Archives de Tag: Hollande

"Débattre", pour quoi faire?

Sur le "débat" que promet François Hollande sur l’euthanasie les "cas exceptionnels où l’abstention thérapeutique ne suffit pas" pour traiter une "douleur irréversible" et qui pourrait nécessiter un "acte médical, assumé, au terme d’une décision partagée et réfléchie", que dire de plus après Natalia? Lire la suite

7 Commentaires

Classé dans Chafouinage

Les bons côtés du gouvernement Ayrault

Exercice d’optimisme et de valorisation de l’existant : essayer de trouver des bons côtés du gouvernement Ayrault I. Or qui cherche trouve. Et j’ai trouvé… Lire la suite

6 Commentaires

Classé dans Politique

Le gouvernement du Bien

Finie, l’outrance, finie, l’ultraprésidence, fini, le rôle mineur des femmes, fini, les "stigmatisations". En bref, finis les méchants de droite! Depuis hier, enfin, enfin, que dis-je, enfin, la France dispose d’un gouvernement du Bien. Un gouvernement de gentils, qui défendent le Progrès, le Bonheur, et puis aussi, le "Redressement productif". Un gouvernement paritaire. Un gouvernement paisible, avec des radicaux, avec des Verts, avec des aubrystes, des fabiusiens, des hollandais et des strauss-kahniens. Un gouvernement qui sourit. Et puis un gouvernement où le cumul sera interdit. Ce qui n’empêchera pas de nombreux ministres d’être candidats aux législatives… Lire la suite

33 Commentaires

Classé dans Politique

Jean-Marc Ayrault et les "boules puantes"

L’affaire Jean-Marc Ayrault est tout sauf anecdotique, car elle place d’emblée le président de la République, François Hollande, face à ses responsabilités et un engagement qu’il a pris librement : ne pas nommer autour de lui des personnes jugées et condamnées. A l’évidence, personne – pas même l’UMP – ne songerait à disqualifier le maire de Nantes pour une faute qu’il a payée et qui est ancienne. Personne, sauf M. Hollande, qui a décidé de lui-même de limiter son champ des possibles en matière de choix de collaborateurs. On verra mardi si le nouveau président choisit ou non de placer son mandat sur le terrain des valeurs.

Lire la suite

7 Commentaires

Classé dans Politique

Puisqu’il faut choisir

François Bayrou l’a dit : "Je ne veux pas voter blanc, ce serait de l’indécision". Après une campagne décevante, que je me suis abstenu de commenter ici avant tout par désillusion, il faut pourtant choisir. Un choix difficile, puisque je voterai finalement pour celui qui j’ai tant critiqué depuis cinq ans : Nicolas Sarkozy. Lire la suite

5 Commentaires

Classé dans Politique

Quelle société voulons-nous pour l’après 2012?

Même si ce blog est en léthargie avancée, et que je ne peux dire quand il en sortira, je ne pouvais pas ne pas relayer cette initiative résumant en quelques images – et de belles images, puisque la vidéo est très bien réalisée – le message des évêques à l’occasion de ces élections qui se profilent dans quelques semaines. Election présidentielle, d’abord, puis élections législatives.

Les évêques ne donnent pas de consigne de vote, et j’allais dire, encore heureux : ce n’est pas leur rôle, et ils veulent rester ferment d’unité. Ainsi, ils respectent la liberté de chacun. Néanmoins, il s’expriment de manière très forte sur un certain nombre de sujets, dans un document que vous avez peut-être lu, et qui a été publié au mois d’octobre : "Elections, un vote pour quelle société?"

La question résume le point de vue des évêques : au-delà des polémiques, des "musulmans d’apparence", de la "méprisance" et des taxes à 75%, quelle société voulons-nous voir demain dans notre pays? Quelle société voulons-nous transmettre à nos enfants? Que voulons-nous, exactement, en matière de famille, de justice, d’éducation, de politique de banlieues, de politique extérieure, de politique d’accueil de la vie, de sa naissance jusqu’à son terme?

