Préservons nous des approximations

bxviLa bronca continue contre le Vatican, et le délire est tel qu’on va finir par se poser des questions sur la bonne foi de ceux qui les relaient, sans chercher ni à comprendre, ni à remonter à la source originale. Au fond, que veut-on? Que l’Eglise n’ait plus le droit de l’ouvrir, c’est cela? Ou alors, veut-on que ce blog ne parle plus que de religion? J’y suis bien obligé, devant l’état d’esprit ambiant. Tout comme Bruno Frappat, la lassitude nous guette.

Et puis, j’aimerais aussi parfois parler du parti socialiste, zut alors. ou d’autre chose. Du printemps, tiens. Savez-vous qu’à Lille, le ciel est bleu depuis lundi? ça, c’est une information…

Bon, je vous parlais de la « source » des propos du pape. Eh bien ça tombe bien, parce que moi, je l’ai à disposition, contrairement à tous ceux qui rouspètent avant d’avoir mal.

Voici exactement ce qu’a dit le pape dans l’avion qui le menait au Cameroun, répondant aux questions des journalistes (notez qu’il ne parle pas d’utilisation mais de distribution, nuance importante) :

– Parmi beaucoup de maux qui tourmentent l’Afrique, il y en en particulier celui de la diffusion du Sida. La position de l’Église catholique sur la manière de lutter contre lui, est souvent considérée pas réaliste et pas efficace. Affronterez-vous ce thème pendant le voyage ?
« Je dirais le contraire. Je pense que la réalité la plus efficace, la plus présente et la plus forte dans la bataille contre le Sida est vraiment l’Église catholique avec ses structures, ses mouvements et communautés. Je pense à Sant’Egidio qui fait tant dans la lutte contre le Sida, aux ‘camilliani‘, aux soeurs qui se consacrent aux malades. On ne peut pas surmonter le problème du Sida seulement avec l’argent, qui aussi est nécessaire, s’il n’y a pas une âme qui sait appliquer une aide. Et on ne peut pas surmonter ce drame avec la distribution de préservatifs, qui au contraire augmentent le problème. La solution peut être double, une humanisation de la sexualité et une vraie amitié envers les personnes souffrantes, la disponibilité, même avec des sacrifices personnels, à être avec les souffrants. Ceci est notre double force : rénover l’homme intérieurement, lui donner la force spirituelle et humaine pour avoir un comportement juste et en même temps la capacité de souffrir avec les souffrants dans les situations d’épreuve. Cela me semble la juste réponse que l’Église donne, une contribution importante ».

Voilà. Qu’y a-t-il de nouveau, qui n’ait déjà été dit? Qu’y a-t-il de si terrible, qui justifie que la diplomatie française se déclare « inquiète »?

On pourrait en rire s’il ne s’agissait pas d’une épidémie gravissime qui tue par millions et qui touche tout spécialement l’Afrique. Mais plusieurs réflexions me viennent à l’esprit, qui me font dire que les contradicteurs du pape se plantent dans les grandes largeurs. Comme dit Maître Eolas, « je ne pense pas que l’hostilité à la religion doit impliquer de sacrifier son intelligence à l’affect ».

1/ Que dit le pape? Dit-il de faire n’importe quoi sans préservatif? Pas du tout! Il prône la fidélité, point barre. Ce qu’il veut dire, c’est que l’Eglise veut faire comprendre aux gens que la vraie responsabilité, c’est d’ « humaniser » la sexualité plutôt que de laisser libre court à ses sens. De réfléchir, plutôt que de se conduire comme une bête. Koz l’avait très bien expliqué ici. La distribution de préservatifs (et non pas l’utilisation, hein) a donc, dans son esprit, pour conséquence directe de déresponsabiliser les gens (« je m’en fous, j’ai une capote »). De leur laisser à penser que du coup, c’est la fête, ils peuvent faire n’importe quoi, comme quand ce virus horrible n’existait pas.

Je suis frappé, quand je vois des campagnes de prévention en France, de constater qu’on dit « mettez des préservatifs », mais que jamais, on n’oserait dire « et au fait, peut-être que vous pourriez ne pas coucher avec n’importe qui, et par exemple, pas avec le premier venu? ». Jamais. On aurait trop peur de passer pour des réactionnaires.

Et pourtant, elle est surtout là, la folie. De s’exposer avec l’inconnu, de livrer son intimité avec le garçon ou la fille croisée dans une soirée, dont on ne connaît ni l’histoire, ni le passé. Dont on ne connaît rien.

D’autant que le préservatif, lui, est loin d’être efficace à 100%!

2/ Juste pour info, 26,7% des centres accueillant et soignant des malades du Sida dans le monde sont tenus par l’Eglise. Ceci étant dit pour ceux qui se permettent de traiter le pape de criminel.

3/ Il serait bon qu’on arrête un peu de prendre les Africains pour de idiots bornés incapables de raisonnements censés. Car que nous dit-on? Que les Africains, grosso modo, vont écouter aveuglément les paroles de Benoît XVI, et arrêter de se « protéger ». Déjà, précisions que les Africains sont loin d’être tous catholiques, loin s’en faut. Mais même si c’était le cas, s’ils écoutaient si aveuglément les paroles du pape, ne pratiqueraient-ils pas, tout simplement, la fidélité? Il me semble qu’il y a comme un hiatus, un paradoxe, une contradiction évidente dans ce raisonnement.

Tiens pour le coup, je vous recite Maître Eolas (par la suite, il a carrément commis un billet sur la question), qui décidément m’étonne par sa philosophie :

Il faut avoir un esprit particulièrement aveuglé par les préjugés pour y lire « le préservatif est inefficace pour se protéger de la contamination, forniquez à couilles abattues sans protection ». Le pape dit que le préservatif sert d’alibi aux relations sexuelles hors mariage, puisqu’on se dit qu’on ne risque rien, ni contamination, ni conception, cette dernière préoccupation étant plus courante que la première ne vous en déplaise. L’Église rappelle que son message de toujours (soyez fidèles, n’ayez qu’un seul partenaire) est efficace contre le SIDA, plus que le préservatif qui ne met pas à l’abri d’accidents (préservatif rompu).  »

Alors, une question. Qui est responsable de la perpétuation de pratiques contaminantes en Afrique ? Le Pape, pour dire ça, ou la presse, qui du coup titre : «SIDA : le pape conteste l’efficacité du préservatif » (site de France Info où j’ai pourtant trouvé les propos du Pape in extenso) ?

Au final, on se demande comment interpréter  cette furia médiatique, qui essaie depuis quelques mois de faire passer Benoît XVI comme un horrible obscurantiste. C’estd’autant plus amusant qu’on présente aujourd’hui Jean-Paul II comme un modèle d’ouverture (pour mieux noircir le tableau actuel), alors qu’il y a dix ans, on en disait pis que pendre dans les médias. Et concrètement, il n’y a pas de différence de fond entre les discours de Benoît XVI et de Jean-Paul II.

Si donc, jusqu’ici, je penchais pour l’hypothèse de la bêtise teintée d’ignorance, de plus en plus, je me tâte pour carrément parler de mauvaise foi caractérisée, accompagnée d’un énorme zeste de conformisme. Bref, de la désinformation pure et simple. Ce qui demeure courtois à l’égard de mes brillants collègues journalistes et éditorialistes parisiens.

Edit : lire par exemple ce consternant article qui en réalité, n’est pas du journalisme mais une attaque en règle de la papauté. J’ai parfois vraiment honte d’appartenir à cette profession qui ne parle d’éthique que lorsque ça l’arrange. Venant du Monde, on n’est pas surpris!

Edit : lire aussi l’article de Koz, qui remet aussi les idées en place concernant la fiabilité du préservatif, mise côte à côte avec les propos pontifiants, par exemple de Jean-Luc Romero, qui ose dire qu’il s’agit d’un « vaccin contre le Sida ». Qui est criminel? Petit extrait de l’article – allez le lire – de Koz :

En 2000, quatre agences gouvernementales américaines, la US Agency for International Development (USAID), le Food and Drug Administration (FDA), les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et le National Institute of Health (NIH) ont coordonné un atelier de recherche qui a débouché sur la publication d’un rapport, aka le Condom Report. Ce rapport a mis en évidence que l’utilisation du préservatif réduisait de 85% le risque de transmission du virus du SIDA. C’est bien, 85%. C’est moins bien lorsque vous êtes dans les 15% de pas-d’bol. Et surtout, qui savait qu’il restait un taux d’échec de 15% ? Combien de jeunes sont convaincus que le préservatif offre une protection totale ? Combien se sentent si responsables, parce qu’ils sont “sortis couverts”, qu’ils ont “pris leurs précautions” ? Et quels efforts fournit-on pour les informer de la réalité du risque ?

Est-ce à dire que l’on serait mieux protégés en ne les utilisant pas ? Non, évidemment, et ce n’est pas ce que dit le Pape. Son propos est bien davantage de dire que la promotion du préservatif n’est pas une solution, alors pourtant qu’elle est bien souvent – et notamment en France – l’unique message à destination du public.

 

Publicités

86 Commentaires

Classé dans Médias/journalistes, Religion

86 réponses à “Préservons nous des approximations

  1. Mais qu’y a-t-il de mal à coucher avec n’importe qui ?

    Qu’y a-t-il de mal à avoir plusieurs partenaires sexuels, éventuellement simultanément ?

    A qui cela fait-il du mal ?

    Le Sida ? Donc : A qui cela fait-il du mal si l’on met un préservatif ?

    Il se trouve que de par le monde, certains d’entre nous, hommes, femmes, aiment vivre une sexualité libérée, non cantonnée au mariage, que c’est ainsi qu’ils ou elles s’épanouissent.

    Moi je n’aime pas la moto. Ça me semble trop dangereux. Je ne dis pas ne faites pas de moto. Je dis : mettez un casque.

    Or il se trouve que si le casque ne vous sauve pas la vie à tous les coups, le préservatif si.

    Il serait criminel de dénigrer le port du casque en disant que cela ne fait qu’empirer la situation.

    Que l’Eglise catholique n’a-t-elle le courage, que dis-je, la décence de se montrer responsable en disant : « nous privilégions la fidélité dans le couple, mais s’il vous arrive de ne pas suivre ce précepte, mettez un préservatif » ?

    Et à minima, qu’elle n’évoque pas le préservatif ! Ce sera toujours mieux que de le dénigrer et de brouiller le message de toutes les associations qui, en Afrique ou ailleurs, se battent pour inciter au port du préservatif des populations qui font le choix d’une sexualité différente de celle préconisée par l’Eglise catholique.

  2. « Et on ne peut pas surmonter ce drame avec la distribution de préservatifs, qui au contraire augmentent le problème »

    Je suis d’éducation catholique. Aujourd’hui, je me pose quelques questions. Je ne peux donc pas dire que je sois croyant. Mais cela m’emmerde de voir la voie d’une religion que je connais tenir ce genre de propos.

    La responsabilisation des individus, tu l’agite que lorsqu’elle te sié. Dans certains sujets tu réclament l’intervention de l’Etat pour diriger les hommes qui ne peuvent, par essence, pas tout connaître tout le temps. Ainsi en Afrique, il est difficile de retourner les moeurs des sociétés. Que fait on en attendant ? On laisse mourir ?

    Cette phrase me dérange. Elle n’est pas scandaleuse car j’adhère en partie à ton argumentation mais elle me dérange tout de même car c’est une corde de plus à l’arc de la religion catholique dont le retour au classique et eux dogmes m’inquiéte.

    Nous en avons déjà parlé lors de la précédente polémique, il ne faut pas que l’Eglise catholique se lance dans la course à la surenchère dans l’extrémisme et le dogme pour reconquérir une puissance (soit disant) perdue.

    Bonne Aprés midi Chaf’

  3. oh lala les fautes, je suis désolé il faut que je fasse gaffe…

  4. « Au final, on se demande comment interpréter cette furia médiatique, qui essaie depuis quelques mois de faire passer Benoît XVI comme un horrible obscurantiste.  »
    Déjà je me demandais dans un com chez Koz pourquoi cette « affaire » de la fillette était évoquée, juste après celle de Mgr W. mais là…
    Tiens je crois que c’est JP II au Brésil justement qui a très bien parlé de ce que devait être l’amour. Il n’y a pas eu beaucoup d’écho à l’époque (sinon quelques médias pour dire que c’était ringard mais le contenu est le même que Benoit XVI. )
    On a le sentiment qu’il faut absolument prouvé que c’est un pape tradi et rien ne lui sera épargné. J’ignore par contre si ce sont des flèchent qui proviennent de l’intérieur de l’Eglise ou… de la conn…. humaine.

  5. Emilie

    « Le pape dit que le préservatif sert d’alibi aux relations sexuelles hors mariage, puisqu’on se dit qu’on ne risque rien, ni contamination, ni conception » –> mais il sert aussi (et surtout) aux athées pour s’épanouir sexuellement comme ils l’entendent. Je trouve que ton article est bien seulement il véhicule une idéologie strictement catholique, certes, si on vit dans la foi, le préservatif est inutile et même discutable, mais il y a ces autres mécréants!C’est comme s’il disait que les préservatifs étaient créés par une affreuse bande de débauchés libertins. Je soutiens l’idée qu’on peut avoir plusieurs partenaires sexuels dans une vie sans tomber pour autant dans la perversion.

  6. « Qu’y a-t-il de si terrible, qui justifie que la diplomatie française se déclare “inquiète”? »

    Eh bien, ça : « Et on ne peut pas surmonter ce drame avec la distribution de préservatifs, qui au contraire augmentent le problème. »

    Tout le délire médiatique qui en découle est bien sûr exagéré, mais il reste que j’ai du mal à comprendre cette phrase. Je ne vois pas en quoi le préservatif « aggrave » le problème, bien au contraire. Et si le Pape est mal à compris sur ce point précis, je ne suis pas contre une explication de texte encore plus détaillée.

    En quoi la distribution de préservatifs déresponsabilise les gens ? S’ils sont utilisés, il n’y a plus de risque. S’ils ne le sont pas, cette distribution n’a rien changé. La distribution ne peut donc que diminuer le problème, pas l’aggraver.

  7. « Préservons nous des approximations »

    Excellent conseil que le Pape ferait bien d’appliquer à lui-même lorsqu’il s’agit d’aborder la sexualité.

  8. Le Dane

    Je poste peu malgré mon suivi attentif. Je suis souvent en désaccord étant moi même un homo de droite « sans religion » mais personnellement, je ne considère pas que cette « affaire » en soit une .. Le pape dit à ses fidèles qu’il vaux mieux privilégier le partenaire unique qu’une vie sexuelle plus ouverte ? Quelle surprise !!! Franchement, quel méchant homme !!

    Non sérieusement, il est tout a fait dans son rôle de leader religieux que de rappeler à ses ouailles ce que son église défend, il n’y a pas de quoi lui faire la morale. Il a dit cela principalement à destination des siens, quel droit avons nous de le condamner pour ça? Ceux qui ne l’entendait pas avant ne l’entendront pas plus maintenant et les chrétiens convaincus ont surement été confortés dans leurs idées.

    Et puis, sans malice aucune mais avec vraie curiosité, y’a t’il une autre grande religion qui préconise le port du préservatif ?

  9. Sans préconiser le préservatif, on peut peut-être au minimum s’abstenir de l’évoquer publiquement en laissant entendre que cela pourrait aggraver le problème posé par le SIDA. Il est des confusions qui peuvent s’avérer criminelles. C’est que nul ne peut ignorer, pas même un pape, que pour espérer enrayer la propagation du SIDA, il s’agit beaucoup de communiquer sur les moyens de prévention, dont le préservatif est un vecteur essentiel.

