là d’une chanson publique! Alors j’aimerais que vous me citiez un poème pornogrpahique de ces auteurs.

    Un jeune homme de 15 ans, qui écoute du rock, et qui vous conseille de réviser votre orthographe.

  11. @Le Chafouin :
    Je ne crois pas faire semblant de quoi que ce soit, voyons.
    Les paroles d’un chanteur n’ont aucun sens, aucun impact concret sauf à croire que le monde est peuplé de décérébrés. La consommation de champignons n’a pas augmenté avec la chanson de OCB « mangez-moi ». L’inceste n’a pas augmenté après le duo des Gainsbourg « Lemon incest ». Les assassinats politiques n’ont pas explosé après « Symphony for destruction » de Megadeath. Rubin « Hurricane » Carter n’a pas été libéré grâce à Bob Dylan. Johnny Clegg n’est pour rien dans la chute de l’apartheid.
    Etc.

    Ce petit Orelsan, otage d’une pantalonnade de plus au sein du parti majoritaire en France depuis 50 ans, l’UMPS, a été projeté sur le devant de la scène par un morceau tout à fait quelconque et médiocre (je l’ai écouté hier, c’est nul). Après, croire qu’il fait l’apologie des « violences-faites-aux-femmes » (copyright Ségolène « élézenfan » Royal) c’est vraiment n’importe nawak. Venant de Mme Royal, qui a fait interdire Ken le Survivant, cette polémique est finalement peu étonnante.

  12. http://www.rue89.com/2009/07/15/orelsan-la-controverse-court-toujours-malgre-les-precedents

    Ajoutons à Gainsbourg et son Lemon Incest, son autre titre où il veut fracasser le crâne de Marilou; Michel Sardou, qui aimerait violer des femmes, etc.

  13. Shen

    sined mes fautes sont du à une écriture probablement trop rapide et que j’ai eu la maladresse de ne pas relire :
    pour soigner votre inculture :

    http://www.cryptage.org/lettre-george-sand.html

    Cordialement,

    S

  14. @Shen

    « vous parler sans savoir  »

    Et vous, vous parlez sans savoir écrire. Je vais néanmoins tenter d’entrer en dialogue avec vous (ça ne durera pas des lustres, ceci dit, je vous préviens) : je sais parfaitement qu’orelsan ne chante plus cette chanson. Et alors? J’ai également écrit que je n’étais pas favorable à la censure de ce « rappeur ». Je m’amuse juste des soutiens que reçois ce qui n’est à mon goût qu’un pseudo-artiste, dont le nom ne serait connu de personne sans cette polémique.

    Merci donc d’adopter un ton poli envers les autres si vous voulez continuer à être accueilli avec égards sur ce blog. Réfléchissez, avant d’écrire.

    @Vincent

    Voilà un commentaire intelligent! Oui. On compare ce qui est incomparable, comme si l’outrance et la provocation était une valeur à défendre. On peut se permettre d’être outrancier quand on s’appelle brassens, brel ou rimbaud. Quand on s’appelle Orelsan, on essaie d’être humble. Non au relativisme.

    @chitah

    « un morceau tout à fait quelconque et médiocre »

    Comme quoi tout arrive : nous sommes d’accord.

    Pas sur ce qui précède : je le répète, toute parole a des conséquences. Après, il se trouve que la conséquence directe de ce bruit a été de faire connaître cette chanson au grand public. j’aurais été féministe, je n’aurais rien dit…

  15. cilia

    Ton passage sur le livre de Mitterrand me met mal à l’aise.
    Si Mitterrand avait pris l’initiative, seul contre tous, de défendre orelsan, cela aurait pu constituer un éclairage. Mais là…
    Mitterrand n’a fait que suivre les consignes. Que je sache Lefèvre est hétéro et n’a jamais publié quoique ce soit de licencieux ; il soutient pourtant le chanteur.

    Parce que le scandale est tout de même là. Que pour toucher Royal, le gouvernement s’abaisse à entrer dans la polémique et à défendre ce type sur le grand air de la liberté d’expression, personnellement, je trouve cela minable.

  16. En fait il y a deux sujets, au départ je suis parti sur l’idiotie de la comparaison de mitterrand entre orelsan et rimbaud, et ensuite élargi à la manipulation politique qui se cachait globalement à l’ump sur cette question sous couvert de liberté d’expression.

    Je n’aurais peut-être pas dû lier les deux : c’était juste l’occasion, puisque je parlais de FM, de dire que je n’en attendais rien de mieux…

  17. menez

    @Shen
    Est-ce de la mauvaise foi ou n’avez-vous pas lu jusqu’au bout? Je parle du lien que vous avez mis et que j’ai lu avec beaucoup d’intérêt. 1/ Pour les deux premiers, il s’agit de canulars (plutôt graveleux d’ailleurs que vraiment violent).
    2/ Les vrais textes de Sand et Musset (l’acrostiche donne notamment: « quand voulez-vous que je couche avec vous?) peuvent-ils vraiment selon vous être comparés avec des paroles d’Orelsan comme « l’avorter à coup d’opinel »…
    Point trop n’en faut mon cher Shen! Un peu de mesure et de bonne foi svp!

