Benoît XVI : quand le lynchage s’arrêtera-t-il?

Bien que n’étant pas dupe, je suis totalement déconcerté, voire décontenancé, par la violence des réactions qui s’enchaînent contre le pape et l’Eglise, après la triple polémique engendrée par la levée des excommunication des évêques lefebvristes, l’affaire brésilienne puis les propos de Benoît XVI sur le préservatif.

Dimanche matin, des militants d’Act-up, des écologistes et des communistes sont même allés jusqu’à provoquer les catholiques jusque devant la cathédrale de Paris! On y a entendu un militant borné affirmer, sans rigoler, que c’est parce que le pape proclame que la fidélité et l’abstinence sont des stratégies de prévention efficaces contre le sida (ce qui est une évidence) qu’on en arrive à « avoir 22 millions de victimes du Sida en Afrique ». Ben voyons!

Un militant d’Act-Up a donc le droit de dire n’importe quoi, et en l’occurrence une bêtise crasse, et ce propos est retransmis à la télé au même titre que celui d’un évêque (quand on l’invite) qui va chercher à expliquer ce qu’a voulu dire le pape. Belle vision du contradictoire!

On assiste en réalité à un véritable lynchage en règle. On ne réfléchit plus : on condamne. On fait exactement ce qu’on reproche à l’Eglise de faire : un procès en sorcellerie. On invente de nouveaux dogmes, on improvise une nouvelle frontière du bien et du mal. C’est l’hallali médiatique, c’est la curée.

Hier, pour parachever le travail, et emboîtant le pas au Parisien, le JDD est allé jusqu’à compter le nombre de catholiques favorables à la démission du pape. Dans un des articles de son dossier, il s’agissait d’interroger les catholiques à la sortie de la messe, et alors que la plupart des témoignages sont favorables au pape, le titre est ravageur : « Des paroissiens déboussolés ».

Que faire, quand l’idéologie va aussi loin? Que dire? Peut-on vraiment résister à ce raz-de-marée? Faut-il faire le gros dos, en attendant que l’orage se calme? Ou faut-il persévérer, sans relâche, à expliquer, à dialoguer? Rien n’y fait, car comme le constate François Miclo chez Causeur, « Benoît XVI est désormais l’ennemi mondial numéro un. Qu’il dise un mot ou reste coi, il est devenu le salaud de prédilection de notre temps. Et c’est bien parti pour que cet état ne prenne fin qu’avec son pontificat. »

D’autant que sur son blog, le rédacteur en chef de l’express.fr lui-même parle de « légions du pape » pour désigner tous ceux qui cherchent à aller à contre-courant de cette bienpensance. Pour qualifier tous ceux qui sur le web, prennent la défense d’une Eglise unanimement (je pèse mes mots) décriée dans les médias. Il aurait pu dire les croisés, pendant qu’on y est! Il ne comprend pas, ce pauvre Eric Mettout. Il est déçu que même Eolas s’en mêle :  tout cela ne rentre pas dans sa grille de lecture, ne valide pas ses préjugés habituels, alors il est perdu : « Le pape victime, ça m’a paru trop fort », lâche-t-il benoîtement, juste après avoir traité l’archevêque de Recife de « taliban »Koz lui répond point par point, et renvoie l’Express dans ses buts. Ce qui fera sûrement de Koz un extrémiste aux yeux de M. Mettout…

Au fond, et paradoxalement (puisqu’on ne se prive pas de le critiquer pour ses positions souvent opposées au Vatican), c’est Henri Tincq, journaliste du Monde spécialiste des questions religieuses, qui répond le mieux à ces approximations médiatiques. Même lui s’indigne! Il faut le lire. Je n’en cite que quelques extraits :

Les plus prompts à s’emporter sont ceux qui ignorent tout de l’Eglise, de ses mécanismes de fonctionnement, du substrat de ses décisions, de son histoire et de son droit. Sans doute tout observateur, même sans culture catholique, a t-il le droit de se faire une opinion, et de l’exprimer, sur des personnalités qui – pape ou président – assure un pouvoir politique ou moral.

Mais le désaveu sans nuance et l’exécution sommaire sont des méthodes d’autant plus insupportables que la connaissance des dossiers est médiocre, l’information incomplète, partiale et biaisée, l’interprétation expéditive, la répétition des mêmes mots abusive. C’est le règne de la doxa – c’est-à-dire d’une opinion médiatique dominante contre laquelle, au nom du «politiquement correct», personne n’ose s’insurger – ; celui de l’amalgame qui, pour entretenir les fonds de commerce de la polémique, mélangent des affaires qui n’ont pas toujours à voir entre elles. A cet égard, le pape n’est pas plus épargné que le sont les personnalités politiques civiles ou que l’ont été ses propres prédécesseurs. (…)

Rapporté à longueur de colonnes et d’antennes, le propos du pape sur le préservatif, le seul qui ait été entendu et retenu par l’opinion – «on ne peut pas résoudre le fléau du sida par la distribution de préservatifs. Au contraire, le risque est d’augmenter le problème»  – ne correspond pas aux nuances de sa pensée. (…)

L’objectivité commande d’aller au delà des stéréotypes, d’éviter les assimilations hâtives, de vérifier autant que possible son information, enfin de ne pas céder au piège des petites phrases et de la pensée unique.