  10. Oscar

    Peut-être aussi que le Pape a entendu parler du taux de SIDA en Afrique. Peut-être a-t-il constaté du coup qu’au Sénégal et en Ouganda, le gouvernement fait des campagnes pour la fidélité et l’abstinence. Curieusement, le taux d’infection a diminué vertigineusement dans ces pays. Où est la cécité ?

  11. Jihèle

    @ Dedalus – Je ne m’étendrai pas dans la réponse à votre commentaire, il me semble que tous les éléments sont dans le billet.
    Juste deux points:
    – l’Eglise ne dit pas « ne mettez pas de préservatif »; elle dit que la fidélité, qui est son message de toujours (et c’est son rôle de délivrer fidèlement un message, ça ne vous empêche pas d’être en désaccord et de vivre différemment), est accessoirement le meilleur moyen d’éviter la contamination. Elle dit que la distribution de préservatifs n’est pas forcément le meilleur moyen de lutter. Mais il est évident aussi que pour l’Eglise, on n’a pas le droit de mettre son prochain en danger, et que par conséquent, si l’on ne peut/veut pas s’empêcher d’avoir des conduites à risque, il faut prendre les moyens de ne pas contaminer l’autre; le préservatif est un de ces moyens. L’Eglise n’a jamais dit le contraire. Mais ce moyen sert à ne pas ajouter un mal à un autre.
    – Ce n’est pas l’Eglise qui évoque le préservatif. Ce sont les médias qui ne ratent pas une occasion de poser des questions aux responsables de l’Eglise sur ce sujet. Et qui dépeignent l’Eglise comme une obsédée de morale et de sexe alors que ce sont eux qui se plaisent à ne s’intéresser qu’à ce qu’elle peut dire sur ces sujets en particulier… Alors qu’elle s’exprime sur beaucoup, beaucoup d’autres.

  12. L’interrogation qui vient a mon esprit quand je lis la declaration :
    « Et on ne peut pas surmonter ce drame avec la distribution de préservatifs, qui au contraire augmentent le problème »

    Cela signifie donc que l’eglise est contre la distribution des preservatifs sans aucune exception ? Et ce ne serait donc pas nouveau, mais la confirmation que Benseize penserait comme son predecesseur ?
    Mais que cela augmente le probleme me laisse perplexe. Il me semble que le preservatif a plutot tendance a refroidir les envies sexuelles qu’a les exciter. D’ailleurs « augmentent » est au pluriel on parle donc des preservatifs et non de la distribution. Faut il en deduire qu’on devrait interdire la fabrication ?
    Je reste donc tres dubitatif sur la declaration (son exactitude, la subtilite ou non de son contenu), meme si elle ne me choque pas car elle colle aux prejuges que j’ai de l’Eglise.

  13. @Dedalus

    C’est ce que l’Eglise dit… Elle dit « nous, voici ce que l’on vous conseille », mais elle a aussi dit à plusieurs reprises que pour ceux qui ne suivaient pas cette voie, il valait mieux utiliser le préservatif…

    Je pense que le message qui est derrière ce propos du pape, c’est de dire que la distribution de préservatifs généralisée a contribué à déresponsabiliser les gens et à instiller un sentiment selon lequel le sida n’était plus dangereux. Après, pour l’Afrique, je n’en sais rien.

    Bon, la moto, ce n’est pas aussi intime qu’une relation sexuelle, hein…

    « A qui cela fait-il du mal ? »

    Selon moi, à toi… Mais tu es parfaitement libre de le faire.

    « Il s’agit beaucoup de communiquer sur les moyens de prévention, dont le préservatif est un vecteur essentiel. »

    Essentiel, peut-être, mais unique, est-ce bien certain? Oscar vous apporte une réponse intéressante, je trouve… Par ailleurs, si vous regardez attentivement la carte de l’Afrique, il apparaît que les pays catholiques sont ceux où il y a le moins de contaminés. Hasard?

    @Jihèle

    En effet, l’Eglise place la barre haut, mais cela ne veut pas dire que tous ceux qui n’agissent pas ainsi sont des salauds intégraux. Et en effet, si on ne peut pas se retenir, il vaut mieux mettre un bout de plastoc que de contaminer qq’un.

    @garçon

    Non, cela signifie qu’elle considère que sa propre solution au problème est bien plus efficace pour le règler. En tout humilité!;)

    « Il me semble que le preservatif a plutôt tendance a refroidir les envies sexuelles qu’a les exciter »

    Un tue-l’amour, tu veux dire! 😉

    @Seb

    « Que fait on en attendant ? On laisse mourir ?  »

    Je l’ai dit et redit : l’Eglise est aux-côtés de ceux qui souffrent, en Afrique comme ailleurs, et elle se bat à la fois pour distribuer des médicaments, pour accueillir les malades, donc pas de leçon de ce côté là, stp!

    L’action publique a une incidence sur le comportement des gens, quoi que tu en dises. Je ne dis pas que l’Etat , que la planète, ne doivent rien faire contre le sida, où est tu allé pêcher cela? J epense juste qu’à côté de ce qui se fait dans lemédical ou dans la recherche, il n’est pas mauvais de dire, d’affirmer, de rabâcher que les conduites à risques, préservatifs ou pas, ne sont pas étrangères à cette maladie. Y compris pour les seringues, d’ailleurs.

    « le retour au classique et eux dogmes  »

    Mais il n’y a rien de changé, rien du tout! C’est juste le regard sur ce discours qui change.

    @Emilie

    « Je soutiens l’idée qu’on peut avoir plusieurs partenaires sexuels dans une vie sans tomber pour autant dans la perversion »

    Ben, j’ai pas dit le contraire… Il ne s’agit pas de perversion. Mais le pape devrait s’interdire de prôner une façon de vivre sa sexualité, sous prétexte qu’elle est minoritaire?

    Aujourd’hui, la plupart de sgens, dans notre pays, ne sont pas chrétiens, ou alors pas dans leur comportement. ça n’en fait pas à mes yeux des « mécréants » 😉

    @Xerbias

    « S’ils sont utilisés, il n’y a plus de risque.  »

    Tu oserais affirmer qu’un préservatif retire tout risque de contamination?

    Sur le fond de ton commentaire, je crois que ma réponse à Dédalus convient aussi.

    @ Aurélien

    Hum… Facile, ça, non?

    @Le Dane

    Bienvenue! Ne jamais hésiter à poster, même en cas de désaccord… Tout le monde est bien accueilli ici, homo ou pas, de droite ou pas, avec ou sans religion 😉

    Ceci dit, merci de votre réponse.

  14. Lagavulin

    Depuis les années 90, Jack, les slogans qui égayèrent si bien nos années de collège, les bombes à eau et le célèbre sketch des Inconnus, les choses n’ont pas beaucoup changé : des gens qui n’ont pas besoin de préservatif en font la promotion à ceux qui n’ont pas forcément envie de les utiliser. Une histoire de sourd, en quelque sorte. Aussi convient-il, surdité oblige, de reprendre les choses en main :
    Libérer la membrane caoutchouteuse de son petit emballage.
    Ne surtout pas le dérouler, mais prendre à deux mains la bonne extrémité et l’élargir au maximum.
    Après s’être enduit les cheveux du gel lubrifiant adapté (surtout pas de beurre), se l’enfiler sur la tête.
    L’heureux utilisateur, étanche à tout esprit critique, peut alors s’éclater comme bon lui semble et surtout ne se poser aucune question…
    Précision : si le machin malmené pète aux oreilles de l’utilisateur, il n’aura qu’à s’en prendre qu’à lui-même.
    En attendant le vaccin, le préservatif reste le seul moyen vraiment efficace de se protéger des QVE (questions vraiment emmerdantes).

    Mon cher Chafouin, mon cher Koz (j’en profite pour le saluer), tout ça n’est pas de très bon goût, mais, parfois, mieux vaut en rire etc, etc…

  15. Réactions dans l’épiscopat africain :

    « Interrogé par la chaîne KTO et l’agence I.Média, le cardinal archevêque de Dakar, Mgr Théodore-Adrien Sarr, a martelé : « Je demande aux Occidentaux de ne pas nous imposer leur unique et seule façon de voir. Dans des pays comme les nôtres, l’abstinence et la fidélité sont des valeurs qui sont encore vécues. Avec leur promotion, nous contribuons à la prévention contre le sida ». « Nous ne pouvons pas promouvoir l’utilisation du préservatif, a-t-il poursuivi, mais prêcher les valeurs morales qui, pour nous, demeurent valables, afin d’aider nos populations à se prémunir du sida : l’abstinence et la fidélité ».

    Dans le même sens, Mgr Simon Ntamwana, archevêque de Gitega au Burundi, a dénoncé « le glissement de pensée » de l’Occident et son « hédonisme sexuel devenu comme un chemin incontournable ». « Ce n’est pas le préservatif, a-t-il soutenu, qui va diminuer le nombre d’infections du sida, mais certainement une discipline que chacun doit s’imposer pour pouvoir changer d’attitude, une attitude qui va l’aider à échapper à un hédonisme qu’il ne peut plus contrôler ».

    Pour sa part, l’archevêque de Kinshasa (RDC), Mgr Laurent Monsengwo, a expliqué que le préservatif « aggrave le problème car il donne une fausse sécurité, une sécurité qui n’en est pas toujours une ». »

  16. @Chafouin:

    Facile? Peut-être… Vrai? Sans doute.

    « Et on ne peut pas surmonter ce drame avec la distribution de préservatifs, qui au contraire augmentent le problème. »

    Les préservatifs causeraient donc plus de transmissions du SIDA et de décès qu’ils n’en empêchent? Sur quoi fonde-t-il cette affirmation? Si ça ce n’est pas de l’approximation…

    Qu’il prône la fidélité ou l’abstinence ne me gêne en rien, mais qu’il vienne ainsi saper le travail de longue haleine et la crédibilité des ONG et de certains gouvernements africains qui luttent quotidiennement, et parfois efficacement, contre le SIDA est tout simplement indigne.

  17. « Tu oserais affirmer qu’un préservatif retire tout risque de contamination? »

    Qui peut croire que la fiabilité des préservatifs est fondamentalement mise en cause dans la propagation du SIDA ?

    « Je pense que le message qui est derrière ce propos du pape, c’est de dire que la distribution de préservatifs généralisée a contribué à déresponsabiliser les gens et à instiller un sentiment selon lequel le sida n’était plus dangereux.  »

    J’ai du mal à voir comment, c’est malheureusement bien flou. Toute la fureur médiatique repose sur les mots « aggrave le problème » et l’on peut difficilement s’en étonner.

  18. Quoi que dise le pape, il aura tort. L’hystérie qui s’empare des médias serait presque risible si elle n’était pas militante et relayée par tous les ennemis du catholicisme. J’ai entendu un éditorialiste parler des millions d’africains condamnés à mort par les propos de Benoît XVI. Le pape est sacrément fort si la totalité des africains qu’ils soient catholiques, protestants, musulmans, animistes, athées, le suivent comme un seul homme. Or il y a 18% de catholiques en Afrique. Les musulmans sont au moins deux fois plus nombreux. Il faut donc arrêter de dire des âneries. Le discours du pape s’adresse avant tout à des catholiques. Il est normal que Benoît XVI reprenne la morale prônée par l’Eglise. Dedalus nous dit plus haut qu’il n’y a aucun mal à multiplier les partenaires. Bien lui en fasse, mais qu’il souffre quand même que d’autres pensent autrement. Ce que dit le pape n’a pas valeur de loi pour les non-catholiques que je sache. D’ailleurs même pour les catholiques c’est un idéal vers lequel il est bon de tendre. L’Eglise admet que toutes ses ouailles n’aient pas le même degré de maturité dans la foi et dans l’acceptation de sa morale.Il est de la responsabilité de son pasteur de montrer le chemin idéal. A chacun de cheminer ensuite comme il le peut vers cet idéal. En fait pour que le pape soit populaire et accepté il faudrait qu’il dise que l’avortement c’est très bien, que l’euthanasie c’est encore mieux, que la liberté sexuelle est une libération de l’homme… C’est vrai qu’au début des années 80 Le Monde titrait qu’un séropositif sur 10 seulement aurait le sida. On a vu ce qu’il est advenu de ces prévisions optimistes dont le seul but était de ne pas remettre en cause la liberté sexuelle acquise en 1968. On pourrait presque dire que de tels titres ont eu une influence désastreuse sur les lecteurs d’un journal de référence, mais Le Monde n’est pas un journal catholique, il lui sera donc beaucoup pardonné.

  19. J’ai réagi. 😉

  20. « Et pourtant, elle est surtout là, la folie. De s’exposer avec l’inconnu, de livrer son intimité avec le garçon ou la fille croisée dans une soirée, dont on ne connaît ni l’histoire, ni le passé. Dont on ne connaît rien. »

    Ose cette folie, et on en reparle…

  21. Je me demande parfois ce qui se passerait si un personnage public expliquait publiquement que selon son point de vue la croyance en Dieu aggravait considérablement les errances de l’humanité et la propagation de la bêtise humaine.

    Dit autrement, l’ingérence d’un personnage public tel que le Pape dans les affaires intimes des individus me semble relever de l’inacceptable. Quand en sus il s’autorise à émettre un avis sur la relation entre l’utilisation du préservatif et la propagation du SIDA, on frise en effet le scandaleux.

    S’il faut respecter ce qui est sacré pour les autres, il me semble qu’il faille d’abord se garder de porter un jugement sur la manière de vivre, et en l’occurrence de prendre son pied, de chacun et chacune.

    C’est que voyez-vous, pour moi, la liberté sexuelle relève d’une certaine manière du sacré.

    Et qu’on ne fasse pas le coup du « le pape s’adresse uniquement à ses fidèles », le pape est d’abord le plus grand prosélyte qui soit, il s’adresse par nature à tous les hommes, puisqu’il s’agit de les sauver.

  22. Pingback: Olé n°146 : le Pari de Toré | “Toreador, un oeil noir … dans l’arène politique !”

  23. Blanc Cassis

    1) Depuis que le bon Dr Kouchner a prodigué ses conseils au Gabon, sait-on si le SIDA a reculé ?
    2) Le partenariat sexuel multiple ne cause t-il pas l’augmentation des cancers chez les femmes ? Je ne sais pas si l’étude en question concernait un échantillon utilisant le préservatif ?
    3) Combien de divisions, le Vatican ?

  24. laloose

    Excellent billet, tout comme celui d’Eolas, qui font du bien au milieu de toute cette désinformation et de cette fureur qui serait risible si elle n’etait pas aussi malsaine.
    Beaucoup de bruit pour pas grand’chose, beaucoup de désinformation, encore et toujours…
    Incroyable de constater qu’en ce monde où tout le monde est libre de penser et dire ce qu’il veut, le Pape, lui, se voit condamner dès qu’il expose une pensée qui n’a pourtant pas varié sur le sujet depuis un bon moment.
    Curieux de voir comme les propos sont déformés, de facon à leur faire dire tout et n’importe quoi.
    Etonnant d’assister à un lynchage systématique, tout ce qu’il dit (comme ses prédecesseurs) étant de toutes facons interprété négativement.

    « Catholique » signifiant universel, il est évident que le pape a vocation à délivrer un message s’adressant à l’humanité toute entière, et pas seulement à ses propres fidèles (qui le sont d’ailleurs à des degrés variables). Maintenant le pape n’a pas dit « n’utilisez pas de préservatifs », il dit simplement qu’il ne considère pas le préservatif comme la meilleure facon d’enrayer le mal (lui-même comme JPII prônant au contraire la chasteté et la fidélité). Donc le délire sur le pape condamnant à mort les africains futures victimes du Sida est nul et non avenu : le pape rappelle juste le message de l’Eglise en la matière, et souligne probablement le fait ( mais cela aurait mérité plus d’explications) que la multiplicité des partenaires sexuels étant le facteur déterminant dans l’extension de la contamination, la distribution de préservatifs ne fait qu’aggraver ce problème en encourageant ce comportement.

