Les Chtis à nouveau victimes de « racisme »?

bienvenue_chez_les_ch_tisA en croire certains, le Nord serait victime d’une forme de racisme inacceptable de la part d’un Nordiste, un magistrat de la cour de cassation nommé Didier Beauvais, qui aurait selon ces âmes sensibles dépeint le Nord-pas-de-Calais comme une région où les affaires de pédophilie sont monnaie courante. Bigre. Autrefois président de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Douai, M. Beauvais a eu à se prononcer sur de nombreuses décisions du juge Fabrice Burgaud, qui a instruit le calamiteux dossier d’Outreau, et qui fait l’objet d’une procédure disciplinaire devant le Conseil de la magistrature.

C’est au cours d’une audience, le 3 février, que Didier Beauvais a prononcés les mots qui ont été dénoncés de façon très accusatoire par le quotidien La Voix du Nord, avant de trouver un écho opportun chez quelques poids lourds de la région, tels que Pierre Mauroy ou Jack Lang. L’affaire fait jaser non seulement dans le coin, mais aussi dans les quotidiens nationaux.

« Nous connaissions ces soirées habituelles, à Boulogne ou à Avesnes-sur-Helpe (deux communes de la région Nord-Pas-de-Calais). Des soirées bières où on invite les voisins, on boit beaucoup, on joue aux cartes ou au jeu de l’oie, et où le gagnant peut choisir une petite fille, avec l’accord des parents », a affirmé Didier Beauvais selon le journal, qui a confirmé hier sa version des faits tout en mettant un peu d’eau dans son vin. Pour le journal, le propos est général, et donc scandaleux.

Mais pour mon collègue kiwisien Le Grand Barnum, la manipulation médiatique n’est pas loin :

Parole de magistrat contre parole de journal. Et quel journal! Celui qui a balancé en pâture à la population le nom des prévenus d’Outreau et les a traînés dans la boue avant de se rétracter et d’en faire des martyrs. Celui qui a fait ses choux gras de l’affaire d’Outreau à coup de pathos et de sordide. Celui qui a transformé le juge Burgaud en chevalier blanc du Nord, avant de le vomir et de le piétiner. Du solide, donc. Du 100% vérifié, 200% assuré. Du professionnel en somme.

D’ailleurs, Didier Beauvais n’a pas tardé à répliquer : « Je ne peux que m’élever contre la reproduction inexacte des propos que j’ai tenus et qui, livrés de manière erronée, ont pu effectivement indigner les habitants du Nord-Pas-de-Calais, dont je fais d’ailleurs moi-même partie, et qu’à aucun moment je n’ai insultés. (J’ai parlé de ) quelques procédures dans lesquelles des mineurs apparaissaient avoir été abusés sexuellement par des adultes faisant partie d’un cercle plus large que le cercle familial, au cours de soirées alcoolisées, après projection de films à caractère pornographique. »

Mais Pierre Mauroy n’en a pas démordu : « C’est inacceptable de s’exprimer de cette façon-là, surtout venant de la part d’un magistrat et de porter atteinte comme ça au Nord-Pas-de-Calais qui ne le mérite pas », a-t-il déclaré sur RTL.

Pour une région qui s’est sentie enfin jugée positivement à travers Bienvenue chez les chtis, l’affaire ne tombe pas bien. Surtout après l’histoire de la banderole exhibée au parc des princes, qui avait déjà fait l’objet d’un psychodrame régional : chacun y était allé de son couplet sur le « racisme » de ceux qui avaient confectionné l’objet du scandale. La main sur le coeur, les « grands » du Nord avaient joué la complainte d’une région écrasée par le poids des clichés. Les mêmes clichés, au passage, de ceux qui ont été brandis dans le film de Dany Boon.

Il faut pourtant être aveugle pour ne pas constater qu’ici, on entend parler ici d’histoires d’un sordide qu’on voit rarement ailleurs. Les affaires de moeurs n’atteignent pas toujours l’ampleur du fantasmé Outreau, mais les affaires de pédophilie sont ici monnaie courante, quoi qu’on en dise. Depuis que je suis dans le Nord, à savoir quatre ans, j’en vois passer, des pédophiles. Les violences conjugales ou parentales atteignent des sommets. On se pince parfois pour croire ce qu’on voit. L’homme se comporte parfois en animal. N’est-ce vraiment qu’un préjugé, qu’une idée reçue, préconçue? Le Nord n’a pas le monopole de l’horreur, du glauque. Mais il porte un fardeau plus important que d’autres. La généralisation est contestable, mais faut-il ainsi refuser de regarder la réalité en face?

Faut-il aussi rappeler que le Nord-Pas-de-Calais concentre une quantité incroyable de difficultés sociales? Une désindustrialisation massive, un taux de chômage élevé, un taux d’endettement record (avant-dernier national), une consommation d’alcool certes en baisse, mais toujours bien au-dessus de la moyenne, des ghettos populaires par dizaines. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut lier pauvreté et délinquance, ni généraliser. Ni, surtout, invoquer un quelconque déterminisme.

