C’est la faute à la barrière

accidentIl fallait s’attendre à de telles réactions, dans la malheureuse affaire de ces supporters du Losc décédés et/ou gravement blessés samedi soir, fauchés par un train sur un pont enjambant le canal de Saint-Denis au terme d’un match dont l’issue avait, ironie du sort, été très heureuse pour Lille face à Lyon. Dans de telles circonstances, l’émotion est telle qu’on refuse l’évidence, et qu’on cherche à tout prix d’autres responsabilités que celles qui sautent aux yeux d’emblée. Comme si la société n’admettait plus le risque de la mort…

Deux types de réactions sont désormais devenues habituelles :

la première, c’est de trouver à tout prix une autre responsabilité que celle des victimes.  Une victime, c’est intouchable, surtout si c’est jeune. La thèse de la fatalité devant être bannie par égard aux familles, on a donc embrayé – et là je parle des médias, pas de la police – sur cette histoire de barrière ouverte.

« C’était ouvert. On n’a rien défoncé. On n’a rien escaladé. (…) Il n’y avait pas de panneau, rien » raconte Mélanie Duminy, la tante de Jordan, à France 3 Nord-Pas-de-Calais. Un adulte responsable a-t-il besoin qu’une barrière lui rappelle qu’il est imprudent, a fortiori avec des enfants, de franchir un pont SNCF?

Il ne s’agit pas de juger ces supporters, qui visiblement semblent s’être littéralement perdus et ont traversé ce pont comme un coup de poker qui leur permettrait de rejoindre leur bus à temps. Mais a-t-on besoin d’aller chercher une autre responsabilité? Chacun sait que des rails, c’est dangereux et interdit au public, barrière ou pas. L’essentiel, c’est que s’ils avaient emprunté un autre pont, ils seraient en vie, point. Pourquoi a-t-on, à chaque fois que cegenre d’événement arrive, besoin de blanchir les victimes après coup, en allant gratter jusqu’à trouver une autre cause à leur décès?

Peut-être parce qu’on n’admet plus le risque de la mort, comme nous l’écrivions il y a quelques mois :

Ce qui semble en cause, c’est l’évolution de nos sociétés occidentales vers une judiciarisation extrême. Comme si on pouvait assurer la vie comme quelque chose de certain, qui a un commencement et un terme. Comme s’il était anormal que ce terme soit plus proche que ce qu’on imaginait.

la seconde, c’est qu’on s’empresse, dans les minutes qui suivent le drame, et pour faire face à l’afflux médiatique, d’improviser des mesures censées éviter la reproduction de l’événement. Mesures un peu pipeau, puisqu’en réalité, c’est l’homme qui a causé le drame, et rien d’autre. On avait vu ce phénomène lorsque des tombes de soldats musulmans avaient été profanées à plusieurs reprises à Arras (Pas-de-Calais) : on avait parlé de mettre en place des caméras, qui sont bel et bien en cours d’installation… En attendant, une société de gardiennage veille sur le site chaque nuit!  Mais ne nous réjouissons pas trop vite, des cimetières non protégés, il en restera des milliers dans la région…

Ici, c’est Guillaume Pépy, le patron de la SNCF, qui propose de truffer les environs du Stade de France de caméras infrarouges. « Cette nuit, en y travaillant avec mon équipe, on a trouvé une idée, on va la regarder : elle consisterait à surveiller à distance par des caméras ou des caméras infrarouges cette zone autour du Stade de France pour que, si jamais par extraordinaire quelqu’un franchit le grillage, automatiquement on puisse couper la circulation », a-t-il annoncé sur Europe 1 dès dimanche.

J’ai d’autres idées, moi. On pourrait carrément stopper la circulation des trains les soirs de matches! Ou sinon, interdire les matches. Dans le même ordre d’idée, on pourrait édifier des murs en pierre le long de tous les fleuves, pour empêcher les noyades. Fixer les pots de fleurs aux balcons, pour éviter qu’ils tombent sur des passants par accident. Si vous avez d’autres tuyaux, n’hésitez pas à les inscrire en commentaires, je tâcherai de les faire suivre aux autorités compétentes dès que possible.

