Les seconds couteaux de l’UMP s’aiguisent…

Victimes de l’ouverture sarkozyste, voilà votre heure venue. Vous avez été privé d’un poste ministériel? Qu’à cela ne tienne. Il reste de beaux lots de consolation, qui mettent les seconds couteaux de la droite en émoi. Présidence de l’UMP, de l’assemblée nationale ou du groupe UMP au parlement, il y aura de quoi se battre. Les couteaux s’aiguisent déjà! Ollier, Accoyer, Méhaignerie, Baroin, Estrosi, Devedjian, Raffarin, Copé…

Bernard Accoyer VS Patrick Ollier, le duel est lancé pour la présidence de l’Assemblée nationale. Le premier, qui a eu la lourde tâche de veiller à l’unité du groupe UMP au Palais-Bourbon entre 2004 et 2007, à la suite de Jacques Barrot, a révélé lundi sa candidature dans le Figaro, une candidature selon lui voulue par Sarkozy et Fillon. On attend de voir. Ollier, lui, élu au « perchoir » à la suite de Jean-Louis Debré, représente la caution gaulliste, et en tant que président sortant, refuse la primaire interne à l’UMP voulue par Accoyer, qui prétend que « cet arbitrage ne dépend pas de l’opposition ».  Le combat fait rage entre les deux hommes, qui rivalisent de propositions pour réformer le fonctionnement de l’Assemblée et la « moderniser »… Et selon Libération, qui avance que le soutien de Sarkozy à Accoyer ne devrait pas être déterminant, les deux principaux candidats n’hésitent pas à tenter de convaincre un à un les députés sortants. Seul point d’accord entre les deux hommes : ne pas respecter la promesse du candidat Sarkozy de confier la présidence de la commission des finances à l’opposition…
Pierre Méhaignerie et François Baroin, tous deux écartés du gouvernement, font également partie de la short list des postulants au titre de n°3 de l’Etat, accessoirement résident d’une bicoque relativement sympathique: l’Hôtel de Lassay. Mais ces deux-là, prudents, observent avant de se déclarer. Et agissent en coulisses… En attendant l’affrontement prévu le 26 juin!

Le duel est aussi tendu, le fratricide aussi animé entre les déçus de l’ouverture sarkozyste, tous ceux qui comptaient sur un poste ministériel et se sont retrouvés fort dépourvus. Raffarin, Copé, Devedjian tentent de se rattraper en entonnant le bal des petites frappes en vue de conquérir des lots de consolation : la direction de l’UMP et la présidence du groupe au Parlement! Copé croit dans ses chances pour ce dernier. Concurrencé par Christian Estrosi, il se la joue modeste : « Estrosi, c’est du dépit amoureux. Il s’imaginait que, parce que c’était un ami de trente ans de Nicolas Sarkozy, il devait être ministre. J’ai cru comprendre qu’on lui avait promis un secrétariat d’Etat mais, en attendant, il montre ses muscles. »  Estrosi, lui, n’est pas plus aimable lorsqu’il répond : C’est une place qui doit revenir à quelqu’un dont le président de la République doit savoir qu’en aucune circonstance il ne lui fera défaut », sous-entendant par là que Copé ne ferait peut-être pas si bien l’affaire en matière de fidélité. Qui tranchera? Le président-de-tous-les-Français, ou les députés?
A l’UMP, Patrick Devedjian compte bien couper l’herbe sous le pied de Jean-Pierre Raffarin, qui aurait aimé voir récompensés ses efforts de diplomatie dans le parti pendant la présidentielle, à défaut de se voir confier la tête du Sénat. L’ancien premier ministre ne ménage pourtant pas ses efforts pour flatter Nicolas Sarkozy en proposant une direction collégiale pour l’UMP : « Notre problème est de créer une équipe. Il y a aujourd’hui l’exigence de faire une rupture à l’UMP (…) Personne ne souhaite aujourd’hui qu’il y ait dans l’UMP, quelqu’un qui puisse avoir la même légitimité à l’intérieur de l’UMP que Nicolas Sarkozy, parce que Nicolas Sarkozy doit rester le leader naturel de l’UMP », a-t-il entonné dimanche soir. Devedjian n’a pas traîné à répliquer : « Si on veut faire une réforme des statuts il ne faut pas la faire au regard de ses propres ambitions », explique le successeur de Nicolas Sarkozy à la tête du Conseil général des Hauts-de-Seine…

Au fond, ces gens là sont-ils amis ou ennemis politiques?

Poster un commentaire

Classé dans Politique

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s