Pour qui voter, dimanche?

Voilà qui est embarassant : une élection importante se profile dans cinq jours, et je ne sais pas pour qui voter. Les critères se mêlent, s’entrechoquent, et je ne parviens pas à discerner lequel est le plus important, le plus fondamental. Et si on votait blanc, une fois de plus?

Que j’envie ceux qui sont décidés, qui ont l’esprit clair, et qui savent déjà quel bulletin ils mettront dans l’urne dimanche, pour les élections européennes. De mon côté, c’est l’incertitude totale, car des intérêts contradictoires entrent en jeu : vous me direz ce que vous en pensez.

- faut-il voter en fonction de ce qu’a été la présidence française de l’union, comme nous y invite l’UMP, dont le slogan est « quand l’Europe veut, l’Europe peut? » (sous-entendu : quand Sarkozy est aux affaires, l’Europe marche) ?

- faut-il voter en fonction de considérations nationales? envoyer un « message » à nos dirigeants? Tentant, mais tellement injuste pour l’Europe.

- faut-il voter pour envoyer une idéologie, une tendance, un parti politique siéger à Strasbourg? Ce serait la posture la plus cohérente.

- faut-il voter en fonction de ce qu’on pense de la construction européenne, de l’équilibre des institutions, de l’avenir du continent, des élargissements possibles? Ce ne serait pas idiot, car avant de définir la direction, il n’est pas stupide de penser au cadre dans lequel les parlementaires travaillent. Seul hic : les parlementaires ne sont pas concernés, si je ne m’abuse, par la révision des traités, qui sont confiés à l’inter-étatique.

Ces quatre questions , au fond, sont parfaitement légitimes. Les deux dernières tout particulièrement, mais leur réponse amène des réponses en contradiction… Si je suis la dernière, je vote souverainiste, c’est-à-dire altereuropéen. Mais si l’on tient compte de la question précédente, il faut avouer que Dupont-Aignan ou Villiers ne sont guère convaincants sur le fond. C’est-à-dire qu’on ne les imagine pas trop aux commandes, même s’ils sont utiles pour asticoter les penchants anti-démocratiques qui titillent l’Union européenne.

Bref, il va me falloir éplucher les programmes pour me décider. Au pire, ce sera blanc, car je déteste voter à contre-coeur. Et vous, quelle ligne de conduite vous fixez-vous pour départager les listes en présence?

About these ads

18 Commentaires

Classé dans Europe

18 réponses à “Pour qui voter, dimanche?

  1. Bon courage… Ca ne sera pas facile dimanche. Et d’autres ont trouvé la solution : ils iront piqueniquer ou à la pêche…

    Bonne fin de semaine

  2. A gauche tempérée, j’ai les mêmes questionnements (cf un article récent). Un peu dommage quand même d’aller à la pêche (quoi que …) . Donner un blanc seing à ceux qui nous ont déjà tellement déçus pour l’Europe comme au national (et qui se feront une joie de s’autocongratuler) ? Non. Aller au centre moudem quand on a connu les magouilles électorales des municipales (présentées artistiquement comme des négociations) ou internes ? Non. Voter pour les extrêmes ? Certainement pas.
    Me reste donc Europe Ecologie, avec la préoccupation environnementale qui me parait être une vraie priorité pour l’avenir.

  3. vincent

    J’ajouterai un autre enjeu : le choix du prochain président de la Commission européenne.

    Certes, le traité de Lisbonne n’étant pas ratifié, le président de la Commission choisi par les chefs d’Etat et de gouvernement (Conseil européen) n’aura normalement pas besoin d’être adoubé à la majorité absolu par le prochain Parlement (ce qui, au passage, est vraiment dommage car c’est une lacune démocratique qui nuit énormément à la crédibilité des élections européennes…le Parlement européen aurait eu un pouvoir fort et pu tempérer les transactions politiciennes des Etats).

    Néanmoins, il est clair que voter UMP équivaut à soutenir le Parti populaire européen (PPE) et son candidat, Jose Manuel Barroso, le sortant (et ce malgré les réticences de Sarkozy lui-même). En d’autres termes, c’est soutenir le bilan de Barroso à la tête de la Commission (!).