41 Commentaires

Classé dans Chafouinage

41 réponses à “C’est la faute à la barrière

  1. Interdire les supporters ?

  2. Ce que vous dites ici est déjà en application depuis des années. Il y a une dizaine d’année, certains départements s’étaient mis à couper les arbres (plantés par les armées de Napoléon) en bord de route parce que trop de couillons se plantaient dedans.

  3. Il faudrait interdire les cons.

    Je propose la tenue d’un grand Grenelle de la connerie, qui réunirait tous les acteurs de la société civile.

    Une commission, composée de cons irréprochables de tous les partis politiques, serait chargée d’écrire un rapport à partir des discussions (à la con).

    Le gouvernement pourrait ensuite instituer un Haut commissariat à la Con, présidé par le plus con d’entre-eux. Les personnalités éminentes ne manquent pas.

  4. Seb

    Dans la série il y en a une belle chez Laurent Pinsolle ce jour !

    Le jeux est dangereux donc il est criminel de souhaiter le légaliser et le développer !

    Mais tu as raison, la France est un pays où il faut un coupable coute que coute.

    Une question de culture ?

  5. Pour l’instant, Nicolas J gagne haut la main!😉
    Franc belge n’est pas mal non plus, mais bon, je n’irais pas traiter ces défunts de c…, ce ne serait pas convenable…

    @Moktarama

    Je ne pense ni ne dit que c’est nouveau, mais ça se développe de plus en plus : c’est désormais automatique, les médias embraient illico et les politiques et responsables anticipent à chaque coup sur leurs questions sournoises😉

    @Seb

    je vais aller voir ça,mais le jeu a des conséquences qu’on ne peut ignorer…

  6. Ai-je dit le contraire ? Je pose d’ailleurs la question à Laurent. Pourquoi poses tu ces questions pour le jeu en ligne et ne reproche tu pas à l’Etat de soutenir (jusqu’alors) le PMU, Loto et autres Euromillions ?

    Bal des faux culs !😉

  7. Ben si, je le lui reproche…😉

    Je reproche à l’Etat de s’engraisser sur le dos de tous ces paumés qui passent leur journée à jouer au rapido et au PMU.

    Mais je crois que ce n’ets pas parce que l’Etat le fait qu’il faut que d’autres le fassent.

    Après, la question peut se poser en ces termes : sachant que der toutes manières les jeux se déroulent sur internet, au nez et à la barbe de l’interdiction, sachant que cela continuera ainsi quoi qu’on dise ou quoi qu’on fasse, est-il intéressant pour l’Etat de gagner de l’argent sur cette activité?

    En terme d’efficacité, oui. Sur le terrain de la morale, sûrement pas.

  8. koz

    Ca m’exaspère également depuis que j’ai vu ça. On construit vraiment une société d’assistés, voire une société de cons. Pourquoi ne prévoit-on pas des barrières sur les trottoirs ? Après tout, rien n’empêche de traverser sans regarder.

    Ce qui est en plus exaspérant, c’est que chacun donne dans le panneau. Pourquoi diable s’empresser effectivement de préciser que l’on prendra de nouvelles mesures ? Cette dictature compassionnelle est brise-burnes.

    Interdisons le foot. Et, de façon générale, interdisons les réunions de cons. Statistiquement, ça accroît nécessairement le risque qu’une connerie soit faite.

    Cela fonctionne d’ailleurs assez bien avec l’exemple sébien, car il semble y avoir une addiction manifeste à la connerie.

    [oui, je suis énervé. Et alors ?]

  9. @Koz

    En effet, chacun tombe dans le panneau : les médias parce qu’on a l’impression que c’est désormais un réflexe (j’ai connu ça hier, tout de suite, la question a été posée de savoir si la sncf avait pu ou non être en faute), et le spolitiques parce qu’ils savent que les médias vont leur poser la question…
    Sinon, eh bien je pense que tu as le droit d’être énervé. Mais je vais demander au ministère de l’Intérieur de t’envoyer un flic pour te coller aux basques, au cas où tu ferais une bêtise cet après-midi😉

    Tiens au fait, puisque tu es là, j’aurais bien aimé lire ton avis sur le statut des beaux-parents. Tu as prévu qq chose ou pas?

  10. et interdiction de donner des idées sur un blog si quelqu’un lit cela !
    et puis il faut attacher les enfants en laisse dans la rue
    et puis sur les notices de micro-ondes il faut bien indiquer qu’il ne faut pas y mettre un chat et mettre en route le m.O.
    ouf pénible….

