Le Ramadan m’impressionne

Il y a de quoi être frappé, impressionné par le courage de ceux qui pratiquent le ramadan. Voir un collègue ne rien consommer de la journée, ne serait-ce qu’une gorgée d’eau ou de café, force le respect. Disons-le très franchement : j’en suis totalement incapable. Mais totalement.

J’entends parfois certains s’amuser du fait que ce jeûne n’est obligatoire "que" du lever au coucher du soleil. J’aimerais vous y voir! En ce moment, il fait jour de 6h à 22h, grosso modo… A côté, j’ai un tout petit peu honte de mon petit Carême. Bien sûr, ce temps de préparation à Pâques est une conversion intérieure davantage qu’une performance spectaculaire. Mais combien de jours d’ascétisme l’Eglise impose-t-elle aux croyants? Seulement deux : le mercredi des Cendres et le Vendredi saint, au début et à la fin du Carême. Et encore, il ne s’agit pas d’un jeûne total!

Cela dit, l’avantage du jeûne chrétien, c’est que c’est un jeûne "à la carte" si je puis dire : vous pouvez vous priver de nourriture, mais aussi d’autre chose. Cigarettes, jeux vidéos, réseaux sociaux, télévision… Vous pouvez surtout essayer de "changer" ce que vous êtes, revenir aux sources de ce que devrait être votre vie : une conversion permanente.

Mais c’est aussi ce que signifie le Ramadan, si j’ai bien compris ce que nous rappelle Romain Blachier : "libérer l’être humain des entraves de la dépendance matérialiste, de la prison des habitudes, du consumérisme aveugle, de la routine et de la logique du rendement économique pour seule fin". Apprendre à se dominer soi-même et à mater ses passions, en somme.

Et ça, c’est très beau, c’est tout à fait intéressant.  On n’ose pas imaginer que les musulmans pratiquants se contentent de jeûner pour jeûner, sans mêler à leurs efforts une profonde signification de purification intérieure.

Et ce qui est aussi très intriguant avec le Ramadan, c’est le fait que toute une communauté décide de s’y réunir. Croyants ou non, pratiquants ou non. Nous connaissons tous autour de nous des musulmans non pratiquants, pour qui ce temps est un peu le seul temps où ils se souviennent qu’ils appartiennent à cette communauté-là. C’est un temps de retrouvailles familiales, aussi. On se retrouve le soir autour d’une table, dans sa famille ou dans son quartier. C’est très important pour le lien social. Et sur ce point les catholiques auraient beaucoup à apprendre : chez nous, il y a peu de temps spirituels, hormis Noël et Pâques (1h de messe…), qui réunit tous les catholiques, qu’ils soient pratiquants ou simplement de culture chrétienne.

Certains musulmans jeûnent donc uniquement pour faire comme pour la communauté, pour s’y sentir appartenir. Mais cela reste quelque chose de fort, de profond, et les personnes de bonne foi doivent forcément y trouver matière à réflexion.

Alors, bon Ramadan à tous les musulmans, de France ou d’ailleurs!

About these ads

42 Commentaires

Classé dans Religion

42 réponses à “Le Ramadan m’impressionne

  1. J_Pensante

    Un grand +1 pour cet article. On ne parle généralement que des conséquences économiques de ce temps religieux, et c’est bien dommage.

  2. "Certains musulmans jeûnent donc uniquement pour faire comme pour la communauté, pour s’y sentir appartenir."

    En France, oui, mais c’est probablement dû aussi en grande partie au déracinement. Il est probable que pas mal de catholiques non-pratiquants se prennent à aller à la messe de minuit dans des pays où le catholicisme n’est pas l’évidence. De même qu’on se prend soudainement à être très fier d’être Français, et très heureux de croiser d’autres Français, dès lors qu’on a passé le poste de douane.

    Et dans certains pays musulmans, il est probable aussi que beaucoup ne fassent le ramadan que parce qu’il est impossible de ne pas le faire, de même qu’il était impossible de ne pas se marier à l’église dans la France d’il y a un siècle. Et c’est peut-être vrai aussi en France, où un musulman non pratiquant supportera mal les regards et les remarques de son entourage s’il ne jeûne pas comme tout le monde. (Et je ne parle pas des éventuelles menaces, même en France.)