Et oui, comprendre « les nuances de sa pensée », ou tout au moins chercher à les comprendre, c’est ce qu’on attend de nos médias, de nos journalistes. C’est exigeant, c’est compliqué. Cela suppose de questionner, de chercher, et pas seulement dans le fil de l’AFP. Cela nécessite d’envisager les problèmes avec un brin de bonne foi. Cela implique, surtout, de faire passer son opinion personnelle après l’examen impartial des faits. Et de ne pas forcément suivre de façon moutonnière le rouleau compresseur médiatique.

Le Figaro, lui-aussi, évoque la notion de « contexte » des propos du pape :

En isolant de son contexte une phrase, des agences de presse ont fait dire au Pape qu’il pensait que «le préservatif aggravait le problème du sida» alors qu’il mettait plutôt en doute l’efficacité des campagnes uniquement fondées sur le préservatif.

Et puisqu’on a cité François Miclo, citons-le jusqu’au bout :

Nulle part, le pape ne dit qu’il ne faut pas utiliser de capotes. Nulle part, il n’en condamne l’usage. Il dit simplement qu’on ne peut pas se contenter de cette solution et qu’en distribuant à l’Afrique des préservatifs on se donne certainement bonne conscience, mais on ne règle rien du tout. Et quand on ne règle pas un problème, on l’aggrave… Le continent africain, ce n’est pas le Marais. Il ne suffit pas de négocier un prix de gros à la société Durex pour faire de la distribution gratuite, de demander à Line Renaud de tourner un spot télé ni d’arborer une fois l’an un petit ruban rouge à sa boutonnière. Si d’ailleurs la question du préservatif pouvait tout régler, il serait criminel que la communauté internationale ne se mobilise pas pour envoyer au quasi milliard d’Africains de quoi se protéger… L’enjeu est bien d’une toute autre nature.

Et ouais. L’enjeu, c’est de comprendre que le « sortez couvert » ne suffit peut-être pas toujours. Et en tout cas pas en Afrique. L’enjeu, c’est de s’apercevoir que sur le terrain, les ONG, catholiques ou non, ne se contentent pas de distribuer des préservatifs. Cela ne fait pas reculer la pandémie. L’enjeu, c’est de convenir que ce n’est que lorsqu’on associe cette distribution avec une éducation sexuelle et une sensibilisation à la fidélité, ou tout au moins à la réduction du nombre de partenaires, qu’on lutte vraiment efficacement contre la maladie, comme on l’a vu de manière claire et incontestable au Sénégal ou en Angola.

Une fois qu’on a compris cet enjeu, on se rend bien compte que les polémiques n’ont pas lieu d’être.  En réalité, celles-ci (purement occidentales) ont pour seul but d’exclure toute valeur morale de l’espace public, quand bien mêmes celle-ci pourrait avoir une utilité sociale. A défaut d’être d’accord, on peut au moins accepter que des avis divergents s’expriment, sans les fasciser d’emblée.

Ce qui est rassurant, c’est qu’on n’a pas vu de banderoles en Afrique, mais bel et bien une ferveur populaire tout au long du voyage du pape, dont les messages sur la justice et la paix ont été très bien reçus. Ce qui nous fait dire que peut-être, l’indignation se cantonne au tout-Paris.

Et chez les Kiwis, lire les billets de Toreador et H16.

38 Commentaires

Classé dans Chafouinage, Médias/journalistes, Religion

38 réponses à “Benoît XVI : quand le lynchage s’arrêtera-t-il?

  1. c’est vrai que Benito a d’autres casseroles et qu’en plus de se terrer sur les positions qui rendent les églises caduques, il a dans sa corbeille de hauts faits en terme d’antisémitisme et de racisme. Dommage que son accumulation de bourdes cache médiatiquement que les catholiques, comme leurs homologues de mosquées et synagogues, sont nuisibles, réac et dangereux et qu’il faut éradiquer le peu d’influence qu’ils ont encore et empêcher la montée de toute forme d’intolérance équivalente. « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté »

  2. Blanc Cassis

    La nature a horreur du vide.
    Bush est parti, le Mal a disparu.
    L’Amérique est redevenue grande et Obama est actuellement, son prophète encensé par les Penseurs Uniques.
    Benoît XVI est donc devenu l’ennemi n°1.

  3. @donjipez

    On n’a pas beaucoup avancé depuis la Terreur, dites-moi!😉 Merci de confirmer en très peu de mots, mais des mots efficaces, se qui se cache réellement dans l’esprit tordu des anticléricaux laïcistes. Permettez-moi cependant de penser que cette opinion est minoritaire. Moutonnisme ne veut pas forcément dire adhésion.

