Archives de Tag: MoDem

La question du centre

Alors que la trêve des confiseurs était à peine achevée, Alexandre, dont j’ai découvert le blog il y a quelques semaines, et dont j’apprécie à la fois la culture politique, l’ouverture d’esprit et la pondération, et le fait qu’il ait rarement tort, a profité de mon absence – Noël! – pour s’interroger publiquement sur ce qu’est le centre (pas la région, le mouvement politique!) pour lui, et pire, pour lancer une chaîne sur la question, à laquelle ont répondu par exemple l’Hérétique ou Xerbias, deux blogueurs que j’apprécie également beaucoup. C’est la saison des compliments on dirait… Lire la suite

13 Commentaires

Classé dans Politique

Et revoilà la danse du centre

Après l’échec de la majorité présidentielle aux régionales, la stratégie d’union dès le premier tour a été décriée à droite. Un boulevard s’ouvre incontestablement au centre-droit, après l’échec du MoDem à incarner une alternative crédible au clivage droite-gauche. Le Nouveau Centre et Villepin se sont empressés, cette semaine, de draguer cet espace en jachères… en vue de 2012. Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Politique

Désenchantement politique

Ils regrettent tous l’abstention, la main sur le cœur, après ce premier tour des régionales. Parlent d’exigence démocratique. Evoquent leur déception. Leur tristesse, pour les plus hardis. Mais dans le fond, ils n’en ont rien à faire. Mais rien. Tant que les mécontents bouderont les urnes, ceux qui sont aux commandes resteront tranquilles. Ils pourront continuer leur tambouille tranquillement, à l’abri des regards. Lire la suite

12 Commentaires

Classé dans Politique

Europe Ecologie, une nouvelle façon de faire de la politique?

C’est la dernière lubie à la mode : envisager de voter Europe Ecologie pour les élection régionales du mois de mars. Intéressé par ce phénomène, je me suis penché sur les interviews réalisées par nos amis blogueurs au meeting de lancement de campagne de ce conglomérat qui aspire à devenir la troisième force politique française et ébranler un peu plus le PS. J’y ai trouvé le même enthousiasme que lors de la création du MoDem après la dernière présidentielle. Le genre de soufflé qui retombe très vite. Lire la suite

13 Commentaires

Classé dans Politique

Election européenne : toujours l’échec

parisienL’élection européenne qui vient de se dérouler en France n’a pas seulement permis une forme de recomposition du paysage politique français, avec un score très élevé de l’UMP et d’Europe écologie et une déroute pour le PS et le MoDem, mais aussi de montrer que 25 ans après, ce scrutin n’est toujours pas européen. Quel échec! Lire la suite

19 Commentaires

Classé dans Europe, Politique

Cohn-Bendit VS Bayrou, vous avez dit ignominies?

cohnbenditMerci au jdd. fr de nous avoir reprécisé les phrases sujettes à caution écrites par Daniel Cohn-Bendit dans le Grand Bazar (1975), rappelées de manière un peu étrange et bien peu opportune, hier soir sur France 2 au cours d’un débat houleux. La flèche émanait de François Bayrou, visiblement de fort méchante humeur après la publication de sondages le plaçant en quatrième position pour les élections de dimanche… juste derrière les listes d’Europe écologie. Lire la suite

18 Commentaires

Classé dans Europe, Politique

Ségolène Royal, le grand écart entre l’antilibéralisme et le MoDem

Mais quelle mouche a piqué Ségolène Royal? Piégée par un duel sémantique avec Bertrand Delanoë sur la définition du mot « libéralisme », celle qui prétend incarner le PS enchaîne les contre-sens et s’empêtre dans un grand écart incertain entre l’antilibéralisme et le MoDem.

Militants, militantes socialistes. Si vous désirez perdre en 2012, de grâce, choisissez tout de suite Royal pour gouverner le PS : le résultat sera couru d’avance. Et la droite pourra passer toutes les réformes qu’elle voudra, sûre d’être réélue au bout. Au moins par défaut.

Hier, la candidate déjà malheureuse une fois – et qui n’a jamais tiré aucune leçon de cet échec à part pour dire que c’était la faute des autres – s’est expliqué sur les raisons qui l’opposent fictivement à Bertrand Delanoë (qu’on se prend même à aimer, un comble), qui en s’affirmant « socialiste et libéral », a non seulement créé l’événement au PS (il suffit de voir combien de blogs se sont déchirés sur cette question somme toute futile), mais en plus, coupé l’herbe sous le pied de son « adversaire ». Celle-ci tente depuis, maladroitement, d’en faire un clivage pour le Congrès de Reims…

Je rappelle pour les distraits du fond que la semaine passée, notre Jeanne d’Arc de gauche avait déclaré ceci, provoquant la fureur de sociaux-démocrates éminents :  «Je ne pourrais jamais dire : je suis libérale. Je ne crois pas qu’il faille réha biliter ce mot et ce concept. C’est le mot de nos adversaires politiques, synonyme de capitalisme débridé, d’écrasement des bas salaires, de violence».

Enfin, s’est expliquée, disons qu’elle s’est embrouillée. Sur France Info, elle est allée raconter que le libéralisme était responsable du fait qu’aujourd’hui, « il n’y a jamais eu autant de misère ». Va dire ça aux ouvriers du XIXe siècle. Première ineptie!

Pire, elle a scandé qu’il ne fallait pas « aller piocher à droite son idéologie et son vocabulaire ». Comme si ce genre de considération devait être à la base d’un discours politique. Et après, elle ose dire que « le Congrès de Reims, les Français s’en moquent ». Sectarisme, quand tu nous tiens. En ce moment, je rêve d’un punching-ball grimé en présidente du Poitou-Charentes. Deuxième idiotie!

Elle confond libéralisme et néo-libéralisme, cette truffe. Elle ne sait que répondre quand les journalistes, avec malice, lui rappellent cet interview au Point que j’évoquais ici même en son temps, et dans lequel elle disait exactement la même chose que Bertrand Delanoë en établissant une distinction entre libéralisme philosophique et politique, et libéralisme économique.

Elle s’emmêle les pinceaux. Et croyant faire la synthèse des gauches, elle enjambe de façon hasardeuse le PS en se faisant passer pour « antilibérale » et en pronant dans le même temps une alliance avec le MoDem. Aux journalistes qui lui demandaient s’il n’y avait pas là une contradiction évidente, elle répond d’ailleurs : « Je vous le dirai. J’aborderai cette question sans tactique et sans tabou ». Mais c’est tout de suite qu’on veut la réponse!

Voilà. Elle est une nouvelle fois allée trop loin, et telle un gamin pris la main dans le pot de confiture, elle ne sait pas comment se dépatouiller de tout ça, et elle s’embrouille. Et on voudrait lui confier les clefs d’un parti, voire de la France?

Poster un commentaire

Classé dans Politique