    Alors oui, le ramadan peut être très beau, de même qu’un carême bien vécu peut être très beau, mais justement ce côté trop visible et admirable me gène un peu. C’est facile d’être admirable quand tout le monde le voit.

  3. René de Sévérac

    Votre sympathie pour la RATP (Religion d’Amour, de Tolérance et de Paix) signifie-t-elle que vous appréciez également les autres aspects de cet univers (j’évite le mot totalitarisme) qui vise à la Soumission; l’Islam n’a d’autre objectif que d’unifier le monde sous sa règle, et la politique de nos élites en facilite la réalisation (en route pour le Califat de Paris !).
    Alors, même si Marcel Gauchet définit le christianisme comme "religion de sortie de la religion", j’y suis bien et j’en suis fier; les exigences qu’il m’impose ne font pas appel à des règles aussi draconiennes mais à ma liberté.
    Amicalement.

  4. René de Sévérac

    Je viens de lire le précédent commentaire :
    "fassent le ramadan que parce qu’il est impossible de ne pas le faire". N’en rajoutons pas.

  5. Je copie-colle ici mes réponses à certaines réactions sur ma page facebook à ce billet du Chafouin, que je remercie au passage:

    "Pour ma part, si je trouvais l’Islam supérieur au christianisme, je me serai déjà converti. Cela n’empêche pas que je connais de nombreux musulmans, que je constate la sincérité et le courage qui les animent, ainsi que leur piété, dans ce choix qu’ils font de vivre le ramadan pendant un mois, et que je ne suis pas sûr d’être capable de vivre une proposition aussi exigente, même si je pense que de nombreux catholiques le pourraient, et bien que je fasse le Carêmme et que je sois allé aux dernières JMJ. Il ne s’agit pas de comparer: il y a des choses que j’admire dans l’Islam, d’autres qui me parlent davantage dans ma foi chrétienne et qui sont plus décisives. Il s’agit juste de lucicidité sur soi-même et sur autrui, et d’honnêteté: savoir reconnaitre une foi qui n’est pas moins intense et sincère que la mienne, même si elle n’est pas compatible dans son contenu avec ce que je crois."

    "Par ailleurs, pour avoir été témoin ailleurs de nombreux échanges en tre musulmans sur la validité des hadiths (quel hadith est authentique, quelle est sa chaîne de transmission), la diversité des points de vue sur la manière de lire le Coran (la question de l’abrogation par exemple), les questions de traduction, etc., je ne m’aventurerais pas à dire quel est le véritable enseignement de l’Islam, surtout sur la base de généralités sur le djihad. Mon point du vue sur l’Islam s’en tient à 3 principes: 1) l’enseignement de l’Eglise me touche de toute façon davantage 2) comme l’Islam n’est pas ma foi, je ne m’aventurerai pas à dire quel est le "bon" ou le "mauvais" Islam 3) je constate que de nombreux musulmans, y compris dans mes connaissances, arrivent à vivre leur foi de façon pacifique et ouverte et avec une piété et un courage admirables (je ne partage pas leurs convictions, mais j’admire le témoignage rendu par leur pratique)… Je crois devoir à ce témoignage de ne pas les inclure dans un discours généralisateur sur l’Islam, nourri de faits divers, qui est contraire à leur pratique réelle et concrète. Cela me parait un impératif de vérité de ne pas attribuer à des personnes des dicours et des comportements dont je constate presque tous les jours qu’ils ne sont pas les leurs (tous les musulmans ne sont pas djihadistes, loin de là, et beaucoup de musulmans meurent quotidiennement des attentats, notemment dans les pays du PMO)…"

  6. @René

    Je m’attendais un peu à ce type de commentaire. Je partage juste l’admiration que j’ai pour ceux que je vois jeûner autour de moi, ce n’est pas du prosélytisme, et je n’oublie pas d’autres côtés nettement moins positifs de l’islam. Et ces personnes dont je parle ne prônent pas la soumission des autres, ils vivent leur religion en paix, dans leur coin, sans bruit, comme l’immense majorité des musulmans qui ne sont pas l’hydre que semblent imaginer beaucoup de catholiques.

