Un appartement à dix millions d’euros pour les Sarkozy?

Photo Hedi Slimane

Photo Hedi Slimane

Curieusement, aucun média n’en parle si ce n’est la presse italienne relayée par Arrêt sur images, et quelques titres de mode. Or il semble que Nicolas Sarkozy et Carla Bruni s’apprêteraient à acquérir l’ancien appartement du couturier défunt Yves Saint-Laurent. Un vaste duplexe de 700 mètres carrés, situé dans le VIIe arrondissement de Paris. Alors que le couple dispose déjà d’un palais d’Etat, l’Elysée, un tel achat ne manquerait pas de faire jaser, alors que la crise est là.

Bakchich l’avait annoncé il y a un an : Carla Bruni-Sarkozy cherchait à déménager pour se rapprocher de l’Elysée. Son appartement du XVIe, situé derrière la luxueuse résidence de la Villa Montmorency, rue Pierre-Guérin, serait compliqué à protéger, et les riverains se plaindraient des allées-venues incessantes des patrouilles de police, et des mesures de sécurité drastiques qu’impose la présence quotidienne du chef de l’Etat en ces lieux. Nicolas Sarkozy dort en effet chaque soir chez son épouse, qui le rejoint à l’Elysée le week-end. On aurait plutôt imaginé l’inverse, mais bon.

A quoi sert en effet de financer des palais d’Etat, si c’est pour ne pas s’en servir?

Reste que le couple a donc mandaté l’agence immobilière de luxe Sotheby’s, et depuis quelques jours, la rumeur enfle : le couple présidentiel a visité l’ancien appartement d’Yves Saint-Laurent, et s’apprêterait à faire un chèque de dix millions d’euros pour en devenir propriétaire.

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni font ce qu’ils veulent de leur argent personnel, bien entendu. Mais d’une, cet achat serait un très mauvais message adressé à la population : cela signifie que les élites ne se restreignent pas (au contraire) pendant que d’autres perdent l’emploi qu’ils avaient depuis trente ans. Cela peut sembler un détail, mais ça n’arrangerait sûrement pas la cote du président. Un homme public, qui plus est un chef d’Etat, devrait toujours s’abstenir de ce genre de publicité. Sobriété, humilité, devraient être les devises d’un président.

De deux, on ne voit pas trop au nom de quoi les Français paieraient sur les deux tableaux : à l’Elysée, et chez Yves Saint-Laurent (comme c’est d’ailleurs le cas aujourd’hui dans le XVIe). Pourquoi finance-t-on un Palais d’Etat, si c’est pour également supporter le coût d’une protection parallèle? Je ne sais pas combien il faut de policiers pour surveiller un appartement de 700 mètres carrés, mais s’il le souhaite, Nicolas Sarkozy peut les rémunérer lui-même.

About these ads

25 Commentaires

Classé dans Chafouinage