    Il rappelle également (comme le fait le Chafouin) que l’Eglise est aux premières loges de l’aide et des soins aux victimes, et doit continuer à l’être. Ce qui bien évidemment tous nos médias bien pensants comme ceux qui s’acharnent sur benoit XVI s’empressent d’oublier.

    Bref, je ne vois vraiment pas où est le problème. On peut ne pas être d’accord avec les positions du pape et de l’eglise en la matiere, mais on peut également appliquer le principe du respect des opinions et croyances à tout le monde, y compris les catholiques qui ont le droit de penser différemment, eux aussi.

    Et dedalus, nulle part le pape ne se permet de « porter un jugement sur la manière de vivre de chacun et chacune ». En l’occurence, tu lui autoriseras juste le droit de ne pas avoir la même opinion que toi.

  25. laloose

    Excellent billet de Koz sur ce sujet.

    http://www.koztoujours.fr/?p=3568

  26. @Laloose : bon résumé !
    « que la multiplicité des partenaires sexuels étant le facteur déterminant dans l’extension de la contamination »
    oui et il faut rappelr que dans certains pays africains c’est le viol à grande échelle qui est responsable de la contamination !

  27. Oscar

    @Dedalus
    Vous considérez la liberté sexuelle comme un droit sacré, libre à vous. Fait-elle le bonheur du monde occidental, c’est une autre question.
    Le pape, lui, se fait porteur du message de l’Eglise, fort de deux mille ans d’expérience, héritier lui-même d’une anthropologie de dix mille ans ; c’est la raison pour laquelle l’Eglise se dit « experte en humanité ». A ce titre, elle dit ce qu’elle pense pouvoir apporter le bonheur à l’homme ; et ce n’est pas la liberté sexuelle entendue à la manière soixantehuitarde. C’est plutôt « l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un ».
    Et je ne vois pas en quoi on viole l’intimité des gens par un tel discours, en tout cas pas plus qu’en proposant le préservatif. Introduire le préservatif au sein des relations sexuelles, n’est-ce pas non plus d’une certaine manière violer l’intimité ? Matraquer à tout coin de rue que le préservatif est la panacée n’est-ce pas s’ingérer dans l’intimité des personnes ?

  28. @Aurélien

    Moi, j’ai lu qu’il disait que la distribution aggravait le problème, mais je le vois au niveau global, je ne lis pas que cette distribution augmente le nombre de contaminations. Bon. Ceci dit, en ayant lu un long article sur la politique de prévention en Ouganda et au Sénégal (merci Oscar, si tu peux donner ici le lien…), il est clair que le sida a RECULE avec trois facteurs cumulés :
    – distribution de préservatifs
    – education sexuelle (au départ, certains pensaient que le sida s’attrapait par sorcellerie)
    – incitation publique à la fidélité et/ou à la continence.

    Voilà. Il ne s’agit pas de dire que les préservatifs ne servent à RIEN mais que si elle est la SEULE initiative, la distribution ne règlera pas le pb du Sida. D’ailleurs, j’ai cru lire qu’il y a avait, globalement, 3 millions de contaminés en plus chaque année.

    @Xerbias

    Toute la fureur médiatique repose sur les mots “aggrave le problème” et l’on peut difficilement s’en étonner.

    Eh oui… Il aurait dû écrire un texte avant de le dire, et même, avant d ele dire, il aurait dû le faire relire à un service de communicaiton chargé de déminer chaque mot. C’est ce que font tous les politiques, et regarde la fadeur de leur discours.

    Il a parlé spontanément, librement, et on n epèse pas forcément chacun des mots que l’on emploie. Après, il est facile de disséquer la phrase, de voir où est le sujet, le complément, et le verbe, et de donner une signification selon laquelle le pape est un criminel.

    Ce qui compte c’est l’esprit. Et l’esprit, c’est ce que j’ai écrit, c’est ce qu’a précisé le Vatican à l’arrivée du pape en Ouganda.

    Le vrai responsable de ce tollé, c’est le journaliste qui choisit d’extraire ces mots pour les mettre à la une (qui plus est, en les travestissant).

    @Dedalus

    « Je me demande parfois ce qui se passerait si un personnage public expliquait publiquement que selon son point de vue la croyance en Dieu aggravait considérablement les errances de l’humanité et la propagation de la bêtise humaine. »

    Mais c’est tous les jours! Ouvre les yeux! Regarde la une de Charlie Hebdo et tu verras si on ne considère pas les croyants comme des êtres inutiles et abjects, à supprimer d’urgence.

    « l’ingérence d’un personnage public tel que le Pape dans les affaires intimes des individus me semble relever de l’inacceptable »

    L’Etat t’interdit bien de fumer dans les lieux publics, de conduire sans ceinture, t’incite à ne pas manger ceci ou cela. Le pape, lui, DIT des choses. Tu en fais ce que tu veux, alors pourquoi jouer les vierges effarouchées? Ton propos revient à vouloir supprimer la liberté d’expression, quand celle-ci ne t’arrange pas.

    « la liberté sexuelle relève d’une certaine manière du sacré. »

    Ah.. Ok, ben on n’a pas la même définition du sacré. Et elle est menacée, ta liberté? Elle est là, la question. Il faut arrêter de fantasmer, tiens! 😉

    Bien sûr que le pape s’adresse à tous, puisque le message se veut universel! Mais il serait fou de penser que ce ne sont pas avant tout les catholiques qui l’écoutent!

    @Dang

    « D’ailleurs même pour les catholiques c’est un idéal vers lequel il est bon de tendre. L’Eglise admet que toutes ses ouailles n’aient pas le même degré de maturité dans la foi et dans l’acceptation de sa morale.Il est de la responsabilité de son pasteur de montrer le chemin idéal. A chacun de cheminer ensuite comme il le peut vers cet idéal.  »

    Ah, merci! Je m’interroge de plus en plus sur ce genre de sujet, sur la façon dont ils sont interprétés par l’opinion, et je me dis que l’inculture religieuse explique bien des choses.

    @Jean-Pascal

    Avec toi, non merci.

    @laloose

    « le pape rappelle juste le message de l’Eglise en la matière, et souligne probablement le fait ( mais cela aurait mérité plus d’explications) que la multiplicité des partenaires sexuels étant le facteur déterminant dans l’extension de la contamination, la distribution de préservatifs ne fait qu’aggraver ce problème en encourageant ce comportement.  »

    Ben voilà! Mais visiblement, on préfère se mettre la tête dans le sable, et ne pas voir l’évidence. Tu veux pas soumettre ta candidature au service com’ du vatican? 😉

    @Thaïs

    Oui, bien vu sur le viol.

  29. Oscar

    http://www.un.org/french/ecosocdev/geninfo/afrec/vol12no4/pionerfr.htm

    Voilà !

    Et, au fait, je ne suis pas tout à fait d’accord sur la « morale idéale  » du pape. On est pas loin de la morale idéaliste. Ca dépend ce qu’on appelle un idéal. Si c’est quelque chose d’un peu inaccessible, juste bon pour les « purs », ou pour une catégorie de gens motivés, alors non ça ne va pas, ce n’est pas du tout ça le message de l’Eglise. Son message n’est pas un message facultatif pour quelques personnes motivées, c’est un appel à la sainteté pour TOUS les hommes. On peut considérer cela comme un idéal, dans le sens qu’on n’arrivera jamais à appliquer vraiment l’evangile intégralement, et qu’il faut toujours y tendre. Mais, précisément, il faut y tendre.

  30. Oui, mais on sait bien que tous n’en sont pas capables!

  31. le chafouin et Oscar, vous dites tous deux la même chose : « je ne vois pas en quoi… », mais moi je ne vois pas en quoi non plus on peut être heurté par une scène d’orgie faisant figurer la Vierge en invitée d’honneur (par exemple), ou ou par le fait qu’on affirme que le croyant est généralement le premier complice de la guerre (autre exemple), etc…

    vous ne voyez pas en quoi ma liberté de baiser comme je veux est sacrée à mes yeux d’athée libertin, bah alors faites comme eux, les athées, acceptez sans comprendre et cessez de clamer à tout va que votre message serait plus universel qu’un autre.

    tiens, reprenons ce qu’en dit Oscar et adaptons :

    —–
    Vous considérez la religion comme relevant du sacré, libre à vous.

    Fait-elle le bonheur du monde, c’est une autre question.

    Le libertin, lui, se fait porteur d’un message de plaisir et de liberté, fort de cinq ou dix mille ans d’expérience, où l’homme et la femme n’on cessé de rechercher leur plaisir (ensemble ou non) ; c’est la raison pour laquelle le libertin pourrait se prétendre “expert en humanité”.

    A ce titre, le libertin dit ce qu’il pense à même d’apporter le bonheur à l’homme ; et ce n’est bien entendu pas la prison spirituelle qu’est la croyance à la manière catholique. C’est plutôt “l’homme et la femme quitteront père et mère, et s’attacheront à trouver et prendre le plaisir sous toutes ses formes et au dépens de personne, ils seront deux ou trois ou davantage et apprendront ensemble ce qu’est le partage”.

    Et je ne vois pas en quoi on viole l’intimité des gens par un tel discours, en tout cas pas plus qu’en dénigrant le préservatif pour mieux reléguer la sexualité à un tête à tête ad vitam. Introduire la notion de partenaire unique au sein des relations sexuelles, n’est-ce pas non plus d’une certaine manière violer l’intimité ? Matraquer à tout coin de rue que l’amour libre c’est mal n’est-ce pas s’ingérer dans l’intimité des personnes ?
    —–

    Comment peut-on s’offusquer d’un tel discours si l’on admet qu’Oscar puisse tenir le sien. Je dis Oscar, mais ça vaut surtout pour les autorités religieuses, pape en première ligne.

    Tout est sacré ou rien n’est sacré, il vous faut choisir.

  32. Au fait j’ai modifié la fin du billet, en ajoutant le lien vers l’article de Koz, qui me paraît être une très bonne synthèse sur le sujet : en gros, le préservatif est loin d’être infaillible, donc se contenter d’en faire la promotion aveugle (càd en le présentant comme une panacée indépassable) sans essayer de promouvoir des comportements moins risqués (fidélité), ne permettra jamais d’enrayer l’épidémie. CQFD avec l’exemple ougandais ou sénégalais.

    Le gros problème, c’est que l’occident n’acceptera jamais qu’on remette en cause le préservatif, car celui-ci ne sert pas seulement de moyen de protection contre l’épidémie mais également de moyen de contraception, et c’est donc un instrument majeur de la fameuse libération sexuelle dont Dedalus est ici le héraut 😉 (hérault? je ne sais plus)

  33. « Matraquer à tout coin de rue que l’amour libre c’est mal n’est-ce pas s’ingérer dans l’intimité des personnes ? »

    Vous n’exagérez pas un peu? Combien de fois par an entendez-vous ce message?

  34. Oscar

    @Dedalus
    Donc si vous vous permettez de tenir votre discours, permettez aussi au moins au pape de tenir le sien. Si vous vous ingérez dans la vie des autres pour prôner la « liberté » sexuelle, laissez au pape le même droit, c’est la moindre des choses.

    La question est de savoir lequel de ces deux discours est le meilleur pour l’humanité.
    A cet égard, votre phrase « et s’attacheront à trouver et prendre le plaisir sous toutes ses formes et au dépens de personne » est très révélatrice. Je pense qu’on touche là un des coeurs du problème. Pour l’Eglise, le préservatif n’est pas bon justement parce qu’il implique cette attitude égoïste, consciente ou non, de prendre le plaisir de l’autre. Je couche avec toi pour me faire plaisir, mais je suis pas fou donc je mets le préservatif, on sait jamais. Excusez moi, mais je ne trouve pas qu’on soit là au sommet du progrès et de la liberté, mais au sommet de l’instrumentalisation du corps de l’autre. La liberté sexuelle se transforme ainsi en esclavage, et l’acte sexuel en partie de plaisir solitaire.
    Evidemment, les journalistes ne parlent pas du tout de cela. Ils ne pensent pas que l’Eglise puisse avoir réfléchi sérieusement au problème. Ils restent sur des a prioris éculés : l’Eglise est vieillotte, elle est en retard sur son temps, de toute façon le pape a 82 ans, elle est contre le plaisir, elle n’aime pas l’amour…
    Quelle misère !

  35. @Oscar

    baiser n’a rien d’égoïste, ou bien vous avez été très mal élevé 😉

    cela dit, le plaisir solitaire, à l’occasion, ça n’est pas « mal » non plus…

    @le chafouin

    oui, la contraception est un vecteur de libération sexuelle et d’émancipation de l’Homme – et en particulier de la femme.

  36. « Excusez moi, mais je ne trouve pas qu’on soit là au sommet du progrès et de la liberté, mais au sommet de l’instrumentalisation du corps de l’autre. La liberté sexuelle se transforme ainsi en esclavage, et l’acte sexuel en partie de plaisir solitaire »

    Ne généralisons pas, non plus. Le préservatif n’empêche pas une union non-égoïste des corps… Et esclavage, c’est un peu abusé. Je te le dis en toute amitié. La plupart des gens sont de bonne foi, et ne sont pas forcément des « consommateurs » de sexe débridé et replié sur soi.

    @dedalus

    Oui, c’est bien ce que je dis. La focntion « contraception » du préservatif n’est pas la même que la fonction « protection des maladies », ce qui explique pourquoi de toutes manière on ne peut supporter qu’on le remette en cause.

  37. Obi-Wan Kenobi

    Alors, alors, alors… Le gentil petit Pape victime des grands méchants journalistes ? Pauvre Benoît XVI, il serait donc né de la dernière pluie ? J’ai lu ton billet et celui d’Eolas et je dois dire que vous autres défenseurs du Pape ne m’avez pas convaincu. Tant pis, je continuerai à me définir comme « plutôt chrétien mais n’appartenant à aucune Eglise »… Bref.

    – Il n’y a pas eu piège des journalistes durant ce voyage en avion vers l’Afrique. Ben savait qu’on l’attendait sur le sujet. Il a choisi les questions de journaliste auxquelles il souhaitait répondre et, bingo, il a retenu celle sur le Sida !

    – Merci Chafouin d’avoir remis la déclaration initiale. Mais désolé pour les chantres de la « désinformation générale » : elle colle grosso modo avec ce qui a été rapporté. On peut mettre en exergue le titre un peu loupé de France Info, mais il ne reflète pas l’essentiel des titres parus à cette occasion. En prenant cet unique exemple pour illustrer une désinformation générale, on commet soi-même de la désinformation (la paille et la poutre…).

    – Justement, cette déclaration originale, disséquons-là.
    — « Je pense que la réalité la plus efficace, la plus présente et la plus forte dans la bataille contre le Sida est vraiment l’Église catholique avec ses structures, ses mouvements et communautés. » C’est lui qui le dit. Il peut le prouver ? Il a des chiffres, des bilans comparatifs ? Perso, je fais confiance aux scientifiques et aux médecins. Tu sais, comme ce type, là, Galilée, qui avait expliqué que la Terre tournait autour du Soleil…
    — « Et on ne peut pas surmonter ce drame avec la distribution de préservatifs, qui au contraire augmentent le problème. » Ah bon ? Il a des preuves scientifiques de ce qu’il avance ? La distribution augmente le problème… En fait, c’est tellement inepte qu’effectivement, une telle déclaration ne mérite pas une telle polémique. On devrait juste sourire et dire « t’es gentil Ben, mais ne parle pas de ce que tu ne connais pas ». Mais j’y reviendrai plus loin.
    — « La solution peut être double, une humanisation de la sexualité et une vraie amitié envers les personnes souffrantes, la disponibilité, même avec des sacrifices personnels, à être avec les souffrants. » Parce que la sexualité n’est pas humaine ? Elle doit être humanisée ? Là encore, Ben parle de ce qu’il ne connaît pas (ou alors… non ! pas lui, pas Ben ! pas avec soeur Marie-Solange !). Pour le reste, justement, j’y venais.