    Sur l’antisémitisme et le racisme, au fait, je serais vraiment heureux que vous me remémoriez ces hauts faits dont vous parlez, pour le divertissement.

    @Blanc Cassis

    Certes! Ceci dit, je me demande dans quelle mesure ces polémiques ne sont pas surtout franco-françaises…

  4. koz

    Oui, effectivement, même si le Pape devrait se montrer plus explicite dans ses propos, ou plus précautionneux, le délire total que l’on a observé la semaine dernière est des plus suspects.

    Là où je parlais de dogme, Tincq parle de la « doxa » et il a bien raison. Ce qui me frappe, c’est que l’on n’envisage même pas de discuter les propos du Pape, on le discrédite d’emblée. Comme si la suprématie du préservatif était une donnée aussi incontestable et sa contestation aussi sacrilège que l’incitation à la haine raciale ou le négationnisme. On a assisté à une mobilisation similaire.

    Au-delà de l’article de Tincq, on peut aussi se réjouir de celui de Jean-Marie Guénois dans Le Figaro (même si lefigaro.fr le colle en bas de colonne et que le titre n’est pas très positif) : les messages brouillés du Pape en Afrique, à lire intégralement et qui, sur la fin précise ceci :

    « Sauf que ces deux sondages ont fait réagir l’opinion sur des propos mal interprétés de Benoît XVI dans le contexte déjà chargé des affaires Williamson et de l’avortement brésilien. Le premier propos portait sur le sida et le préservatif. En isolant de son contexte une phrase, des agences de presse ont fait dire au Pape qu’il pensait que «le préservatif aggravait le problème du sida» alors qu’il mettait plutôt en doute l’efficacité des campagnes uniquement fondées sur le préservatif. Dans une seconde dépêche, une phrase du Pape contre l’avortement a été interprétée comme «un refus de l’avortement thérapeutique» alors que le Pape n’en a absolument pas parlé et que l’Église le permet dans certains cas, comme l’a expliqué le Vatican dimanche. »

  5. @Koz

    Excellent article, je le mets en lien dans le billet…

    Le message est en effet totalement brouillé. Le Vatican a une part de responsabilité, en tant qu’émetteur, mais les journalistes devront un jour répondre de toutes ces erreurs. Le jour où personne ne les lira plus, et qui n’est plus si éloigné que cela.

    Et en effet, on peut parler de dogme ou de doxa : On dit non au fait d’imposer une morale, et pourtant c’est exactement ce que font nos pseudos élites, dans l’autre sens.

    P.S / ce que je retiens aussi de cet article du Figaro, c’est que nos préoccupations sont à cent lieues de celles des Africains. En essayant de faire croire que le sida est le sujet, les bienpensants cherchent surtout à protéger une façon occidentale de voir la sexualité. Une forme de néocolonialisme?

  6. Ce qui est amusant, dans cette controverse, c’est qu’elle ne vise que le catholicisme, et pas les autres religions, dont les options en matière de contraception et d’avortement sont les mêmes…

  7. Obi-Wan Kenobi

    On est sûr que les militants d’Act-Up n’ont pas été déformés par les journalistes ? Ce ne serait pas étonnant si j’en crois les précédents billets !😉

    Sinon, je m’étonne que dans cette histoire, les catholiques n’aient pas tendu la joue gauche (ou la droite, mince, soudain, j’ai un doute). M’enfin… là-dedans, je me sens particulièrement Suisse.

  8. Albin

    Si tout cela pouvait remettre le pape à sa place : c’est à dire curé en chef qui ne doit s’adresser qu’à ses enfants et laisser les autres en paix, ce serait déjà pas si mal. Sacré nom d’une pipe, il n’est que le représentant d’une religion, rien de plus.

    Son discours ne doit être que : « chers catholiques chéris, ne couchez pas hors mariage et quand vous êtes mariés soyez fidèles, les autres faites ce que vous voulez ».

    Mais, pour les autres, à priori non catholiques (mais on sait bien ce qu’il en est), qui choisissez de ne pas vous laisser dicter vos choix de vie, le bon sens et la médecine vous disent que si vous faites n’importe quoi de votre sexualité, pensez à la capote car vous n’avez pas le droit de mettre la vie de votre prochain en danger !

  9. A Cholet, le 22 mars 09.

    Monsieur FILLON
    Hôtel de Matignon
    57, rue de Varennes
    75007 PARIS

    Objet : polémique sur le préservatif

    Monsieur le premier Ministre de la France,

    Sur TF1, à la question posée par la rédactrice du journal à propos de la déclaration de Benoît XVI sur le préservatif et le SIDA, vous avez déclaré que le devoir de la France était de protéger la vie, sous-entendu que les propos du Pape étaient de nature à « encourager la mort ».

