On peut toujours saluer les petits rois de pacotille

Manque d’inspiration, panne sèche. Interrogations sur la Guadeloupe, sur les risques d’extension d’un mouvement social, de la grogne qui monte. Inquiétudes sur la défiance envers le gouvernement, la nullité du PS, la montée en puissance vide de sens du NPA, le FN de la gauche. Que dire? Tout paraît soudain dérisoire. L’actualité est parfois comme un bruit sourd et obsédant, dont il est impossible de se débarrasser.  Un peu comme ce sparadrah, qui se raccroche désespérément au doigt du capitaine Haddock.

Regards désabusés sur les enseignants-chercheurs. Pessimisme sur l’issue de l’entrevue de demain entre l’Elysée et les syndicats. Appréhensions au sujet de cette France qui ne se sent jamais aussi mal que lorsqu’elle est plongée dans la crise. Répulsion qui s’accroît pour ce petit président que l’Histoire ne retiendra pas. Pour cette gestion marketing d’un pays, à la petite semaine. Au gré des lubies. Le nez collé quotidiennement aux résultats des sondages. Sans plan d’ensemble. On a du mal à dénicher le combat pour l’intérêt général, le bien commun. Je pense à ce projet de chaîne de propagande gouvernementale sur You Tube, un moyen de matraquage de plus.

Il faudrait avoir un exécutif qui consacre autant de temps au pays qu’au dézinguage du parti socialiste.

Retombé par hasard sur ce joli texte de Noir Désir, qui m’étais sorti de l’esprit. Envie de le faire partager, car il tombe à pic.

 

On n’est pas encore revenu du pays des mystères
Il y a qu’on est entré là sans avoir vu de la lumière
Il y a là l’eau, le feu, le computer, Vivendi, et la terre
On doit pouvoir s’épanouir à tout envoyer enfin en l’air

On peut toujours saluer les petits rois de pacotille
On peut toujours espérer entrer un jour dans la famille
Sûr que tu pourras devenir un crack boursier à toi tout seul
On pourrait même envisager que tout nous explose à la gueule
Autour des oliviers palpitent les origines
Infiniment se voir rouler dans la farine

A l’envers, à l’endroit, à l’envers, à l’endroit
A l’endroit, à l’envers, à l’envers, à l’endroit

Y’a t’il un incendie prévu ce soir dans l’hémicycle
On dirait qu’il est temps pour nous d’envisager un autre cycle
On peut caresser des idéaux sans s’éloigner d’en bas
On peut toujours rêver de s’en aller mais sans bouger de là

Il paraît que la blanche colombe a trois cents tonnes de plombs dans l’aile
Il paraît qu’il faut s’habituer à des printemps sans hirondelles
La belle au bois dormant a rompu les négociations
Unilatéralement le prince entame des protestations
Doit-on se courber encore et toujours pour une ligne droite ?
Prière pour trouver les grands espaces entre les parois d’une boîte
Serait-ce un estuaire ou le bout du chemin au loin qu’on entrevoit
Spéciale dédicace à la flaque où on nage, où on se noie

Autour des amandiers fleurissent les mondes en sourdine
No pasaran sous les fourches caudines

A l’envers, à l’endroit, à l’envers, à l’endroit
A l’endroit, à l’envers, à l’envers, à l’endroit.

Noir Désir, A l’envers à l’endroit (Des visages des figures, 2001).

8 Commentaires

Classé dans Chafouinage

8 réponses à “On peut toujours saluer les petits rois de pacotille

  1. Bravo pour Noir Désir. Pour le reste, il me semble voir un contresens. Le NPA ne sera pas un FN de gauche. D’abord car on ne peut comparer la rhérorique lepéno raciste et le volonté de changement. Mais surtout car le NPA peut – et seulement peut – être la force centifuge qui attira les restes de gauche moribonde (pour faire court communisto et socialo marxisante, les Trotskards) mais aussi tout forme de contestation issues de la société, libertaire, les porteurs d’idées innovantes et refusant un modèle définitif qui se serait arrêté au seul horizon capitaliste.