D’autant que la plupart s’en sortent, ce qui force l’admiration. C’est la force de cette région : les gens ont subi des guerres terribles, ont connu les gueules noires, et maintenant la chute de l’industrie, ils ont été écrasés, mais ils se battent, et en sont fiers. Ceci étant, il est incontestable que certains individus collectionnent un nombre tellement élevé de casseroles, qu’ils partent dans la vie avec un handicap terrible, et qu’ils n’ont pas forcément les armes pour garder la tête hors de l’eau. Et on ne peut nier qu’il y en a un certain nombre dans le Nord. Il faut entendre certains procureurs locaux parler de leur territoire…

Ce n’est peut-être pas qu’une question sociale, peut-être que la densité de population ou l’urbanisme, jouent aussi un rôle là-dedans.

Est-ce « porter atteinte » à cette région que de le relever? On a décidément une curieuse conception de l’expression, dans ce pays. Et une étonnante faculté à chercher matière à polémique dans les discours. Quant à l’accusation de « racisme », elle devient tellement fréquente que le mot, totalement banalisé, a perdu de sa signification.

29 Commentaires

Classé dans Chafouinage

29 réponses à “Les Chtis à nouveau victimes de « racisme »?

  1. Obi-Wan Kenobi

    Mon bon Chafouin, enfin, nous n’allons pas être d’accord ! La question de fond, c’est : est-ce que Didier Beauvais a dépeint une région où les affaires de pédophilie sont monnaie courante ? Eh bien, je crois que oui, il l’a bel et bien fait !

    Effectivement, nous sommes ici dans un cas de parole contre parole (à moins que les nombreux témoins qui ont assisté à l’audience du CSM s’expriment). Celle du journaliste de la Voix du Nord vaut-elle moins que celle d’un magistrat ? Je comprends l’ironie du Grand Barnum et je suis le premier à dénoncer le manque d’investigation des journalistes. Mais dans ce cas, au cours d’une audience, Eric Dussart n’avait qu’à écouter et prendre note ! Aucun effort à faire !

    Didier Beauvais dément, pas immédiatement, mais quelques jours après la parution de l’article, quand la polémique enfle. Ne peut-il pas, lui aussi, réécrire sa version des faits ? Ces procès (propos déformés, sortis du contexte) sont le lot quotidien des journalistes, dès qu’ils deviennent embarrassants pour leur auteur. Et surtout, pourquoi Beauvais aurait-il cité deux affaires précises si ce n’était pour faire référence à un contexte général, propice à accréditer les mensonges de Myriam B. au cours de l’instruction ? Bizarre, bizarre…

    Alors… Oui, les réactions outrées des « âmes sensibles » peuvent faire sourire (surtout quand les mêmes utilisaient l’indicatif pour parler du réseau pédophile entre 2001 et 2004). Oui, l’article d’Eric Dussart est accusatoire (et alors ? la presse française est une presse d’opinion, ça ne me dérange pas). Oui, Eric Dussart donne désormais une version un peu différente des propos qu’il a entendus. Mais il ne revient pas sur l’idée de « contexte général »…

    Et ensuite… Pourquoi Didier Beauvais n’assume pas ? Après tout, l’idée brandie par les supporters du PSG est communément admise, y compris par… toi ! « Il faut pourtant être aveugle pour ne pas constater qu’ici, on entend parler d’histoires d’un sordide qu’on voit rarement ailleurs. »

    Pour le démontrer, tu cites ta propre expérience de journaliste dans le Nord. Mais en as-tu eu une ailleurs, sur la même durée ? A-t-on des données chiffrées sur le taux d’affaires de pédophilie / population ? Faut-il rappeler que la pire affaire de réseau pédophile qu’ait connue la France ces quinze, vingt ou trente dernière années a eu lieu dans le Maine-et-Loire ? Attention aux jugements hâtifs. Moi, je n’en sais rien. Je connais tous ces chiffres sur les difficultés sociales du Nord que tu cites, mais pas celui sur la pédophilie, le seul qui puisse prouver quoi que ce soit à mon avis.

    Et n’oublions pas que ce bon Didier Beauvais n’a pas démenti avoir dit « Là-bas, ce ne sont pas des psychologues qu’il faut envoyer, mais des sociologues ou des ethnologues… » Ce n’est peut-être pas raciste. Mais c’est très méprisant et très révélateur du mode de pensée d’une certaine élite sortie de l’école de la magistrature de Bordeaux ou… des écoles de journalisme (car la Voix du Nord ne doit pas oublier ce qu’elle a écrit sur les habitants d’Outreau).

  2. LGB

    Content de voir que nous partageons la même indignation et la même analyse!

  3. Pingback: Didier Beauvais et l’affaire d’Outreau: indignations fabriquées et manipulations médiatiques | Le Grand Barnum

  4. pantxi

    Merci pour ce billet. Marre de l’hypocrisie concernant le Nord depuis Bienvenue chez les Ch’tis. Oui, il y a des zones de misère sociale (comme ailleurs), oui, les magistrats affrontent régulièrement des affaires de pédophilie. Ceci dit, les propos tenus par Didier Beauvais sont indignes (jeux de l’oie = les adultes du NPDC se comportent comme des arriérés qui « jouent » des enfants comme on jouerait des pois chiches à la belote; généralisation abusive…). Mais je reste convaincue comme toi que La voix du Nord a pu déformer la parole du magistrat, vu le traitement plus que criticable de l’affaire Outreau dans les colonnes du même journal. (Le journal « qui a fait ses choux gras de l’affaire d’Outreau à coup de pathos et de sordide. Celui qui a transformé le juge Burgaud en chevalier blanc du Nord, avant de le vomir et de le piétiner », tellement vrai!)