    Vous mesurez l’impact et la gravité de tels propos tenus par ailleurs par nombre de vos ministres et/ou amis politiques comme Roselyne BACHELOT, Rama YADE, Xavier BERTRAND, Alain JUPPE…

    Permettez-nous quelques questions auxquelles nous vous serions reconnaissants de bien vouloir répondre :

    La déclaration du Pape, en réponse à une question préalablement sélectionnée dans le cadre de son échange avec les médias l’accompagnant dans l’avion en route pour l’Afrique, est largement plus complète que ce que vous avez retenu et commenté. Est-ce honnête et juste ? Dans un commentaire de texte soumis à 1 élève, quelle note serait attribuée à ce commentaire faisant l’impasse sur 99% du contenu du texte ? ( Des milliers d’internautes connaissent ce texte : on n’ose pas imaginer que vous l’ignoriez ).

    De très nombreuses études mettent en évidence que le préservatif n’est pas le rempart absolu ni sûr à 100% contre le SIDA. Toutes ces études sont disponibles sur Internet. Pourquoi les écarter ? Est-ce responsable ?

    D’autres études mettent en évidence que la systématisation de l’utilisation du préservatif favorise, notamment en Afrique, la propagation de la maladie et de la mort. Dans ces conditions, le principe de précaution tant mis en avant en d’autres domaines, ne vaut-il pas ici ? Votre responsabilité n’est-elle pas engagée ?

    Pensez-vous vraiment que le Pape soit un irresponsable, voire un criminel ? Ne pensez-vous pas que ces accusations soient déplacées voire insultantes ?

    En vous souhaitant bonne réception de la présente et dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le 1er Ministre de la France, l’expression de nos électorales salutations.

  10. PeutMieuxFaire

    Quand “les nuances de sa pensée” (celle du pape) ne sont pas comprises (ou piètrement décortiquées) par les médias, je viens vous lire…

    Mais pour tous ceux (et celles, bien sûr) qui ne le font pas, n’y aurait-il pas quelqu’un au Vatican pour dire que le pape a voulu dire que le « préservatif était nécessaire mais pas suffisant » et non pas « qu’il aggravait le problème » ?

    Mieux encore, le pape, à défaut de s’exprimer clairement au premier jet, ne peut-il pas préciser sa pensée quand l’interprétation de ses propos provoque un tel tohu-bohu ?

  11. un Bamiléké blanc.

    Je pense que le lynchage s’arrêtera quand la liesse locale qui a suivi ses propos, s’arrêtera !

    Il est « amusant » de voir que ce sont les femmes (culturellement : objet sexuel et machine à pondre des enfants de préférence des filles pour rentabiliser la dot et la ration) qui étaient les plus heureuses des paroles du pape, autant ds l’avion que lors des autres prises de paroles !

    D’un point de vue religieux, cela est plaisant de voir que la Foi catholique est tjrs « folie pour les hommes » signe que le sel est tjrs sel !

  12. @Albin

    Ah ouais, et quand le dalai lama vient à Paris, uil faut lui fermer les portes aussi? Ah non, j’oubliais, le bouddhisme, c’est à la mode.

    Ne soyez pas ridicule : un journaliste lui poste une question, il répond. Le pape s’adresse aux catholiques, mais son message a une portée universelle : après, vous en faites ce que vous voulez.

    C’est un peu comme si vous disiez que Sarkozy ne doit parler qu’à l’UMP!

    « le bon sens et la médecine vous disent que si vous faites n’importe quoi de votre sexualité, pensez à la capote car vous n’avez pas le droit de mettre la vie de votre prochain en danger ! »

    Si vous suiviez un peu, vous sauriez que c’est exactement ce que dit l’eglise.mais pour le savoir, il faut aller plus loin que la bienpensance…

    @Cite et Culture

    Euh… c’est me donner beaucoup d’importance que de croire que M. Fillon lit ce blog!😉

    @peutmieux faire

    Je suis d’accord avec vous… Mais dès le premier jour le service presse du vatican s’est expliqué… Je l’ai lu sur le site de La Croix, sur les autres médias, je ne m’en souviens pas…

    Ceci dit le Vatican dit plutôt, je crois, que le préservatif est un remède qui n’est pas bon en soi, mais qui est moins pire que le mal, à savoir transmettre la mort consciemment.

    @bamiléké

    Oui c’est drôle de voir que les européens crient au scandale alors que les africains accueillent le pape à bras ouverts.

  13. A lire à ce sujet l’excellent article de Rémi Brague dans Le Figaro de ce matin : « Candide et la leçon d’humanisme ». En plus c’est plein d’humour, ce qui ne gâte rien. Malheureusement il n’est pas encore en ligne mais je vous recommande de ne pas le louper.

  14. catholic united

    « Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous.

    Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait.

    Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite: Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.

    Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé.  »

    (Jean 15; 18-21)

  15. carton rouge ! (au pape, aux intégristes du parvis de notre dame, et à koztoujours… oui, tu m’intéresses.. mdr !)

    http://gauchedecombat.wordpress.com/2009/03/22/carton-rouge/

  16. @business en ligne

    Je regrette, mais je ne fais pas ce genre de choses : les liens que j’affiche sur mon blog sont ceux que je conseille à mes lecteurs, pas ceux que j’ajoute juste pour faire plaisir.

