Le FN peut-il survivre à Jean-Marie Le Pen?

fnMarine Le Pen réussira-t-elle à liquider en quelques années l’héritage de son père Jean-Marie, dont la carrière politique au Front National s’approche de son crépuscule? En quelques années, depuis les régionales de 2004, la fille de celui qui a réussi en 2002 son pari d’atteindre le second tour de la présidentielle mène la politique de la terre brûlée au sein d’un parti aux abois, tant électoralement que financièrement parlant.

Le dernier avatar de cette descente aux enfers est la création par le nordiste  Carl Lang, viré du FN en novembre dernier, d’un parti concurrent, le Parti de la France. La "droite nationale française", comme elle se nomme elle-même, finira-t-elle par ressembler à la gauche trotskiste, tiraillée entre trois partis rivaux (PT, NPA, LO)?

Le pari de Lang est d’édifier un parti très similaire au FN, renvoyant dos à dos les libéraux, les sociaux-démocrates et ce qu’il appelle les "néomarxistes", et désireux de s’engouffrer dans une "troisième voie populaire, sociale, démocratique et européenne". Avec un programme électoral assez maigre : défendre d’un côté le protectionnisme à l’échelle européenne, et prôner la préférence nationale, à l’intérieur des frontières et dans le domaine social. L’hostilité à l’immigration est toujours présente, puisque Carl Lang affirme vouloir lutter contre la "communautarisation" et la "France mosaïque", opposant "la France des terroirs et des clochers" à celle "des terroirs et des mosquées".

Après la scission de 1998, et la naissance du Mouvement national républicain de Bruno Mégret, aujourd’hui proche du néant, après les exclusions en 2004 de Jacques Bompard et Marie-France Stirbois, voici une énième saignée dans les rangs du FN. Carl Lang, qui n’a pas supporté de devoir céder à Marine Le Pen la tête de liste aux européennes dans la région Nord-est, emmène en effet avec lui des personnalités hostiles à la fille du chef, à savoir Bernard Antony, Martial Bild, Martine Lehideux, ou encore l’eurodéputé Jean-Claude Martinez. Et surtout, il présentera pas moins de cinq listes au scrutin de juin, rendant encore plus compliquée la tâche du FN. Si Bruno Gollnisch dans l’est, et Jean-Marie Le Pen dans le sud-est seront épargnés de la concurrence de ce nouveau parti, rappelons qu’en 1999, la présence du MNR avait amené le Front national à récolter à peine 5,7% dans la course au parlement de Strasbourg.

Après quatre scrutins désastreux en 2007 et 2008 (10,45% pour Le Pen à la présidentielle, 4,3% aux législatives, moins de 1% aux municipales et 4,85% aux cantonales), qui ont semblé entériner le ralliement à la droite dite "parlementaire" du gros des bataillons des électeurs frontistes, le parti de la flamme espérait pourtant se refaire aux élections de juin et tenter d’approcher, peu ou prou, le même score qu’en 2004 (9,8% des suffrages).

Tous les ingrédients qui ont fait le succès du FN depuis les années 80 sont en effet a priori réunis : un gouvernement impopulaire, une situation économique et un contexte international laissant la voie libre au pessimisme. Et surtout, un scrutin européen généralement porteur pour les partis contestataires.

Sauf que le FN n’est plus le seul sur ce créneau. A droite, hormis Carl Lang, Philippe de Villiers et Nicolas Dupont-Aignan tiendront probablement la dragée haute aux Le Pen. A gauche, le parti de gauche, le NPA seront aussi de la partie. Ce sera donc difficile, puisque selon les derniers sondages, le FN en serait que sixième, avec un faible 6%, derrière les Verts (7%), le NPA (9%), le MoDem (14,5%), le PS (23%) et l’UMP (26%). Le Parti de Lang ne lui ferait perdre que 0,5%, mais de Villiers et Dupont-Aignan sont pour le moment à près de 7%…

Et de manière plus générale, au-delà de ce seul scrutin qui sera pourtant riche en enseignements pour la suite, le parti de Le Pen semble surtout souffrir d’un manque cruel de stratégie et de visées à long terme. Désorienté, il ne s’est toujours pas relevé du mauvais coup infligé par Sarkozy en 2007. Et depuis, sombre dans la division, avec en toile de fond une lutte à mort pour la succession du "vieux", entre Bruno Gollnisch et la fille du patron. Après le départ de Carl Lang, celui-ci doit se sentir bien seul, puisqu’il était entré dans le bureau exécutif du FN en 1988, aux côtés de… Bruno Mégret et du même Carl Lang!

