Enrichir nos chromosomes avec l’immigration africaine

Jusqu’où va se nicher l’auto-flagellation occidentale, tout de même… Autrefois plein de supériorité face au reste du monde, l’Occident ne semble avoir de cesse de cultiver un déclinisme pathétique associé à une mauvaise conscience qui le conduit invariablement au dénigrement de soi.

Cet article extrait du Point, glané sur Facebook, est un modèle du genre, car il montre quelles âneries ce complexe d’infériorité est capable de nous faire dire ou écrire : en l’occurrence, alors que le sujet original de l’étude mentionnée est très sérieux quoique contesté, il parvient à inspirer à l’auteur de ce billet une vision raciale de l’histoire. Pour faire oublier à tout prix que l’Européen s’est cru supérieur, on en vient à tenter de nous faire croire que l’Africain l’est…

Oh, occidental, tu n’as pas compris? Tu es un être inférieur. L’Africain, lui, a la « richesse génétique » absolue. A la langue la plus riche. Alors si toi y en a comprendre ce qui est écrit dans ce brillant texte, si toi y en a vouloir « enrichir tes chromosomes », toi y en a intérêt à hâter le métissage de ta population et à intensifier l’immigration. Pour en revenir à la pureté de la race africaine. Et fissa!

About these ads

40 Commentaires

Classé dans Chafouinage

40 réponses à “Enrichir nos chromosomes avec l’immigration africaine

  1. ...

    ça va?
    Tu te sens mieux?

  2. @polydamas

    Ouais ça doit être ça! :-)

    @ …

    Non, pourquoi?

  3. do

    de toutes façons, que ce soit en considérant les africains comme inférieurs ou comme supérieurs , on reste toujours dans le domaine du racisme.
    et puis surtout, quelle condescendance écoeurante!

  4. XC

    A propos de l’article du « Point », une comparaison qui vaut ce qu’elle vaut: la fôrêt des régions tempérées ou nordiques est moins variée génétiquement que la forêt équatoriale, mais elle est mieux adaptée au climat de ces régions.

  5. H.

    Bonsoir,

    Ce sont les chinois ou les indiens qui vont être contents. Ils sont très loin de l’Afrique donc, si on en croit ce monsieur, assez bête. Il est vrai que leurs civilisations (ce mot a-t-il encore une sens d’ailleurs les concernant) sont assez rudimentaires et n’ont pas apporté grand chose à l’humanité.
    Le plumitif responsable de cet écrit parviendrait presque à me faire croire que la bêtise est essentiellement européenne!

  6. Yogi

    Ce qu’il faut bien voir c’est que, la vie ayant trouvé son origine dans les océans, nos langues ne sont que des versions dégradées du langage ancestral des mollusques. Mais la France étant maintenant sur le podium de la natation mondiale, cela n’annonce-t-il pas un renouveau de nos modes d’expression ? Gloub gloub.

  7. Henry le Barde

    Je suis désolé mais cet article est incontestablement juste. Il suffit d’écouter du rap pour découvrir des phonèmes inconnus, que les opéras baroques et classiques n’ont jamais su inventer, signe incontestable d’une dégénérescence précoce de l’Europe.

  8. @Henry

    Elle est bonne celle-là!

  9. René de Sévérac

    Quand on pense à tous les hommes qui ont tout ignoré de la science moderne. Ils ont vu des classes de dialectes sans penser aux phonèmes qui les caractérisent.
    Il faut dire que nous sommes encore nombreux à avoir du respect sur le LANGAGE ECRIT et que les langues sont classées sur ce critère.
    Donner le primauté au seul continent qui n’a (hélas) pu participer à cette aventure !
    Dieu merci, il y eut le francophone L.S. Senghor.