    Désolé!

    @gauche de combat

    Mouais. je ne vois pas trop le rapport…

  17. Alain Cyprien

    La planète ne s’intéresse pas à l’Eglise au point d’en connaître et d’en comprendre tous les rouages. Loin s’en faut. Elle ne peut donc comprendre que ce qu’elle voit. Une excommunication médiatique aux raisons bien floues, des rapports ambigus avec un prêtre négationniste, une contre-vérité sur le préservatif. Sans oublier ces messages d’un autre âge, adressé aux africains à propos de la corruption et des sorciers.

    Je reste persuadé qu’un viol est bien plus grave qu’un avortement, thérapeutique de surcroît. Qu’aucun négationniste ne devrait avoir sa place dans une église qui se dit humaine. Que le préservatif protège du sida, qu’il ne l’amplifie pas.

    Si vous ne comprenez toujours pas, allez faire un tour en Afrique, et vous comprendrez que la gourmandise sexuelle, le culte des sorciers, le sourire et la corruption sont les seules parades trouvées par l’homme de la rue à la misère. Vous ne pourrez leur enlever cela, même avec la meilleure bonne volonté du monde.

    Vous voulez sauver l’Afrique du Sida ? Trouvez un vaccin ou tuez la misère. Si vous ne pouvez pas le faire, amenez des airbus de préservatifs. Sinon, passez votre chemin.

    Vous ne comprenez toujours pas ? Alors c’est qu’il vous manque des éléments pour comprendre. Allez les chercher en écoutant les autres.

  18. Lagavulin

    Bonsoir,
    Quelques petits détails ou comment terminer le lynchage avant de passer à autre chose (déjà poster chez Koz, mais, bon, vous me le pardonnerez).
    Pour remettre les pendules à l’heure, rien de tel qu’un bon gros sondage… C’est le Parisien qui s’y est collé : 57% des Français ont une mauvaise opinion du Pape, 55% de catholique itou. Statistiquement, qu’est-ce qu’un Catholique ? Le Monde des religions avait sorti un papier très précis et très pro sur le sujet. Je l’ai bien entendu pommé et suis bien incapable de le retrouver sur Google.
    J’ai donc utilisé les chiffres (moins détaillés) de la Conférence des Evêques de France :

    5% de français pratiquent régulièrement

    10% de français pratiquent occasionnellement

    50% ne pratiquent pas

    Total catholique : 65%

    Précisons que, pour les sondeurs, la catégorie « catholiques pratiquants » regroupent les réguliers et les irréguliers. Si je me souviens bien du papier du Monde des religions, aller à la messe quatre cinq fois par an suffit à rentrer dans la catégorie « catholiques pratiquants ».

    Revenons à notre sondage fait sur un échantillon de 1012 français « représentatifs ». Chose exceptionnelle le détail du sondage précise que 52% des catholiques pratiquants réguliers ont encore une opinion positive du Pape. Il est rarissime qu’un sondage prenne en compte la pratique régulière : histoire de rire, allez voir les sondages qui ont suivi celui-ci, style changeons de Pape et autres considérations fantaisistes. Mais, même dans le sondage du Parisien, il reste un hic : 5% de 1012 français, ça va chercher dans les 50 gugusses, ce qui, pour se faire une idée précise de ce que pense une catégorie de personnes, me paraît vraiment très très léger (même pas une église de cambrousse désertée un dimanche matin !).

  19. Cette affaire lamentable (je parle bien sûr du lynchage contre le pape) montre le manque d’objectivité, voire d’honnêteté, d’une certaine presse restée bouffeuse de curés comme au temps du petit père Combes. Mais elle montre aussi que les blogs sont devenus un puissant contre-pouvoir à celui de la presse. Je ne suis pas loin de penser que nous vivons un moment dont on reparlera plus tard comme étant un signe de la perte d’influence de la presse. Sans certains blogs la presse pourrait continuer à insulter Benoît XVI en toute quiétude.

  20. Cette lamentable histoire d’interprétation de texte montre malheureusement une bien triste vision de ce qui l’Eglise représente aujourd’hui pour la médiacratie : une machine à pondre des interdits que l’on se hâte de fustiger au nom d’un laïcisme hors d’âge. Spécificité française ?

    mes détails ici

    http://genevievetabouis.blogspot.com/2009/03/le-pape-lynche-par-les-anes.html

  21. @Alain cyprien

    « Elle ne peut donc comprendre que ce qu’elle voit. »

    Non, non, non. Poru moi, un journaliste doit chercher à comprendre, pas retransmettr eun bouilli-bouilla superficiel, une ressucée de dépêches d’agences simplificatrices, qui ne cherchent pas à aller au fond du sujet. Mais peut-être suis-je trop exigeant?