  11. Thaïs, la laisse, c’est une superbe idée!😉

    Sinon, voilà le pompon, je crois : le grand-père d’une des victimes demande des excuses publiques à la SNCF…

  12. Excellent billet !

    Oui la responsabilité est une notion qui a tendance à être soit inexistante, soit tellement mal définie qu’on en vient à ne plus l’utiliser.

    Société d’assisté, oui. Dangereux tout ça.

  13. LOmiG,

    Quel rapport avec une société d’assistés ?

    Une société crétine qui réagit aux faits divers, oui, mais aucun rapport avec l’assistanat. La propagande libérale a des limites…

    Une société tarée dirigée par des gens qui trouvent n’importe quels prétextes pour sortir des idées et des projets de lois…

  14. Pourtant, on est bien d’accord : quand un transformateur électrique est signalé comme très dangereux et clôturé comme il faut, et qu’on y rentre quand même pour échapper à la police, s’il nous arrive quelque chose, c’est bien la faute de la police, non ?

  15. RoseNoire

    Eh oui, vivre est dangereux, la preuve, c’est qu’à la fin, on en meurt.
    Bon billet, Chafouin. On trouvera toujours des gens pour faire des choses étourdies et irresponsables, traverser une voie ferrée, escalader un pylône haute tension, passer au rouge…et hélas de temps en temps, c’est l’accident fatal.
    Inutile d’aller accuser des tiers alors que la seule responsabilité vient dans ce cas des seules victimes. Et je dis ça sans paternalisme: le truc de la voie ferrée traversée et autres sottises, j’en ai fait quand j’étais ado…

  16. @IR

    Ben oui, on fait tous des bêtises, mais après faut assumer… même si on comprend bien que dans ce cas, ils veulent chercher des responsables à tout prix (ce doit être dur, pour un père, de dire qu’il est responsable de la mort de son fils et du copain d’icelui…)

    @Nicolas

    Ben si, Lomig est dans le vrai, car de fait, c’est une façon de dire que nous ne sommes pas responsables de nos actes (et donc assistés) quand dès qu’on fait une erreur et qu’on subit un préjudice, on regarde si une autorité a bien tout fait comme il faut.Non seulement le grand-père a le culot de demander des excuses, mais je suis prête à parier que la SNCF va les lui donner!

    @Xerbias

    J’hésitais à dire « +1 » mais je crois que je préfère « +40″…

  17. @ Nicolas J : je voulais te répondre mais comme le Chafouin l’a fait avant moi, et que je suis entièrement d’accord avec ce qu’il écrit, je n’ajoute rien…!

    à bientôt

  18. Précision : il ne s’agit pas d’accabler des gens dans leur malheur, mais ne cherchons à mettre une « erreur » tragique sur le dos de quelqu’un d’autre. Ce n’est pas parce qu’il y a du malheur ou de la souffrance qu’il faut forcément chercher un responsable / coupable.

  19. Entièrement d’accord…

  20. André Dupioux

    Des murs le long des fleuves ? largement insuffisants, parce que les murs sont franchissables, et que le responsable ne sera toujours pas celui qui a escaladé.

    Il faut supprimer les fleuves !

  21. Bob

    Allez je me suis rassuré un peu en lisant les commentaires du Fig’ et de Libé (oui je me fais du mal) : pour une fois ils sont unanimes sur la responsabilité des adultes de ce groupe.

  22. Pas mal ce billet, Chafouin…😉

  23. cilia

    Entièrement d’accord avec ce billet Chafouin !

    Pour le coup de la laisse pour enfants, ça a déjà été tenté. Ca n’a pas pris, mais ça a déjà été fait.

  24. D’après ce qu’on peut lire dans le Parisien d’aujourd’hui, et d’après un témoignage d’un des rescapés, les CRS barraient la route qu’ils auraient dû normalement emprunter et que l’organisation du SDF avait mise en place pour les cars de supporters. Le Parisien évoque aussi l’hypothèse du « y z’ont loupé l’embranchement ».