  10. Dang

    Ce qui me frappe dans tout cela, c’est le manque de prudence des pseudos « savants » qui en fait se présentent comme des « sachants » et grâce à la presse toujours prête à enfourcher quelque dada que ce soit, des hypothèses, certes souvent séduisantes, deviennent des dogmes. Pour le commun des mortels il ne fait plus aucun doute que la théorie de l’évolution de Darwin n’est plus une théorie mais une certitude, que l’homme descend du singe et que les premiers hommes étaient africains. Plus personne n’ose dire « il semble que… » car maintenant on sait. Peu importe si des esprits éminents estiment que Darwin a eu de formidables intuitions mais que sa méconnaissance de la génétique amène à compléter, voire à modifier, certains de ses écrits.Peu importe si des penseurs arrivent à la conclusion que ce n’est pas l’homme qui descend du singe mais le singe qui descend de l’homme. Peu importe si des découvertes récentes (des ossements en Géorgie, des outils en Chine ou des empreintes en Amérique) montrent que l’homme est peut-être apparu ailleurs qu’en Afrique, ou en même temps dans d’autres régions… Peu importe puisque la science s’est figée et que l’on sait tout. On sait tout comme ceux qui avaient condamné Galilée. Eux aussi savaient que la terre était plate et qu’elle ne tournait pas.

  11. René de Sévérac

    Attention Dang :
    « Eux aussi savaient que la terre était plate et qu’elle ne tournait pas. »
    La terre sphérique date de bien longtemps.
    Ce qui posait problème au début du XVIe siècle, et que Nicolas Copernic a évoqué dans son courrier à Léon X (un Medicis !), c’était la théorie héliocentrique et sa non conformité avec certains passages de la Bible (« Josuah arrêtant la course du soleil »). Léon X répondit « prouvez-le ! » et l’affaire en resta là.
    Galilée est un « frimeur » et son affaire n’est pas glorieuse si on oublie qu’elle fut utilisée pour attaquer la papauté (Chercher avec Google).
    La thèse de Ptolémée était mathématiquement inattaquable (compte tenu du principe de rotation circulaire !); ce n’est qu’avec Kepler qui montra la « rotation elliptique » que la question fut définitivement réglée.

  12. Dang

    @René de Sévérac : mon but n’est pas tant de parler de Galilée que de déplorer l’arrogance de certains scientifiques et la naïveté des gogos qui pensent que la science a atteint la vérité ultime. Un autre exemple : ce médecin viennois qui recommandait à ses confrères de se laver les mains avant de procéder à un accouchement. Il mourut moqué, raillé, calomnié parce qu’on savait que l’hygiène des mains n’avait aucune espèce d’influence sur le taux anormalement élevé de femmes décédant en couches. Il fallut quand même attendre un certain temps pour que son intuition soit avérée et reconnue.

  13. Dang

    @René de Sévérac : le médecin viennois dont je parle ci-dessus s’appelait Philippe Semmelweis. Les réactions du corps médical à ses idées furent féroces. Et tout le monde se souvient de la polémique sur la théorie de la mémoire de l’eau de Jacques Benvéniste. Sa théorie n’est pas crédible parce qu’il est impossible que l’eau garde la mémoire d’une molécule disparue, disent les scientifiques. Et pourtant l’histoire des sciences est remplie de cas de ce genre où l’intuition d’un homme est ridiculisée avant d’être reconnue comme juste. D’où mon impression qu’il faudrait faire preuve de plus d’humilité et de prudence, et de bien se garder de penser que la science a atteint la vérité ultime.

  14. Yogi

    @Dang : « la naïveté des gogos qui pensent que la science a atteint la vérité ultime » : pur fantasme de votre part, personne ne prétend cela. Quant à la phrase « il est impossible que … » elle n’est pas scientifique ; on dit plutôt « à ce jour aucun fait ne prouve et aucune théorie ne prévoit que … ». Ainsi les théories du médecin viennois furent acceptées dès lors que les expériences menées lui donnèrent raison, et la théorie de la mémoire de l’eau a été rejetée non pas parce qu’elle est « impossible », mais parce qu’aucun fait n’est venu l’étayer à ce jour.

    Quant à affirmer que « l’homme descend du singe » ou « le singe descend de l’homme », ces deux phrases sont aussi erronées l’une que l’autre : ils sont cousins. Enfin je vous rassure, ni les ossements de Géorgie, les outils en Chine ou les empreintes en Amérique ne contredisent une origine africaine de l’homme.