    A l’inverse, logiquement, ne pas voter UMP, c’est refuser la reconduite de Barroso. Pour ce qui des candidats qui sont soutenus par les autres formations :
    – pour le Parti socialiste européen (PSE), il s’agirait de Rasmussen, président de celui-ci, mais très peu soutenu par le PS français, trop occupé à faire de la politique nationale
    – pour les libéraux démocrates (ALDE), auxquels est affilié le MODEM, le candidat soutenu est Verhofstadt, ancien premier ministre belge, déja candidat en 2004 mais barré par les anglais car trop europhile.
    – pour les autres partis, je ne connais pas les candidats potentiels. Tout juste est-il probable que les verts de Cohn-Bendit soutiendraient Verhofstadt

    Un autre élément à méditer…

    et n’oubliez pas d’aller voter…la pêche peut attendre…

  4. @falcon

    Moi, je voterai encore et toujours par procuration.. Faudra que je pense à changer de liste électorale… En tout cas, le vote devrait être obligatoire! Ce sont toujours les mêmes qui râlent et ne votent pas!

    @marie-laure

    Ben ouais, la pêche c’est tout de même sympa… surtout pour la bière dans la glacière.

    Je me tâte pour le MoDem mais en effet, la tambouille et l’obsession présidentielle de bayrou m’agace.

    Les Verts, c’est peut-être le seul parti réellement européen, mais cohn-bendit, comment dire… ;)

    J’ai du mal à envisager que la préoccupation environnementale soit un fil politique à part entière. Pour moi, la nature n’est pas une fin en soi. C’est l’homme qui doit être au centre, non?

    @vincent

    C’est très intéressant, mais j’ai du mal à envisager de conditionner mon vote aux tambouilles qui vont suivre… Rasmussen, Barroso, Verhofstadt, ça me paraît très similaire sur le « cap » à donner à l’union européenne. C’est-à-dire que je les considère comme des hommes qui voient l’union comme un marché et pas comme une civilisation.

  5. Je me pose les mêmes questions que toi et j’arrive aux mêmes conclusions …

  6. @malakine

    Ah, je me sens moins seul!

  7. vincent

    Je comprends tes réticences. Toutefois une chose est sure. Si Barroso peut être critiqué pour son absence de vision européenne, au-delà du marché (n’oublions pas que c’est la marionnette des anglais, ou même leur cheval de Troie…), ce n’est pas le cas de Verhofstadt qui porte une conception plus civilisationnelle de l’Europe, pour reprendre tes mots, et qui, au moins, aurait le mérite de stimuler le débat. Quant aux socialistes, ils refusent précisément de réduire l’Europe au marché et souhaitent promouvoir la solidarité au sein de l’Union ainsi que l’Europe sociale, même s’ils peinent à s’entendre sur le contenu précis de ces notions.

    En gros, je ne pense qu’on puisse dire bonnet blanc, blanc bonnet…

    Par ailleurs, je ne suis pas d’accord avec toi au sujet de ce « tambouilles ». Que les différents partis soutiennent des candidats me semblent naturels. C’est la même chose lors des élections nationales.

  8. vincent

    Je me permets d’ajouter un lien sur le thème du traitement de l’Europe par les médias. Je suis tombé dessus et je trouve cet article très intéressant :

    http://www.telos-eu.com/fr/article/comment_les_medias_traitent_leurope

  9. Clément Bouhélier

    Petit pavé dans la mare : cette élection a-t-elle vraiment un sens au vu des (très) faibles prérogatives du parlement européen ?
    Petit rappel de ses (maigres) pouvoirs sur http://bouhelierc.wordpress.com/2009/05/05/leurope-sans-les-europeens/

  10. @ Chafouin et Malakine,

    Bon, je sais, je suis un peu juge et partie dans cette affaire. Néanmoins, je pense que nous avons fait un certain travail programmatique qui permet de bien avancer, notamment sur les questions économiques.

    Après, j’imagine que les sondages doivent vous refroidir… Cependant, il y a un biais : les sondages ne mentionnent que le nom du parti (DLR) et de la tête de liste régionale. Comme ni DLR n’est connu, ni le nom de nos têtes de liste, cela explique que nous soyons aussi bas.