  5. Obi-Wan Kenobi

    Désolé d’insister, mais interrogez-vous sur qui a le plus intérêt à arranger la vérité dans cette affaire. Et dire que la Voix du Nord s’est trompée sur Outreau, donc elle se trompe forcément sur Beauvais relève du sophisme. Attention aux raccourcis.

    Et puisque certains en rajoutent sur le Nord, sachez simplement que cette région est bien plus contrastée que ce qu’on peut en voir dans le film de Dany Boon ou que ce que peuvent en dire des magistrats ou des faits-diversiers (qui regardent forcément la région à travers un prisme). Le Nord, ce n’est pas que le bassin minier, Roubaix-Tourcoing et le chômage (qui existent). C’est aussi quelques-unes des plus grosses fortunes de France, le berceau de la grande distribution, de la vente par correspondance, des banlieues chics, de grandes plaines rurales, la station balnéaire prisée des Parisiens, un casino dans une ville communiste, etc., etc.

    Méfiez vous des idées prêtes à porter !

  6. Manue

    Moi aussi, qui suis dans le Nord depuis 3 ans et demi, et dans un milieu juridico-judiciaire qui malheureusement voit trop souvent passer de telles affaires, je ne peux que déplorer la façon dont, peut-être, le quotidien régional a présenté les propos du magistrat, de façon tendancieuse … mais sur le fond, ils ne relatent qu’une triste vérité. Alors je préfèrerais qu’on soit plus nombreux, oui, à dire que les affaires apparaissent en plus grand nombre ici tout simplement aussi parce que c’est une des régions les plus peuplées, d’abord; ensuite il serait bien davantage productif de s’intéresser aux problèmes sociaux et sociétaux découlant de la misère, économique, culturelle, intellectuelle, qui touche la région NPdC, les facteurs historiques qui ont conduits aussi à l’alccolisation massive de ses habitants (en soulignant sur les autres bassins miniers et les régions maritimes le sont tout autant) … Bref, s’indigner à bon compte des propos ne suffit pas … loin de là … Mais on n’est pas « politiquement correct » si on fait autre chose que s’indigner, semble-t-il …

  7. Chafouin, complètement d’accord avec toi… il nous faut aussi regarder la réalité… et je pense aussi au taux de nourrissons placés qui est très, trop important.
    Notre région n’en a pas fini de la misère sociale et culturelle

  8. Quelques précisions avant de répondre à chacun :

    Moi, je ne lis pas les propos de Beauvais comme une généralité… Il cite deux affaires bien réelles.
    Le journaliste de la VDN, lui, titre son article « des magistrats y croient encore », sous-entendu : Didier Beauvais pense que les innocents d’Outreau sont coupables. C’est ici que je vois l’amalgame, pas dans la bouche de Didier Beauvais.

    Son article est une flèche à charge de ce magistrat qui a peut-être été méprisant, mais sans plus. Il a dit « dans notre ressort, nous avions des affaires de ce type ». Et alors?

    @obiwan

    « Ces procès (propos déformés, sortis du contexte) sont le lot quotidien des journalistes, dès qu’ils deviennent embarrassants pour leur auteur » Nous sommes d’accord! Mais je ne suis pas loin de penser la même chose que le grand barnum sur la conception du mot « habituelles ». Est-ce qu’il parle de soirées habituelles dans le cadre de cette affaire, ou de soirées habituelles dans le Nord? J’ai tendance à pencher pour la première solution.

    Mais on pourrait ajouter, pour se faire l’avocat du diable, qu’Eric Dussart cite à l’appui de sa démonstration (ici : http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2009/02/10/article_le-magistrat-conteste-mais-son-raisonnem.shtml) le fait qu’il a ajouté que cette affaire était « tristement banale ». Et que Dominique Lottin, chargée de l’accusation contre le juge Burgaud, a mis en garde contre la stigmatisation.

    Stigmatisation. On a tellement peur de dire les choses! Personnellement, j’habite dans le Nord depuis quatre ans et je ne me sens pas visé par les propos de M. Beauvais. Je me demande qui se sent concerné, si cela choque vraiment.

    « Attention aux jugements hâtifs. Moi, je n’en sais rien. Je connais tous ces chiffres sur les difficultés sociales du Nord que tu cites, mais pas celui sur la pédophilie, le seul qui puisse prouver quoi que ce soit à mon avis. »

    Je n’ai pas donné de chiffres, j’ai précisé qu’il fallait se méfier des statistiques, et qu’en aucun cas on en pouvait parler de déterminisme. J’ai vécu dans d’autres régions, où je n’étais pas forcément journalistes mais dans lesquelles je n’ai pas entendu parler d’autant d’affaires de pédophilie. Tiens, il y a en a encore une aujourd’hui à Lille.

    Qu’une grosse affaire ait éclaté à Angers, cela ne me surprend pas. Je n’ai pas dit que le problème était spécifique au Nord. Il serait intéressant d’avoir les chiffres, en effet. Et le ratio par habitant. Est-ce possible? Mais avouons que le Nord cumule des difficultés qui expliquent ce que je pense être (peut-être à tort) un état de fait. Et encore, combien d’affaires d’attouchements en famille ne sont même pas évoquées, soit parce que les affaires sont tellement « habituelles », soit parce qu’elles touchent tellement à l’intime que les médias n’en parlent plus?