  15. Dang

    @Yogi qui a écrit :
    Quant à affirmer que « l’homme descend du singe » ou « le singe descend de l’homme », ces deux phrases sont aussi erronées l’une que l’autre : ils sont cousins. Enfin je vous rassure, ni les ossements de Géorgie, les outils en Chine ou les empreintes en Amérique ne contredisent une origine africaine de l’homme.
    Voilà bien le reproche que je fais aux scientifiques. Vous affirmez parce que vous êtes sachant mais vous ne démontrez pas. Vous ne démontrez pas parce que ce ne sont que des théories, qui seront peut-être avérées mais qui seront peut-être dénoncées plus tard. Et je suis désolé mais si les empreintes en Amérique ou les outils trouvés en Chine sont plus anciens que les squelettes trouvés en Afrique la théorie (le dogme) de l’origine africaine de l’homme en prend un coup. Quant à la mémoire de l’eau je constate que Benveniste n’était pas un farfelu, c’était un chercheur respecté, et que l’on pourrait au moins dire « à ce jour sa théorie n’a pas été prouvée », car elle le sera peut-être un jour.
    L’intuition du Dr Semmelweis aurait pu au moins donner à réfléchir au corps médical de Vienne et une approche empirique aurait permis de voir qu’il avait raison mais comme Pasteur n’avait pas encore trouvé les microbes on partait du principe que l’idée était stupide. Si ce n’est pas de l’arrogance scientifique, qu’est-ce que c’est?
    Vous écrivez aussi :
    « la naïveté des gogos qui pensent que la science a atteint la vérité ultime » : pur fantasme de votre part, personne ne prétend cela.
    Pourtant c’est l’impression que vous me donnez quand vous écrivez que l’origine africaine de l’homme ne saurait être remise en cause par les découvertes récentes.

  16. Yogi

    @ Dang : « si les empreintes en Amérique ou les outils trouvés en Chine sont plus anciens que les squelettes trouvés en Afrique la théorie (le dogme) de l’origine africaine de l’homme en prend un coup » : tout à fait ! Mais mon point justement est que ce n’est pas le cas, il s’en faut de quelques millions d’années. C’est comme les ossements de Géorgie : aujourd’hui ils permettent de préciser les modèles des vagues d’émigration hors d’Afrique mais à ce jour rien n’est venu contester l’origine africaine. Pour Benveniste, je crois que c’est bien ce que j’ai dit : « aucun fait n’est venu l’étayer à ce jour ». Quant à Semmelweis, je vous encourage à jeter un coup d’oeil à Wikipédia : ses recherches étaient soutenues par l’Académie des sciences, reconnues et appliquées en dehors de l’Autriche, mais il était effectivement en butte au corps médical viennois.

    Car je crois que vous sous-estimez grandement une des motivations essentielles des scientifiques aujourd’hui : casser une théorie en place est bien le meilleur moyen de faire du buzz, être publié, être cité, ce qui est le moteur de la communauté scientifique. Le problème me semble plutôt inverse, avec des annonces fracassantes régulières qui s’avèrent ensuite être bidonnées ou simplement erronées, car annoncées prématurément avant les vérifications suffisantes. C’était me semble-t-il le cas de Benveniste.

  17. Yogi

    @Dang : En complément, je voudrais souligner qu’une théorie scientifique est d’autant plus difficile à contester qu’elle s’appuie sur des faits provenant de domaines différents. Ainsi l’origine africaine de l’homme est aujourd’hui étayée non seulement par tous les fossiles retrouvés mais aussi par les cartes génétiques des populations humaines actuelles. C’est pourquoi il devient très très très peu probable qu’une origine différente puisse être trouvée : trop de faits indépendants deviendraient inexplicables.