    Nous avons fait réaliser un sondage CSA mentionnant NDA (qui, lui, est connu) et cela donnait 4% au coude à coude avec Libertas. Pour info, les bulletins de vote mentionneront bien NDA de manière à maximiser nos chances.

    DLR et NDA peuvent être utiles à la France. Mais le score de dimanche sera déterminant pour peser sur le débat. Alors, dimanche, aidez-nous !

    Amitiés républicaines.

    Laurent

  11. Une fois de plus, je voterai « raisonnable ». Pas blanc, car ce serait comme aller à la pêche (et si je me déplace au bureau de vote, autant que ce ne soit pas pour des prunes) ; mais pas forcément pour ce qui se rapprocherait le plus de mes convictions… Le tout en espérant (utopie ?) que les députés européens sauront être un peu au-dessus des magouilles politiques habituelles entre partis.

  12. vincent

    @ Clément,

    Evitons les contrevérités : dire que le Parlement européen n’a aucun pouvoir est totalement faux. C’est d’autant plus grave qu’en favorisant l’abstention, de tels propos incitent les citoyens à renoncer à leurs droits et à leur influence sur les décisions publiques.

    Le Parlement européen est aujourd’hui colégistaleur sur la grande majorité des compétences de l’Union européenne (et encore plus si le traité de Lisbonne entre en vigueur). Quand on sait que l’Union européenne est à l’origine des 2/3 de la législation française (on peut le regretter mais c’est un fait), on mesure d’autant l’influence du Parlement européen. Pour ne prendre qu’un exemple, la directive service : c’est le Parlement européen qui l’a réécrite et qui a obtenu la suppression du principe du pays d’origine, critiqué de toute part à juste titre.

    Mais ses pouvoirs ne s’arrêtent pas là. Le Parlement peut également renverser la Commission ou la forcer à démissionner (par ex en 1999, la démission de la Commission Santer).

    On peut regretter cet état de fait, être opposé au renforcement de ses pouvoirs et d’une certaine manière, c’est aussi un enjeu de cette élection pour ceux qui s’opposent à la construction européenne. Mais dire qu’il n’a pas de pouvoir est simplement mensonger. Et cela ne sert pas le débat démocratique, loin de là…

  13. @Chafouin : meme si cette campagne aura été nulle (et franchement d’un ridicule inaccompli…), il faut voter, tu as raison. J’irai voter (je tiendrai même un peu le bureau de vote…).
    et il faut voter : on n’aura que plus de poids quand il faudra gueuler…

    (même si certains seront toujours en première ligne pour dire : « tu as voté Sarkozy au deuxième tour, donc ta gueule pendant cinq ans ! »… ah là là, soupir… ^^)

  14. @falcon

    Oui, là, si tu entends ce genre de propos, laisse tomber… ;) On ne peut rien pour les autistes.
    En effet, il vaut mieux aller voter, ne serait-ce que pour montrer qu’on ne se fout pas de l’UE, et qu’on a bien compris que c’est là que ça se passe désormais…

    @Vincent

    « Quant aux socialistes, ils refusent précisément de réduire l’Europe au marché  »

    Ah oui? Moi j’ai entendu Hamon, porte-parole du PS, soutenir la candidature turque en disant que de toutes façons, l’Europe n’était qu’un marché, et qu’un marché avait intérêt à intégrer le plus de monde possible (si on se place de ce point de vue, en effet…). je dis ça, je dis rien…

    Ok pour Verhofstadt. Un Belge est toujours européen ;)

    Ce que j’entends par tambouille, c’est qu’il n’y a pas de candidats ouvertement déclarées, qui font campagne, etc, etc. Or le président de la commission, c’est un peu le premier ministre de l’Europe, donc le personnage central. Et on n’est pas clairemen tinformé sur qui préfère qui. Donc en votant untel, tu ne sais pas forcément (à part les gens qui comme toi sont très bien informés!) ce que ça donne au niveau de la commission.