    @Fikmonskov

    Ce que tu dis est vrai sur le déracinement. Même si à la troisième ou quatrième génération, je pense que c’est moins le cas. Pour en avoir discuté avec un de mes collègues, c’était plutôt culturel, pour faire comme sa famille, comme ses cousins, et "transmettre" quelque chose d’une "culture d’origine" à ses enfants.

    On n’est pas dans le cas de l’expat catholique. Même si cette situation peut aussi exister, bien sûr!

    Le côté démonstratif me gêne aussi (le Carême est plus discret, et on se souvient du passage de l’Evangile disant "quand tu jeûnes, ne le montre pas, ne prends pas des airs affligés"), mais j’ai voulu parler ici des points positifs. Quand tu regardes bien les musulmans qui jeûnent autour de nous, je ne trouve pas qu’ils la ramènent tant que ça. Ils ne sont pas là toutes les cinq minutes à dire" oh, j’ai trop faim, c’est duuuuuuuuuuuuuur!" :-)

    @Jeunesse pensante

    Les médias ont bien du mal à parler de spiritualité, c’est dommage….

    @Darth Manu

    Merci pour cette mise au point que je partage en tous points!

  7. @Fik: c’est une question que l’on peut peut-être poser, mais qui n’empêche pas de reconnaitre l’humilité et la piété sincère avec laquelle de nombreux musulmans, qui n’approuvent pas tous, loin de là, la poilitique contraignante de beaucoup d’Etats arabes, vivent ce qu’ils conçoivent comme un temps de prière, de recentrement sur leur foi, et de rassemblement dans un même jeune de courants par ailleurs profondément divisés dans leur compréhension de leur foi.

    @René: certaines traditions juridiques de l’Islam tendent vers ce que vous décrivez, d’autres non. En tant que chrétiens, je ne crois pas que nous soyons légitime pour dire quel est le vrai Islam. Par contre, nous pouvons faire la part des choses, en disant effectivement ce qui nous dérange, mais en reconnaissant aussi avec honnêteté et humilité ce qui reste malgré tout beau…

  8. @Darth Manu

    "Par contre, nous pouvons faire la part des choses, en disant effectivement ce qui nous dérange, mais en reconnaissant aussi avec honnêteté et humilité ce qui reste malgré tout beau…"

    Voilà! Je ne me priverai pas pour dire ce que je pense d’autres aspects de l’islam. Mais là, j’ai juste envie de dire "respect"!

  9. René de Sévérac

    @Darth Manu, "nous soyons légitime pour dire quel est le vrai Islam"; oui, seul le Coran est légitime à cet égard. Allez y faire un tour ou contentez-vous d’aller chez RL.
    L’admiration de notre hôte pour l’abnégation des "musulmans culturels" est honorable mais ce qui m’inquiète, depuis qu’ils ont fait alliance avec les mondialistes (abusivement nommés socialistes), c’est les concessions et progressivement l’abandon de la nation pour accepter (comme le dit Renaud Camus) la substitution de population.

    Permettez-moi de citer Roland Ries, maire (PS) de Strasbourg : « Nous servons de la viande halal par respect pour la diversité, mais pas de poisson le vendredi par respect pour la laïcité. »
    Chafouin, je paris que je vous énerve !

  10. @René

    Non, non, vous ne m’énervez pas. Je m’agace aussi de voir que le ramadan, parfois, est pratiqué dans des lieux publics (repas de rupture du jeûne, le soir), alors que dans le même temps on pinaille quand il y a une croix dans une salle d’examen.

    Personnellement, je suis d’autant plus à l’aise avec ce sujet que je suis catholique, que je n’en ressens aucune honte, et que je milite pour une laïcité "positive", qui cesse de pinailler. Je ne vais donc pas changer de discours quand il s’agit de l’islam. Mais seulement, il ne faudrait pas qu’on soit hostile au christianisme et compréhensif avec l’islam, ce serait injuste. Cela étant, vouloir un nivellement par le bas et que tout le monde soit traité avec hostilité, ce serait idiot.