    – Le Pape et toi-même, Chafouin, vous nous expliquez que les cathos sont à côté des malades, donc ils savent de quoi ils parlent et c’est une partie de la solution. Être à côté des malades du Sida, c’est bien. Mais éviter que les gens soient atteints par le VIH, c’est quand même mieux, non ? Tu peux railler le député Romero qui utilise à tort le mot « vaccin », mais connais-tu un meilleur moyen que la capote pour se protéger, outre le fait de se la mettre sur l’oreille (impossible face à Scarlett Johansson nue) et outre le fait de faire le test tous les deux avant la partie de jambes en l’air ?

    – Eh oui, dans une sexualité « humanisée », il arrive qu’on ait recours au préservatif ! Et sans que ça nous prive de la vie éternelle, si tu vois ce que je veux dire. L’Eglise catholique devrait surtout défendre le message du Christ, non ? (Tu m’arrêtes si je me trompe). Et j’ai un peu bouquiné le Nouveau Testament (c’est vrai, c’est un peu loin tout ça), mais à quel moment Jésus fait-il référence à la bonne sexualité à suivre ? Eolas nous explique que depuis 2009 ans, l’Eglise prône la chasteté. C’est stupide, déjà parce que l’Eglise n’est pas née en même temps que le Christ mais quelques années après sa mort. Ensuite, il manque la référence du passage de l’Evangile qui traite le sujet. Si tu l’as, Chafouin, n’hésite pas (c’est important de sourcer ses infos, n’est pas ! 😉

    – Perso, j’avais surtout retenu le côté un peu laxiste de Jésus en la matière. « Ah ouais, vous voulez lapider cette femme ? Bah que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre ! » Je suppose donc que Jésus aurait plutôt eu tendance à distribuer des capotes aux prostituées (en plus des petits pains). J’ai le sentiment que Jésus se montrerait beaucoup moins obtus que Ben, mais bon, j’extrapole un peu, il n’est pas là pour s’exprimer.

    – Voilà, je crois que j’en ai fini. Je vais juste finir en racontant ma vie. Moi aussi, au collège, j’ai eu droit aux explications sur le préservatif, avec distribution à la fin. Ai-je pour autant une vie sexuelle débridée avec plein de partenaires ? Eh non, Benoît, c’est pas comme ça que ça marche ! Je ne trompe pas ma femme, c’est même avec elle que j’ai utilisé des capotes (comme moyen de contraception, quelle horreur pour l’Eglise catholique qui préfère le coït interruptus). Et si ces capotes ont sauvé la vie de gens qui n’ont pas eu ma très grande force morale (hé hé), eh bien tant mieux !

    Bon, sur ce, et si on allait brûler quelques hérétiques pour se défouler ?

  38. cilia

    Le message de Benoît XVI me paraît assez nouveau au contraire.
    C’est même un sacré (oups) pavé dans la mare.
    Alors ne présumons pas trop de l’avenir, mais, je ne serais guère étonnée que sa déclaration secoue beaucoup de gens.

    En lisant le billet de Koz, on découvre que des études sérieuses ont été faites qui vont dans le sens de ce qu’affirme le Pape. Qu’elles soient mises en lumière aux yeux de tout un chacun est une excellente chose.

    J’avais initialement pensé que si le Pape avait inclus dans sa liste de « solutions », l’usage du préservatif quand rien de mieux n’est accepté par l’individu, il aurait gagné en compréhension, en adhésion. Ce qui revient à l’ABC, prôné en Ouganda me semble-t-il, Abstain, Be faithful and il you must, use Condoms. Je crois d’ailleurs que le C n’est pas ignoré par l’Eglise dans son enseignement sur la sexualité.
    Mais après réflexion, je commence à me dire que si son message avait été ainsi plus largement accepté, pour ne pas dire consensuel, il n’aurait pas eu l’impact que celui qu’il a prononcé aura peut-être.
    Alors, nous verrons ce que l’avenir nous dira. Mais, volontaire ou pas, ce choix de communication frontale et quelque peu brutale peut s’avérer très payant (et pas seulement sur le continent africain ).

  39. Obi-Wan Kenobi

    Juste pour la provoc’… Je me souviens aussi de cette bonne parole de mon pote Jésus : « Aimez-vous les uns les autres » (ou bien « les uns dans les autres », mince, j’ai un doute). Si c’est pas un appel à la partouze, ça !

  40. laloose

    En tous cas, au dela du débat sur le fond, on peut se poser la question de l’opportunité pour B16 de faire ce genre de déclaration. Certes le voyage en Afrique était une bonne occasion de délivrer ce type de message, mais déclencher la polémique juste après les « affaires » Williamson et Recife, ça commence à faire beaucoup.
    D’autant qu’il ne pouvait ni ne devait ignorer que ses propos déclencheraient la polémique.
    D’une part parce que tout propos papal sur des thèmes ayant trait à la sexualité, propos n’allant de toutes facons pas dans le sens du vent (« être dans le vent, une ambition de feuille morte… »), déclenchent les foudres de la bien pensance générale. Et ce d’autant plus que B16 est percu et décrit médiatiquement comme « réactionnaire », et qu’il suscite donc moins la sympathie et l’indulgence de son prédécesseur.
    D’autre part parce que l’emploi du mot « préservatif » est a priori une première dans un discours papal, et donc de ce fait particulièrement soumis à examen.

    Enfin se (re)pose la question de l’amateurisme en communication de la part du Vatican : un message a beau être un témoignage de la Verité, s’il n’est pas entendu ou compris, il ne sert à rien. En l’occurence, en quelques mots B16 lance un gros pavé dans la mare, mais sans explication claire des mots pouvant déclencher polémique, et sans accompagnement derrière en terme de communication.
    Comme le relève un commentateur chez Koz, « Benoit XVI monte au front courageusement, mais sans cartouches médiatiques dans son chargeur.
    Où sont les articles déjà prérédigés pour les journalistes, où sont les contre-argumentaires complets qu’on devrait retrouver dès le lendemain dans la presse catholique, où sont les interviews d’experts, les reportages de terrain en Afrique avec les photos des médecins catholiques à coté des mourants du SIDA
    [..] on attend encore du professionalisme de la part de la Curie. »

  41. Bonjour,

    suite à la trainée de poudre qu’ont laissée les propos du pape, je tenais à m’exprimer à ce propos.

    Le plus saint homme de l’Eglise se serait rendu en afrique pour se rendre compte des conditionq de vie et pour sensibiliser la population aux principes religieux.

    Pour ma part, venir en touriste, sans vivres, sans matériels, et sans aides aucunes dans deux pays pauvres, c’est plutot gros. La Religion va mal ces temps-ci, le pape cherche de nouveaux adepts.

    Quand l’Eglise fait du raccolage pontife…

  42. Oscar

    @dedalus et chafouin
    ok. C’est une tendance. Il n’empêche qu’il manque un des aspects fondamentaux du don mutuel. L’esclavage c’est vrai, c’est un peu fort. Ce que je voulais dire, c’est que ça encourage la considération de l’autre comme objet de plaisir, et non sujet d’amour. Objet, donc subordination, donc esclavage (au pire). On se sert de l’autre. Et normalement on ne devrait pas pouvoir se servir de l’autre, puisque c’est une personne. Non ?

  43. Pingback: Et Benoit parla préservatif « Media, High-Tech, Sport… Mon chien et moi!

  44. Reprenons.

    @Obiwan

    Je ne répondrai pas à la provoc, qui a pour seul but de me faire esquisser un sourire en coin. Puis une légère indignation! 😉

    « Ben savait qu’on l’attendait sur le sujet. Il a choisi les questions de journaliste auxquelles il souhaitait répondre et, bingo, il a retenu celle sur le Sida ! »

    Tu étais dans l’avion? Au fait, il n’y a pas eu une seule question, mais cinq ou six d’après mes souvenirs. Celle sur le Sida est la dernière.

    Sur la désinfo : désolé, il y a une différence énorme entrre distribution et utilisaiton. Quand on décrit la première, on conteste l’efficacité de la POLITIQUE de lutte contre le sida. Pour ce qui est de la seconde, on conteste l’efficacité de la protection de telle ou telle personne, ce qui est raidcalement différent. Au fait, il y a plusieurs versions du texte, va lire celle de Koz, elle dit encore autre chose…

    Il faut être d’une mauvaise foi sans nom pour faire dire au pape ce qu’il n’a pas dit. Mais de toutes façons, il pourra s’expliquer tant qu’il peut, tous les chantres de la liberté sexuelle (je rappele que le préservatif est à la fois outil de protection et de contraception, ce qui explique en partie la grogne) lui reprocheront d’oser dire quelque chose (quelle que soit cette chose) sur le préservatif.

    Sur la lutte contre le sida : oui, un quart des centres qui existent dans le monde sont gérés par l’Eglise, ce qui lui permet de se moquer des donneurs de leçons. Elle (contrairement aux autres) distribue gratuitement les rétro-viraux. Et j’ai lu hier qu’un malade sur deux était soigné par l’Eglise. Voilà pour les « aimez-vous les uns les autres ». Et je ne reviendrais pas sur Galilée, cela pourrait faire l’objet d’un débat tout entier. Tu serais surpris, je pense.

    « Ah bon ? Il a des preuves scientifiques de ce qu’il avance ? La distribution augmente le problème… En fait, c’est tellement inepte qu’effectivement, une telle déclaration ne mérite pas une telle polémique »

    Ben je te l’ai dit, le préservatif est efficace à 85%. Et l’Afrique n’est pas l’Europe : le préservatif y est très mal accepté. Donc le pape a raison : la distribution seule ne règlera pas le problème, et même, l’aggravera. Voilà pourquoi il faut l’accompagner, comme cela a été le cas, au Sénégal et en Ouganda, d’une politique responsable d’éducation sexuelle (ce que les pays musulmans refusent, par exemple), et d’une incitation à l’abstinence et à la fidélité. C’est marrant, l’épidémie recule dans ces pays, mais augmente dans les autres. Si idiot que ça, le pape? Il ne fait que constater, ce qui est un bon début pour une méthode scientifique.

    Je rappelle qu’il y a chaque année 3 millions de contaminés en plus. Pas mal, comme bilan, pour le préservatif!

    peux railler le député Romero qui utilise à tort le mot “vaccin”, mais connais-tu un meilleur moyen que la capote pour se protéger

    C’est pas un vaccin, donc on ne dit pas « vaccin », point barre… Une capote, ça craque, et c’est poreux. Là encore, Koz apporte des éléments très intéressants, que tu devrais lire avant d’ironiser.

    Bon, sur le message du Christ, c’est assez amusant ce que tu dis. Le Christ n’a jamais dit qu’il était mauvais de mentir, faut-il le faire? Il a institué une Eglise chargée de poursuivre sa mission. Ele adapte le message, ou plutôt le renouvelle, en fonction des nouveautés, et le sida n’existait pas (tu m’arrêtes si je me trompe) en Palestine du côté de l’an 30.
    La prostituée, jésus est sympa avec elle, ça veut dire qu’il ne la condamne pas à mort : c’ets el symbole de la miséricorde. mais il y a aussi la vérité : il lui dit « va et ne pèche plus ». Il ne lui dit pas de continuer! Il faut tout lire, mon cher!

    Cet épisode ne traite pas du tout de sexualité, mais traite de la possibilité accordée aux gens de se racheter. d’avoir une seconde chance, et de ne pas être jugés et condamnés à mort alors qu’ils peuvent regretter et faire mieux. « Ne pèche plus », et ouais!

    Par ailleurs, je n’ai jamais dit que le préservatif n’était utilisé que par des pervers adeptes de la partouze et du vagabondage sexuel (j’adore cette expression). Mais pour ceux qui font ça à droite à gauche, au gré des rencontres, un peu n’importe comment, j’ai peur. Le préservatif ne les préservera pas longtemps, je le crains. Un accident est si vite arrivé. D’où la notion de responsabilité! Que visiblement, tu as adoptée.

    Ta chute sur les hérétiques, comme la provocation qui suit, ne doit pas être relevée. Elle illustre juste l’état d’esprit ambiant, qui est proche du n’importe quoi.

    @Cilia

    Oui, je pense que surtout, ce qu’on reproche à l’Eglise, c’est d’oser contester la politique de l’occident, qui il faut bien l’avouer, est un échec total quand on voit le nombre de malades qui augmente chaque année. Ceci dit, dans les faits, si le pape n’a pas prôné ABC, c’est bien ce que fait l’Eglise sur le terrain, non?

    @laloose

    En effet, mais le père Lombardi est totu de suite monté au front. Mais dans bien des journaux, j’ai lu un article sur les réactions indignées, un autre sur une réaction d’un « spécialiste de la religion », et basta. La défense du point de vue du pape, zéro. C’est bien pour ça que je parle d’éthique du journalisme, qui ici est proche du zéro!

    Pour eux, interroger juppé et bayrou suffit! 😉

    Et ces deux là, ils m’énervent… Le second dit qu’il ne veut pas parler de religion en tant qu’homme public, mais sauf quand il s’agit de hurler avec les loups.

    @Adrien-t

    N’importe quoi… Les moyens, ils sont sur le terrain tous les jours… B XVI est venu apporter du spirituel, du soutien, mais ce sont des mots qui ne veulent plus rien dire dans notre occident.

    @Oscar

    Oui! Mais ne généralisons pas c’est tout ce que je voulais dire…

    A lire :

    http://www.famillechretienne.fr/famille/sexualite/le-cardinal-sarr-je-demande-aux-occidentaux-de-ne-pas-imposer-leur-facon-de-voir-video_t5_s18_d50141.html

    http://lesdupas.unblog.fr/2009/03/18/dafrique-des-voix-selevent/

  45. Obi-Wan Kenobi

    Merci Chafouin d’avoir répondu à mon message et d’être passé outre mes multiples provocations. Mais bon…

    – Non, je n’étais pas dans l’avion. Je suis obligé de me fier à ce que j’ai entendu sur RTL : Benoît avait tout un tas de questions de journalistes, il en a sélectionné six qu’il a dû bosser avec ses conseillers avant d’y répondre. Et il a benoîtement choisi une question ayant trait au Sida et naïvement employé le mot « préservatif ». Et zut alors, ça crée la polémique… Quelle surprise !

    – Distribution ou utilisation. Je suis d’accord que ça n’a pas le même sens. Mais je maintiens que dire que « la distribution aggrave le problème » est une ineptie scientifique.

    – « Il faut être d’une mauvaise foi sans nom pour faire dire au Pape ce qu’il n’a pas dit » … Rassure-moi, tu ne me classes pas dans cette catégorie-là ! « Il pourra s’expliquer tant qu’il peut »… Mais justement, il ne s’est pas expliqué plus. D’autres (comme toi) se chargent maintenant de nous dire « ce n’est pas ce qu’il a voulu dire ». Il faudrait suggérer à Benoît XVI d’ouvrir un blog pour qu’il affine ses positions.

    – Sur la lutte contre le Sida. Je n’ai pas dit que l’action des bonnes soeurs de par le monde n’était pas bien. Je t’ai juste posé la question : soigner, c’est bien, mais est-ce que prévenir, ce n’est pas mieux ?