  18. @Le Chafouin :
    Bon, si on est d’accord pour dire que cette chanson d’Orelsan est nulle (et je suis un amateur de rap de relative longue date, disons des débuts de NTM) que demande le peuple!
    😉

  19. @chitah

    personnellement je goûte très peu au rap mais je sais reconnaître quand c’est de la qualité, mais là… c’est juste immature et sans aucun intérêt…

    Donc soit Mitterrand est devenu fou, soit il est paumé intellectuellement, soit on lui a demandé d’aller dans ce sens.

  20. S1ned

    @Shen
    Je cite votre lien:
    « On a longtemps attribué à George Sand la lettre qui suit, destinée à Alfred de Musset (autre grand écrivain français). Cependant, il s’est rapidement avéré qu’il s’agissait d’un canular qui remonte au dernier quart du XIXesiècle (Source : Les Amis de George Sand). Cela dit, les textes en eux-mêmes n’en restent pas moins de qualité et méritent tout de même le coup d’oeil. »

    Dorénavant, avant de mettre en cause mon inculture, vérifiez vos sources!

    Sinon, menez à totalement raison sur le sujet.

  21. S1ned

    @ Chitah
    « Les paroles d’un chanteur n’ont aucun sens, aucun impact concret sauf à croire que le monde est peuplé de décérébrés. »

    Alors là, franchement c’est gros! C’est même du très gros!

     » La musique a, de tous les arts, l’influence la + profonde sur l’âme » ( Napoléon )
    « La musique est un langage mystérieux dont l’influence sur le caractère et les mœurs est prodigieuse. Selon son caractère et sa nature la musique nous imprègne, nous suggère, nous imprime, nous impose telle ou telle émotion, telle forme d’état d’esprit »
    (Spécialiste en thérapie musicale.)
    « La musique à le pouvoir d’incliner au bien comme au mal »
    (Docteur spécialiste musique.)

    Je ne vais pas déballer un exposé mais sachez que la musique peut avoir plusieurs effets néfastes (selon les musiques bien sûr ):
    Les effets psychologiques:

    • Dépression, mélancolie
    • Tendance au suicide, au meurtre
    • Indépendance, renfermement sur soi
    • Etat hypnotique
    • Troubles du sommeil
    • Automutilation (piercing)
    • Déséquilibre psychique
    • Manque de personnalité

    Pour finir, juste une citation d’un jeune tout à fait normal:
    « J’écoute souvent le groupe Gun’s and Roses et je peux vous dire qu’au début je ne sens rien. Ensuite je m’enerve et j’ai envie de tout casser. J’ai envie de m’envoyer en l’air, fumer un joint, inviter des potes pour faire une partouse. Après cela, je vois le cote noir. J’ai envie de tirer, de buter quelques profs, bref de faire un gros massacre, la mort et le diable à mes côtés. Après, en arrêtant la musique, je redeviens tout calme comme par magie, ce qui prouve que l’arrêt de la musique adoucit les mœurs »

    Et pourtant Guns N’ Roses c’est pas si violent que ca.
    Réflechissez-y donc!

  22. cilia

    Sined,

    Sur ce dernier commentaire (et sans vouloir répondre à la place de Chitah), je suis d’accord, on ne peut pas dire que les paroles d’une chanson n’ont absolument aucun impact. Cependant…

    Si ce jeune a véritablement ces pensées, non, je ne pense pas qu’il est tout à fait normal. Je ne veux pas dire qu’il est dingue, mais il a assurément un problème à régler. Ce sont ses pensées qui sont déséquilibrées, et sa volonté de souvent se mettre en situation de les avoir qui est malsain, pas le stimulus musical qui les déclenche.

    D’autre part, il ne faut pas mettre musique et chansons dont on comprend les textes dans le même sac.
    Le problème dont nous parlons concerne des paroles. Pour le peu que j’ai entendu, la musique du titre incriminé est inoffensive.