    Une excommunication médiatique aux raisons bien floues, des rapports ambigus avec un prêtre négationniste, une contre-vérité sur le préservatif

    Non, ça, ce n’est pas ce que les médias oivent, c’est ce q vous vous voyez après deux mois de propagande anti-vatican, nuance. On peut rediscuter de chacun de ces trois points si vous voulez. Eolas l’a fait, si vous voulez vous instruire.

    « Je reste persuadé qu’un viol est bien plus grave qu’un avortement, thérapeutique de surcroît. Qu’aucun négationniste ne devrait avoir sa place dans une église qui se dit humaine. Que le préservatif protège du sida, qu’il ne l’amplifie pas. »

    Et vous êtes libre, c’est magnifique! aucun bûcher! Qui l’eût cru?

    Le préservatif protège du sida, qui a dit le contraire? BXVI parle d’une distribution dénuée « d’humanisation », d’une distribution qui ne proposerait rien d’autre. A aucun moment il ne parle d’utilisation. Vous voyez! le message est vicié dès le départ.

    Bon ensuite, il ne s’agissait pas d’un avortement tthérapeutique, mais bon.

    Enfin, c’ets drôle, mais alors que vous refusez que l’Eglise excommunei un médecin qui a fait qq chose que l’Eglise juge mauvais, vous voulez qu’elle jette dehors un évêque qui a également fait qq chose de mauvais. Paradoxal, non? Dans un cas, c’est l’intolérance, dans un autre, ce ne serait que justice?

    Vous voulez sauver l’Afrique du Sida ? Trouvez un vaccin ou tuez la misère. Si vous ne pouvez pas le faire, amenez des airbus de préservatifs. Sinon, passez votre chemin.

    Mais pendant que vous faites de beaux discours, l’Eglise se bat, soigne les malades, distribvue gratuitement des antirétroviraux, donc svp, ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas. Cela fait vingt ans qu’on amène des wagons de préservatifs, et l’épidémie continue de s’étendre. Sauf dans les pays où on a essayé de faire autre chose, miracle!

    Autant de propos péremptoires, ça me tue. Mais alors votre chute, c’est pire que tout, pour quelqu’un qui n’a même pas essayé de commencer à se documenter avant de s’exprimer sur le sujet.

    @lagavulin

    Même en-dehors des soucis technique que vous soulevez, il est très très contestable de sortir ce sondage après deux mois de matraquage. le titre de l’étude aurait dû être « comment les médias conservent une influence, malgré ce qu’on en dit ».

    @Dang

    Tu as raison, ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le Monde et le Figaro adoucissent leurs propos, et si l’express a écrit des billets aussi vengeurs. Ne négligeons pas l’influence de la Croix, qui a écrit des articles d’une qualité rare. Globalement, certains médias ont compris qu’un contre-pouvoir existait. Reste à mettre tout ça en réseau… Car la plupart s’en foutent. Le 20h reste d’une affreuse partialité.

  22. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin :
    Toi qui ne fais pas partie de ceux qui ignorent tout de l’Eglise, tu seras d’accord avec moi : il va falloir excommunier 43 % des catholiques si l’on en croit le sondage du JDD. Puisqu’ils mettent en doute la parole du Pape, alors que le Pape est infaillible. Me trompé-je ?

  23. Obi-Wan Kenobi

    Pour répondre à la question du billet… Le lynchage s’est déjà arrêté. Le Pape a fait une déclaration contre l’avortement (http://www.zenit.org/rssfrench-20520) il y a quelques jours et elle n’a suscité aucune réaction à l’heure d’aujourd’hui. Comme quoi, les bouffe-curé ne sont pas aussi attentifs qu’on pourrait le croire. C’est ça d’avoir l’esprit occupé par des pensées malsaines !

  24. Mutatis

    Pourquoi ne pas conseiller au gens d’avoir un préservatif permanent qui leur apporterait, par magie, liberté, santé et bonheur plutot que de les ennuyer avec des questions pratiques, réalistes, philo et spirituelles?

    Plus sérieusement…

    Il semble bien qu’il y est eu un gonflage artificiel(et sans preservatif), de la part d’un gouvernement et d’une certaine élite morale voulant faire changer le focus et se redorer le blason, des soit disants positions obscurantistes et criminelles du Pape.

    Sarkozy et les siens, à force de faire les saltimbanques dans tous les sens, viennent de commettre une erreure apocalyptique…

  25. @obi-wan

    « il va falloir excommunier 43 % des catholiques si l’on en croit le sondage du JDD. Puisqu’ils mettent en doute la parole du Pape, alors que le Pape est infaillible »

    Dois-je vraiment répondre? Jusqu’à preuve du contraire, il y a une liberté de parole dans l’Eglise, on n’est pas au PCF…

    Et sur la réaction du pape sur l’avortement : dois-je rappeler que l’Eglise a TOUJOURS été contre l’avortement? Lapolémique n’aurait pas eu trop de sens, sur ce sujet. Ceci dit, contrairement à ce que tu penses, certains médias ont essayé de faire monter la mayonnaise sur cette historie d’avortement thérapeutique, mais je pense aussi qu’il y a un moment où il y a un trop plein et une lassitude du public.