    « Interrogez-vous sur qui a le plus intérêt à arranger la vérité dans cette affaire? »

    La Voix du Nord, après avoir fait une telle promo de Bienvenue chez les chtis, s’est transformée en ardent et vaillant défenseur de l’identité chti. Donc moi je vois très bien qui a intérêt à faire mousser cette affaire.

    « Le Nord, ce n’est pas que le bassin minier, Roubaix-Tourcoing et le chômage (qui existent). C’est aussi quelques-unes des plus grosses fortunes de France, le berceau de la grande distribution, de la vente par correspondance, des banlieues chics, de grandes plaines rurales, la station balnéaire prisée des Parisiens, un casino dans une ville communiste, etc., etc. »

    Bien sûr! Mais la délinquance glauque, ce n’est pas là qu’elle se passe, si? Elle se passe dans des milieux très très très populaires, qui n’existent pas que dans le Nord. Mais celui-ci dispose de gros bataillons, tout de même. Est-ce méprisant de le dire?

    @Pantxi

    Salut!

    Tu dis « Ceci dit, les propos tenus par Didier Beauvais sont indignes (jeux de l’oie = les adultes du NPDC se comportent comme des arriérés qui “jouent” des enfants comme on jouerait des pois chiches à la belote; généralisation abusive…). » mais lorsqu’il parle des jeux de l’oie, il parle d’affaires très précises!

    @Manue

    ensuite il serait bien davantage productif de s’intéresser aux problèmes sociaux et sociétaux découlant de la misère, économique, culturelle, intellectuelle, qui touche la région NPdC, les facteurs historiques qui ont conduits aussi à l’alccolisation massive de ses habitants (en soulignant sur les autres bassins miniers et les régions maritimes le sont tout autant)

    C’est ce que j’essaie de faire, de dépasser l’émotion pour m’interroger, sans véritablement en avoir les moyens d’ailleurs. Je pense, sans pouvoir le démontrer, que les faits-divers glauques, ceux qui marquent les esprits, sont quand même largement consécutifs de la misère (d’autres milieux sont touchés par d’autres formes de délinquance). Mais la misère, comme tu dis, n’est pas spécifique au Nord. Il y a une étude à faire, mais est-elle politiquement correcte, comme tu le soulignes?

    Non, car il y aura toujours des Jack Lang pour hurler au racisme.

    @Marc Vasseur

    Oui, j’ai visité il y a quelques mois un foyer de l’enfance, et franchement, il y a de quoi pleurer.

  9. Tiens le compte rendu de l’audition de M. Beauvais par l’inspection des services judiciaires en 2006, est là. Ce n’est pas inintéressant.

    http://www.lasemainedansleboulonnais.fr/mediastore/NordLittoral/A2009/M01/Didier_Beauvais.pdf

  10. Tiens, une journaliste du Nouvel Obs’ qui était à l’audience n’a pas vu la même chose qu’Eric Dussart…

    http://chroniquesjudiciaires.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/02/08/didier-beauvais-au-csm-la-polemique.html

    Extrait :

    « Didier Beauvais a bien évoqué les problèmes de mauvaises moeurs qu’il a pu constater lorsqu’il était magistrat dans le Nord. Mais ce n’était pas, selon nous, qui assistions à cette audience, dans l’intention de stigmatiser cette région. En réagissant avec excès, des personnalités politiques, qui n’ont aparemment tiré aucune leçon des précédents emballements médiatiques, se précipitent pour dénoncer une nouvelle atteinte à l’image du Nord-Pas-de-Calais. S’ils ne relayaient pas des propos, sans connaître dans quel contexte ceux-ci ont été tenus, la réputation de la région qu’ils chérissent tant s’en porterait sûrement mieux. De l’art de faire, à cette dernière, une mauvaise publicité par un grondement collectif infondé. Certains élus du Nord, qui racontent en « off » les ravages de l’alcool, le chomage, les dégâts pour les familles provoqués par la paupérisation, et la conséquence évidente de ces maux sur la délinquance, sont aujourd’hui les premiers à exprimer leur indignation. Il faut bien sûr se garder de stigmatiser une population en souffrance. mais, présents à cette fameuse audience, nous n’avons pas entendu de la même façon les propos incriminés. »

  11. bernard menez

    intéressant. Et que penses-tu de sa remarque sur le fait que ce sont des ethnologues et non des sociologues qui devraient venir dans la région? Racisme? Provoc’ ? En tout cas ce n’était pas une remarque à formuler je crois…

  12. Salut Chafouin,

    J’ai beaucoup aimé ton article, qui a le mérite de soulever un problème de fond : en France, on n’a pas le droit de dire les choses, même avérées, sans risquer de se faire traiter de raciste, de polémiste ou de menteur.

    Moi aussi, je suis « nordiste » d’adoption (depuis 5 ans), et j’ai pour cette région et ses habitants une certaine tendresse. J’y ai découvert une chaleur humaine que je n’avais pas connu en région parisienne, ce qui n’étonnera sans doute pas grand monde.

    Mais ça n’est pas parce qu’on aime une région qu’il faut se voiler la face. La situation économique du NPDC est bien inférieure à la moyenne nationale, et comme Manue je suis convaincu que la véritable explication de la délinquance accrue, si délinquence accrue il y a, est en liaison directe avec cette pauvreté relative-là.