    – « Le préservatif est efficace à 85 % et le préservatif est très mal accepté en Afrique, donc le Pape a raison : la distribution ne règlera pas le problème et même l’aggravera. » Sophisme !!! Pardonne à l’esprit scientifique que je suis, mais je ne comprends pas ton lien de cause à effet.
    — Soit A une jolie Africaine atteinte du VIH. Soit B un bel Africain en bonne santé. Si je mets A et B dans le même lit avec un préservatif efficace à 85 %, quel est le pourcentage de risque de transmission du VIH ? Et si je mets A et B dans le même lit sans préservatif, quel est ce pourcentage de risque ?
    Pour moi, le problème se résume à ça. Ajoute l’éducation sexuelle et l’incitation à l’abstinence et, je te l’accorde, ce pourcentage diminuera encore plus. Tous les détracteurs du Pape ne promeuve pas une solution contre une autre.

    – « Il y a 3 millions de contaminés en plus chaque année. Pas mal comme bilan pour le préservatif ! » Nouveau sophisme ! Combien de ces nouveaux contaminés l’ont été alors qu’ils utilisaient un préservatif ? Et combien l’ont été alors qu’ils n’en utilisaient pas ? Fournis-nous ces chiffres et nous pourrons alors juger du bilan du préservatif et de ses distributions.

    – « Jésus a institué une Eglise chargée de poursuivre sa mission ». OK. Mais peux-tu être absolument sûr que l’Eglise catholique ne s’est jamais fourvoyée et ne se fourvoiera jamais ? N’est-elle pas faillible ? Après tout, d’autres Eglises se réclament du même message du Christ et ne disent pas comme le Pape – les protestants, les orthodoxes, les mormons. D’où mes références à Galilée ou aux hérétiques qu’on brûlait (pas uniquement là pour la provoc’).

    – OK enfin sur les risques du vagabondage sexuel. Mais dans certains pays africains, il existe déjà. La distribution de préservatif n’aggrave pas le problème. Et je ne crois pas que les ONG qui les distribue disent aux jeunes gens : « Super les gars, baisez-vous les uns les autres, no problemo ». Voilà pourquoi je pense que Ben a

  46. Obi-Wan Kenobi

    Oups… Je termine : voilà pourquoi je pense que Ben a tort. J’espère qu’il a regardé hier soir le reportage d’Envoyé spécial sur le Swaziland. Espérance de vie : 37 ans.

  47. cilia

    Laloose,

    Je trouve vos arguments très fondés et dans le même temps je ne suis pas d’accord avec vous 😉

    Certes, cette polémique intervient dans un contexte défavorable. Et je comprends (quoique je ne l’approuve pas) le besoin de pause de B. Frappat, et dans une moindre mesure, celui de Chafouin (notre Chafouin ne nous a pas demandé de nous taire…).

    Mais, posons le problème autrement. L’Afrique, la question du sida sur ce continent, le voyage du Pape sont-ils comparables, par exemple, aux réformes voulues par le gouvernement français ? Dans le deuxième cas, on peut admettre que selon les circonstances, le gouvernement puisse faire le choix de laisser retomber la pression parce que le contexte n’est pas favorable. Mais dans le premier ? Aurait-il fallu, qu’à cause d’un évêque négationniste et de l’avortement d’une petite fille brésilienne, Benoît XVI renonce à faire passer son message essentiel quant à l’épidémie sur le continent africain par peur de la polémique lors d’un voyage inévitablement rare en Afrique ?
    De quoi se souviendra-t-on dans cent ans ? De l’évolution ou de l’éradication du sida en Afrique (voire dans le monde), ou de Williamson et de la position de l’évêque de Recife ?

    Quant à la bien pensance générale occidentale en manière de sexualité, le Pape doit-il refuser de penser, de réfléchir, de s’exprimer, d’agir pour ne pas la heurter ? Ou alors, il a le droit de le faire, mais seulement en cachette ? Mais depuis quand cette bien pensance a-t-elle mérité ou gagné le droit qu’on la vénère et qu’on ne dise plus rien qui puisse la critiquer ou la contredire ? Et il serait très erroné de croire qu’elle (la bien pensance) ne pose de problème qu’aux cathos…
    Et prononcer le mot préservatif devrait être interdit ? Pourquoi ? Que JP II n’ait jamais utilisé le mot n’a jamais empêché cathos et non cathos de comprendre sa position et de traduire en termes de ‘capote ou pas capote’.

    Enfin, pour la question de la communication (amateurisme), je ne me sens pas objective pour vous répondre dans la mesure où j’ai été très rapidement convaincue par les propos de Benoît XVI et les développements qu’ils ont déclenché, alors même que je ne suis pas catholique.
    Comme l’écrit eponymus chez Koz, « Le Pape donne bel et bien une leçon de morale au monde non pas sur la base d’une croyance ou du dogme, mais sur la raison ». Eh ben…y en a sur qui ça marche fort bien 😉

  48. @obi wan

    « Benoît avait tout un tas de questions de journalistes, il en a sélectionné six qu’il a dû bosser avec ses conseillers avant d’y répondre »

    Dont acte, j’ai tort sur ce point, j’ai vérifié et en effet, ce que tu dis à ce sujet est juste. Tu vois, je commence par le meilleur! 😉

    « Mais je maintiens que dire que “la distribution aggrave le problème” est une ineptie scientifique »

    C’est vrai, le pape est débile et ne se fie qu’à ses jugements moraux! Si je parle des nombreux centres gérés par des chrétiens, c’est pour dire qu’ils ne connaissent pas moins le sujet que toi. Prétendre que les catholiques sont à côté de la plaque en épidémiologie comme je l’ai lu ici ou là, c’est prendre les gens qui sont sur le terrain pour des abrutis.

    Je maintiens pour ma part que quand tu dis quelque chose, il ne faut pas forcément le prendre au pied de la lettre avec juste verbe-sujet-complément. Je ne pense pas que tu sois de mauvaise foi (je suis gentil) mais je pense que tu fais mine de ne pas comprendre que la phrase signifie « cela aggravera le pb si on ne fait que ça ».

    Or c’est ce que veulent les ONG! quoi qu’on en dise, quand JP II parlait d’abstinence, sans parler comme B XVI, on criait déjà haro sur le baudet! Abstinence? quoi? Ce truc de réac? C’est fini, ça! Une atteinte à la liberté sexuelle, premier des droits de l’homme! Tu parles.

    « Mais justement, il ne s’est pas expliqué plus. »

    Je ne suis pas le seul à expliquer, mais vois tu, c’est drôle, on entend plus Juppé ou ce blaireau de Roméro que le porte-parole du pape, dans les médias. renseigne toi, j’ai mis des liens, plus haut dans les commentaires, sur des réactions de l’épiscopat africain, qui dit exactement la même chose. Donc non, il y a des explications, mais les médias ne veulent pas les entendre, ni les diffuser.

    « soigner, c’est bien, mais est-ce que prévenir, ce n’est pas mieux ? » Bien sûr! Mais on ne peut pas taxer l’Eglise de criminelle, comme je l’ai lu ici ou là, vu qu’elle est la première à s’occuper de ceux qui sont atteints. Et le strict respect de la doctrine de l’Eglise, quoi que tu en dises, sera toujours PLUS efficace que le préservatif, avec son taux d’échec certes faible, mais quand même important (15%, c’est de la roulette russe).

    Sur ton exemple, 100% d’accord, sauf que là, tu parles bien d’utilisation, et non de distribution! Je me tue à essayer de t’expliquer que c’est le fait de se borner à distribuer des paquets de présevratifs qui est contre-productif. Au fait, quel est le pourencetage de risque si :
    1er cas : la belle africaine est la troisième femme du bel africain, qui n’hésite pas à aller voir ailleurs, la belle africaine elle-même s’étant faiter violer deux fois au coin d’une rue;
    2e cas : les deux ont adopté une conduite sexuelle sans risque depuis leur naissance, et se sont promis fidélité tout en s’installant dans leur lit.

    Franchement, dans le deuxième cas, même pas besoin de préservatif 😉

    « Pour moi, le problème se résume à ça. Ajoute l’éducation sexuelle et l’incitation à l’abstinence et, je te l’accorde, ce pourcentage diminuera encore plus. Tous les détracteurs du Pape ne promeuvent pas une solution contre une autre.  »

    ben franchement, la technique ABC est loin d’être appliquée partout en Afrique… Et je n’ai pas entendu grand-monde louer cette méthode à partdes catholiques… Pourtant, dans le ABC, ce n’est pas « surtout c’est la capote! », c’est « if you must use condoms ». la distinction me semble importante. Cela devient un dernier recours, pour être responsable et ne pas attraper ou transmettre bêtement le virus.

    ce que je pense de tout cela, c’est que science sans conscience n’est que ruine de l’âme, et que distribuer massivement des trucs faillibles en les présentant comme le nec plus ultra, comme un « vaccin » (sic!), c’est scandaleux et ça ne permettra pas de réduire l’épidémie.

    « Combien de ces nouveaux contaminés l’ont été alors qu’ils utilisaient un préservatif ? Et combien l’ont été alors qu’ils n’en utilisaient pas ? Fournis-nous ces chiffres et nous pourrons alors juger du bilan du préservatif et de ses distributions. »

    tsss, non! Je compare les chiffres globaux, entre l’Afrique en général, où ça augmente de 3 millions, et la situation ougandaise ou sénégalaise, où l’épidémie recule grâce aux techniques ABC, et j’en tire une conclusion très claire : la distribution massive de préservatifs en permet pas de faire reculer l’épidémie s’il n’y a pas AUTRE CHOSE. Et tu oublies que beaucoup refusent le préservatif, par superstition ou simplement parce que c’est désagréable : donc si tu ne proposes que ça, c’est assez risqué…

    « Mais peux-tu être absolument sûr que l’Eglise catholique ne s’est jamais fourvoyée et ne se fourvoiera jamais ? N’est-elle pas faillible ? » c’est sûr! Elle s’est trompée, et continuera à se tromper de temps à autre. Moi, je ne soutiens pas BX XVI dans cette affaire uniquement parce que c’est B XVI et pour le principe de soutenir l’Eglise, je le soutiens parce que je pense que sa vision des choses est juste. J’y crois intellectuellement.

    De même, la foi n’est pas seulement faite d’illuminations et d’une croyance « sensible », mais également (et dans mon cas, essentiellement) de réflexion.

    j’ai encore écrit un roman, désolé.

  49. laloose

    @cilia :
    « Aurait-il fallu, qu’à cause d’un évêque négationniste et de l’avortement d’une petite fille brésilienne, Benoît XVI renonce à faire passer son message essentiel quant à l’épidémie sur le continent africain par peur de la polémique lors d’un voyage inévitablement rare en Afrique ? »
    non, clairement non. mais le tapage médiatique sur les « affaires » précédentes aurait du inciter à plus de prudence, et plus d’effort de communication. je ne dis pas prudence dans le sens limitation du message ou autocensure, mais prudence dans les termes, les facons de parler. Et explications, car le message ne sert à rien s’il n’est pas compris.
    Sur le mot « préservatif », bien sur que B16 a le droit de l’utiliser, mais vu que c’est un mot nouveau dans la communication papale, donc de facto soumis aux lumières des projecteurs, les mêmes prudence et communication auraient du être de mise, à mon sens.

    Quoique toute cette histoire, grace au talent de ces blogeurs (Eolas, Koz, Chafouin…), permet au moins de pouvoir exprimer les positions catholiques, et d’expliquer. Chose impossible j’ai l’impression avec les médias traditionnels, qui ont leurs experts autoproclamés et leurs grilles de lectures dejà pré-remplies.
    C’est toujours ça de pris, même si je pense que ce n’etait pas le but visé par le pape…

  50. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin :
    Eh, mais c’est que petit à petit, nous finirions pour nous rejoindre. Je constate dans ta réponse que les reproches que tu adresses à certains détracteurs de Benoît 16(64) ne peuvent pas m’être imputés. Mais poursuivons !

    – Je n’ai pas dit que Ben était « débile ». Disons qu’il est assez loin de la réalité du terrain que tu décris juste après.

    – Sujet – verbe – complément ? Comme tu le démontres, il n’avait que six mots d’une syllabe chacun à ajouter pour lever l’ambiguïté (si on ne fait que ça). Et nous épargner, à mon avis, cette polémique.

    – « Les médias ne veulent pas les entendre ». Mouais. Et si on arrêtait de faire un gros paquet avec les médias ? La Croix est un média et apporte un éclairage différent de celui de Libé. N’est-ce pas ça le pluralisme de la presse ?

    – Sur tes deux cas, désolé, mais ils ne peuvent pas entrer dans une étude scientifique. Trop de variables différentes 😉

    – Crois-tu sincèrement que Roméro se charge lui-même de distribuer massivement des « vaccins » contre le VIH en Afrique ? S’il te plaît, un peu de recul et un peu de respect par rapport aux ONG qui distribuent les capotes en Afrique. Accorde-leur d’avoir un peu de discernement.

    Mais je crois que grosso modo, on se rejoint : pour lutter efficacement contre le VIH (un objectif noble, non ?), il faut à la fois de l’éducation sexuelle et le recours au préservatif. L’un sans l’autre ne fonctionne pas efficacement (la châsteté, ça marche en théorie, mais en pratique…).

    Enfin, libre à toi de soutenir Benoît XVI. Et à moi de prendre de grandes distances avec ce genre de déclarations !

  51. @Laloose

    Je te remercie pour le talent des blogueurs, mais ça n’a aucune commune mesure avec le poids du buldozer médiatique. J’ai vu très peu de médias (à part la Croix, qui décidément fait du très bon travail, je trouve) où la position de l’Eglise était expliquée clairement. Où l’Eglise avait une chance de faire entendre un autre son de cloche.

    @Obi wan

    « Disons qu’il est assez loin de la réalité du terrain que tu décris juste après »
    Dans ce qu’il dit, ou en général? Parce que tu crois vraiment qu’il s’est exprimé sans consulter ceux qui bossent sur le terrain? ce serait grave!

    « Comme tu le démontres, il n’avait que six mots d’une syllabe chacun à ajouter pour lever l’ambiguïté (si on ne fait que ça). Et nous épargner, à mon avis, cette polémique. »
    Et bien ça, je le déplore tout comme toi. On est assez nombreux, dans l’Eglise, et si tu lis les blogs, dans les blogs philosophiquement chrétiens, à regretter un décalage entre le monde et l’Eglise à ce niveau, et une mauvaise habitude qui a été prise de mal communiquer. Je l’ai dit à plusieurs reprises au corus de ces trois polémiques, qui auraient été évitées avec un zeste de connaissance de la façon dont il faut dire les choses.

    Ceci dit, je pense qu’il ne faut pas s’abstenir de dire ce qu’on pense juste pour ne pas faire de vagues. Le pape représentant une institution millénaire, dans un monde changeant, qui a tendance à céder facilement à l’air du temps, on a aussi besoin de repères.

    « La Croix est un média et apporte un éclairage différent de celui de Libé. N’est-ce pas ça le pluralisme de la presse ? »

    Bien sûr! Mais La Croix est un peu seule à faire son boulot en ce moment, sur le thème des religions. La plupart des journalistes pensent que le pape est à côté de la plaque, que c’est un gros réac et que son message en vaut pas un clou (à part quand il parle social), et ne se privent pas d’orienter leurs articles/reportages audios ou vidéos d’après cette lecture des choses. Tu regardes un sujet du 20h sur ce thème, c’est caricatural à souhait! Voilà pourquoi je parle de désinformation. Il n’y a pas de présentation objective des différents points de vue, et le principe du contradictoire est régulièrement bafoué. Pas difficile, de « construire » une opinion, dans ces conditions!