  18. Dang

    Sauf le respect que je dois à un camarade blogueur, je vous trouve bien péremptoire dans vos affirmations cher Yogi Bear.Pour vous donc, comme pour la plupart des gens, il ne fait aucun doute que l’origine de l’homme se trouve en Afrique. L’argument concernant l’ADN est séduisant j’en conviens. J’ai fait moi-même partie du groupe de 30 ou 50 000 personnes qui ont accepté l’analyse de leur ADN pour le National Geographic et mes origines éthiopiennes ne font aucun doute. Voire. Et si l’homme avait migré d’Asie vers l’Afrique? Ce n’est pas une proposition en l’air que je vous fais là. Je m’appuie sur le résultat des travaux publié dans la revue « Proceedings of the Royal Society » par l’équipe de chercheurs français réunis autour de Laurent Marivaux (Montpellier 2 / CNRS) et Jean-Jacques Jaeger (Institut International de Paléoprimatologie de l’université de Poitiers. Je vous rappelle qu’ils ont mis à jour le Ganlea megacanina en Birmanie près de Ganlé et que ce primate très primitif est plus ancien que les ossements trouvés en Afrique. La conclusion des chercheurs dans leur article : « Ganlea megacanina prouve que les premiers anthropoïdes sont bel et bien originaires d’Asie plutôt que de l’Afrique ». Vous direz probablement que c’est farfelu. Eh bien moi je dis que cela incite à la plus grande prudence.

  19. Yogi

    @Dang : « pour la plupart des gens, il ne fait aucun doute que l’origine de l’homme se trouve en Afrique » : disons « aucun doute » au vu des données actuelles :-) S’il s’avère que de nouvelles découvertes viennent bouleverser cette vision, j’en serai ravi au sens où cela aura fait progresser notre compréhension du monde. Il se pourrait même que différentes espèces plus ou moins humanoïdes aient apparu dans des lieux différents, pour ensuite s’éteindre ou migrer, qui sait ?

    Par contre il semblerait que certains s’acharnent par principe à ce que l’origine de l’homme ne soit pas africaine, et cela me met mal à l’aise.

  20. Dang

    @Yogi :
    Vous avez écrit :
    Par contre il semblerait que certains s’acharnent par principe à ce que l’origine de l’homme ne soit pas africaine, et cela me met mal à l’aise.

    Bien d’accord avec vous. Mais le contraire est également vrai. Certains pensent lutter contre le racisme en avançant que nous sommes tous issus d’Afrique.
    Vous aurez compris, et mes exemples concernant l’affaire Benveniste ou le cas Simmelweis le montrent j’espère, que mon but était de critiquer l’arrogance de certains scientifiques. Lorsqu’ils affirment sans aucune nuance que par exemple l’homme ne peut venir que d’Afrique ils font preuve d’arrogance ou pour le moins de manque de prudence. Cette attitude se retrouve dans nombre de cas. La polémique sur l’homme-issu-d’Afrique n’était qu’un exemple pour illustrer mon propos et ne se voulait pas conclusion politico-philosophique.

  21. Bashô

    René de Severac> Je viens après la bataille et sur du hors-sujet. Mais en tant que chercheur scientifique, je ne peux que bondir sur ça « La thèse de Ptolémée était mathématiquement inattaquable (compte tenu du principe de rotation circulaire !); ce n’est qu’avec Kepler qui montra la « rotation elliptique » que la question fut définitivement réglée. »

    « Mathématique inattaquable » est une stupidité et est historiquement faux. Les grecs avaient déjà noté la divergence des observations des planètes avec le modèle de Ptolémé dans sa version primitive (que des cercles). Ils ont donc corrigé le modèle de Ptolémé en ajoutant des épicycles, et les successeurs jusqu’à Kepler et Newton ont sans cesse raffiné le modèle pour coller aux observations. Mathématiquement parlant, je peux toujours exprimer les mouvements des planètes dans le reférentiel géocentrique, l’expression mathématique sera effroyablement complexe mais correcte et donc « inattaquable » selon votre sens.