    Et il faut avouer que l’islam n’est pas toujours très bien traité non plus, avec les raccourcis qui sont faits de temps à autre entre religion et violence ou délinquance, par exemple.

  11. Mouais, t’oublies juste un détail, le fait que c’est une religion qui ressemble davantage à un code juridique qu’à une foi. Et donc, que les motivations sont davantage de l’ordre identitaire. Côté identitaire que l’on peut admirer mais que les cathos mainstream ne se lassent pas de démolir chez certains de leur frères dans la foi…

  12. @Polydamas

    ça va mieux?

    Cette religion peut ressembler à un code, mais tu sais, c’est aussi ce que reprochent beaucoup d’athées au christianisme, et quand j’entends ça, j’ai souvent envie de crier que ce n’est pas que cela, qu’il y a du fond, qu’il y a une authentique piété, que le catholicisme, c’est un profond amour de l’autre et pas un amour d’un décalogue. Et je me dis que peut-être que pour l’islam, c’est pareil.

    Cela dit, je ne me sens absolument pas visé par ta chute. Je n’aime pas trop "l’identitaire", mais cela n’a rien à voir avec la foi.Il y a des identitaires cathos et d’autres athées. On est identitaire avant d’être l’un ou l’autre. Ensuite cela dépend de quoi on parle, si on parle de défense d’une certaine idée de ce qu’est la France, je n’ai rien contre.

  13. jonastree

    Le ramadan, a été pour moi une leçon et m’a m’a renvoyé a la propre pratique du jeune. J’ai beaucoup de respect pour le ramadan kareem moment de solidarité, de partage et de convivialité. Certes, il n’est parfois trop demonstratif, voir imposé dans certains pays mais il n’en reste pas moins un temps de recentrage. C’est en pays musulman que j’ai repensé ma pratique du carême. Si cela énerve tant, c’est peu etre parce que cela renvoie a notre propre carême oublié ou singé.

  14. René de Sévérac

    Heureux de vous rencontrer ici Polydamas :
    "une religion qui ressemble davantage à un code juridique qu’à une foi". les "identitaires cathos" me semblent mois dangereux que les "identitaires muz" mon cher Chafouin.

  15. @rené

    Je vous ai répondu plus haut, donc si vous voulez engager un débat, il va falloir se répondre mutuellement! :-)

    @Jonastree

    Tout à fait! Après tout, si cela peut nous donner des idées pour nous améliorer, tant mieux!

  16. @René:
    "seul le Coran est légitime à cet égard"

    En fait c’est beaucoup plus compliqué que cela. Comme je l’écrivais dans mon premier commentaire, le Coran ne se lit pas "comme ça". D’une part, son sens est éclairé par les hadiths, des propos du Prophète rapportés par la tradition orale.Si certains sont largements reconnus, la validité de beaucoup est sujette à d’âpres discussions. D’autres part, il y a une querelle, que je connais assez mal, sur certains versets du Coran qui en abrègeraient ou non d’autres. Et tout l’écart entre la lecture de djihadistes et de musulmans plus pacifiste se trouve dans ces divergences d’appréciations de la Tradition. Se référer au seul Coran pour prétendre démontrer le caractère belliqueux de l’Islam, c’est aussi douteux que de prétendre commenter l’enseignement de l’Eglise d’après des citations des seuls évangiles, sans référence aux 2000 ans de réflexion théologique et de méditation spirituelle qui ont suivi, ou de condamner le christianisme sur la base de citaztions genre "je suis venu apporter le glaive et non la paix".

    "L’admiration de notre hôte pour l’abnégation des “musulmans culturels” est honorable mais ce qui m’inquiète, depuis qu’ils ont fait alliance avec les mondialistes (abusivement nommés socialistes), c’est les concessions et progressivement l’abandon de la nation pour accepter (comme le dit Renaud Camus) la substitution de population."

    Nous en avions discuté brièvement chez Henry le Barde lors des présidentielles, mais serait-il possible de rendre justice au parcours et à la réflexion individuels de vos contradicteurs, sans chercher à les amalgamer à je ne sais quelle idéologie "mondialiste" ou "socialiste".? Ce à quoi vous faites référence en signifie pas grand chose pour moi.