Il est du devoir de chaque chrétien mais au-delà, de tout citoyen, de réfléchir à ces enjeux. Les évêques offrent une grille de réflexion, un série d’éléments de discernement. A chacun de chercher, là-dedans, ce qui lui paraît le plus important. Mais ce qui me séduit, dans ce document, c’est que les évêques, contrairement aux candidats, nous y parlent sans arrière pensée : ils parlent "à la conscience du citoyen, pas à son instinct", rappelle Nicolas Mathey.

De manière plus générale, cette vidéo est un épisode de plus de la prise des conscience, par les catholiques, de la nécessité de s’engager politiquement, de prendre position. Dans un contexte troublé, il n’est plus temps de regarder les trains passer.

Personnellement, je trouve que ce document, s’il n’appelle pas à voter pour quelqu’un, en élimine deux de facto : Marine Le Pen, pour son discours outrancier consistant, perpétuellement, à désigner des boucs-émissaires et à se replier, au lieu de s’ouvrir et de chercher la concorde; et François Hollande, dont la proposition sur l’euthanasie, si elle était retenue, nous ferait immédiatement basculer dans un autre type de société.

Lire aussi sur ce même sujet Edmond, Koz, et Henry Le Barde.

11 Commentaires

Classé dans Politique

Qu’est-ce qui retient la droite de lâcher Sarkozy?

C’est l’argument qu’on entend en boucle à droite : Nicolas Sarkozy serait le mieux placé pour mener la droite à la victoire en 2012. On entend ce mot étrange depuis des mois, et malgré les défaites qui s’accumulent, malgré les affaires qui s’amoncellent, ce leitmotiv ne semble pas remis en question. Mais si Sarkozy perd, que restera-t-il de la droite? Lire la suite

39 Commentaires

Classé dans Uncategorized

Martine Aubry et le portefeuille magique

Il va falloir s’y habituer, aux belles promesses. Avec le démarrage de la campagne des primaires socialistes, on est entré pleinement dans le débat en vue de la présidentielle de l’année prochaine. La dernière proposition en date est assez cocasse, pour ne pas dire désolante : Martine Aubry propose d’augmenter le budget de la Culture de 30 à 50% sur cinq ans. Soit 1 milliard d’euros! Or quand on décortique la proposition, ça sent au mieux, le projet mal ficelé. Au pire, le gaspillage éhonté. Lire la suite

35 Commentaires

Classé dans Chafouinage

Au PS, "tous ensemble pour un avenir pire!"

Quel talent, ce François Morel! L’ex-Deschiens emboîte avec brio le pas à Authueil qui déjà, il y a un mois, pronostiquait que les querelles internes au sein du PS feraient au final le jeu de Sarkozy. Jour après jour, les faits semblent aller dans ce sens. Ségolène Royal a lancé sa campagne ; son ex-compagnon, François Hollande, s’est déjà glissé dans le costume du favori depuis la chute de DSK ; Martine Aubry attend son heure, sûre de son bilan à la tête du parti ; Manuel Valls tente une fois de plus de jouer sur son image "décalée" – mais très très isolée – au sein du PS ; et Arnaud Montebourg croit qu’il peut continuer à représenter la rupture et le changement, lui qui continue scrupuleusement à cumuler des mandats publics malgré ses grands élans d’indignation sur ce sujet. Lire la suite

7 Commentaires

Classé dans Politique

Vie privée des politiques : la grande hypocrisie

Et voilà! Closer a été condamné aujourd’hui à 15 000€ d’amende pour avoir osé diffuser des photos de François Hollande en compagnie de sa compagne! Et en quel honneur? Au nom du préjudice moral subi par Valérie Trierweiler, l’heureuse élue.

