L’oubli par la beauté

Perte de repères, perte des habitudes quotidiennes. Impression incontestée de paix. Sérénité rieuse, à vrai dire. Chemins creux et vallonnés vous conduisant n’importe où, pourvu que vous le demandiez. Ils ondulent, ils se courbent, ils dodelinent du chef. Donnent envie de les fermer, ces yeux blasés, pour qu’ils redeviennent neufs à force de beautés emmagasinées. Transperçant les feuillages, la douce lumière de la fin d’après-midi exhibe ses reflets dorés.

Sur la gauche, des vergers à perte de vue. Des prunes pourpres, des arbres alignés méthodiquement. L’ordre est militaire, rangés à intervalles réguliers, pas une tête plus haute que l’autre.

Sur la droite, les vignes s’étendent à perte de vue. Fiers vignobles de Bergerac, Pécharmant et Monbazillac ! Jeunes pousses symboles du bien vivre de Dordogne. Etendards du Périgord pourpre, vous lui donnez son charme lyrique.

Mais sur le sentier de la liberté, mieux vaut ne pas croiser un autre de ces croisés de l’oubli. Eux aussi, sont venus en vacances pour s’éloigner de leur vie, comme si elle était détestable au point de devoir la quitter pour se sentir en paix. Leur bolide et le vôtre auraient pu se détester rue de la Convention, ils sont contraints, sur les chemins étroits de la campagne, à s’arranger à l’amiable une porte de sortie.

Bastides médiévales, forteresses imprenables, ruelles admirables. La Dordogne du touriste est déjà envoûtante. La vraie Dordogne, elle, se cache dans les petits patelins privés d’habitants au fil du temps. Comme à Issigeac, où les colombages s’effritent, les murs s’affaissent, le crépi s’échappe. Ici, on se sent hors du temps, suspendu entre deux époques. Vivement ne pas reprendre son quotidien, oublié devant tant de beautés.

10 Commentaires

Classé dans Nombril

10 réponses à “L’oubli par la beauté

  1. je ne te connaissais pas si poète !
    J’aurais pu écrire la même chose (en moins bien quand même) sur la Bourgogne. Tu sais ici il y a « le cirque du bout du monde » pour oublier c’est bien…
    Bon WE

  2. Oscar

    Tu as bien fait de faire série S…

  3. @ Chafouin : tu aurais pu conclure cet essai par « la terre ne ment pas », c’eût été cohérent… !😉

  4. le coin est magnifique !! Profite bien

  5. Merci à vous!

    @Oscar

    Salaud!

    @Criticus
    😉

    @Thaïs

    Poète, n’exagérons rien mais j’avoue être facilement sensible à la beauté de la nature. Et la Dordogne a un bon potentiel… La Bourgogne aussi, sans doute. Je dois t’avouer n’y être allé qu’une fois, c’était à Beaune…

  6. bernard menez

    Joli texte qui donne envie de rayons de soleil, de chemins serpentés, de rêveries estivales…douceur de vivre;) Les vacances sont encore loin. On y est déjà un peu avec toi…

  7. pelmer

    @ chafouin

    Plutôt d’accord avec Oscar… (mais tu ne peux pas me répondre la même chose !!!)
    Sais-tu, chafouin de mon coeur, que j’ai conseillé à certains de lire tel de tes articles ? La chafouinmania fait des petits !!!

  8. Une véritable invitation au voyage et à la rêverie, qui réveille en moi bien des souvenirs de vacances sur les belles routes de France…
    Je ne peux que répéter après Thaïs que je ne te savais pas poète…une agréable découverte🙂

  9. laloose

    mais quel bogosse ce chafouin…🙂 si je trouve le style de ton billet un peu trop « lyrique » à mon gout, tu trouves quand même le moyen de me ramener par la pensée dans cette région magnifique, la plus belle de france à mes yeux, qui allie une extraordinaire richesse du patrimoine à la beauté ensorcelante de ses paysages…
    Merci Chafouin!!!

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s