  17. @Polydamas:
    "Mouais, t’oublies juste un détail, le fait que c’est une religion qui ressemble davantage à un code juridique qu’à une foi. Et donc, que les motivations sont davantage de l’ordre identitaire. "

    Parce qu’il y a un code juridique qui y prend une place importante, ce n’est plus "une foi"? D’après ce que j’en ai vu, c’est à la fois un ensemble juridique et une foi. Cette opposition que tu dresses, si j’en apprécie l’inspiration sans doute paulinienne, me parait abstraite et ne pas correspondre à l’Islam tel qu’il est vécu au jour le jour par beaucoup de musulmans…

  18. L’article wikipédia sur le Coran me parait donner un bon aperçu des difficultés d’interprétation qu’il soulève et qui paraissent peut-être plus complexes encore que pour la Bible (mais c’est peut-être son étrangeté pour moi qui me donne cette impression):

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Coran

  19. @Darth :
    Je ne dis pas cela. Certains, comme les soufis, n’ont (presque) rien à apprendre en ce qui concerne la foi, ou la connaissance de Dieu. Mais j’ai un doute sérieux sur l’écrasante majorité des musulmans qui ne me semblent pas être sur la même longueur d’onde que les soufis.

    @le Chafouin:
    Je n’ai jamais indiqué que je te visais, je sais bien que tu n’y es pas forcément hostile. :)

  20. @Polydamas:
    Je ne suis pas sûr que toi ou moi soyons légitimes pour savoir ce que pense "l’écrasante majorité des musulmans". Je pense que nous pouvons dénoncer les conséquences de tel ou tel discours (de djihadiste, de salafiste…) en encourager tel ou tel autre, mais au final, il me semble que nous avons plus de crédibilité à commenter le comportement et le discours de tel ou tel "représentant" de l’Islam, qu’à porter des conclusions généralisantes sur cette religion dans son ensemble. Ce n’est pas notre foi, nous n’avosn qu’un regard très extérieur sur la réalité de sa pratique, et chercher à deviner quel est le "vrai" Islam, ou encore l’Islam "majoraitaire", me parait aventureux.

    De même qu’un musulman pourrait dire qu’il n’aime pas les conséquences socilaes du discours tradi, ou FSSPX, ou progressiste, mais qu’il serait un peu irritant de l’entendre dire que le vrai christianisme est celui qui correspond à telle ou telle tendance, et qu’on serait en droit, s’il formulait des affirmations du type "la majorité des cathos pensent ça", quelle connaissance de première main du christianisme et quelle compréhension de l’intérieur il a pour en être si sûr…

  21. René de Sévérac

    @Darth Manu,
    "L’article wikipédia sur le Coran me parait donner un bon aperçu des difficultés d’interprétation"
    Je ne suis pas théologien; en conséquence les possibles subtilités du "message divin" ne me font pas problème. Par contre, les pressions permanentes de ses fidèles me posent de réels problèmes :
    1. Faire passer tout (51%) mon pays au Halal,
    2. Mettre à bas nos règles de vie entre sexes
    (i.e. Séminaire à Nancy avec entrée séparées H/F),
    3. etc.
    La liste serait longue ….
    Alors la RATP, raz le bol.
    Pardon, Chafouin, mais voir Hollande "ouvrir" les festivités du Ramadan avec ce brave type de Boubakeur, ça me défrise (même si je comprends les alliances); et pourtant je suis d’un naturel avenant.

  22. @René:
    "Je ne suis pas théologien; en conséquence les possibles subtilités du “message divin” ne me font pas problème. Par contre, les pressions permanentes de ses fidèles me posent de réels problèmes :"

    Il ne s’agit pas "des subtilités du message divin", mais de prendre conscience de la diversité des courants de l’Islam, qui ont des points de vue parfois radicalement contraires sur les problèmes que vous citez, et dont il nous est difficile, voire impossible de dire lesquels correspondent à l’"Islam authentique". Vous tenez un discours général sur l’Islam, sur la base des revendications des seuls salafistes et littéralistes. Mais ces revendications ne sont pas approuvées par beaucoup de musulmans, et ne correspondent ni à leur foi, ni à leurs convictions politiques. Vous diriez: le salafisme fait ça, ça ou ça, ou vous vous interrogeriez sur sa popularité croissante chez les jeunes musulmans, ça ne me dérangerait pas. Mais vous rendez, par manque de connaissance, l’ensemble des musulmans, et leur religion même d’une manière "structurelle", responsable des propos et des actes d’une partie. C’est comme si quelqu’un tenait un discours général sur le christianisme en se fondant sur le comportement de telle secte évangélique créationniste à la mode anglo-saxonne. C’est l’arbre qui cache la forêt.