    Il est très difficile d’expliquer pourquoi un modèle est en soi meilleur qu’un autre, les épistémologues ne cessant de s’entre-déchirer là-dessus, mais on peut dire qu’il doit être relativement simple (le modèle mathématique de Kepler n’est pas plus correct mathématiquement parlant que les modèles dits géocentriques mais il est considérablement plus simple) et surtout prédictif. Pour cela, il fallut attendre Newton

    Dang>  »
    Voilà bien le reproche que je fais aux scientifiques. Vous affirmez parce que vous êtes sachant mais vous ne démontrez pas. Vous ne démontrez pas parce que ce ne sont que des théories, qui seront peut-être avérées mais qui seront peut-être dénoncées plus tard. »

    Oui vous avez raison, la mécanique quantique, la relativité générale et la théorie de l’évolution ne sont pas démontrés, il faut donc les mettre à la poubelle. Plus sérieusement, ce que vous dites est révélateur d’une mauvaise compréhension très répandue dans la société du fonctionnement de la Science. Si vous cherchez des certitudes, ne faites pas de la recherche scientifique, faites de la théologie. :)

    En effet, la recherche scientifique consiste à discerner dans l’enchevêtrement du réel les lignes directrices. Les théories sont donc des cartes qui permettent de se repérer et comme toutes les cartes, ce ne sont que des approximations. Nous cherchons à faire des cartes de plus en plus fines, et jamais nous ne dirons qu’une carte est la réalité. Par exemple, nous savons que la mécanique quantiqque et la relativité générale ne peuvent décrire parfaitement la réalité car elles sont fondamentalement contradictoires. Nous ne pourrons jamais démontrer qu’une théorie est bonne, nous pouvons juste montrer en quoi les observations réfutent le modèle proposé.

    Cela dit, il y a un indéniable progrès scientifique en ce sens que nous savons de mieux en mieux approcher le réel. Par exemple, il est quasi sûr que l’homme vient d’Afrique même si les détails sont encore mal comprises.

    Et Banvéniste était un clown, nous avons jamais pu confirmer ses expériences.

  22. Yogi

    @Bashô : « Les théories sont donc des cartes qui permettent de se repérer et comme toutes les cartes … » Tiens tiens, voilà une comparaison qui me rappelle l’une des réponses à la « Edge Annual Question » de cette année … http://www.edge.org/q2011/q11_5.html#randall si ce n’est pas de là que vous vient cette inspiration je vous recommande de parcourir la liste ainsi que le site : je trouve Edge vraiment très bien, et la Question de cette année tout à fait pertinente :-)

  23. Dang

    @Bashô :
    Vous réaffirmez qu’il est pratiquement certain que l’origine de l’homme se situe en Afrique. Donc les travaux de Laurent Marivaux et Jean-Jacques Jaeger (voir plus haut ma réponse à Yogi) qui estiment que l’origine de l’homme est en Asie sont de la foutaise.Faut-il en conclure qu’il y a beaucoup de fumistes sans le monde scientifique? Idem pour Jacques Benveniste. Vous écrivez que c’était un clown. Soit. Donc un clown peut faire toute sa carrière à L’INSERM? Cela fait peur. Je vous rappelle cependant qu’il fut nobélisable, d’après Wikipédia : « il avait été l’un des scientifiques français les plus publiés en immunologie, sa spécialité de départ, et les plus appréciés. En 1971, sa découverte d’un facteur activateur des plaquettes sanguines l’avait même placé dans tous les manuels de médecine ainsi que sur la liste des nobélisables. »Et le professeur Montagnier (prix Nobel) déclara qu’il avait vu certaines des théories de Benveniste (sur la mémoire de l’eau) à l’oeuvre dans ses propres travaux.Montagnier est donc aussi un charlot?

  24. Notez que je ne me désintéresse absolument pas de cette discussion. Mais je ne vois pas ce que je pourrais ajouter, ne connaissant absolument rien au sujet :-)

  25. Yogi

    @Dang : « Laurent Marivaux et Jean-Jacques Jaeger [] qui estiment que l’origine de l’homme est en Asie «  Oui enfin il faut s’entendre sur ce dont on parle : Marivaux et Jaeger travaillent sur des « primates » intermédiaires entre lémuriens et singes et datant de 30 à 40 millions d’années, et ils en ont trouvé en Asie. Habituellement quand on parle « origine de l’homme », on parle par exemple des premiers bipèdes : environ 7 à 10 millions d’années, et ceux là à ma connaissance ont été trouvés en Afrique uniquement. Je ne sais pas si vous voyez ce que représente 20 millions d’années : oui les mammifères de Marivaux et Jaeger ont eu le temps de se balader pendant cette période.