    Ensuite, crier « haro sur le baudet » parce qu’un magistrat « ose » dire, en comité restreint toutefois, ce qu’il a eu l’occasion de constater dans le cadre de ses activités, même si ça n’est pas à l’honneur du politiquement correct, est tout simplement un hymne à l’hypocrisie. Ce n’est certainement pas en niant les choses qu’on résout les problèmes…

    Ceci dit, le rôle d’un journal n’est peut-être pas non plus de mettre en exergue, en les sortant totalement de leur contexte, des propos qui étaient destinés à des professionnels de la justice, et pas au grand public. La mission de la presse est d’informer, et c’est son honneur. Elle n’est peut-être pas de créer le scandale sur le dos d’un magistrat pour « vendre du papier ».

    Dans cette affaire, ce ne sont pas les propos de Didier Beauvais que je condamne, mais ceux du journal qui les a jetés en pâture à la vindicte publique.

    Sans parler évidemment de l’opportunisme des Mauroy et autres Lang, et de leur exploitation prévisible du phénomène médiatique.

  13. Obi-Wan Kenobi

    Comprenons-nous bien. Je ne nie pas l’existence de pédophiles dans le Nord. Je pense simplement que l’image qui colle à la peau du Nord – Pas-de-Calais est l’une des causes majeurs du désastre judiciaire d’Outreau. Bien souvent issus du cocon doré des classes supérieures, les magistrats (et les journalistes) qui ont eu à examiner l’affaire avaient dans leur tête ce raccourci misère sociale = orgies pédophiles donc ce qui dit Myriam B. est forcément vrai. Finalement, quelle que soit la manière dont il le dit (propos rapportés par la VDN ou par ses soins), le juge Beauvais le reconnaît : on connaît ces soirées, d’ailleurs j’en ai traité deux similaires, donc c’est fort plausible. Et il n’est pas impossible que Eric Dussart ait déformé ses propos. Il n’empêche que sur le fond, il n’a pas tort : certains y croient encore.

    Sinon, quelques éléments de réponse :
    « Combien d’affaires d’attouchements en famille ne sont même pas évoquées… » Et pour cause : l’inceste est le fait divers le plus difficile à traiter pour la presse : la protection de la victime implique que ne donne aucun élément (noms, prénoms, lieux), permettant de l’identifier. Bref, il n’y a plus « d’histoire » à raconter.

    « Je vois très bien qui a intérêt à faire mousser cette affaire » En l’occurrence, quand la VDN a publié son article, il n’était pas en bonne place dans le journal. Il a fallu attendre quelques jours que la sauce prenne, que les médias parisiens s’en mêlent. Je ne crois pas que la VDN a cherché à faire un coup. Il y a eu emballement et, à ce moment-là, Didier Beauvais s’est défendu.

    « Mais la délinquance glauque, ce n’est pas là qu’elle se passe, si? Elle se passe dans des milieux très très très populaires, qui n’existent pas que dans le Nord. Mais celui-ci dispose de gros bataillons, tout de même. Est-ce méprisant de le dire? » J’ai parlé de mépris au sujet des « ethnologues » (d’ailleurs, tu ne m’as pas répondu là-dessus). Et tu réserves à tort la « délinquance glauque » aux milieux très très très populaire (bref au quart-monde) : tu sais très bien qu’on associe désormais volontiers prêtre et pédophile ou prof et pédophile. A ce que je sache, les prêtres et les profs sont des gens plutôt éduqués et cutivés…

    @ René :
    « Ceci dit, le rôle d’un journal n’est peut-être pas non plus de mettre en exergue, en les sortant totalement de leur contexte, des propos qui étaient destinés à des professionnels de la justice, et pas au grand public. » C’est une commission publique, c’est le rôle de la presse d’y assister et de relater les débats à destination du grand public. Après, chacun le fait avec plus ou moins d’honnêteté intellectuelle.

  14. Le mot est parfaitement choisi : « honnêteté intellectuelle ». Merci de l’avoir dit vous-même !

  15. @obiwan

    tu écris : « Je pense simplement que l’image qui colle à la peau du Nord – Pas-de-Calais est l’une des causes majeurs du désastre judiciaire d’Outreau »

    A mon sens, l’affaire d’outreau a foiré parce qu’on a mis en prison des gens sans preuve tangible, pas parce qu’on avait des préjugés sur eux. Juridiquement un préjugé, quel qu’il soit, ne peut jamais être la cause d’une condamnation.

    Ce juge répond à une question précise dans un contexte précis : une audience disciplinaire. On lui demande en gros de planter le décor, pour comprendre dans quel état d’esprit étaient les juges. On lui demande si oui ou non, au moment où l’affaire d’Outreau a été instruite, ce genre de faits était exceptionnel dans la région. Il répond à la question, ni plus ni moins. Il répond qu’il avait eu à traietr deux affaires semblables et que les faits dénoncés ne lui ont donc pas paru extraordinaires. Que dit-il de plus?

    Après, certes, il en « rajoute ». Le coup des ethnologues est un peu douteux, j’en profite pour répondre sur ce point à Bernard Menez : ça ne se « dit pas » publiquement, car c’est du mépris, on est d’accord. Mais dans le fond je ne suis pas en désaccord avec cette phrase : ce n’est pas, encore une fois, spécifique au Nord, mais il existe des milieux dans lesquels on se demande ce qu’il y a encore à sauver.

