Quand le Crif menace le Vatican

On croit rêver : le CRIF, vous avez bien entendu, le CRIF, c’est-à-dire le conseil représentatif des institutions juives de France, ose menacer le Vatican d’un refroidissement des relations entre le monde juif et l’Eglise catholique, pour le cas où il viendrait à canoniser le pape Pie XII.

Le pape avait en effet annoncé il y a quelques jours qu’il était favorable à la béatification de son précédesseur, mort il y a tout juste 50 ans. La procédure en est toujours à ses prémices, dans l’attente de la signature par le pape d’un décret établi en mai dernier et reconnaissant les « vertus héroïques » de Pie XII.

« Alors que le Vatican refuse d’ouvrir aux historiens ses archives sur la période de la Seconde guerre mondiale, et que la majorité des historiens indépendants n’appuie pas la thèse d’une activité inlassable du pape (Pie XII) en faveur des Juifs, une telle béatification serait ressentie négativement par l’ensemble des institutions juives de par le monde« , note le Crif dans un communiqué. « Le pape Pie XII, soucieux de ne pas rompre les ponts avec l’Allemagne, n’a jamais prononcé un discours clair dénonçant la monstruosité particulière de l’extermination de millions de Juifs« , souligne encore le Crif.

On croit rêver, parce que ces dernières années, on a surtout vu l’Eglise catholique faire des pas en direction des juifs. Jean-Paul II comme Benoît XVI ont accompli des gestes très forts en direction de cette religion, qu’aucun autre pape avant eux n’avaient osé.

On croit rêver, parce que cette vision d’un Pie XII silencieux face à la Shoah, voire complice objectif des Nazis en raison d’une prudence excessive,  est datée et quasiment périmée. D’ailleurs, comme l’a rappelé Benoît XVI, « souvent c’est dans le secret et le silence qu’il a agi parce que justement, à la lumière des situations concrètes de la complexité de ce moment historique, il avait eu l’intuition que c’est seulement de cette manière que l’on pouvait éviter le pire et sauver le plus grand nombre possible de juifs ». Pardi!

Je ne vais pas reprendre la magnifique démonstration qu’avait entreprise Koz il y a quelques jours. Allez lire son article, pour ceux qui doutent : s’il ne vous convainc pas, il vous éclairera. On y voit des preuves objectives d’une activité inlassable du pape, pendant la guerre, pour sauver le maximum de juifs qu’il pouvait. Croit-on qu’un pape dénonçant publiquement et de façon véhémente la shoah aurait eu un poids quelconque sur les Nazis, qui campaient aux portes du Vatican?

De plus, comme le rappelle Toreador, qui sait que le Grand Rabbin de Rome s’est converti au catholicisme -impressionné par l’action du pape en faveur des Juifs – à la sortie de la guerre, en prenant comme prénom de baptème Eugenio, qui est également celui de Pie XII?

Et au fait, quel autre grand chef d’Etat ou de religion peuvent se targuer d’avoir fait autant pour les Juifs?

1 commentaire

Classé dans Religion

Une réponse à “Quand le Crif menace le Vatican

  1. Pingback: Pie XII a préféré agir plutôt que de parler « Pensées d’outre-politique

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s