Versac meurt mais ne se rend pas

Au terme d’une querelle stérile entre quelques blogs dits « influents » et le polémiste Guy Birenbaum, sur fond d’accusations malsaines de la part du blogueur « NRV », et avec un contexte pollué par une guéguerre entre le journaliste Jean-Michel Aphatie et Versac – dans tout cela, il n’y a pas eu vraiment d’échange d’idées… – ce dernier annonce l’arrêt de son blog :

« La bulle médiatique autour des blogs a engendré une sorte de monstre, qui est une invention stupide, le blogueur influent. L’attention des media, qui a eu besoin de symboles, s’est cristallisée autour de ce blog, comme un symbole du blog politique.

(…)
Le climat qu’engendre cette suspicion d’influence, cette notoriété, ne rend plus possible une pratique simple de ce blog. Cela fait des mois que je chronique cette difficulté. Elle atteint un point de non retour. J’ai un peu trop subi de trucs, ces derniers mois, pour que cela ne m’atteigne pas. Je peux entendre toutes les critiques. Je les cherche même. Mais ce que je ne peux entendre sont des critiques qui n’ont rien à voir avec la réalité, ces digressions insultantes liées à un statut imaginaire, mais tellement facile, de « grand », de « star », « d’influent ».

(…)

Oh, je ne suis pas parfait. Je n’ai jamais prétendu l’être, ni quoi que ce soit d’autre. J’étais juste là. Je tentais de suivre ici une ligne floue, faite d’humeurs et de réflexions, légères et graves. Mais avec toujours en point de mire une tentative d’éthique et de justesse, de sincérité. Cela n’est plus possible, tant pis.

(…)

En attendant, je publierai, ailleurs. Sous mon vrai nom, sans pseudo. Et avec d’autres modes d’interaction. J’ai des projets heureux de ce point de vue, qui me permettront de travailler autrement à l’expression de cette passion et cette connaissance de ce qui se passe, ici, sur le web. J’ai quelques propositions de tribunes, ici ou là, de collaborations, d’autres projets. Ça sera sous mon nom, et pas ce truc qu’est devenu versac. Il y a un livre, aussi, que je vais terminer cet été. Me libérer de ce blog pesant m’ouvre des horizons nouveaux. »

Certains tentent de s’interroger sur les véritables raisons de ce départ, et posent la question : « peut-on mener de front une carrière et un blog un peu connu? Le blog bouffe-t-il votre temps et votre énergie en pure perte ou bien vous enrichit-il? Bref, est-ce tenable? »

La question a déjà été posée ici ou . Mais je ne crois pas qu’il s’agisse d’un point-clef dans ce point final. Beaucoup de blogueurs ont des activités prenantes (Eolas en est le meilleur exemple) tout en étant très actifs sur internet. Peut-être la lassitude, qui guette tous ceux qui se lancent dans un projet d’écriture ou de blogging, a-t-elle atteint Versac.

Sachons toutefois toutes proportions garder : si pour quelques-uns, si pour l’élite de la blogosphère, cette fin a une importance, il s’agit avant tout d’un micro-événement qui n’aura que peu de conséquences. versac.net n’est pas le premier blog qui s’arrête, et ça ne sera sans doute pas le dernier. Bonne continuation à son auteur.

Poster un commentaire

Classé dans Blogs

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s