  23. @Darth Manu :
    Désolé, mais il suffit de lire Faddelle ou n’importe quel autre témoignage de musulman converti pour bien voir qu’il y a un problème dans la notion de foi chez les musulmans. La vie quotidienne semble être un recueil de règles en tout sens, marqué par le hallal et les 5 piliers, qui ne sont pas fondamentalement fondées sur les mêmes notions que dans les autres religions.

  24. @Polydamas:

    "Désolé, mais il suffit de lire Faddelle ou n’importe quel autre témoignage de musulman converti pour bien voir qu’il y a un problème dans la notion de foi chez les musulmans. La vie quotidienne semble être un recueil de règles en tout sens, marqué par le hallal et les 5 piliers, qui ne sont pas fondamentalement fondées sur les mêmes notions que dans les autres religions."

    Que la foi n’ait pas le même sens dans l’Islam que dans le christianisme, cela ne me parait guère surprenant, puisque ce n’est pas la même religion pour commencer. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il y a "un problème". Les musulmans ne sont pas des chrétiens, leur foi n’est pas la même et il y a un choix à faire entre les deux. Mais cela ne signifie pas qu’elle soit moins profonde, ou qu’elle soit moins "une foi". Dire qu’il n’y a qu’une vérité, et que soit les chrétiens ont raison in fine, soit les musulmans, c’est une chose, qui est légitime. Mais prenons garde à ne pas comprendre l’enseignement "en interne" d’une religion d’après les catégories d’une autre: c’est la porte ouverte aux contresens.

  25. T’es juste en train de nous faire du relativisme, Darth. :)

  26. Car au final, dans l’Islam, les règles me semblent ne se comprendre que dans le rapport à Dieu, et à ce qui lui est offert par elles. Ce qui fait que la foi demeure première sur la règle, même si elle s’accomplit par elle…

  27. René de Sévérac

    @Darth Manu,
    "Vous tenez un discours général sur l’Islam, sur la base des revendications des seuls salafistes et littéralistes"
    On ne se comprend pas.
    Ce qui me trouble (je pensais que les illustrations que je fournissais dans le com. fournirait un éclairage) c’est le comportement des hommes qui se revendiquent de cette foi et de leur sentiment vis-à-vis de nous.
    Pour les athées, tout cela ne pose aucun problème (suivez le discours de Mélanchon) car leur sentiment est que la religion représente un fait d’aliénation (l’opium du peuple) et qu’il suffira de faire passer ces néo-français par l’école pour balayer ces scories d’arriération.
    Pour nous, chrétiens, ce raisonnement (simpliste) ne convient pas. Ce qui m’irrite aussi c’est le débat entre nos leaders (évêques) et le monde musulman sous couvert d’oeucuménisme (sic).
    Choc des Civilisations : à bannir, car c’est stigmatiser.
    Amicalement.

  28. @Polydamas:
    Non, quel rapport avec le relativisme? Je prends bien garde de dire qu’in fine, face à la vérité, le contenu du christianisme et de l’Islam ne se valent pas. Mais pour juger de ce que dit une religion, il faut prendre en compte la cohérence’ interne de son discours, et ne pas lui plaquer des catégories extérieures. Tu sembles confondre les questions suivantes "est-ce que dit l’Islam est vrai" ce que je ne pense pas puisque je suis chrétien) et qu’est-ce que dit vraiment l’Islam?" (qui nécessite de restituer son discours dans toute sa cohérence et ses nuances, ce qui n’est pas possible si on interprète les mots qu’il utilise, non d’après le seul que cette religion leur donne, mais d’après le sens que leur donne le christianisme)…