    « Crois-tu sincèrement que Roméro se charge lui-même de distribuer massivement des “vaccins” contre le VIH en Afrique ? »

    Non, mais il est bien plus contestable de dire ce qu’a dit Romero que ce qu’a déclaré le pape (qui de la même façon ne s’occupe pas lui-même des victimes du sida…)… Puisqu’il fait passer le préservatif pour un truc infaillible, et même un vaccin!

    Et bien sûr, je ne cherche pas du tout à imposer mon point de vue,masi bien plus à expliquer ce que dit réellement le pape.

    Ceci dit, sur ta conclusion, je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi. Je pense qu’il ne faut pas être trop idéaliste et qu’en dernier recours, il faut bien que les gens se protègent plutôt que de se contaminer ou de contaminer les autres, masi je pense qu’avant cela il faut veiller à conseiller aux gens la responsabilité, à essayer de les éloigner du vagabondage et des pratiques à risques et mener un travail d’éducation. Donc légère différence entre nous. Il faut faire de l’éducation, avoir un petit préservatif dans la poche, et si le type ne peut vraiment pas se retenir, la jeter au loin pour qu’il la saisisse au vol 😉

  52. laloose

    @chafouin
    bah sur l’autisme des médias traditionnels, ce n’est pas nouveau ni spécifique à B16, souviens-toi le « débat » sur la constitution européenne…

  53. pelmer

    @ chafouin

    Félicitations pour :
    1) avoir mis les pieds dans le plat ;
    2) les y avoir agités longuement ;
    3) l’avoir fait avec talent et conviction (j’ai beaucoup apprécié l’une ou l’autre de tes réponses).

    Bref, je te vois bien en successeur du P. Lombardi !

  54. @Pelmer : il est certain que le Vatican a besoin d’un bon cabinet de communication et en effet je vois bien Le Chafouin remplacer le Père Lombardi.

  55. laloose

    Encore un exemple de la désinformation massive sur le sujet…
    http://fr.news.yahoo.com/4/20090322/tts-france-pape-ca02f96.html
    Reuters se permet de transformer en « Benoît XVI a estimé mardi que la distribution de préservatifs n’était pas un moyen de lutte contre la pandémie du sida » le propos initial qui disait « on ne peut pas surmonter ce drame avec la distribution de préservatifs »…
    Quant à Act-up qui prétend que l’Eglise Catholique est « de fait, via les obscures positions répétées du pape, directement responsable de millions de morts », ils n’ont pas peur du ridicule… Les spécialistes de la provocation n’ont pas froid aux yeux…

  56. Pingback: Benoît XVI : quand le lynchage s’arrêtera-t-il? « Pensées d’outre-politique

  57. @laloose

    ah, mais en effet, ces carences des médias sont structurelles, et donc elles ne sont donc pas spécifiques aux sujets liées à la religion! Sur act-up, j’en ai parlé dans le nouveau billet, ils sont pathétiques, tout comme M. Mettout de l’express.fr (mais j’ai vu que tu avais coimmenté son article)…
    Ouf, il est 2h34, je vais peut-être pouvoir me coucher! 😉

    @pelmer

    Merci bien du compliment, sincèrement, il me va droit au coeur. Ce n’est pas très « fouillé », mais je fais avec ce que je peux! 😉

    @pelmer et dang

    Mais je n’oserais pas remplacer le père Lombardi!Mais si je pouvais lui expliquer deux ou trois choses… ce serait avec plaisir. 😉

  58. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin:
    « Tu crois vraiment qu’il s’est exprimé sans consulter ceux qui bossent sur le terrain ? » Euh… Je ne suis pas loin de le penser ! Ce ne serait pas le premier patron qui ne s’intéresse que de loin à la vie de ses employés. On en connaît d’autres 😉 Mais bon, sur ce point, je crois qu’on ne sera pas d’accord.

    « Mauvaise habitude qui a été prise de mal communiquer ». C’est ton analyse, pas la mienne. Je crois que ce n’est pas une erreur, mais bien une communication calculée, vers une certaine cible plus traditionnaliste. Mais là encore, on ne sera pas d’accord.

    « Dans un monde changeant (…), on a aussi besoin de repères ». Tu ne m’avais pas habituer à enfoncer des portes ouvertes, je suis déçu ! Mais sinon, à chacun ses repères (dans les pays libres et démocratiques, ailleurs, ils ont des guides suprêmes, même plus besoin de libre arbitre).

    Sur les médias. J’ai pris deux exemples, La Croix et Libé, pour illustrer mon propos, mais il n’y a pas que La Croix qui ait, à mon sens, respecté la déclaration initiale du Pape. Quand je vois la réaction outrée de Laloose – « Reuters se permet de déformer » – alors qu’il n’y a pas de guillemet dans le titre de dépêche qu’il cite et que l’idée générale me semble conforme à la déclaration du Pape, je comprends mieux une chose : quand on est soi-même très engagé, on n’est pas un récepteur d’information objectif. Comme tu es toi-même journaliste, tu devrais analyser ça : chaque fois que tu fais un titre, ne résumes-tu pas l’info, ne simplifies-tu pas certains aspects, ne reformules-tu pas certains propos ? Donc, avant de crier au scandale et à la désinformation, essaie de prendre un peu de recul. Le principe du contradictoire bafoué ? La première chose qu’a faite Europe 1, c’est d’inviter des hommes d’Eglise !

    Quant à la conclusion sur toute cette affaire (à mon sens, le plus important parce qu’il y a des vies humaines en jeu), la nuance entre nos points de vue est franchement ténue (même si la méthode du jeter de capote sur le gars qui a la quéquette en feu me laisse perplexe 😉

  59. Oscar

    à voir !

  60. @Obi-wan

    « Je crois que ce n’est pas une erreur, mais bien une communication calculée, vers une certaine cible plus traditionnaliste »

    ça c’est un jugement de valeur, influencé par une opinion selon laquelle l’Eglise serait une institution comme une autre, qui répond à des objectifs et à des stratégie terre-à-terre. Ce qui n’est pas du tout conforme à la réalité. La preuve : l’Eglise fait gaffe sur gaffe.

    « Donc, avant de crier au scandale et à la désinformation, essaie de prendre un peu de recul. Le principe du contradictoire bafoué ? La première chose qu’a faite Europe 1, c’est d’inviter des hommes d’Eglise !  »

    Désolé, mais quand le contenu d’un article reflète autre choe que le titre, je me dis qu’il y a désinformation. c’est le cas de « l’enquête » du JDD d’hier par exemple. c’est typique. Pendant toute une journée, au premier jour, on a balancé en boucle une fausse version des propos du pape. Et c’ets à partir de celle-là que les réactions continuent de pleuvoir. Franchement, lis l’article d’Henri Tincq que je mentionne dans le dernier article publié! Je veux bien admettre qu’on est moins objectif quand on est impliqué, mais ce n’est pas son cas à lui.

  61. Pingback: Paso Doble n°128 : Pas de boogie-woogie avant la capote du soir ? | “Toreador, un oeil noir … dans l’arène politique !”

  62. Tiens, c’est amusant, cela :
    au vu des derniers événements, on commence à se dire que, sous couvert d’humanisme soucieux du sort et de la vie de milliers d’africains,
    il ne s’agit que de la colère vexée, juste vexée, extrêmement vexée, de petits occidentaux qui, des africains, n’ont que foutre, mais ne supportent pas qu’on remette en cause, même indirectement, leurs dogmes, et leurs choix de vie.

    On arrive ici… et plaf : les messages qui voudraient critiquer Benoît XVI, en fait, ne font que confirmer cette idée (hihi, merci Dedalus, merci Emilie 🙂 :
    tous viennent expliquer que, merde, oh, ça va, y a des gens ben ils ont envie de prendre leur pied (parce qu’il paraît qu’avec une seule épouse officielle ça n’est pas possible : ceci étant, je rappelle, une croyance du Moyen-Âge, hehe…),
    qu’on a bien le droit d’avoir plein de partenaires, que le multipartenariat c’est pas si mal, qu’on n’a pas le droit de juger,…

    …donc tous semblent partir du principe, en fait, que le pape remet en cause le principe même du multipartenariat, le principe même fondant leur vie sexuelle, et que, ça, c’est inadmissible.

    Vous aurez remarqué que les pauvres petits africains malades, au passage, sont passés à la trappe.
    (ça va bien comme prétexte, mais vous voulez pas en plus qu’on s’intéresse vraiment à eux, non plus ???)

    Or, le pape en question s’exprimait au sujet de la lutte contre l’expansion du SIDA en Afrique,
    et il affirmait que distribuer des préservatifs ne suffit pas, puisqu’il s’agit tout autant des pratiques sexuelles qui multiplient les risques, capote ou pas capote.
    Jusque là, tout ceci est rigoureusement exact, et de fait personne ne se montre capable de le contredire.
    Et jusqu’ici, rien à voir avec la vie sexuelle de Jean-Paul Champignon ou de Marcelle Dupondt.

    MAIS, immédiatement, voilà, vous avez vu, les fâchés et les mécontents embrayent sur leur vie sexuelle à eux, qu’il ne faut pas remettre en question comme ça parce que le multipartenariat, on ne le répétera jamais assez, c’est cool.

    Or donc, conclusion :
    – ces détracteurs sont donc bien avant toute chose focalisés sur LEUR vie, à eux, sur LEURS petites pratiques à EUX.
    Ils prennent la mouche car ils se sentent remis en cause, alors même qu’on ne s’adressait pas à eux, qu’on ne parlait pas d’eux, et que ce n’est pas leur vie qui est en jeu ici.
    (mais peut-être est-ce aussi cela qu’ils ne supportent pas : « comment ??? le pape va en Afrique et ne parle pas de moi ??? »)

    On leur parle de milliers d’africains en danger de mort,
    et eux pensent que le sujet principal des discours du pape ce serait leurs expériences sexuelles personnelles à eux.

    On leur parle d’Afrique, de SIDA, de santé publique mondiale, de moyens de lutte pour enrayer une épidémie, ils nous répondent qu’eux ils veulent coucher avec la voisine et qu’ils n’y voient pas de mal (mais, oui, vas-y si tu veux, c’est quoi le rapport ?)
    Vous leur parleriez de la faim dans le monde, ils ovus répondraient que, soit, mais que c’est pas une raison pour que le Franprix du coin augmente encore le tarif de ses bouteilles.

    – c’est un aveu : ils critiquent les propos du pape, non par souci de la vie des africains, non parce qu’ils pensent que les idées du pape sont dangereuses pour les africains,
    mais uniquement parce que ces propos ne sont pas en phase avec leur vie sexuelle personnelle.

    Est-ce que quelqu’un pourra leur expliquer que non seulement ça n’est pas le sujet, mais qu’en fait on s’en contrefout royalement ? 😀

    C’est cependant sympathique (et encore merci à eux !) d’être passé prouver et démontrer par l’exemple, que l’opposition au pape est avant tout le fait d’occidentaux extrêmement centrés sur leur petite personne, persuadés d’être le centre de l’Univers,
    et n’a rien à voir avec l’expansion du SIDA, la santé en Afrique, et la vie des africains.

  63. (bon, soit, après il y a aussi la version obi-wan, version complotiste :
    le pape, en fait, interrogé sur l’Afrique, fait mine d’y répondre mais, en vrai, s’exprimant en message codé, envoie des signaux à une certaine cible, des réseaux intégristes dans lesquels il a gardé des accointances depuis son passage aux jeunesses hitlériennes…)
    😀

    Ah, au fait :
    « Et je ne crois pas que les ONG qui les distribue disent aux jeunes gens : “Super les gars, baisez-vous les uns les autres, no problemo”

    Quelqu’un a-t-il déjà entendu un AUTRE discours – à part venant d’un pape ?
    C’est quand-même justement ce qui est martelé, également ici en Europe, en parallèle de toutes les distributions de préservatifs !

  64. > Dedalus
    Ah, au fait :
    « Or il se trouve que si le casque ne vous sauve pas la vie à tous les coups, le préservatif si. »
    Ben non.
    (enfin, si on en arrive à confondre « 85% » et « 100% », aussi, là, je ne sais que dire… 🙂

    > Obi-wan
    « Perso, je fais confiance aux scientifiques et aux médecins. »
    L’article de KOZ, notamment, sur le sujet, fournit pas mal de liens scientifiques, justement.

    Ceci étant :
    « Mais éviter que les gens soient atteints par le VIH, c’est quand même mieux, non ? », « mieux vaut prévenir que guérir », et en même temps « il dit n’importe quoi, Ben » ?
    ah.
    Oui mais justement, expliquer que, le préservatif, ça n’est qu’un pis-aller, que ce n’est pas le remède miracle,
    que multiplier les partenaires c’est ce qui répand le SIDA, et que dans ce cas la capote ne fait que diminuer cette expansion, et absolument pas l’enrayer,
    c’est un peu ce qu’on appelle « prévenir », en fait.

    C’est aussi un peu ce qu’on appellerait, en termes de médecine, le « consentement éclairé ».
    C’est un peu aussi se dire que, plutôt que de voir les gens comme des mécaniques*, les africains comme des barbares,
    on peut aussi « prévenir » en expliquant quelle est la nature du problème, quels sont les moyens, quels sont les moyens les plus sûrs, les plus durablement et réellement efficaces.
    Expliquer et traiter les autres comme des personnes sensées, et non se contenter de distribuer en s’en lavant les mains.

    (et après ça, il va nous affirmer cultiver un « esprit scientifique »…!! cultivé sous cloche, alors. :,-D

    Si tu veux, dis autrement :
    oui, je peux expliquer à des gens que, si leur chien est méchant, ils doivent lui mettre une muselière pour le sortir.

    Pour autant, je maintiendrai que la distribution de muselières n’est pas suffisante,
    et je serais plus partisan d’expliquer aux gens pourquoi et surtout COMMENT ils doivent dresser et éduquer leur chien. J’ai comme l’idée que ça sera, à long terme, plus efficace, plu profondément efficace, plus durablement efficace, plus sûrement efficace.
    Et plus sûr et respectueux pour tout le monde (y compris le chien, d’ailleurs :-/

    * « mais connais-tu un meilleur moyen que la capote pour se protéger, outre le fait de se la mettre sur l’oreille et outre le fait de faire le test tous les deux avant la partie de jambes en l’air ? »
    ça fait 2 moyens bien plus sûrs que le seul usage de la capote sans réflexion ni responsabilité.
    Brillante démonstration par obi-wan du rôle du préservatif comme pis-aller, une fois seulement que toutes les autres solutions les plus fiables et les plus efficaces ont été rejetées. 😀

  65. > Obi-Wan
    Oh. Au fait.
    « à quel moment Jésus fait-il référence à la bonne sexualité à suivre ? »
    « Eolas nous explique que depuis 2009 ans, l’Eglise prône la chasteté. C’est stupide, il manque la référence du passage de l’Evangile qui traite le sujet. »

    -Marc 10, 2-16
    « « Moïse a permis à un homme d’écrire une attestation de divorce et de renvoyer sa femme v . » 5 Alors Jésus leur dit : « Moïse a écrit ce commandement pour vous parce que vous avez le coeur dur. 6 Mais au commencement, quand Dieu a tout créé, «il les fit homme et femme», dit l’Écriture w . 7 «C’est pourquoi, l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, 8 et les deux deviendront un seul être x . Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni. »

    –  » Si un homme renvoie sa femme et en épouse une autre, il commet un adultère envers la première ; 12 de même, si une femme renvoie son mari et épouse un autre homme, elle commet un adultère.  »

    – Jean, 4, 18
    « Tu as raison d’affirmer que tu n’as pas de mari ; 18 car tu as eu cinq maris, et l’homme avec lequel tu vis maintenant n’est pas ton mari. »

    Bon, voilà, c’est sourcé.
    (en fait, quand on a un « esprit scientifique », on s’informe, aussi. On se renseigne. Tout ça, ce genre de choses… 🙂

  66. @ti’hamo

    Merci pour les extraits de la Bible. Vraiment. 😉

    Pour le reste, oui, l’occident ne supporte pas ce message destiné aux Africains, parce qu’il sent bien qu’il lui est aussi indirectement adressé. L’occident ne peut supporter que quelqu’un qui a une certaine infulence, mais pas tant que ça, puisse dire quelque chose qui va à l’encontre de l’opinion dominante, ou du way of life dominant…

    Sacrée démocratie, hein?