Et quel préjudice? A première vue, ce jugement semble sanctionner le magazine, mais en réalité, celui-ci a gagné puisque le retrait de Closer des kiosques, réclamé à toutes forces par Hollande, n’a pas été demandé par le tribunal de Nanterre. Encore heureux! Mais 15 000€, c’est déjà trop. Pourquoi devrait-on taire une relation montrant toute l’ambiguïté des rapports entre la presse et les politiques? Pourquoi devrait-on cacher que celle qui suivait pour Paris-Match l’actualité du PS depuis 2004, va au cinéma le soir avec son chef, avant de lui baiser le front? Pourquoi toucherait-elle 15 000€ pour cette "dénonciation" qui aurait dû être publiée depuis bien longtemps? N’est-ce pas ce genre de condamnation qui incite les journaux, au sens large du terme, à se taire? 

Closer n’ayant pas été retiré des kiosques, faut-il en déduire que désormais, on a le droit de tout montrer? Ce serait une belle erreur. Mais en l’occurrence, quel scoop Closer a-t-il dévoilé? La liaison de Hollande avec la journaliste politique (non non, les journalistes restent indépendants, on vous dit!), était connue depuis quelques mois. "Nous ne faisons que publier des photos relatant une histoire qui s’écrit dans divers magazines, de nombreux livres et sur des sites internet depuis des mois", explique la rédactrice en chef du mag people, Laurence Pieau, qui a beau jeu de parler d’ "hypocrisie". De nombreux blogs ont effet lâché l’information ces derniers mois…

François Hollande, lui, donnait hier sur RTL sa petite définition de la séparation entre les sphère spubliques et privée : "On doit exiger de la transparence de la part des personnages publics mais on n’a pas à s’ingérer, à s’immiscer dans leur vie personnelle et je crois que c’est très important, pas pour moi, mais pour l’ensemble de vie politique de faire cette séparation". Flamby, quand tu nous tiens… tu nous fait bien rire.

On croit tomber sur la tête! Qui s’est pavané pendant tout ce temps aux côtés de sa soi-disant compagne, alors qu’en fait, chaque soir, il allait en rejoindre une autre? Il ne faut pas confondre respect de la vie privée et schyzophrénie, tout de même. Le cas Hollande rejoint exactement celui de Sarkozy, qui tout en maintenant une liaison avec la journaliste du Figaro Anne Fulda, continuait de se présenter aux yeux des Français ébahis comme chef d’une famille constituée de sa propre personne, de Cécilia et de leurs enfants.

On ne doit pas tout savoir, bien sûr. Si Dominique Perben sort avec sa femme de ménage, cela ne me regarde pas. De la même façon que les vacances de Martine Aubry ne nous concernent en rien. Mais si Marie Drucker est en relation particulière avec un ministre, cela nous importe. Et si Sarkozy drague les paparazzis, il ne peut pas se plaindre s’ils le suivent jusque sur son lieu de vacances.

Et lorsque Hollande s’affiche avec une compagne qui n’est pas la sienne (Ségolène Royal) et s’en sert politiquement, alors je crois profondément que c’est non seulement un droit, mais aussi un devoir de la part des médias de nous en alerter. D’autant plus si la compagne réelle est chargée de suivre pour un hebdo l’actualité du parti socialiste! Car de quoi se plaint Hollande? Qu’on montre sa vie privée, c’est-à-dire des photos de vacances,  ou qu’on dévoile à la France entière le nom de sa compagne?

Le phénomène d’intérêt des magazines people pour les politiques est "relativement" nouveau. Mais s’il prospère, à qui la faute? Ségolène Royal invite les médias à la filmer à la maternité avec son nouveau-né! Sarkozy invite les médias à couvrir le moindre de ses footings! Comment comprendre que les mêmes exigent qu’on respecte leur vie privée? La frontière a bougé, et ils en sont largement responsables… Alors cessons l’hypocrisie.

Poster un commentaire

Classé dans Chafouinage