Faut-il prendre en compte le vote blanc?

Lorsqu’on parle de la reconnaissance éventuelle du vote blanc autour de soi, on est généralement surpris du consensus qui se dégage sur cette question. Oui, comptabiliser les blancs comme un mode d’expression et ne plus l’assimiler aux nuls pourrait être une façon non seulement de combattre l’abstention, mais aussi de réduire les votes extrêmes qui représentent bien souvent une contestation du système.

Pourtant, alors qu’il existe de nombreuses associations qui se battent pour sa reconnaissance (1) et qui expliquent très bien les enjeux du vote blanc, les grands partis semblent réticents à l’adopter.

A cela, deux raisons principales, l’une politique et l’autre technique :

– la prise en compte des bulletins blancs dans les exprimés pourrait non seulement faire annuler les élections (les bulletins blancs sont déjà nombreux, si on ajoute ceux qui s’abstiennent et les votes des extrêmes cela pourrait monter autour de 15%), mais surtout, cela affaiblirait leur légitimité. Au premier tour de la dernière présidentielle, ce n’est pas 19% qu’aurait fait Chirac, mais 14 ou 15%.

– Comme l’explique sur son site internet le Conseil Constitutionnel (http://www.conseil-constitutionnel.fr/dossier/referendum/2005/documents/bulletins2.htm), cette prise en compte poserait des problèmes d’ordre technique, notamment pour les élections municipales qui se jouent à la proportionnelle, où les calculs seraint « plus compliqués ». Toujours selon les Sages, pour l’élection au scrutin majoritaire à deux tours (législatives), ce serait une complication inutile, puisque cela « augmenterait le seuil de la majorité absolue, rendant une élection au premier tour plus difficile, mais sans impact sur le résultat final ». Quant à la présidentielle, il faudrait au second tour obtenir plus que l’adversaire et les bulletins blancs réunis pour être élu. Bref, un véritable casse-tête mathématique!

Dans ces conditions, faut-il abandonner l’idée? Pour François Bayrou, le seul candidat semble-t-il à s’être exprimé clairement sur la question, la prise en compte des blancs devrait être inséparable du vote obligatoire (http://www.bayrou.fr/propositions/vote-blanc.html). Le vote blanc affaiblirait-il, en effet, le nombre d’abstentions? L’un est un vote de contestation, l’autre ne l’est pas forcément car il existe de multiples raisons de rester chez soi le jour du vote (je ne suis pas inscrit, je n’ai pas eu le temps d’établir ma procuration, je préfère aller à la pêche, etc). L’idée de Bayrou n’est donc sans doute pas la bonne.

Personnellement, j’en ai une autre : rendre obligatoire la comptabilisation des blancs, pour pouvoir l’interpréter de façon plus objective que l’abstention; mais ne pas en tenir compte dans l’élection proprement dite pour ne pas risquer de devoir annuler l’élection. Et vous, votre idée?

(1) Ces sites sont, de façon surprenante, très fournis : http://www.partiblanc.fr/, www.voteblanc.org, http://partiblanc.blogspot.com, http://collectifvoteblanc.free.fr

Poster un commentaire

Classé dans Politique

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s