  67. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin :
    « La preuve : l’Eglise fait gaffe sur gaffe. » ça c’est un jugement de valeur, influencé par une opinion selon laquelle l’Eglise ne serait pas une institution comme une autre, qui répondrait à des objectifs et à des stratégies absolument pas terre-à-terre.

    @ Ti’Hamo :
    Benoît XVI n’a pas dit « le préservatif n’est qu’un pis-aller ». Comme je l’ai expliqué à Chafouin, s’il s’était contenté de dire cela, cela ne m’aurait pas dérangé outre mesure. Sauf qu’il n’a pas dit ça. Il a dit : « la distribution aggrave le problème ». C’est différent. Et sur ce point que portait essentiellement ma démonstration.

    Où as-tu lu dans mes propos les mots « remèdes miracles  » ? Il me semble avoir écrit à plusieurs reprises que les deux options proposées – l’éducation sexuelle et la distribution de préservatifs – ne sont pas incompatibles. Pourquoi as-tu besoin de voir deux camps s’affronter ?

    Comme le Chafouin, tu pars du principe que la distribution de capote se fait « sans réflexion ni responsabilité ». Que les gens qui distribuent « s’en lavent les mains » tels Ponce Pilate. Qu’est-ce qui te permet de l’affirmer ?

    Mais revenons au raisonnement scientifique. A partir du moment où les pratiques sexuelles sont un peu plus débridées dans la culture africaine que dans la culture occidentale, que fais-tu ? Est-ce que tu dis aux Africains « le Sida est partout, arrêtez de tirer tout ce qui bouge » ? Ou est-ce que tu dis « le Sida est partout, voilà des capotes et arrêtez de tirer tout ce qui bouge » ? Tu peux toujours ajouter la variable « taux de fiabilité de la capote », le résultat final restera le même : la deuxième option entraînera une moindre mortalité.

    Si tu préfères… Benoît XVI part du principe que la distribution de capotes débride les pratiques sexuelles. En cela, je crois qu’il a tort. En Afrique, dans un certain nombre de pays (as-tu vu le reportage de France 2 sur le Swaziland ?), ces pratiques sont déjà débridées.

    Dire qu’il faut utiliser le préservatif « une fois seulement que toutes les autres solutions ont été rejetées » me paraît un pari hasardeux (voir ma parabole sur Scarlett Johansson nue).

    Sinon, merci pour les références bibliques. Je dois avouer que je n’ai pas les Evangiles en permanence sur moi. Le qualificatif « stupide » s’appliquait à la date présumée du prônage de la chasteté avancée par Eolas (2009 ans) – mais tu as adroitement coupé ma phrase quand tu l’as citée, journaliste va ! Comme tu le montres dans tes citations (qui traitent plus du mariage que de la sexualité), l’exigence de chasteté existait déjà dans la religion juive, avant la naissance de Jésus et il est hautement improbable qu’un nourrisson ait fondé une Eglise.
    Mais là n’est pas le sujet. Quand je fais références aux textes, c’est aussi parce qu’il me semble que le Chafouin ou toi oubliez qu’il est aussi question de la faillibilité de l’être humain, du péché, du pardon.

    Pour finir, une question : n’as-tu jamais péché, eu besoin d’une capote ? As-tu toujours respecté le dogme (vierge jusqu’au mariage) ? Simple curiosité… scientifique !

  68. « Comme le Chafouin, tu pars du principe que la distribution de capote se fait “sans réflexion ni responsabilité”. Que les gens qui distribuent “s’en lavent les mains” tels Ponce Pilate. Qu’est-ce qui te permet de l’affirmer ? »

    La question est plutôt : pourquoi, alors que cela fait vingt ans qu’on distribue des kilos de tonnes de préservatifs, l’épidémie ne recule pas, et au contraire, s’étend?

    Tu fais mine de vouloir ne commenter que cette phrase : « la distribution de préservatifs aggrave le problème », en la coupant à la fois du reste du propos, et à la fois du contexte, à savoir ce que voulait dire le pape, et ce qui se fait sur le terrain. Libre à toi! Mais dans ce cas, on tourne en rond.

    « Dire qu’il faut utiliser le préservatif “une fois seulement que toutes les autres solutions ont été rejetées” me paraît un pari hasardeux »

    Encore une fois, tu déformes, on ne parle pas d’utilisation mais de distribution. Je pense que les africains ne sont pas idiots, contrairement à ce qu’on en dit à longueur de pages. Ce ne sont pas des monstres avides de sexe, qui n’auraient plus que ça pour vivre… Ils sont capables d’entendre un discourds de prudence, non? Capables d’entendre que la multiplication des partenaires est un risque?

  69. …ben, ils ont l’air d’y être bien plus sensibles que la plupart des européens, en tout cas – qui n’ont protesté, somme toute, que devant la mise en cause de leurs propres pratiques, en fait.

  70. > Obi Wan

    « Comme je l’ai expliqué à Chafouin, s’il s’était contenté de dire cela, cela ne m’aurait pas dérangé outre mesure. »
    >En fait, la subtilité est que, dans cette histoire, le fait que cela te dérange toi personnellement ou non, n’est absolument pas la question.
    Je doute que Benoît XVI se soit demandé, dans son avion, « mince, en disant cela, vais-je avoir l’aval d’Obi-Wan-Kenobi ? ». hm. Sans vouloir vexer personne, bien sûr.

    Il a dit : “la distribution aggrave le problème”. « C’est différent. », selon toi, de ce que nous avançons comme explication…
    …mais c’est surtout un fait.
    Comme te le rappelle Chafouin, quoique tu évites soigneusement ses propos à ce sujet.

    Quant à voir 2 camps s’affronter sur la question, je pourrais très bien m’en passer, mais je les vois sous mes yeux s’affronter :
    – d’un côté des personnes soucieuses de la valeur même de chaque personne, se souciant de la santé aussi bien physique que morale,
    ne soumettant par leur vision du monde à leurs propres envies,
    et qui font remarquer que simplement distribuer des préservatifs en affirmant que c’est suffisant, est une attitude qui empire la situation,

    – de l’autre, des personnes qui, sous prétexte d’Afrique et de SIDA (les africains, eux, ayant bien compris les propos du pape, n’y trouvant pas tant à redire, et étant de toute façon preneurs de tous moyens de lutter contre l’épidémie),
    se montrent surtout soucieux de justifier leurs propres choix de vie et leurs propres principes par des rhétoriques bancales,
    et alors même qu’on ne leur a rien demandé à leur sujet.

    Alors, oui, de fait, « comme le Chafouin », je « pars du principe que la distribution de capote se fait “sans réflexion ni responsabilité”. Que les gens qui distribuent “s’en lavent les mains” tels Ponce Pilate. »
    Qu’est-ce qui me permet de l’affirmer ?

    Je vis en France, je regarde ce qui est servi comme discours à ce sujet lors de « l’éducation sexuelle », ou lors des campagnes de prévention, et je vois donc concrètement ce qu’on sert comme discours à ce sujet.
    Je jette un œil aux associations sensées se charger d’informer les jeunes générations à ce sujet, et je retrouve le même discours. Je regarde autour et je vois encore le même.
    Or, à partir du moment où se sont des occidentaux formés à cette école, justifiant et acceptant ces dogmes, qui se chargent des campagnes de distribution de préservatifs en Afrique… il faudrait au contraire apporter des éléments solides pour supposer qu’ils soient capables de tenir un autre discours.

    Et la teneur des protestations récentes contre le pape vient plutôt, justement, renforcer notre « a priori » : il n’a pas été du tout question de replacer l’usage de l’abstinence et de la fidélité dans le contexte de la lutte contre le SIDA, en précisant qu’il fallait y ajouter le préservatif,
    non, il a juste été question de moquer ces principes jugés, par le monde occidental et occidental seulement, dépassés, vieillots, irréalisables, inutiles.
    (voire même, pour certains, responsables de l’expansion du SIDA, mais à ce stade de bêtise on ne relève même plus donc ceux-là ne comptent pas).

    C’est en cela d’ailleurs que ton exposé de la situation semble plus théorique que ressemblant à la réalité :
    « A partir du moment où les pratiques sexuelles sont un peu plus débridées dans la culture africaine que dans la culture occidentale, que fais-tu ? Est-ce que tu dis aux Africains “le Sida est partout, arrêtez de tirer tout ce qui bouge” ? Ou est-ce que tu dis “le Sida est partout, voilà des capotes et arrêtez de tirer tout ce qui bouge” ? Tu peux toujours ajouter la variable “taux de fiabilité de la capote”, le résultat final restera le même : la deuxième option entraînera une moindre mortalité. »

    1) Qui a parlé de pratiques plus débridées de la part des africains ?
    Ah non non non : on a dit qu’il y avait là-bas beaucoup de SIDA, on a dit que le meilleur moyen le plus efficace était l’abstinence et la fidélité,
    et des personnes tout à fait européennes sont venues protester parce que cela remettait indirectement en cause les dogmes qui leur servent à justifier leurs propres pratiques sexuelles.

    2) il se trouve que les attaques contre le pape reprennent toutes le principe selon lequel l’abstinence et la fidélité sont des principes irréalisables, dépassés, vieux jeu. (je te renvoie aux commentaires à ce même article).
    Donc, il ne s’agit pas DU TOUT de présenter le préservatif comme un pis-aller et le changement des pratiques sexuelles comme une nécessité.
    Donc ta comparaison entre diverses situations est une comparaison entre diverses situations IMAGINAIRES, or nous discutions surtout de la réalité.

    D’autre part, le discours que tu tiens là est en totale contradiction avec ce qui suit :
    « Dire qu’il faut utiliser le préservatif “une fois seulement que toutes les autres solutions ont été rejetées” me paraît un pari hasardeux »

    > hasardeux en quoi ?
    « une fois que toutes les autres solutions ont été écartées », cela signifie « à partir du moment où on a décidé de ne pratiquer ni l’abstinence ni la fidélité ».

    > Là, donc, j’avoue avoir du mal à te suivre.
    Tu commences par nous affirmer que, ce qu’il faut, c’est distribuer des préservatifs tout en appelant à changer de pratiques,
    et tu continues en disant que proposer le préservatif comme un moyen de dernier recours uniquement une fois qu’on a rejeté les autres moyens, est une méthode hasardeuse.

    Où est la cohérence ?
    Navré, mais tu ne peux pas jouer sur les 2 tableaux : en même temps protester que tes propos n’ont rien à voir avec le soutien ou l’encouragement au libertinage,
    et en même temps présenter le multipartenariat comme une pratique impossible à remettre en cause, voire dont la remise en cause serait inutile.

  71. > Obi Wan
    (non, tenter de déplacer la question sur le champ des confessions-témoignages ne me semble pas une bonne méthode d’échapper à la discussion… :-/

    « Pour finir, une question : n’as-tu jamais péché, eu besoin d’une capote ? As-tu toujours respecté le dogme (vierge jusqu’au mariage) ? »

    Je ne rentrerai pas dans les détails, n’étant pas ici pour raconter ma vie.
    Ceci étant, soyons logique : étant totalement opposé à l’avortement, refusant soit de mettre en difficulté une jeune femme, soit d’amener à la vie un être qui risquera, selon les idées de sa mère sur la question, de passer à la trappe,
    non, on ne voit pas bien comment je pourrais avoir besoin de capote.

    D’autres questions ? 🙂

    Maintenant, si tu veux, à partir de textes des Évangiles, nous faire part d’une réflexion sur le pardon, l’amour et la miséricorde,
    ne te prive surtout pas –
    bien que je ne vois absolument pas le rapport avec la question de savoir si la distribution de préservatif assortie d’aucune campagne de valorisation de l’abstinence est ou non une méthode efficace ou criminelle.

  72. pelmer

    @ ti’hamo

    Bravo pour ces posts particulièrement bien envoyés. Je me suis régalé !
    Allez, maintenant on retourne au boulot.

  73. Obi-Wan Kenobi

    @ Ti’Hamo :
    Rassure-toi, je ne t’avais pas oublié. Boulot, boulot, hein… Alors…
    J’aime quand les gens font l’âne pour avoir du son.

    – « Je doute que Benoît XVI se soit demandé, dans son avion, “mince, en disant cela, vais-je avoir l’aval d’Obi-Wan-Kenobi ?”.  » Effectivement, Ben n’a pas cette clairvoyance ! Tu m’as trop cassé ! Un conseil, la prochaine fois n’hésite pas à ajouter : « T’es comme le H de Hawaï, tu sers à rien ». Bref, puisque tu fais mine de ne pas comprendre, disons qu’à la différence de nous, Ben a une certaine audience. Quand il s’adresse à un journaliste dans un avion, il se doute que ses propos ne resteront pas dans la carlingue. Au contraire de nos babillages. Ce qui change tout.

    – Et effectivement, le fond du problème, ce n’est pas « comment ce sera ressenti ». C’est : est-ce vrai ou faux ? Tu me reproches d’avoir évité le sujet. Au contraire, j’ai tenté de démontrer par A+B que l’assertion « la distribution de préservatifs aggrave le problème du Sida » est erronée. Pour toi, c’est même devenu « un fait ». Même plus une supposition. Splendeur et candeur de la foi. Le doute n’est même plus permis. Alors voilà un peu de lecture : http://www.igh.org/Cochrane/pdfs/RPT.htm En plus court et en français, c’est repris sur le site de l’OMS (des gros salauds de libertins ???) : http://www.who.int/rhl/hiv_aids/dwcom/fr/index.html Et avant de m’ensevelir sous un tombereau de mots déplaisants, va jusqu’à la deuxième partie (2. PERTINENCE DANS LES MILIEUX DÉFAVORISÉS). ça parle justement de l’Afrique. Et non de l’Amérique puritaine.

    Sur ce, nous pouvons éventuellement des choses annexes. Tu as du mal à voir autre chose que l’affrontement de deux camps, c’est bien malheureux. Je ne me reconnais dans un aucun d’eux. Pour toi, il n’y a que le camp du Bien contre celui du Mal. Le premier a forcément raison, le deuxième forcément tort. Tiens, ça me rappelle un type marrant ce genre de raisonnement. Un certain George W. Les Irakiens s’en gondolent encore de rire…

    – Ensuite, je crois qu’il suffit de te lire pour rire un peu : « Alors, oui, de fait, “comme le Chafouin”, je “pars du principe que la distribution de capote se fait “sans réflexion ni responsabilité”. Que les gens qui distribuent “s’en lavent les mains” tels Ponce Pilate.” Qu’est-ce qui me permet de l’affirmer ? Je vis en France (…) ». C’est logique, puisque je vis en France, je sais quel discours est servi lors des distributions de préservatifs en Afrique. Respect !

    – « Et la teneur des protestations récentes contre le pape vient plutôt, justement, renforcer notre “a priori” ». C’est toi qui a dit « a priori », hein ! Et suis-je bête, j’avais oublié que Jean-Luc Roméro distribuait des préservatifs en Afrique. Encore cette triste vision du monde en noir & blanc.