    En remontant toute l’échelle de l’évolution on peut aussi dire que l’homme ne vient ni d’Asie ni d’Afrique mais des océans.

    Quand au fait de savoir quelle carrière peut faire « un clown », encore faut-il qu’il reste dans son domaine d’expertise. Ainsi Claude Allègre, Médaille d’or du CNRS en géochimie, est bien un clown en climatologie ! :-)

  26. Obi-Wan Kenobi

    @ Chafouin :
    j’ai le sentiment que tu t’enflammes pour une seule phrase, la dernière. Or il s’agit plus d’un trait d’humour que l’affirmation d’un complexe d’infériorité ou du déclinisme de l’Occident. N’est-il pas cocasse d’avoir une langue moins riche que les Africains, alors que durant plusieurs siècles, l’homme blanc s’est cru supérieur à l’homme noir ? (Précision : avoir moins de phomènes dans sa langue ne veut d’ailleurs pas dire être plus idiot, que ceux qui s’en prennent au scientifique qui a réalisé l’étude se détendent un peu…)

    « si toi y en a vouloir « enrichir tes chromosomes », toi y en a intérêt à hâter le métissage de ta population et à intensifier l’immigration. Pour en revenir à la pureté de la race africaine. Et fissa! » Ce n’est absolument pas ce que dit l’article. D’ailleurs tu commets un contresens : brasser les populations ne permettrait pas de revenir à la pureté de la race africaine, bien au contraire.

    En fait, cher Chafouin et chers commentateurs énervés contre la science, retenez que les scientifiques n’ont pas de visée politique, ils ne prétendent pas dicter les comportements de la société. Ils tentent de comprendre le monde et l’univers grâce à la recherche, en confrontant leurs intuitions à des séries d’essais-erreurs. Ce qui tient pour vérité doit être prouvé (c’est très différent d’une religion, faut s’y faire).
    Ce que je sais de la science de la génétique, pour ma part, c’est qu’une espèce a pour objectif sa survie, donc de donner naissance aux individus les plus à même de s’adapter à leur environnement et de se reproduire à leur tour. Manifestement, il y a plus de probabilités de parvenir à ce résultat en croisant deux individus éloignés génétiquement. En tout cas, la consanguinité n’est pas très favorable à la survie de l’espèce…

  27. Barbara

    Mais nous n’avons pas une langue moins riche que les Africains. La richesse d’une langue ne se mesure pas au nombre de phonèmes mais à l’étendue du vocabulaire, aux possibilités qu’elle donne d’exprimer une pensée claire et nuancée.
    Par exemple, si vous ne disposez que de deux mots, aimer et haïr, vous ne pouvez pas exprimer aussi bien votre pensée que si vous disposez aussi des mots préférer, apprécier, être indifférent à, détester.

  28. Dang

    Tout à fait d’accord avec Barbara. Je n’entends rien aux langues africaines et je me garderai donc de juger de leur richesse. Ce qui est sûr c’est qu’une langue est riche si elle permet au locuteur de raisonner et d’exprimer subtilement ses sentiments. L’étude linguistique montre que i) la grammaire va toujours vers plus de simplicité ii) le vocabulaire de base correspond au monde appréhendé par le locuteur (le mot « éléphant » n’existe pas en langue inuite) iii) plus le locuteur a besoin d’abstraire et plus le vocabulaire devient riche. La richesse des phonèmes est certainement un avantage pour étendre le vocabulaire mais pas une condition essentielle.