  29. @René:
    "On ne se comprend pas."
    Je confirme, on ne se comprend pas. Vous maintenez un disours général sur les musulmans, sur la base de sicours et de comportements qui existent dans certains courants, mais que d’autres dont nous n’avons pas les moyens de dire qu’ils sont moins légitimes, contestent voire condmnent. Vous ne pouvez pas jugez ces derniers sur la base de l’attitude des premiers, alors qu’ils sont les premiers à la condamner et à s’en distancer. Vous dites "les musulmans", mais sur ces questions il n’y a pas "les musulmans", mais certains courants qui refusent l’intégration et "l’occidentalisation", et d’autres qui cherchent à la rendre possible sans renoncer à leur foi. Votre discours est trop général et englobant, pas assez précis.

    "Ce qui m’irrite aussi c’est le débat entre nos leaders (évêques) et le monde musulman sous couvert d’oeucuménisme (sic)."

    De dialogue interreligieux plutôt. Pourquoi ça vous irrite? C’est mal de rechercher la paix?

  30. Pour réagir aux différents commentaires postés, ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi il faudrait faire le procès du ramadan en tant que pratique religieuse, sous le prétexte que l’islam serait à vos yeux une religion dangereuse.

    Polydamas, j’ai lu des articles sur Joseph Fadelle, et une critique du livre a été publié sur ce blog, pour autant, tous les musulmans ne sont pas comme les musulmans d’Irak. Savez-vous, par exemple, que les musulmans indonésiens ne se font pas circoncire? Ce n’est pas rien : cela montre qu’il n’y a pas UN islam.

    C’est justement un des problèmes de cette religion à mon sens : chacun peut l’interpréter à sa guise. Cela dit, il y a des débats théologiques très intéressants, des analyses très fines des textes sacrés, au regard des écrits de sages : j’ai lu quelques articles de ce site (que m’a conseillé l’auteur du site Alkanz), par exemple, et ça m’avait l’air très fouillé : http://www.maison-islam.com/articles/?p=361

    Tout ça pour dire que je ne souhaite vraiment pas jeter la pierre par principe aux musulmans. Après tout, l’Eglise n’a pas toujours eu le discours très pur qu’elle a aujourd’hui. A travers les siècles, les pays, les époques, le message est resté, mais les usages, eux, ont évolué.

    Reste que pour revenir au ramadan, il me semble que c’est un côté très positif de l’islam, je trouve. Je préfère penser aux gens très sincères qui le font du mieux qu’ils le peuvent, que de penser à ceux qui pourraient le faire par souci d’ostentation, ou avec une arrière-pensée dans la tête.

    @CILIA

    Alors, ce test, concluant? Tes interventions nous manquent, tu sais :-)

  31. pour comprendre la pratique du Ramadan, cette réflexion d’un musulman sur le forum du site "catholique-musulman-issa.com": "Ce que les gens ne comprennent pas, c’est que l’islam est un système socio-politico-religieux". Donc, le Ramadan peut être pratiqué pour des raisons religieuses, ou sociales,(familiales) ou par solidarité-soumission politique. Quant à la foi, ele n’est pas de même nature chez les chrétiens et les musulmans. La foi chrétienne est adhésion libre de l’intelligence à une vérité révélée et du coeur à une personne vivante, Jésus-Christ Fils de. Dieu. En Islam, la foi est soumission au Coran, parole de Dieu incréée. Peu importe que cette soumission soit contrainte ou librement acceptée. Il suffit de prononcer la Chaada (Allah est grand et Mahomet et son prophète) pour appartenir à l’islam; et si vous voulez renier cette appartenance, vous êtes apostat et comme tel condamné à mort. C’est le prix à payer. L’islam est bien un système totalitaire ( socio-politico-religieux ) qui enferme l’individu en son sein pour la vie. Alain de Marsac.

  32. "En Islam, la foi est soumission au Coran, parole de Dieu incréée. Peu importe que cette soumission soit contrainte ou librement acceptée. "

    Ceci m’a tout l’air d’un jugement définitif… Et je me dis que les croyants musulmans ne doivent pas nécessairement interpréter leur foi de cette manière!