    « Je ne crois pas que la VDN a cherché à faire un coup. Il y a eu emballement et, à ce moment-là, Didier Beauvais s’est défendu. »

    Oui et maintenant, encore une fois, La Voix du Nord se pose en défenseur de l’identité chti, d’une région opprimée et compagnie… c’est vraiment fatigant, je trouve, cette victimisation permanente. Qu’on se batte pour l’emploi avant de se battre sur l’image. Mais c’est vrai que sur ce rayon là, la VDN est moins forte.

    « l’inceste est le fait divers le plus difficile à traiter pour la presse » On peut très bien dire qu’à tel endroit, un père a abusé de sa fille, pourquoi pas, mais bon, c’est vrai que c’est tellement douloureux pour les familles qu’on se demande quel est l’intérêt de publier ce genre d’information.

    « tu sais très bien qu’on associe désormais volontiers prêtre et pédophile ou prof et pédophile » : je ne pense pas que la pédophilie soit l’apanage des pauvres ou du quart-monde, là, je parlais plutôt des faits-divers glauquissimes comme l’affaire du petit Marc, à Auby, torturé pendant des semaines par le « petit ami » de sa mère avant de mourir sans soins.

    @René

    Mais j’ai moi aussi une grande tendresse pour cette région…😉

  16. Obi-Wan Kenobi

    « A mon sens, l’affaire d’outreau a foiré parce qu’on a mis en prison des gens sans preuve tangible, pas parce qu’on avait des préjugés sur eux. Juridiquement un préjugé, quel qu’il soit, ne peut jamais être la cause d’une condamnation. » Sauf que pour placer des gens en détention provisoire, on n’attend pas qu’ils soient condamnés ! Si on les a mis en prison sans preuve tangible, c’est bien parce qu’il y avait ce fameux « contexte » !

    Effectivement, Didier Beauvais répond à une question. Effectivement, il est en droit de dire ce qu’il a dit. Il cite les deux affaires pour dépeindre le contexte. Deux affaires en… combien de temps ? 7 ans, 10 ans ? Et ces affaires seraient « tristement banales » ? Il y a contradiction ! C’est pour ça que je n’ai pas envie de défendre Beauvais : il s’est planté comme tout le monde à cause… de ses préjugés, confirmés par deux affaires qu’il a eu à traiter.

    Euh, sinon, sur les ethnologues, tu blagues ? « il existe des milieux dans lesquels on se demande ce qu’il y a encore à sauver »… C’est pas très chrétien comme remarque !

    « La Voix du Nord se pose en défenseur de l’identité chti, d’une région opprimée et compagnie… c’est vraiment fatigant ». Là-dessus, on est d’accord. Et les diverses lectures au sujet de la polémique actuelle commence à me faire douter de la bonne foi d’Eric Dussart.

    « c’est vrai que c’est tellement douloureux pour les familles qu’on se demande quel est l’intérêt de publier ce genre d’information ». Avant même de se poser cette question éthique, de manière très terre-à-terre, ce genre d’histoire est impossible à raconter car la loi interdit trop de choses aux journalistes pour que ça ait un intérêt quelconque. D’ailleurs, la première fois qu’Outreau a été évoqué dans Nord Eclair, c’était sous la forme d’une brève extrêmement imprécise, puisqu’il s’agissait d’une affaire intra-familiale. Puis toutes les règles ont volé en éclat.

    Pour en finir… En fait, après Outreau, j’espérais que tout le monde ferait amende honorable. Il y a quand même un homme présumé innocent qui s’est suicidé en prison. Je ne suis pas pour qu’on lynche publique le juge Burgaud, mais s’il n’arrive pas à se dire : « ouais, c’est vrai que j’ai respecté la procédure, mais pour qu’on en arrive-là, c’est bien qu’à mon échelon, j’ai dû merder un peu », c’est triste. Je ne suis pas pour qu’on pende Beauvais en place de Grève, mais j’aimerais l’entendre dire : « c’est trop bête que j’ai pas cherché plus loin, après tout, plus ça allait, plus ça dépassait les simples parties de jeu de l’oie entre amis, ces histoires de sexe-shops à Ostende, ces tournages dans une ferme belge. J’aurais peut-être dû demander à Burgaud s’il avait vérifié. » J’aurais aimé voir des journalistes écrire : « Une phrase comme « Outreau suinte la honte », c’était un peu too much. » J’aurais tellement voulu qu’après chaque fait divers d’ampleur national, on n’entende plus les politiques, mais là, c’est encore pire : on légifère désormais après chaque drame.

  17. Ce qui est le plus regrettable dans cette affaire c’est que Dati n’ai rien dit. Sarkozy licencie des Préfets parce qu’il y a eu des manifestants qui l’ont sifflés et là un magistrat tient des propos diffamatoires et Dati se préoccupe plus de sa place au gouvernement. C’est là le vrai scandale.

  18. Obi-Wan Kenobi

    @jeunegarde87 :
    comme vous avez pu le lire dans mes précédents commentaires, je crois Didier Beauvais capable d’avoir tenu de tels propos. Néanmoins, je ne vous rejoindrai jamais sur le terrain « que Dati s’exprime, que Beauvais soit pendu haut et court ». Contrairement aux préfets, les magistrats, surtout du siège, doivent être indépendants, donc non soumis aux pressions du pouvoir exécutif.

    Et je préfère que les politiques poussent un peu les investigations avant de s’exprimer sur tel ou tel sujet brûlant. En règle générale, dans la précipitation, ils disent énormément d’absurdités.