    1) Qui a parlé de pratiques plus débridées de la part des africains ? Hum… Je sais pas, des reporters par exemple. Eh non, ce n’est pas Ben qui l’affirme. Parce qu’il est poli et qu’il n’a pas fait d’enquête de terrain. Et je crains que dans cette affaire, ceux qui théorisent le plus soient les grands prêcheurs de l’abstinence, les tenants du dogme. Vous partez d’un être humain qui serait une page blanche (je n’oserais dire « vierge »). Sans héritage culturel. Ce qui n’est pas le cas. Et dans certains pays d’Afrique (j’ai bien dit certains, pas tous), on a des habitudes sexuelles très différentes de la France. On a pas attendu le marquis de Sade pour cela.

    – « “Dire qu’il faut utiliser le préservatif “une fois seulement que toutes les autres solutions ont été rejetées” me paraît un pari hasardeux” Hasardeux en quoi ? “une fois que toutes les autres solutions ont été écartées”, cela signifie “à partir du moment où on a décidé de ne pratiquer ni l’abstinence ni la fidélité”. » Dont acte. Si c’est cela que signifiait ta phrase, alors le pari me paraît moins hasardeux. A condition d’être équipé quand on croise Scarlett Johansson nue (principe de précaution).

    – « Navré, mais tu ne peux pas jouer sur les 2 tableaux : en même temps protester que tes propos n’ont rien à voir avec le soutien ou l’encouragement au libertinage,
    et en même temps présenter le multipartenariat comme une pratique impossible à remettre en cause, voire dont la remise en cause serait inutile. » Ce n’est pas ce que j’ai fait. Tu me fatigues… Et tu déplaces le débat sur un terrain très occidental : peut-on réellement faire de « libertinage » et de « polygamie » des synonymes ?

    – « non, tenter de déplacer la question sur le champ des confessions-témoignages ne me semble pas une bonne méthode d’échapper à la discussion… :-/ » Mais il faut bien qu’à un moment la théorie rejoigne la pratique ! Et je ne crois jamais avoir tenté d’échapper à la discussion.

    Pour finir, cette petite remarque philosophique de pure mauvaise foi 🙂

    J’ai « subi » un jour une distribution de préservatif et, pire, j’en ai utilisé. Je ne suis pas mort. Les victimes de Fourniret, elles, étaient toutes vierges et c’est pour cela que Fourniret les a choisies. Elles sont mortes.

    (J’avais précisé que c’était de la pure mauvaise foi, hein ! Allez, bon week-end à tous !)

  74. > Obi-Wan
    …hmmm, à te lire, j’avais envie de te demander comment tu pouvais croire être dans ma tête, mais je confirme : étant donné ce que tu y vois, tu t’es bien trompé de tête. 🙂

    Étant donné que tout ton dernier message est fondé avant tout (uniquement ?) sur des assertions du type « oui, mais toi, tu penses que » et « toi, tu es persuadé que » et « vous, vous partez du principe que tout le monde est pur » : c’est mort pour le raisonnement. Prémisses fausses, issues de ta seule imagination, donc raisonnement avorté (beurk) d’entrée de jeu.

    Navré.

    Je ne peux donc en retenir que ce qui ne vient, d’ailleurs, pas de toi : l’étude citée.
    Et bien, oui : qui d’entre nous s’est permis d’affirmer que le multipartenariat sans capote était moins risqué que le multipartenariat avec capote ?
    Oui, regarde : personne. Personne, ça veut dire qu’aucun de nous n’a dit ça. (je me permets de préciser).

    Et ça, ça veut dire que tu es en train de répondre à un interlocuteur imaginaire, à propos d’une discussion imaginaire, en apportant des objections à des arguments imaginaires.

    C’est joli à voir mais on se sent pas trop concernés, nous, vu d’ici.

    Maintenant, les africains, y en a de plusieurs qui écrivent pour s’exprimer sur le sujet (merde, ces gens là écrivent, aussi, ils ne font pas que de servir de bonne conscience à l’occident), pour dire qu’ils en ont UN PEU MARRE du cliché « ça y en a grand noir fort et musclé, tout occupé à copuler » et qu’on les réduise toujours, dans les médias occidentaux, à des questions de sexe, clichés à l’appui.

    C’est des africains qui le disent, pas des journalistes de France 2.
    J’ai la faiblesse de croire que les africains ont tendance à être sur le terrain lorsque le terrain c’est l’Afrique. 😀

    Donc, ce qu’on disait :
    la capote y en a protéger à 85% en utilisation optimale (= quand on la met avec le même type de précautions qu’un chirurgien qui enfile ses gants),
    variation de 60% à 96%.

    son efficacité pour prévenir la transmission du SIDA lors d’un rapport est sensiblement inférieure à son efficacité pour prévenir les grossesses non désirées (hehe).

    le préservatifs est utile et efficace pour endiguer des épidémies dans des milieux restreints et particuliers. Utile pour les porstituées, par exemple. Mais insuffisant pour des épidémies à grande échelle.
    (moi, bêtement, je répète ce que je lis dans les articles de PubMed ou de The Lancet).

    le multipartenariat non remis en question sans capote, oui, est bien plus risqué que le multipartenariat non remis en question avec capote.

    conclusion :
    distribuer des capotes en se disant que c’est suffisant et en en faisant la BASE du système de prévention,
    c’est aberrant.

    C’est cette phrase là que moi je prononce et que tu verras dans ma tête si tu arrives à trouver la bonne un jour. Donc c’est sur cette phrase là que tu devrais répondre.

    Sinon, bon, ben, mes hommages à Ghostbuster.

  75. Je crois quez Ti’hamo resumé bien les choses à la fin. Personne, et sûrement pas le pape, ne dit que dans la situation de UNTEL, qui ne veut pas pratiquer l’abstinence et/ou la fidélité, il ne soit pas efficace d’utiliser le préservatif. Il aura plsu de chance de se préserver du sida en emportant avec lui son bout de plastique, ça, c’est sûr et personne ne le conteste.

    Je pense que BXVI parle de l’épidémie au sens global, et qu’il dit que sans humanisation de la sexualité, bref, si chacun ne se remet pas un peu en cause sur le multipartenariat, la distribution (DI-STRI-BU-TION) de caportes aggravera le problème.

    Obi-wan, tu fais comme si on n’avait pas ajouté, sosu ce fil de discussion et sous l’autre, des tas de liens menant vers des discours un peu différents de ceux qu’on a entendus en occident, des évêques africains, des chefs d’Etat africains, qui sont bien plu spragmatiques que nous et ne se cramponnent pas à un bout de plastique comme si c’était un droit de l’homme.

    ET pourtant, il y a bien de ça derrière ton discours, il y a cette crainte qu’on puisse remettre en cause la liberté sexuelle occidentale, alors que ce n’ets absolument pas le sujet!

  76. Obi-Wan Kenobi

    Je constate qu’on ne peut plus avancer puisque mes arguments et mes questions sont repoussés par facilité par des assertions du type : « Prémisses fausses, issues de ta seule imagination », « des objections à des arguments imaginaires » (Ti’Hamo), « derrière ton discours » (le Chafouin). Il vous est difficile d’admettre qu’il puisse y avoir des positions nuancées sur ce sujet (c’est Act’Up contre le Pape et rien d’autre).

    Enfin, l’objet premier de mes commentaires étaient les propos du Pape eux-mêmes et non ceux du Chafouin ou de Ti’Hamo. « Conclusion :
    distribuer des capotes en se disant que c’est suffisant et en en faisant la BASE du système de prévention, c’est aberrant. C’est cette phrase là que moi je prononce. » Fort bien, mais ce n’est pas celle de Benoît XVI. Voilà, c’est pas plus compliqué que ça.

    @ Chafouin : « derrière ton discours, il y a cette crainte qu’on puisse remettre en cause la liberté sexuelle occidentale ». Tu présumes énormément, on dirait un journaliste. Je te rassure : je n’ai aucune crainte pour la liberté sexuelle en Occident. Les églises se vident et les salons de l’érotisme se remplissent. Mais franchement, peu me chaud.

  77. > Obi-Wan
    En fait, ne rien répondre eût été tout autant que cette réponse un aveu et un constat de n’avoir rien à répondre,
    mais en plus honorable toutefois.

    Perdre en même temps la face, c’est dommage. Bon. Tant pis, hein. 🙂

    Alors, oui, nous pouvons nous permettre de faire remarquer que tes prémisses sont fausses, à partir du moment où il s’agit d’affirmations purement gratuites sur ce que nous avons en tête. Nous sommes, je crois, bien placés pour te dire ce qu’il en est ?

    Je constate, donc, que tout ce que tu as à répondre est : « je suis sûr qu’il y a des positions nuancées ».
    Ce qui est bien gentil, mais n’est jamais qu’une réflexion vague et générale sur la difficulté à déterminer une voie juste, sur quelque problème que ce soit, ou à trouver une réponse claire à un problème donné.

    Autrement dit, il s’agit là de l’énoncé d’un principe général, abstrait, intéressant dans une dissertation de philo pour répondre à la question « vaut-il mieux avoir une position tranchée ou nuancée ? »,
    mais qui ne nous dit plus rien des faits, concrets, ni de la question initiale.

    Alors, oui, j’avoue, il nous est difficile d’admettre quelque chose que nous ne voyons pas, qu’on nous promet sans jamais le montrer.
    Une sorte d’esprit critique et scientifique, quoi, en quelque sorte, comme qui dirait.

    Tu peux donc répéter sans cesse qu’il existe quelque part, dans le monde des Idées ou sur un autre plan d’existence parallèle, ou quelque part dans les innombrables possibilités du multivers, des positions nuancées et subtiles permettant d’affirmer que le pape se plante et raconte n’importe quoi,
    ceci étant on aimerait bien les voir sous nos yeux. Ce serait autrement plus convaincant.

    Sinon, oui, effectivement :
    “distribuer des capotes en se disant que c’est suffisant et en en faisant la BASE du système de prévention, c’est aberrant” n’est pas qu’a dit Benoît XVI,
    puisqu’il a dit « on ne résoudra pas le problème du SIDA avec de l’argent/des slogans publicitaires, distribuer des préservatifs n’est pas la solution »,
    ce qui veut dire la même chose,
    et « cela aggrave le problème »,

    ce qui est vrai mis à la suite de cette introduction : puisque c’est inutile et insuffisant, les distribuer en affirmant que c’est suffisant, tellement suffisant qu’il n’y a pas à remettre en question la moindre pratique sexuelle,
    cela aggrave le problème.

    Parce que encourager des comportements sexuels potentiellement transmetteurs du SIDA, et encourager à leur multiplication,
    sous couvert d’une protection à quasi-100%, quand elle n’est dans le meilleur des cas que de 60 à 95%,
    oui, ça aggrave la situation.

    Et là, ce n’est pas de principes philosophiques abstraits dont il est question, tu remarqueras.

    Tu remarqueras que nous n’avons pas besoin, pour appuyer nos dires et avoir confiance dans cette analyse, de nous répéter à nous mêmes qu’il existe certainement et doit exister quelque part, une position subtile et nuancée permettant de rejeter tout objection, sûrement, quelque part, forcément, a priori.

  78. Non, Obi-Wan, en effet, comment discuter, si tu persistes à vouloir interpréter littéralement les propos du pape, et à ne pas lui faire le crédit d’une réflexion sensée et basée sur des réalités de terrain.Et si je dis que derrière ce discours de condamnation du pape, il y a uen crainte de l’occident de voir remis en cause sa sacro-sainte liberté sexuelle, c’est bien parce qu’à part en Occident, personne n’a râlé contre les propos du pape. Je n’ai entendu aucun chef d’Etat africain monter au créneau. Alors qu’on a vu le Quai d’Orsay écrire un communuiqué de presse à la va-vite, en relayant une fausse déclaration du pape (c’est-à-dire avant même de l’avoir vérifié autrement que par l’AFP).

  79. Obi-Wan Kenobi

    @ Ti’Hamo :
    désolé d’avoir perturbé ton esprit binaire (un 1, un 0, un 1, un 0…). Mea maxima culpa. J’étais perdu, mais tu m’as montré la lumière.

    Il n’existe donc dans le monde que deux types de personnes : les gentils qui prônent l’abstinence et les méchants qui distribuent les capotes par « kilos de tonnes » (une nouvelle unité de mesure scientifique) sans aucun discernement – Satan étant en eux, on peut supposer qu’ils encouragent même tous les gens qu’ils croisent à pratiquer la sodomie. Les gens qui distribueraient des capotes en faisant des mises en garde sont une pure invention théorique de mon esprit malade.

    Vite, il faut que j’aille me faire exorciser pour qu’enfin j’adhère à cet axiome : la distribution de préservatifs augmente le problème du Sida. Qu’il ne me vienne plus jamais à l’esprit que cette affirmation puisse être inexacte, même si l’OMS estime qu’il faut l’encourager dans les pays en voie de développement.

    Et, promis Chafouin, je ne prendrai plus les propos de Benoît XVI au pied de la lettre. J’attendrai le communiqué du Vatican précisant ce qu’il a vraiment voulu dire.

  80. > Obi-Wan.

    Oh.Tiens ? Une réponse d’Obi-Wan.

    Qui essaye (encore ?) de supposer ce qu’il y a dans la tête des gens qui il parle. Plutôt que de partir de faits concrets.

    Sans sources ni chiffres. Sans raisonnement proposé, étayé de faits, et que l’on puisse suivre rationnellement.

    Cela est très étonnant.
    Si si si.

    http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(07)61755-3/fulltext?_eventId=login

    http://www.contraceptions.org/preserv/preserv2.html

    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10614517?dopt=Abstract

  81. http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(07)61755-3/fulltext?_eventId=login

    Ten myths and one truth about generalised HIV epidemics

    Condoms are the answer—
    Condom use, especially by sex workers, is crucial to the containment of concentrated epidemics, and condoms help to protect some individuals. But condoms alone have limited impact in generalised epidemics. Many people dislike using them (especially in regular relationships), protection is imperfect, use is often irregular, and condoms seem to foster disinhibition, in which people engage in risky sex either with condoms or with the intention of using condoms.

    Sexual behaviour will not change—
    Actually, facing the prospect of deadly illness, many people will change. Homosexual men in the USA radically changed behaviour in the 1980s. And the reductions in HIV incidence in Kenya and eastern Zimbabwe were accompanied by large drops in multiple partners,8, 12 probably largely as a spontaneous reaction to fear.
    Truthfully, our priority must be on the key driver of generalised epidemics—concurrent partnerships. Although many people sense that multiple partners are risky, they do not realise the particular risk of concurrent partnerships. Indeed, technical appreciation of their role is recent.6 But partner limitation has also been neglected because of the culture wars between advocates of condoms and advocates of abstinence, because it smacks of moralising, because mass behavioural change is alien to most medical professionals, and because of the competing priorities of HIV programmes.
    Fortunately we can enhance partner-limitation behaviour, akin to the behaviour change that many people have adopted spontaneously. State-of-the-art behaviour-change techniques, including explicit messages, that are sensitive to local cultures, can raise perception of personalised risk. Even modest reductions in concurrent partnerships could substantially dampen the epidemic dynamic.

    Other prevention approaches also have merit, but they can be much more effective in conjunction with partner-limitation. Now, more than 20 years into HIV prevention, we have to get it right.

    …D’autres, heu, questions ? 🙂

  82. Pingback: Le pape et le préservatif : la fin d’un malentendu « Pensées d'outre-politique

  83. Pingback: Benoît XVI : les capotes sont cuites

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s