  26. cilia

    Cette période est certainement difficile à vivre pour les cathos. Mais elle est aussi passionnante et peut donner certains espoirs.
    Les blogs ont particulièrement démontré ces dernières semaines toute leur utilité.
    Alors, ne te décourage surtout pas, cher Chafouin et un grand merci.
    Car sans des blogs comme notamment le tien et celui de Koz, je n’aurais eu aucune chance de comprendre ce qui s’est passé ces dernières semaines.

  27. Lagavulin

    @ Chafouin
    Tout à fait d’accord quant à la pertinence du sondage après le matraquage (mais c’est à peu près toujours le cas en matière de sondage, non?).
    Pour rigoler un peu, j’ajouterais même qu’il est assez extraordinaire de trouver encore près d’un catholique français sur deux favorable au Pape. Une large partie d’entre eux n’allant jamais à la messe, ils ne savent des positions du Vatican que ce qu’en disent les médias (ou leurs grands mères?)!
    Ça peut éventuellement faire réfléchir ceux qui expliquent doctement que, tant que le Pape ne donnera pas dans « la fête du slip », les Eglises resteront vides (ce qu’elles ne sont d’ailleurs pas tant qu’ils veulent bien l’affirmer).
    A ce propos, je viens de lire dans Marianne que Témoignage Chrétien lançait un appel aux dons, ses 8000 abonnés ne suffisant plus à faire tourner la boutique. Je n’ai rien contre TC et, comme tu le disais plus haut, l’Eglise n’est pas le PCF, mais on ne m’empêchera pas de penser que la ligne catholique ultra-progressiste (pour l’avortement, le mariage des prêtres etc, bref l’Eglise dont rêvent bon nombre d’éditorialistes) ne pèse pas bien lourd une fois passées les déclarations de bonnes intentions de nos « concernés » à la mine grave. De ce point de vue là, Marianne a le mérite de la cohérence puisque sa rédaction relaie et encourage l’appel aux dons de TC. Qu’attendent les autres?
    Quant à moi, je leur souhaite malgré tout de passer ce cap difficile (une fois de plus, on est pas au PCF!), mais n’irais pas jusqu’à bourse délier… Faut quand même pas pousser!

  28. @Cilia

    Merci bien!😉

    Je garde espoir…

    @ Lagavulin

    Il est d’ailleurs comique qu’on cite volontiers témoignage chrétien ou golias, mais en revanche, quand il s’agtio de famille chrétienne, l’Express a répondu expressément (sans jeu de mots) qu’il ne considérait pas l’hebdomadaire comme une « source d’informations ».

    Et après, on parle d’info objective? Je rigole.

    Il suffit de voir les réponses qu’apporte Eric Mettout sur son blog (lien cité plus haut, dans le billet) pour voir qu’il n’a rien à dire à part répéter ses préjugés et répandre des clichés éculés.

  29. Ah, petite précision : les médias africains dénoncent l’attitude des médias occidentaux et notamment français, et leur couverture de la visite papale en Afrique

    http://www.zenit.org/article-20548?l=french

    Je note particulièrement ceci :

    Mais « on ne décrira jamais assez le rapt inélégant et la parfaite imposture des médias européens et en particulier français sur cette visite », souligne-t-elle. « C’était le temps de l’Afrique. L’Afrique n’aspirait qu’à la communion spirituelle et à la fête. Nos confrères se sont évertués à ne mettre en lumière que les aspects les plus anecdotiques de cette visite, les chiens écrasés, l’écume des jours », ajoute-t-elle.

    « Pas un mot sur le synode des évêques africains à venir, ni sur le document préparé à cet égard par le pape », commente-t-elle. « Ils ont parasité les ondes avec une polémique qu’ils ont créée de toute pièce. Car en sortant de son contexte la déclaration du pape sur le préservatif, ils en ont dénaturé la substance ».

    Autre exemple de sabotage stratégique reproché aux médias occidentaux : avoir cherché, en Angola, à « éclipser le message apostolique en montant en épingle une déclaration sur l’avortement thérapeutique ».

    « En résumant huit jours de visite en deux petites phrases, de préférence celles susceptibles de remuer une opinion publique formatée, il y a un risque de caricaturer et de fausser le message », souligne-t-elle. Et le comble pour la journaliste c’est lorsque « ces médias déclarent parler au nom des Africains ».