    La notion de responsabilité est complexe. Aller sur les rails relève d’une profonde bêtise, certes. Mais si tu prends le déroulé des faits, ça ne représente que l’issue finale et tragique. En amont, il y a encore des zones d’ombre. Et on ne parle pas tout simplement de la gestion catastrophique (d’après les élus sancto-dyonisiens) des parkings les soirs de match. Visiblement, les responsabilités sont assez partagées : les organisateurs et la municipalité foutent un bordel sacrément dangereux pendant les matchs, et les supporters lillois ont commis la tragique erreur de se mettre en danger.

    De là à exiger des excuses publiques… C’est quand même de bonne guerre dans une société qui voile la mort. C’est une réaction psychologique normale que de préférer l’homicide involontaire à l’acharnement du destin. Imagine-toi pleurer la mort de ton enfant et en même devoir être fataliste en te disant que c’est de sa faute s’il est mort…

  25. Irénée

    @ André Dupioux

    Presque entièrement d’accord avec vous: il faut enlever les fleuves.
    A condition d’écrire sur le mur qu’il n’y a plus de fleuve!
    En couleurs visibles la nuit!
    Car si je tombe du mur complètement bourré en pensant piquer une tête dans l’eau, mes proches demanderont des excuses et des dommages et intérêts au propriétaire du mur.
    A moins qu’ils ne le félicitent!
    Cela ferait en effet un intolérant de moins sur terre. Enfin, sur cette Terre, pas par terre.

  26. Je ne te savais pas aussi libéral, mon cher Chafouin…

  27. @Nick

    Je ne jette pas la pierre à ces supporters, et tu as raison de parler d’enchaînement tragique. On le voit bien, par exemple, à la lecture de ce témoignage.

    Si tu regardes google maps deux secondes, tu vois qu’il y a deux autres ponts, de part et d’autre du pont SNCF, et qui sont à maximum deux cent mètres de chaque côté de celui-ci! Après, ils peuvent dire qu’ils pensaient que les rails étaient désaffectés (un peu facile) ou dire que la SNCF aurait dû sécuriser toutes ses installations dans le périmètre du SDF (sauf qu’on ne saura sans doute jamais pourquoi la porte était ouverte). Mais la thèse de l’insouciance est plus crédible, sur fond de pression exercée par le chauffeur de bus (quoçi que ce n’est pas si évident à la lecture de cet autre témoignage.

    Je ne dis pas que la responsabilité est évidente. Et je ne dis pas que je ne comprends pas que ces gens raisonnent comme ça : c’est ainsi que la société a évolué, depuis déjà de nombreuses années.

    Idem avec les accidents de voiture : quoi que tu fasses, s’il y a un mort, on va toujours chercher la petite bête, remonter la responsabilité jusqu’au bout. Si tu écrases un piéton qui se jette sous tes roues, mais que tu avais bu trois verres de vin, tu finiras en prison.

    Mais si je comprends, je conteste… Ce n’est pas être adulte, être responsable, que d’agir comme ça, que de fuir sa propre responsabilité, même si elle est compliquée à reconnaître. Je rappelle qu’ils ont décidé de traverser un pont SNCF avec des enfants….Oui, des enfants…

    @Criticus

    Comme quoi, mieux vaut se garder de coller des étiquettes, non?😉

    @Irénée et André Dupioux

    Vous avez le mérite de m’avoir fait rire de bon matin😉

  28. n’empêche que ces problèmes de responsabibilité cela va loin !
    Le nombre de communes qui sont attaqués (judicairement) parce que que la crotte de chien sur le trottoir a fait glisser le petit grand-père qui allait chercher son journal !Et bien sûr c’est le Maire qui n’a pas fait son travail, qui aurait du réveiller l’employé municipal et le charger de nettoyer la voie publique avant que grand-mère ne glisse sur la peau de banane etc. et que le notable du coin se casse la jambe parce que ça glisse beh oui il neige en hiver….

  29. André Dupioux

    @ criticus : ben si… par terre aussi, finalement😉

    @ chafouin : ravi de vous être agréable, parce qu’à part en « religion » et « homosexualité », je suis assez d’accord avec vous en général, et sur ce que vous pointez du doigt.