  19. Obi-Wan Kenobi

    Tiens, tiens… L’APJ (association confraternelle de la presse judiciaire) vient confirmer les propos rapportés par Eric Dussart et lui apporte son soutien (http://www.pressejudiciaire.fr/2.html). Bon, le seul petit problème, c’est qu’Eric Dussart est membre de l’APJ. Saura-t-on un jour la vraie vérité vraie ?

  20. Flo

    Honnêtement, je trouve les commentaires de ce type minables. C’est justement parce que le Nord a depuis longtemps été dépeint comme une région morne avec un météo soit disant tout aussi triste que les paysages et les habitants que Dany Boon a décidé de créer Bienvenue Chez Les Ch’Tits! Je précise que je ne suis pas du Nord.
    Je trouve surtout complètement stupide de coller à tout va des étiquettes négatives aux régions (et cela peut s’appliquer aussi aux pays). Je ne pense pas que le Nord ait une plus grande concentration de pédophiles que dans le reste du pays, et en ce qui concerne le chômage, il touche toutes les régions, pas uniquement le Nord ! Si ce Mr Beauvais ne trouve rien de mieux à faire que de dénigrer cette région, le conseil que je lui donnerai sera d’en trouver une en France qui soit immaculée… A mon avis, il risque de chercher longtemps !

  21. @Obi-wan

    « il existe des milieux dans lesquels on se demande ce qu’il y a encore à sauver »… C’est pas très chrétien comme remarque !

    Etre chrétien, cela ne veut pas dire qu’il faut se voiler la face : c’est un constat que je fais, et que je regrette.

    « Pour en finir… En fait, après Outreau, j’espérais que tout le monde ferait amende honorable »

    Avant Outreau, il y avait l’affaire Grégory, qui en terme de loupé à la fois de la Justice, de la police-gendarmerie et de la presse, est encore pire. A-t-on retenu les leçons de cette affaire? Je ne crois pas.

    Du côté des journalistes, il faut veiller à toujours prendre du recul, et respecter la présomption d’innocence. Se méfier de ce que disent les flics et les magistrats. Après, la justice fait ce qu’il lui plaît mais au moins, la presse n’aura pas fait pression et pourra se regarder dans une glace.

    Quant à l’APJ, je vais aller lire le contenu du lien…

    @jeunegarde87

    diffamation de qui? Une personne en particulier?

    @Flo

    Justement, vous n’habitez pas le Nord…😉

  22. Obi-Wan Kenobi

    Je viens de lire dans le détail les 12 pages de l’audition de Mister Beauvais par l’IJS en 2006. C’est fort instructif.
    Pour moi, cela confirme l’interprétation du journaliste de la VDN : M. Beauvais cite systématiquement deux affaires très précises et un contexte général. Il a tout à fait pu dire « tristement banales » au sujet de ces deux affaires lorsqu’il a été entendu par le CSM.
    Pour le reste, à la lecture de ces douze pages, on peut constater que Didier Beauvais essaie de défendre son travail, quitte, de temps en temps, à se défausser sur le juge Burgaud.

    Quelques remarques encore après lecture de ce document :
    – Certains défendent le juge Burgaud en disant qu’il n’a pas été le seul à instruire cette affaire. Mais il semble bien qu’il a accompli une très grande majorité des actes et que son successeur n’a plus eu grand chose à faire avant la clôture de l’instruction.
    – Les avocats des accusés avaient un peu le même état d’esprit que Didier Beauvais et que les journalistes. Tous n’ont pas fait preuve, au cours de l’instruction, de beaucoup de volonté. Sauf Hubert Delarue et Franck Berton.
    – L’opinion publique a eu bon dos pour justifier le maintien en détention des suspects. Conclusion : pitié, arrêtons, collectivement, de crier au lynchage sur les blogs ou sur les antennes de radio !
    – Didier Beauvais dit avoir reçu un coup de fil d’un journaliste après une remise en liberté, le journaliste lui faisant part de son incompréhension. C’est qui ce journaliste ? Pas Eric Dussart quand même. Bref… Toujours est-il qu’on cherche en vain dans les archives de la Voix du Nord quelconque contre-enquête ou plaidoyer pour les innocents d’Outreau avant le retournement de situation devant la cour d’assises.

  23. Sined

    Bonjour a tous, je voulais répondre à la question maintes fois posée sur les termes d’ethnologue et sociologues qu’avait utilisé Didier Beauvais.
    En effet, j’ai entendu une interview très interressnte ou Mr Beauvais explique ses dires, et plus particulièrement ceux-ci: « je ne visais pas la population entière, mais je parlais plutôt d’envoyer des ethnologues et sociologues pour étudier et guérir ces moeurs.Et je répète encore une fois que lors des decriptions des jeu avec ces paris d’enfants, je ne parlais que de cas particuliers. »
    Voilà qui va, je pense dans le sens de ta pensée Chafouin.
    Après, l’honnêtete du personnage peut évidemment être mise en doute et comme dit obi wan quans saura t’on la vrai vérité vraie?

  24. Henry

    Je constate que le racisme anti « gens du Nord » a de beau jour devant lui… Un écoeurement et une blessure… Les gens du Nord devraient se convertir au judaïsme.