  29. Avant de s’énerver sur l’interprétation politiquement correcte faite par le Point, ne peut on pas noter que le journaliste n’a rien compris à ce dont il parle?
    La diversité génétique plus grande au sein de l’Afrique que dans les autres continents ne vient pas d’une perte de patrimoine génétique d’origine par les habitants des autres continents mais d’une augmentation de la diversité en Afrique, tout simplement parce qu’il apparait régulièrement des modifications génétiques neutres du point de vue de l’adaptation à l’environnement, ce qui augmente la diversité (ceux qui l’ont et ceux qui ne l’ont pas); Plus une population est ancienne, plus elle est diverse; Si l’homo sapiens est apparu en Afrique il y a 200 000 ans et qu’il est allé sur les autres continents il y a 100 000 ans, il y a plus de diversité au sein de l’Afrique (200 000 ans de production de modifications neutres) qu’au sein des autres continents

    il est possible qu’il en soit de même des langues. Voyez comme le québécois s’est différencié du français. Il est possible que plus ujne langue est ancienne, plus on a eu le temps d’invbenter de nouveaux phonèmes, et que cette langue est devenue plus riche en phonèmes qu’une langue plus récente; mais il vaudrait mieux revenir à l’article initial pour le savoir

  30. Dang

    Verel a écrit :
    « Voyez comme le québécois s’est différencié du français »
    C’est plutôt le français qui s’est différencié du québécois. Le québécois, comme l’américain par rapport à l’anglais, est resté relativement figé au niveau des phonèmes, de la prononciation. Ce sont davantage des accents conservateurs que novateurs. Lorsqu’un québécois parle on est plus proche du français parlé du temps de Molière que lorsqu’un français parle. Lorsque Marlon Brando joua Jules César tout le monde railla son accent américain, et pourtant il était sûrement plus proche de ce qu’entendait Shakespeare que lorsque Lawrence Olivier jouait Jules César. La meilleure preuve en est que l’anglais a subi un changement vocalique à la Renaissance (avec donc un glissement de toutes les voyelles et apparition des diphtongues) alors que l’amércainn n’a pas encore fait ce changement vocalique et ne le fera peut-être jamais.

  31. @ObiWan

    « j’ai le sentiment que tu t’enflammes pour une seule phrase, la dernière. Or il s’agit plus d’un trait d’humour que l’affirmation d’un complexe d’infériorité ou du déclinisme de l’Occident.  »

    Ton sentiment est juste : la dernière phrase est ce qui justifie ce billet. Que vient-elle faire là? Quel rapport avec le sujet de l’article? On est juste dans une pirouette politiquement correcte qui en dit long sur l’état d’esprit qui anime les rédactions.

    « N’est-il pas cocasse d’avoir une langue moins riche que les Africains, alors que durant plusieurs siècles, l’homme blanc s’est cru supérieur à l’homme noir ? »

    Peut-être, mais là encore, quel rapport avec cette étude? Comme l’ont dit d’autres commentateurs, en outre, une langue n’est pas riche qu’en vertu de ses phonèmes.

    « Ce n’est absolument pas ce que dit l’article. »

    C’est ce qu’il sous-entend. Mélangez-vous! Vous acquerrez plus de phonèmes. Ok pour le contre-sens, mais entre nous, l’enjeu de l’immigration doit-il se réduire aux sons prononcés par telle ou telle civilisation ou population? N’y a-t-il pas d’autres considérations plus importantes à prendre en compte, dans un sens ou dans l’autre?

    « En fait, cher Chafouin et chers commentateurs énervés contre la science, retenez que les scientifiques n’ont pas de visée politique, ils ne prétendent pas dicter les comportements de la société. »

    Les scientifiques, non. Ceux qui interprètent leurs propos, parfois, si.

    @Verel

    Merci de la précision! Avouons-le : j’ai essayé d’en savoir plus sur l’étude mais ça dépasse largement le cadre de mes compétences…

  32. Obi-Wan Kenobi

    @ Verel :
    un commentaire plein de sagesse. L’explication sur la diversité génétique est passionnante. Le mot « richesse » est sans doute inapproprié dans l’article du Point, parce qu’il est connoté. Alors ça agace des gens comme ce cher Chafouin qui se sentent rabaissés.

    @ Chafouin :
    « « En fait, cher Chafouin et chers commentateurs énervés contre la science, retenez que les scientifiques n’ont pas de visée politique, ils ne prétendent pas dicter les comportements de la société. »
    Les scientifiques, non. Ceux qui interprètent leurs propos, parfois, si. »

    Et tu en fais partie, tout comme ceux que tu taxent de « politiquement correct ». Il faut savoir raison garder…

  33. @ObiWan

    « Alors ça agace des gens comme ce cher Chafouin qui se sentent rabaissés. »

    Absolument pas. C’est amusant de voir comme on peut fantasmer sur les pensées des autres!

