MAM remporte le prix de la blague de la semaine

mam1Vous savez quoi? Michèle Alliot-Marie, notre chère ministre de l’Intérieur, a réussi à comptabiliser les « bandes organisées  » en France.

Et c’est précis!

« Il y a aujourd’hui en France 222 bandes. Ces 222 bandes sont à 79% en région parisienne et elles comportent environ 2.500 individus qui sont des permanents de ces bandes, 2.500 autres qui sont des occasionnels », a-t-elle détaillé sur Europe-1. « Parmi eux, vous avez 47% de mineurs, donc 53% de majeurs et la grande majorité d’entre eux sont des gens désocialisés », a souligné Michèle Alliot-Marie. « Cette désocialisation se marque par des attaques contre tout ce qui représente l’autorité, l’Etat et notamment les policiers ».

Qui croit sérieusement à ces chiffres? Une bande organisée est-elle une association soumise à déclaration en préfecture? Y’a-t-il une carte de membre? Un permis pour y accéder? Distingue-t-on les bandes organisées des bandes désorganisées? Ne tient-on compte que des bandes les plus dangereuses?

Décidément, tout est bon pour montrer que l’Etat réagit au guet-apens de ce week-end, aux Mureaux, et au déferlement de jeunes armés dans un lycée de Seine-Saint-Denis, à Gagny, la semaine précédente. Au passage, Nicolas Sarkozy porte de nouveau atteinte à la séparation des pouvoirs en nous informant que les trois jeunes arrêtés après l’intrusion dans l’établissement scolaire seront « sévèrement condamnés ». De quoi je me mêle?

Dommage de continuer à raisonner selon le sacro-saint « un faits-divers, une loi ». Ainsi, la volonté de créer un délit, puni de 3 ans de prison, et sanctionnant le fait d’appartenir en connaissance de cause à une bande agressive, est d’un risible sans nom. Comme si une bande avait un organigramme similaire à une entreprise, avec une appartenance ferme et immuable. Ce n’est pas ne rien comprendre au problème, de tenir ce genre de propos? Il a pourtant raison, de dire que « les délinquants qui composent ces bandes ont compris depuis longtemps qu’en l’état des lois, ils ne peuvent être condamnés si on ne peut mettre à leur charge la commission d’un fait précis ». Mais la bande organisée, ça existe déjà en droit pénal, c’est une circonstance aggravante et un régime particulier pour les garde à vue, par exemple. Il y a aussi l’association de malfaiteurs…

Bon ceci dit, il y a aussi du bon, comme la sécurisation accrue des établissements scolaires (même si bon, on n’empêchera jamais un taré de rentrer avec une arme) ou la création de groupes dédiés aux violences urbaines?  Sauf que ça existe déjà!

L’autre jour, à Lille, les policiers ont dû s’y mettre à cent pour sécuriser une simple opération de murage de parkings souterrains qui servaient de lieux de trafic, dans un quartier en regain de tension.  Personne ne voit comme un problème? A cent, pour une résidence HLM? Et encore, à Lille, on est loin d’atteindre la violence qu’on observe en Ile-de-France.

Déjà, il faudrait commencer par ne plus interdire aux policiers de pénétrer dans certains quartiers, par peur de la bavure. Sécuriser à reculon, ça ne fonctionne pas. Regagner le « territoire » perdu, ne rien lâcher. Tout en arrêtant de traiter les « jeunes » comme des sous-hommes. Allier justice et fermeté, en somme.

Bon ceci dit, j’ai fait un peu comme le ministère : une bonne blague, un billet…

13 Commentaires

Classé dans Société

13 réponses à “MAM remporte le prix de la blague de la semaine

  1. Excellent ! Ces chiffres sont vraiment risibles. Quand je pense que des fonctionnaires du ministère ont dû sortir la calculette ou le tableau Excel pour sortir des proportions pareilles, je me tiens encore plus les côtes.

    Parmi la majorité désocialisée et permanente des 53% de majeurs qui appartiennent au 21% des membres des bandes qui sont en province, combien sont ceux qui possèdent un fouet de cuisine chez eux ?

  2. Faire de la fumée pour détourner le regard, c’est une méthode classique de communication. C’est de bonne guerre, je dirais.
    Mais criminaliser les mouvements sociaux (ou essayer de le faire), en parlant de « bandes » (ou en répétant le mot « révolte » à propos des mouvements sociaux), cela relève de l’idéologie. Et ça, cette idéologie, me parait dangereuse, parce que si le pouvoir estime que ses interlocuteurs sont des agitateurs, des déliquants, il n’y a plus de dialogue social possible. En terme d’efficacité politique, cela pose problème: même si les mesures prises par le gouvernement vont dans le bon sens ( ce dont je doute), la façon de les appliquer produit tellement de frictions que finalement les avantages sont annulés (et les désavantages multipliés).

  3. « Tout en arrêtant de traiter les “jeunes” comme des sous-hommes. »

    Tu voulais dire « les flics » plutôt que « les jeunes » ?

  4. @Eruic

    Tu penses que les types qui sont entrés avec des armes dans un lycée sont des manifestants?😉

    @criticus

    Les flics se comportent comme des cowboys avec la plupart des gens basanés, qui sont tous considérés comme suspects. Ce qui ne veut pas dire que les « jeunes » traitent bien la police…

    @Nick

    Un fouet? oh oh, si tu en as un, tu es supsect de faire partie « consciemment » d’une bande organisée!;)

  5. Arrête avec cette antienne, Chafouin. Je connais des gens d’origine maghrébine qui n’ont jamais été contrôlés par la police. Tu es mûr pour le PS, toi!😉

  6. @criticus

    Ah oui? Tu veux dire que tu tires comme conclusion générale le fait que des gens que tu connais n’ont jamais été contrôlés par la police?

    « Tu es mûr pour le PS, toi » On dirait la fascisation à l’envers.

  7. C’est toi qui tires des conclusions générales, Chafouin.

    Pas moi. Je te dis juste que tu ne peux pas généraliser. Cela n’a d’ailleurs aucun sens. Les flics noirs ou maghrébins seraient donc eux aussi « racistes »… ?

    Ensuite, sur la « fascisation à l’envers », tu auras noté le smiley… c’était une blague, Chafouin, zen !

  8. Non. Les policiers ne sont pas « racistes » de manière générale, ils adoptent un comportement méprisant et brutal envers tout ce qui vient des banlieues », qu’ils soient noirs, basanés, métisses, blancs ou jaunes. C’est le look banlieue qui les fait réagir, se mettre à tutoyer les gens, parler avec mépris… ça se fait moins avec des gens qui ont le look médecin. Bien sûr, il y a aussi des racistes, mais sans doute pas plus qu’ailleurs…

    Je ne dis pas que ça justifie de criminaliser la police, mais je prétends que la fermeté ne pourra jamais être productive si elle n’est pas accompagnée de la justice.

  9. Voilà. Quoique…😉

  10. grrrr.. et c’est moi le conservateur?😉

  11. Enzo

    Non, c’est vrai la police française est exemplaire.

    “Le racisme des policiers et d’autres agents de l’État vise les personnes de confession musulmane ou issues d’une minorité ethnique » – « Principalement originaires du Maghreb ou d’Afrique subsaharienne »

    in

    “Amnesty International dénonce l’impunité policière en France” (Rapports 2005, 2006, 2007, 2008)

  12. @xray

    Je supprime désormais ce genre de commentaires hors-sujet, désolé.

  13. @Didie

    Je supprime de suite ce commentaire qui appelle explicitement au meurtre.

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s