  33. c’est le Noel des musulmans mais "eux" jeunent avant de faire réveillon autour d’une table!
    Beaucoup de catholiques ont perdu leur foi et il y en a qui pourtant osent critiquer le ramadan mais "eux" ils mangent sans jeuner auparavant!
    Il est temps que chacun respecte l’autre et ses croyances mais manifestement ce n’est pas pour demain

  34. Crown1098

    Cet article n’est pas très sérieux…Comment peut-on de toute bonne foi admirer ce qui n’est qu’une soumission complètement arbitraire et stupide à un "précepte" qui n’est suivi que le jour ? "Bon alors la nuit c’est la fiesta mais attention hein, le jour je vous surveille et pan pan cul cul si t’as même un peu soif !" Décidément Chafouin, vous m’étonnez un peu. Sachez enfin que la consommation augmente de…30% pendant le ramandan. (ici :http://www.contre-info.com/le-ramadan-une-perversion-du-careme#more-13935 )

  35. Tout à fait d’accord avec toi, moi aussi j’en serais bien incapable, a fortiori en plein été.

    De manière générale, il y a tout de même une chose qui m’embête dans toutes ces traditions religieuses, c’est qu’elles sont trop souvent suivies sans plus s’interroger sur leur sens réel.

    Que ce soit le Carême, dont tu nous rappelles souvent le sens, mais aussi la messe, le shabbat ou le ramadan (et au sens large, toutes les pratiques religieuses), il me semble que l’important n’est pas tant de respecter leur pratique concrête que d’en comprendre et d’en respecter le sens.

    J’ai vu tant de personnes aller à la messe tous les dimanches mais ne faire preuve que d’une générosité et d’un amour très limités dans leur vie de tous les jours, ou ne pas toucher un interrupteur pendant le temps du shabbat mais ne plus savoir à quoi cela faisait référence à l’origine.

    C’est dommage, car pratiquer sans comprendre n’a pas de sens.

  36. hs4020

    Le jeûne catholique est affaire personnelle, le ramadan relève du social

  37. touspoury

    moi je jeune la nuit et je mange le jour…c kifkif mais à l’envers.

  38. Yuka

    "Certains musulmans jeûnent donc uniquement pour faire comme pour la communauté, pour s’y sentir appartenir." nous ne sommes pas d’accord avec cette phrase, nous jeûnons pour notre Créateur et non ce que vous racontez.

  39. Robert

    Que de poncifs de la part de certains… que d’amalgames…

    Il est souvent préférable de ne parler qu de ce que l’on connaît.
    J’ai vécu cet été au rythme du ramadan, sans faire le jeûne car je ne suis pas musulman. Juste histoire partager le repas avec un ami musulman avant d’aller dormir.

    L’article et les commentaires de chafouin m’ont évoqués ce que j’ai pu ressentir durant ce mois de ramadan.
    Le jeûne rend faible physiquement. Et pas d’alcool pour compenser l’anxiété ou la tension du quotidien (la nuit y compris, la rupture du jeûne ne signifie pas "go les gars, on se prend une cuite").
    C’est donc une période de grande vulnérabilité pour celui qui pratique, où, la tolérance et la maîtrise de soi sont mises à rude épreuve.

    Bref, beaucoup de gens qui se prennent pour des Docteur ès Religions et qui ne sont, en tout état de cause, que de parfaits ignorants.

    Si seulement ces personnes ne savaient rien… tel Socrate…

  40. Sandrine

    Je n’aime pas du tout les interventions de Darth, complètement angélique.
    Qu’il lise le coran et ses 250 appels au meurtre de chrétiens ou de juifs et on reparlera de la "beauté" du ramadan après. Depuis que je l’ai lu, je crois en l’existence de satan.

  41. MTD

    La nature a horreur du vide, et l’Islam occupe les terrains délaissés : aumône, unité de vie entre la politique, la religion, la société , prières quotidiennes… et jeûne. Jeûne Chafouin ! Fais un vrai carême, jeûne au pain et à l’eau le mercredi et le vendredi. Le jeûne, ça se vit, ça ne se discute pas, ça ne se compare pas. C’est notre misère spirituelle qui permet au lierre musulman d’étouffer le chêne catholique si malade.

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s