    Quant au parlement, il est vrai que Lisbonne accroît ses compétences, mais elles demeurent faibles. L’initiative législative est quasi-nulle et appartient à la commission, si je me souviens bien de mes cours de droit communautaire… Et colégislateur ce n’est pas législateur : que dirait-on en france, si le gouvernement validait la moitié des lois sans passer par le parlement?

    @laurent

    jene vote pas en fonction des sondages. Je trouve NDA courageux et sincère mais pas très « épais ». Mais il faudra que j’aille vérifier tout ça ce week-end sur les sites de campagne…

  15. h16

    @Chafouin
    Même que j’ai trouvé ton article intéressant et même que je l’ai linké dans un article à moi même que si.

    http://h16.free.fr/index.php?2009/06/04/585-un-long-dimanche-de-glandouille

    On y notera une position un tantinet différente de la tienne.

  16. vincent

    Cher chafouin,

    - s’agissant d’Hamon, je ne pense pas qu’il soit représentatif, du moins dans les propos que tu cites, des idées socialistes sur l’Europe. Les socialistes ne cessent en effet de souligner qu’il faut que la solidarité prime sur le marché. C’est vraiment leur idée force.

    - au sujet de cette « fameuse » tambouille, je vois mieux ce que tu voulais dire. La seule réponse que je peux faire à ce sujet est que si le traité de Lisbonne avait été ratifié, cela se serait surement passé comme tu le souhaitais. En effet, le président de la Commission devra alors être désigné à la majorité absolue par le Parlement européen. Dommage donc ;)

    - quant au pouvoir du Parlement, encore une fois les pouvoirs du Parlement européen sont beaucoup plus importants que tu ne le dis. S’agissant de l’initiative, le monopole de la Commission est relatif et dans les faits (la lettre des textes peut, je le reconnais être un peu trompeuse) le Parlement, comme le Conseil, sont des forces de proposition dont la Commission se fait le reflet. Pour ce qui est de ses compétences, là aussi, elles sont beaucoup plus développées qu’on ne le dit (cf mes premiers messages). D’ailleurs, le Parlement est clairement devenu la force motrice de l’Union européenne, notamment en matière environnementale et aussi de plus en plus dans le domaine social et j’en passe…
    En outre, et je crois qu’il faut être cohérent sur cette question, on ne peut pas d’un côté regretter que les pouvoirs du Parlement ne soient pas plus substantiels et invoquer un déni de démocratie, et de l’autre, brocarder le Traité de Lisbonne, qui précisément lui reconnaissait 43 nouvelles compétences et renforcait fortement l’assise démocratique de l’Union (je précise tout de suite qu’on peut naturellement critiquer le Traité de Lisbonne sur d’autres points mais qu’au moins on ne nie pas certaines vérités)

    - enfin, dernière remarque, sur le terme de colégistaleur. L’Assemblée nationale n’est pas non plus législateur, elle est colégislateur avec le Sénat et les deux ne sont pas désignés de la même manière (la désignation des membres du Sénat étant moins démocratique que celle des membres de l’AN). C’est la même chose au niveau européen. Le Parlement européen est colégislateur avec le Conseil, qui regroupe les représentants démocratiquement élus et désignés des Etats membres de l’Union européenne. Et de ce point de vue, la désignation des membres du Parlement européen est plus « directement » démocratique que celle des membres du Conseil (En même temps, l’Union n’étant pas un fédération, ça ne me choque pas). Le terme de colégislateur est donc trompeur car il ne fait en réalité qu’illustrer une forme de bicamérisme au niveau européen.

  17. @ h16

    Tu es vraiment un anarchiste de droite!

    @ vincent

    On peut se dire qu’en effet le traité de lisbonne représente un progrès par rapport à Nice, tout en le trouvant largement insuffisant, non? Certes, les pouvoirs du parlement s’accroissent, mais si je ne m’abuse, la force motrice, c’est la commission. Je trouve que la séparation des pouvoirs n’est pas assez nette et que le législatif est trop faible.

    Sur le bicamérisme, je ne suis pas d’accord, car le Conseil n’est que l’émanation des exécutifs, si je ne me trompe pas, des Etats-membres…

  18. Pingback: Hashtable » Un long dimanche de glandouille

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s