Adieu, l’artiste!

J’avais beaucoup apprécié cette chanson issue du dernier album de Bashung, Bleu pétrole. Un disque quasi-posthume. Une chanson lancinante que je me passe en boucle aujourd’hui.

N’en rajoutons pas trop, comme à chaque fois qu’une célébrité nous quitte. Ce n’est pas la fin du monde, ce n’est pas « le dernier géant » qui s’en va », comme on le lit ici ou là. On aime décidément l’emphase.

La fin d’Alain Bashung, célébré il y a à peine quinze jours aux Victoires de la musique, contient certes tous les ingrédients de la tragédie. L’homme est un immense artiste, un grand de la chanson, un superbe poète. Et surtout, un type humble qui ne se la raconte pas, comme ceux qui se croient arrivés après avoir remporté un télécrochet.

La Fnac continue de proposer à la vente les billets des « prochains » spectacles de Bashung, preuve que l’artiste s’est battu jusqu’au bout. Qu’il a tenu à monter sur scène jusqu’à la fin. Ce qui rend, je trouve, son départ d’autant plus émouvant.

Je ne peux empêcher mes yeux de se voiler de légères larmes en revoyant ces images des Victoires de la musique, où Bashung brandit son trophée en tremblant. Mais debout. En regardant la mort en face. Une leçon, assurément!

Poster un commentaire

Classé dans Musique

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s