    « Et tu en fais partie »

    Je ne commente pas cette étude, jusqu’à preuve du contraire. Les propos du journaliste, eux, sont très clairs, et sont d’une bêtise insondable.

  34. Obi-Wan Kenobi

    Donc tu n’étais pas agacé en rédigeant ce billet… Dont acte.

    Les propos du journaliste, puisqu’il utilise une forme interrogative. Si l’on s’en tient aux mots et à la grammaire, ce journaliste n’écrit pas ce que tu as cru lire. C’est amusant de voir comme on peut fantasmer sur la pensée des autres !

  35. @Obi Wan

    … Cf ce que j’ai écrit plus haut. La forme est interrogative mais je pourrais facilement interpréter cela comme ce qu’on appelle une question rhétorique.

  36. jl martin

    1ère réaction d’un internaute au commentaire: « raciste »
    franchement ,vous avez pas un autre disque.
    ce mot à permis aux étrangers en France de tout obtenir, et ils en sont bien conscient.
    je crois que celui qui insiste sur quelque chose a souvent un problème à ce niveau.
    moi ce que j’ai vu dans ce pays c’est surtout un racisme anti-Français.
    cette auto-flagéllation comme parle le com. a été imposée par les élites qui ont un avantage à en tirer. à noter qu’ils se foutent royalement des étrangers, voyez ce qu’il font en ce moment dans certains pays et ce qu’il ont fait par le passé.
    demain si cela sert leurs plans, ils descendrons les étrangers en flèche.

  37. Dang

    @Yogi & Bashô : vous ne lirez probablement jamais cet ultime commentaire, mais juste au cas où…je vous recommande la lecture de Sciences et Vie de juin dernier (N° 772), Yves Coppens y déclare : « je ne crois pas que les hommes modernes aient surgi d’Afrique il y a 100 000 à 60 000 ans ». Ceci va à l’encontre de vos certitudes quant aux origines africaines des hommes, à moins que Coppens soit aussi un frafelu mais dans ce cas il faudra admettre qu’il y a beaucoup de scientifiques farfelus.

  38. Yogi

    J’ai pensé à ce débat et acheté le Sciences et Vie en question ;-)
    Pas encore lu mais il est sur ma pile. De ce que j’ai vu ce sont plutôt les vagues successives de sortie d’Afrique qui sont en débat … A confirmer !

  39. Yogi

    @ Dang : Si vous avez lu le dossier, vous avez vu qu’à la question « Mais l’homme est bien né en Afrique ? » Coppens répond « L’Homo, oui, l’Homo sapiens sapiens, peut être pas ».

    Pour lui l’homme moderne (sapiens sapiens) n’est pas sorti d’Afrique « tout fait » il y a 100 000 à 60 000 ans pour conquérir le monde et remplacer les autres espèces, mais est le fruit de plusieurs migrations successives, débutant il y a plus de deux millions d’années, toutes issues de la souche « Homo » unique africaine, et qui se sont croisées et entrecroisées sur le globe au fil des millénaires en un ensemble « d’espèces » humanoïdes dont la version survivante et homogénéisée est appelée « sapiens sapiens ».

    A l’appui de sa thèse, alors même qu’il déclarait dans l’article (en juin) que certaines populations comme l’homme de Denisova n’avaient plus eu de contact avec les autres espèces humaines et avaient « divergé de façon définitive, » on a appris (en août) http://www.maxisciences.com/homme-moderne/l-homme-renforce-par-les-croisements-entre-ces-ancetres-et-des-cousins_art16568.html qu’il y avait bien eu croisement entre Néandertaliens, Dénisoviens et « nous ».

    Les débats actuels ne posent donc pas la question de savoir si l’homme est issu d’Afrique (c’est oui) mais de savoir si nous sommes les « purs » descendants de la dernière migration africaine ou si nous sommes un mélange de cette dernière migration et des populations issues des migrations précédentes. Il semble que ce soit ce dernier cas.

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s