Les catholiques aussi ont leurs fondamentalistes

Comment un catholique, qui se revendique comme tel, qui agrée aux valeurs évangéliques, peut-il en arriver là? Les faits et le contexte mériteraient d’être précisés bien d’avantage. Selon Libération, rejoints par les autres médias, quatre Versaillais âgés de 20 à 24 ans auraient été surpris par la police, mercredi soir à Pau où ils étaient en vacances, alors qu’ils fracturaient leur quatrième distributeur de préservatifs de la soirée.

 » La technique était bien rodée. Ils arrachaient le boîtier avec un pied-de-biche, volaient l’argent et jetaient ensuite les préservatifs dans les poubelles de la voie publique. Et, apparemment, ce n’était pas la première fois. Ils ont avoué avoir mené une action similaire le 17 juillet dernier.

Pour leur défense, les quatre jeunes assurent qu’ils remettaient systématiquement à leur paroisse les pièces de monnaies récupérées dans les distributeurs. Agés de 20 à 24 ans, les quatre jeunes, en vacances à Jurançon, se sont présentés comme de «fervents catholiques», fermement opposés «à l’avortement et la contraception».  »

Sud-Ouest précise de son côté que les jeunes gens ont expliqué aux policiers que ce sont bien leurs « convictions religieuses » qui les poussent à « lutter contre la contraception », et que 6 distributeurs au total ont été dégradés et pillés.

Des questions complémentaires mériteraient d’être posées : qu’entendent ces jeunes gens exactement par « fervents catholiques »? De quel « type » de catholicisme s’agit-il? Quel est le rôle exact joué par la paroisse évoquée dans l’article de Libération? S’agit-il d’un acte isolé?

Mais avec les éléments dont on dispose, on peut d’ores-et-déjà pencher entre la bêtise pure et simple et le jusqu’au-boutisme intégriste pour expliquer ce geste absurde. Que n’aurait-on dit, en effet, si l’on avait été en présence de quatre jeunes musulmans? Je n’ose imaginer le concert d’indignations. Ici aussi, l’information fera probablement rapidement le tour des rédactions.

On peut être opposé à la contraception, heureusement, car il s’agit d’une conviction intime tout à fait respectable. Mais ce que ces braves Versaillais oublient, c’est que si l’Eglise, effectivement, est opposée au principe de la contraception (qui supporte des exceptions), elle est tout autant attachée au respect d’un autre principe : celui de la non-violence. Qui  supporte également des exceptions, comme la guerre juste, l’assassinat d’un tyran, etc.

La démolition de distributeurs de préservatifs ne fait pas partie de ces exceptions. Quel est l’intérêt de ce type d’action? Sur le fond, personne ne va ouvrir un débat avec ces jeunes gens sur le port du préservatif. Même auprès des policiers et de la justice, il y a peu de chances que leurs convictions cheminent dans les esprits. Et sur la forme, leur message (y en a-t-il vraiment un, d’ailleurs?) est décridibilisé : cette arrestation va permettre à coup sûr à Golias, et à tout ce que la terre compte d’anticléricaux et d’anticatholiques, de hurler au conservatisme incroyable du Vatican. Et quand le bénéfice d’une action est négatif, que fait-on? On s’abstient.

C’est bien là le drame des fondamentalistes : en collant trop au texte, ils en oublient l’esprit, ainsi que les nuances.

Poster un commentaire

Classé dans Religion

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s