  30. Obi-Wan Kenobi

    D’accord sur ton billet : ce besoin irrépressible de trouver des responsables face à la fatalité est plutôt fatiguant. Médias et politiques fabriquent une société d’assistés.
    Ensuite, je me garderai néanmoins de traiter tous ces supporters de « cons ». Que celui qui n’a pas fait un truc bien stupide (genre rentrer beurré d’une soirée étudiante) leur jette la première pierre…

    Sur le grand-père qui demande des excuses, il me semble qu’il y a une nuance. D’après ce que j’ai pu lire, il demande des excuses parce que dimanche matin, un responsable de la SNCF a assuré que la grille était fermée (ce qui était faux) et non pas parce que la grille n’était pas fermée. Comme quoi, à la SNCF, on devrait apprendre à utiliser le conditionnel en pareille circonstance.

    Enfin, quand tu dis « Idem avec les accidents de voiture : quoi que tu fasses, s’il y a un mort, on va toujours chercher la petite bête, remonter la responsabilité jusqu’au bout. Si tu écrases un piéton qui se jette sous tes roues, mais que tu avais bu trois verres de vin, tu finiras en prison », je ne vois pas ce qui te choque. En cas d’accident corporel, il est normal que la police et la justice cherchent à en déterminer les causes précises (des fois que quelqu’un ait vraiment trafiqué tes freins). Et si tu prends le volant après avoir bu trois verres, tu sais que tu t’exposes à un risque (puisque nul n’est censé ignorer la loi et que la loi te l’interdit). Tu dois alors en assumer les conséquences : c’est aussi ça ne pas être un assisté !

  31. Irénée

    @Irénée et André Dupioux

    Vous avez le mérite de m’avoir fait rire de bon matin😉

    Merci Le Chafouin.
    N’est-ce-pas qu’avec André, l’on forme un beau ………………. duo?

  32. Tiens, voici un article qui apporte de l’eau à notre moulin, et dont je vous livre un extrait :

    « En France, une loi implicite édicte que les victimes sont toujours innocentes – il est vrai aussi que le christianisme naît de l’innocence de la victime. Une victime peut donc faire tout et n’importe quoi comme par exemple, emprunter nuitamment un pont de voie ferrée dangereux à l’œil nu même si aucune pancarte ne l’indique. Car quand bien même ce maudit portillon aurait été ouvert ? Les lieux ressemblaient-ils de près ou de loin à un passage piéton ? Est-il déraisonnable d’attendre des citoyens un minimum de réflexion ?  »

    @Thaïs

    EN effet le thème de la responsabilité en général est bien en cause… D’ailleurs, on arrive de plus en plus, notamment en droit médical, à des système de responsabilité sans faute, c’est-à-dire à des indemnisations automatiques. C’est parfois normal, comme dans le cas des maladies nosochomiales. Dans le cas du maire, cela paraît vraiment aberrant. Il doit être partout, tout prévoir, et donc être une quasi-divinité.

    @ObiWan

    Je ne les traite pas de « cons ». Et rentrer beurré d’une soirée étudiante peut se comprendre, mais peut amener à des bêtises qu’on ne pourra mettre sur le dos d’autres responsables!

    Je caricaturais avec l’exemple de la voiture. Ce que je veux dire, c’est que bourré ou pas, si le piéton se jette sous tes roues, tu ne peux rien faire. Mais quoi qu’il arrive tu seras responsable.

    Quant à la barrière, je me demande comment on pourra déterminer si elle était ouverte ou non, d’une part, et d’autre part, si la SNCF est responsable ou non du fait qu’elle ait été ouverte, si c’était le cas.

  33. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin
    Ce n’est pas toi qui les as traités de cons, mais quelques commentateurs du billet. Ce que je veux dire, c’est qu’il ne faut pas tomber dans l’excès inverse et accabler les « victimes-coupables » de ce drame. Ils n’ont certainement pas assez réfléchi avant de prendre ce risque, puis la fatalité s’est chargée du reste.