  23. S1ned

    @ Cilia

    J’ai oublié de dire que ces paroles sont originalement en anglais.😉

  24. Bamboo

    Merci pour ce billet, je suis pour l’ouverture d’un débat sur ce sujet, demandons à des artistes, des sociologues, de vrais grands penseurs, différents points de vue, parce que ça suffit les conneries, si on peut avoir de telle paroles de haine et que même le ministère de la culture ne trouve rien de choquant dans tout cela, j’aimerais bien savoir ce qu’il trouve de choquant, mais alors que les flics ne se plaignent pas si après tout ça ils ne s’en sortent plus face à une population de plus en plus violente, il y a déjà eu des dépôts de plainte contre des groupes qui proféraient des menaces contre la police et là l’UMP va nous sortir son indignation devant le côté intolérable de porter atteinte à la liberté d’expression qui en effet est un bien précieux; j’ai fais les Beaux-arts, j’ai étudié la littérature, je bosse dans le milieu de l’art et qu’on ne vienne pas m’expliquer que les chansons de ce mec sont à mettre au même niveau que les œuvres de certains artistes qui ont certes eu des propos ou on peut voir de la violence, certains artistes qui ont su parler de facettes sombres de l’être humain, et dont l’œuvre a un réel intérêt.
    S’il suffit de monter sur scène avec sa boite à rythme pour proférer n’importe quoi en un lieu qui serait intouchable, alors ok, mais que l’on laisse s’exprimer librement tout *excité*, et qu’on laisse librement s’exprimer les racistes.
    Le ministre de la culture ne peut dignement pas en rester là et classer une affaire qui fait se lever énormément de gens en dégainant simplement SON Rimbaud, cela soulève un réel problème et sa réaction, comme celle de Jack Lang, est de plus une insulte aux féministes, qui réagissent légitimement.
    Qu’on ne compare pas Lolita de Nabokov, Gainsbourg, Francis Bacon, Louis Ferdinand Céline ou autres au 3 mots de vocabulaire d’un macho à l’ego blessé, qui a forcément, et ce serait bien que les artistes qui soutiennent ce type abordent le sujet, une influence importante sur beaucoup de jeunes.
    Comment des hommes, jeunes ou moins, ne pourraient-ils pas voir dans la reconnaissance publique du ministère de la culture lui-même, une indulgence envers la violence que peut causer un dépit amoureux ?
    Sauf que n’en déplaise à Frederic Mitterrand, François Bayrou and Co, là on ne parle pas selon moi de relation  » amoureuse », on parle de domination machiste, et je conseille à toute nana qui recevrait un jour de tel mails d’appeler immédiatement la police.

  25. Christel

    N’oublions pas qu’Orelsan a d’autres jolies chansons dans son répertoire comme « suce ma bite pour la Saint Valentin ». Et celle là FM il la trouve mignonne ?Je suppose que pour lui il s’agit d’une déclaration d’amour moderne.
    Je suis dégoûtée de voir que la vulgarité, les obscénités (très souvent dirigées contre les femmes) ne choquent presque plus personne. Traiter une fille de salope c’est devenu pour certains un compliment. Au nom de la liberté d’expression les misogynes se régalent et peuvent insulter les femmes en toute impunité, ils sont même parfois applaudis.Les misogynes sont heureux en 2009, des femmes-culs il y en a partout (pubs, clips, sites internet, journaux etc…) partout on parle de femmes-putes, de femmes-salopes. La femme est systématiquement réduite à ce qu’elle représente pour eux, un corps, un sexe. Et ce corps, ce sexe, on ne l’admire pas, on ne cherche pas à le séduire, on l’exhibe, on le violente, on l’insulte. C’est cela la haine des femmes, la haine du désir que les femmes leur inspire. Certains les voilent, d’autres les exhibent avec vulgarité et finalement ils sont mus par la même misogynie.
    Quand les hommes élèveront-ils leur conscience ? Quand respecteront-ils cette moitié d’humanité et cesseront-ils de l’humilier pour se sentir forts ? Quand cesseront-ils de devoir se sentir forts et supérieurs pour avoir l’impression d’exister ?
    Quand ?

  26. Pingback: Mitterrand rattrapé par sa mauvaise vie « Pensées d’outre-politique

  27. Sebastien

    Il me semble que le problème de fond soit moins la qualité intrinsèque de la dite chanson, que la nécessité ou non de la censurer pour des raisons d’ordre moral ou social.
    Il est à noter que dans le même registre, rap et violence verbale, des groupes comme TTC ou Le Klub Des Loosers n’ont rien à envier à Orelsan. Et je ne me souviens pas qu’il y ait eu une telle agitation. J’ai pu voir TTC en 2005 aux Eurockéennes, après la sortie de leur morceau girlfriend. Vous apprécierez la finesse des paroles.

    On parle ici de censure.
    Tout comme le livre de Mitterand.
    Quels médias doit on censurer ? Le cinéma, les séries, les jeux vidéos ? Les livres et la musique aussi ? La pornographie aussi avec les dérives qu’elle connait actuellement chercher Shocking Truth, reportage sur l’industrie du porno, édifiant.)… Interrnet ? Pour ce dernier, il me semble que l’on s’y dirige progressivement.

    Si je ne suis pas complètement d’accord avec l’ensemble des prises de position de Mr Mitterand, sa démarche vis à vis de la censure me semble être la plus raisonnable, pour le moins à l’égard des médias traditionnels.
    Doit on envier ce qui est encore d’actualité dans certaines régimes autoritaires ?

    Quant à l’influence d’Orelsan sur les jeunes, doit on aussi leur interdire la musique, les jeux vidéos, la télévision ? C’est le rôle des parents d’armer leur enfants pour la vie. Tant que des enfants seront laissés à eux même par des parents épuisés ou irresponsables, je ne pense pas qu’interdire Orelsan changera quoi que ce soit. Ceci n’est qu’un épiphénomène dans le flot d’informations dont nous sommes saturés jour après jour.

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s