  30. Encore un mot : le Figaro évoque aujourd’hui un article publié dimanche dans l’Osservatore Romano, explicitant la position du Vatican sur le préservatif, à partir d’une étude menée en Angola. Rien de très nouveau, tout cela a déjà été dit et redit la semaine dernière, un peu partout y compris sur ce blo, mais encore une fois, ceci a le mérite d’éclaircir la position du pape dans un journal national :

    En première page de l’édition du dimanche 22 mars, un article sur «Église et sida» reconnaît que le préservatif est efficace «à 97 % contre l’infection» dans les meilleures conditions d’utilisation et «à 87 %» dans des conditions communes, comme en Afrique. Et le journal de citer l’expérience de l’Ouganda où des campagnes soutenues par le gouvernement, dites «ABC», ont été lancées contre le sida : «A» comme abstinence, «B» comme fidélité (be faithful), «C» comme préservatif (condom).

    L’article précise aussitôt que l’usage du préservatif prévu par cette méthode n’est certes pas conforme «aux indications de l’Église», mais que les effets de ­cette campagne sont spectaculaires. L’Ouganda est ainsi «l’unique pays d’Afrique qui a obtenu de bons résultats» dans cette lutte contre le sida : «La fréquence d’infection dans la population est descendue de 15 % en 1991 à 5 % en 2001.»

    «L’abstinence» en question est effectivement conseillée aux jeunes adolescents. L’âge moyen du premier rapport sexuel a ainsi été retardé de «15 à 19 ans». «La fidélité», recommandée aux couples, aurait permis de réduire de 60 % le vagabondage sexuel. La méthode prévoit, enfin, l’usage du préservatif. «Ces trois facteurs, insiste l’Osservatore Romano,ont une influence importante sur la réduction de l’incidence du sida.»

    (…)

    Mais il ajoute que la campagne «ABC» a démontré que ce sont les deux premiers axes – lutte contre une sexualité précoce et fidélité – qui ont surtout été efficaces parce qu’ils ont créé un changement de comportement. Le préservatif restant, lui, «un recours pour ceux qui n’appliquent pas les deux premiers points de la méthode». Autrement dit, pour ce médecin catholique : «L’abstinence annule le risque pour les cas de transmissions sexuelles. La fidélité dans les rapports sexuels réduit le risque. L’usage du préservatif réduit le risque mais ne l’élimine pas.»

  31. C’est simplement de l’irresponsabilité alors que le nombre de malades du SIDA continue d’augmenter et que la maladie fait des ravages en Afrique. On ne les empêchera pas de baiser alors aidons les à se protèger et à protèger leurs victimes.

  32. @jeunegarde87

    Depuis la semaine dernière, vous n’avez donc pas avancé dans votre réflexion?

    C’est navrant de reprendre tout au point de départ… Lisez l’article susvisé du fiagaro, et on en reparle.

    « On ne les empêchera pas de baiser alors aidons les à se protèger et à protèger leurs victimes. »

    Bellevision de l’Afrique… Qu’entendez-vous par victimes??

  33. Elodie

    Combien de capotes pour un pneu ?
    Ou : de la conversion à la reconversion.

    Merci à B16 d’avoir su, au beau milieu du Sidaction, « booster » les dons !
    Grâce à lui seront sauvés, non pas des âmes ou des vies, nous n’en savons rien, mais des emplois.
    Dans la vente du caoutchouc, certes, mais aussi dans le secteur associatif et dans le secteur de la Presse.
    J’ignore la composition du Conseil d’Administration des uns et des autres.

    Mais on lui a fait dire les bons mots, au bon moment.
    B16 devrait demander une commission : 5% au moins.

  34. Pingback: Chasse au pape « La Pomme de la Discorde

  35. lisamelia

    Mais de rien, j’ai trouvé cet article bien écrit et intéressant🙂
    Quand à l’image que j’ai de l’Eglise… elle reste médiocre, mais ce n’est pas parce que je n’adhère pas à la foi que je suis d’accord avec la condamnation systématique des catholiques. J’ai l’impression qu’aujourd’hui, le simple fait d’être croyant (peu importe la religion d’ailleurs) est synonyme de « mouton de panurge ». C’est pénible de devoir se défendre d’être un(e) écervelé(e) simplement parce qu’on est catholique/protestant/musulman/… !

  36. PIT6970

    On voit bien que la manipulation des médias rougo centriste ainsi que des allergiques de l’église ( ils préfèrent probablement la mosquée) sont unanimes sur un point; quelques soi le discours, ils blâment condamnent même si le discours est de bon sens et de personnes plus censées. Au lieu d’écouter et de réfléchir sur ce qui leur est dit, quelques soit l’origine du discours, ils s’emportent , organisent des chasses aux sorcières, condamnent sans procès, ils ont la raison universelle et appelle cela la démocratie. Un peuple digne du moyen age qui mais encore au bucher des innocents de par leur bêtise ahurissante. e plus il faudrait les prendre au sérieux car ils ont le droit pour eux…mais depuis longtemps ils ont perdus toutes les autres vertus !!

  37. Pingback: Les accusations de cathophobie illustrent la défiance générale à l’égard des médias « Pensées d’outre-politique

  38. Pingback: Hashtable » Le pape et la meilleure presse du monde

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s