    « si le piéton se jette sous tes roues, tu ne peux rien faire. Mais quoi qu’il arrive tu seras responsable. » Faux : la justice et la police devront examiner les circonstances de l’accident et tu ne seras pas nécessairement considéré comme coupable. Je crois, ou du moins j’espère, que dans notre société, les magistrats gardent un peu plus leur sang froid que les journalistes, les politiques et la fameuse « opinion publique »…

    Quant à la barrière, si la serrure était effectivement sciée (j’ai cru entendre ça à la radio), on peut considérer qu’elle était bel et bien ouverte. Mais dans ce cas, la faute ne reviendrait pas à la SNCF (à moins qu’elle ait demandé à ses agents de scier la serrure, mais là…😉

  34. Obi-Wan Kenobi,

    « la justice et la police devront examiner les circonstances de l’accident et tu ne seras pas nécessairement considéré comme coupable »

    Il n’empêche que le chauffeur du RER a tué deux mômes… il va avoir du mal à passer des nuits normales dans les prochaines années ! La culpabilité n’est pas qu’une histoire de justice.

    Tiens ! C’est lui qui devrait porter plainte contre le grand-père indigne.

  35. Obi-Wan Kenobi

    Bien sûr que la culpabilité (ou plutôt sentiment de culpabilité) n’est pas qu’une histoire de justice. Et je plains beaucoup le chauffeur du RER.
    Mais dans un débat, il faut parler en mots pesés et ne pas tout mélanger. Quand vous dîtes « Tiens ! C’est lui qui devrait porter plainte contre le grand-père indigne », expliquez-moi pour quel motif ? Quel article du code pénal ?

    Prenez garde de ne pas offrir au grand-père l’occasion de vous attaquer vous ou ce blog en justice, car en le qualifiant d’indigne, vous êtes à la limite de l’injure (j’ai bien dit à la limite, parce que le mot « ‘indigne » peut s’entendre de différentes façons). Et je le rappelle : à ma connaissance, il en veut à un responsable de la SNCF d’avoir menti devant les caméras en affirmant que la grille était fermée et non parce que la grille était ouverte !

  36. Obi,

    Il ne fera pas un procès ou, s’il le fait, il perdrait !

    Le Parisien titrait le lendemain du drame : « Le Grand-Père exige des excuses de la SNCF » (sous-entendu pour le décès du petit fils par pour un quelconque mensonge, même pas avéré). Cela ne me semble pas spécialement digne quand on vient de perdre un petit fils de 11 ans.

  37. Obi-Wan Kenobi

    @ Nicolas J :
    bien sûr qu’il le perdrait – en outre, il ne doit pas fréquenter ce blog -, c’est pour ça que j’ai dit « à la limite ». De plus, on peut comprendre « indigne » dans le sens qu’il ne se montre pas « digne » (là pas de problème), mais on peut aussi comprendre qu’il s’occupe mal de ses petits-enfants (là, ça commence à coincer), ou pire qu’il abuse d’eux (« grand-père indigne » est le titre consacré pour ce genre d’affaire dans les chroniques judiciaires). Bref, le débat n’est pas là…

    « Le Parisien titrait le lendemain du drame : “Le Grand-Père exige des excuses de la SNCF” (sous-entendu pour le décès du petit fils par pour un quelconque mensonge, même pas avéré). » Rassurez-moi : avant de vous faire une opinion, vous ne vous contentez pas de lire les titres et d’en déduire des sous-entendus ?

    Justement, je suis retourné aux différentes sources, et il semble bien que j’ai mal entendu la première fois. Ce n’est pas pour le mensonge qu’il exige des excuses, mais bien parce que la grille était ouverte. Comme quoi… Mea culpa !

    Bon, j’attends maintenant un billet du Chafouin sur le film Welcome. Une autre belle polémique en perspective !

  38. Obi,

    « Rassurez-moi : avant de vous faire une opinion, vous ne vous contentez pas de lire les titres et d’en déduire des sous-entendus ? »

    Absolument pas. Au contraire. Je considère cette information pour ce qu’elle est : un fait divers. Tragique, certes, mais un fait divers. Je ne lis donc pas l’article et je ne me fais pas d’opinion. Par contre je lis les billets de blog : celui-ci parle du traitement des faits divers et comme ça m’intéresse, j’ai lu…

  39. Obi-Wan Kenobi

    @ Nicolas J :
    Et pourtant, vous en avez une, d’opinion ! Votre réponse me sidère !

  40. Obi,

    Tu es parano ? J’ai une opinion sur le traitement des faits divers en général mais pas sur celui-ci dont je me fous comme de la première canette de bière que j’ai décapsulée.

  41. Pingback: Eviter les catastrophes? « Pensées d’outre-politique

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s