    Le nabotleon aura l’avantage de précipiter la chute d’institutions mortes après avoir été dévaluées à ne représenter plus rien qu’une mafia qui, par exemple, vote le traité de Lisbonne, en opposition à la parole du peuple souverain qui est par définition définitive et ne peut être revue que par lui.

    La Guadeloupe est un exemple de cette insurrection qui vient où se confondent le temps long de Braudel et un temps court de l’éco pour une crise qui est une convulsion. Elle ouvre le champs des possibles et invite à réviser l’organisation de la société, des pouvoirs et à rebattre les cartes d’une démocratie confisquée.

    Pour le meilleur ou le pire ?

  2. Je ne le compare pas au FN sur le message, mais sur la forme : tous deux sont des partis contestataires, qui ne veulent pas du pouvoir, et qui ne s’allieront jamais avec les partis jugés « institutionnels » ou « bourgeois ». Ce sont également des partis dont la base intellectuelle, le discours, sont d’une vacuité sans nom.

  3. Malheureusement ou heureusement pour un changement dont chacun aura une part de responsabilité entre les mains, la vacuité est aujourd’hui à la Chambre et à l’Elysée; plus globelement dans des partis dits de gouvernement dont la légitimité ne saute plus aux yeux. Et je ne parle pas du système eco et institutionnels complètement discrédités aussi.

  4. Besancenot fait son beurre sur ce genre d’opinion. Détruire est facile, construire ou proposer qq chose de concret et de crédible est plus compliqué. Je ne me résoudrai jamais à faire une révolution sans savori ce qu’on fera après, juste parce que « les dirigeants actuels ne sont pas meilleurs ».

  5. La belle au bois dormant a rompu les négociations : normal elle est au Père Lachaise.
    On peut toujours rêver de s’en aller : Marie elle, ne rêvait pas de s’en aller, elle serait bien rester.
    On peut toujours saluer les petits rois de pacotille : oui à conditions que ce ne soient pas des assassins.

    N’est ce pas Bertrand Cantat. Noir désir qui donne des leçons de vie, on aura tout vu et tout entendu.

  6. Non seulement tu es poète mais tu tricotes maintenant🙂
    Tu sais je crois que de plus en plus à force d’entendre parler sinistrose toute le journée, les gens s’inquiètent (en partie à juste titre). Et comme ils s’inquiètent ils réagissent de manière différente selon un epalette très éclectique (en posant par écrit leurs inquiétudes, en devenant fourmi, en manisfestant ou en voulant faire leur révolution…), toutes ces choses qui alimentent la sinistrose et qui est une manne pour plein de gens en perte de répères.
    Je ne veux pas participer à cela et j’ai tendance maintenant à voir ce qui va bien et dont personne ne parle. Tiens plus de 600 personnes embauchées en lorraine, un pôle de compétitivité qui se met en place ici ou des dizaines de PME qui se lancent là dans un secteur comme la métallurgie.(avec des crédits oh oui)
    C’est un simple remède à l’atmosphère ressentie à la lecture de ton billet. Car effectivement si on prend les points un à un, la ligne de conduite à l’air floue, je suis bien d’accord.🙂

  7. @le chafouin et l’aventure de l’inconnu alord ?

    @Flamant Rose En grandissant viendra le temps d’apprendre la ligne étroite qui sépare parfois la folie et la passion. Ce sera alors moins facile de juger sans savoir ce qui l’a déjà été.

  8. @Flamant rose

    « L’assassin », comme vous dites, a payé. Et si on devait être disqualifié dans ses paroles en focntion de ses actes, la plupart d’entre nous devraient arrêter de parler.

    @donjipez

    Et le FN, alors, on n’a pas essayé non plus?😉

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s