    Voilà ce que j’ai envoyé le 09/02/2009 sur le site de l’Express :

    « Là-bas, ce ne sont pas des psychologues qu’il faut envoyer mais des sociologues ou des ethnologues « (Monsieur BEAUVAIS, Maire en Picardie). Le fonctionnaire ne cible pas des individus précis mais un groupe, une communauté, une population, c’est la définition du racisme, comme l’illustre ci ignoblement le dénommé aramis, qui se rit de la pédophilie et qu’une population soit trainée dans la boue… pour le moment ; pourquoi pas des circonstances atténuantes losque l’on tue une personne du Nord Pas de Calais ? Falbalas a raison, le film est dégradant pour les gens du Nord; car les gens du Nord ont beaucoup de recul et de bienveillance sur autrui… Cependant, comme leurs cousins belges ils risquent un jour de se retrouver dans la rue : Pédophilie, racisme anti_norrois, chômage, paupérisation, élites corrompues, … Le Nord est un plat pays hérissé de beffrois (tour de garde), quand il se réveillera ça sera « géant » et sanglant (malheureusement : souvenez vous des corons)… Ce jour là il sera trop tard pour envoyer des etnologues et autres sociologues rendre visite aux primitifs Nerviens ou Francs ou Espagnols ou Slaves.

  25. Obi-Wan Kenobi

    @ sined : Parler d’ethnologues ou de sociologues puis de « cas par cas » : la mauvaise foi de M. Beauvais est démontrée ! Un ethnologue est un scientifique qui étudie les ethnies (or les Nordistes ne constituent pas une ethnie) et un sociologue étudie la société dans son ensemble (donc une addition de beaucoup de cas) mais ne guérit en rien les maux des individus. Bref, plus il essaie de se défendre, plus il s’enfonce, ce M. Beauvais.

    @ Henry : le parallèle avec les juifs est un peu osé. N’allons pas en terrain glissant et ne tombons pas dans une posture victimaire (pauvres Ch’tis montrés du doigt, snif).
    Je suis pour la liberté d’expression, donc je pense que M. Beauvais avait droit de dire ce qu’il a dit (dommage qu’il ne l’assume plus), que le journaliste de la VDN avait le droit de l’allumer dans son article et que les supporters du PSG avaient le droit de faire leur stupide banderole. La liberté d’expression, c’est donner le droit à autrui de ne pas être du même avis que soi et de défendre ses idées bêtement et maladroitement !

  26. laloose

    D’accord sur le principe à la liberté d’expression. Les propos du Sieur Beauvais ne me choquent pas plus que ça (j’aurais aimé les entendre dans leur contaxte réel pour mieux pouvoir apprécier), la polémique engagée par la VdN m’a plutôt énervé, mais en revanche j’avais trouvé la pancarte des supporters du PSG passablement navrante. De là à condamner ses auteurs, il y a un pas que j’hésiterais à franchir… Vaste sujet.

  27. @Obi-Wan et henry

    Oui, on doit avoir le droit de dire cela, je suis en cela d’accord avec sined. Dans quelle mesure ce monsieur pense réellement envoyer des scientifiques au chevet d’une population donnée? de cette population-là?

    En réalité, le NPDC concentre une quantité de handicaps qui ne lui sont pas propres, mais dont il dispose en abondance. On pourrait donc dire : il faudrait envoyer des sociologues et des ethnologues dans les milieux archipopulaires, cela vaudrait des études poussées. Et ça, c’est une réalité, ce n’est pas du racisme.

    Pour avoir suivi l’émission de Faites entrer l’accusé sur le procès pour Pédophilie d’Angers, j’ai été frappé par un commentaire d’un des participants au procès, je ne sais plus s’il s’agissait d’un policier, d’un journaliste ou d’un avocat. Il a parlé des accusés en expliquant qu’ils vivaient dans une autre planète, que ces gens-là ignoraient jusqu’au nom du président de la République.

    Cela se passe de commentaire, je trouve.

    Pour Obi-Wan, j’ajouterais que je suis assez d’accord avec ta définition de la libetré d’expression : droit de dire les choses sans passer pour un fasciste, mais bien sûr, devoir de l’assuemr ensuite. Ce quiest difficile quand on est lynché. Alors certes, la VDN avait le droit également de dire ce qu’elle en pensait (j’estime que la presse devrait renouer avec une écriture d’opinion) mais j’ai bien du mal à me trouver en phase avec la bienpensance de l’auteur de cet article, qui est tout ce que j’exècre dans le journalisme.

    @laloose

    Perso, je trouve la banderole idiote mais l’idée géniale!😉

  28. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin :
    « On pourrait donc dire : il faudrait envoyer des sociologues et des ethnologues dans les milieux archipopulaires, cela vaudrait des études poussées. Et ça, c’est une réalité, ce n’est pas du racisme. »

    Ce serait aussi en partie un contre-sens ! On envoie pas un ethnologue dans un milieu ! Le sociologue, lui, pourrait effectivement nous apporté un éclairage. Mais contrairement à ce qu’indique M. Beauvais (dans ses propos rapportés par Sined), ce ne serait pas du « cas par cas ».

    « j’ai bien du mal à me trouver en phase avec la bienpensance de l’auteur de cet article, qui est tout ce que j’exècre dans le journalisme. »

    Franchement, ce n’est pas ce que j’ai vu de pire en matière de bienpensance. Cf « Ni vierge ni soumise » de Libé l’année dernière…

  29. @ObiWan

    Souviens toi de ce reportage sur les geôles mexicaines…

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s