Deux idées de ce que doit être le FN semblent s’opposer entre les deux prétendants. D’un côté, ceux qui avec Bruno Gollnisch veulent maintenir les équilibres du vieux parti, conglomérat de monarchistes, de nostalgiques de l’ordre, de catholiques traditionnalistes, voire d’authentiques fascistes, réunis sous la houlette de Le Pen en 1972. Ce qui peut expliquer les "dérapages" verbaux de Gollnisch, dont Marine Le Pen s’abstient prudemment.

Celle-ci semble plutôt tenter de créer un parti de droite nationaliste "moderne", fondé sur une forme de repli occidentaliste, à l’instar de ce qui se fait par exemple aux Pays-Bas ou en Flandre belge, et dont le cheval de bataille serait avant tout identitaire, social et anti-mondialiste. A l’évidence, il s’agirait également d’un parti d’extrême-droite "païen", coupé de ses bases traditionnelles ou catholiques (Bernard Antony, rappelons-le, est le chef de file de la branche catholique du FN et notamment de l’Agrif) : Marine Le Pen a par exemple plusieurs fois affirmé que contrairement à son père, elle n’était pas opposée au droit à l’avortement.

Est-ce un hasard si Marine Le Pen cherche à se tailler un fief dans la région sinistrée du bassin minier du Pas-de-Calais, à Hénin-Beaumont, où la corruption des édiles socialistes, additionnée à la misère de la population, lui offrent une voie royale? On est loin des victoires initiales du FN en PACA… Est-ce également un hasard si les identitaires se développent à la vitesse grand V dans cette même région Nord-Pas-de-Calais, avec à leur tête, un ancien chef du service de sécurité du FN?

La question est donc posée : Le Pen ayant annoncé qu’il quitterait ses fonctions en 2010 ou 2011, son successeur, qui a toutes les chances d’être sa fille, pourra-t-il rééditer en 2012 une performance similaire à celles de 1995 et 2002? Tout sera sans doute question de charisme et de circonstances. Mais a priori, et même s’il est imprudent d’établir des pronostics en politique, on serait tenté de croire que Le Pen emportera le FN avec lui dans la tombe.

About these ads

41 Commentaires

Classé dans Politique

41 réponses à “Le FN peut-il survivre à Jean-Marie Le Pen?

  1. Personellement, je n’ai jamais vraiment cru au retrait de Le Pen en 2011… Il recule pour mieux sauter…

    mais enfin…

  2. Le Pen aura 84 ans en 2012! Un peu vieux, non, pour parcourir la france et tenir des meetings, non?

  3. Il a dit au Parisien qu’il tiendra encore la route prenant pour exemple de Gaulle… ou Pétain… il aime aussi citer Clemenceau.

    VGE a 83 ans, Simone Veil 82, et ils sont tjs présents médiatiquement. Voire très pour l’Ex…

    mais attendons

  4. Ah je ne dis pas que Le Pen ne jouera plus de rôle politique et/ou médiatique, mais assumer une candidature est un peu différent…

  5. Bon article. La nouvelle de la scission m’avait échappé. Marine tente de copier la révolution du mouvement fasciste italien.

  6. laloose

    Je n’irai certes pas pleurer sur cette énième étape d’auto-destructon du FN, bien que ne goutant guère la diabolisation outrancière dont ses électeurs ont fait l’objet.
    Je trouve dommage que des gens comme Dupont-Aignan soient quasiment inaudibles alors que ses idées mériteraient beaucoup plus d’audience que celle, navrante, de ces enfants perdus d’une droite extrême qui n’a jamais présenté de programme politique sérieux.

  7. @Toreador

    Merci du compliment ;)
    Je pensais que l’extrême droite italienne était coutumière des dérapages en tous genre… En quoi Marine Le Pen suit-elle cet exemple? Je suis curieux de l’apprendre, vraiment, car je ne connais que de très très loin les partis nationalistes italiens.

    @Laloose

    Oui, Dupont-Aignan n’a rien à voir avec le FN, ni avec le MPF au sujet duquel une alliance avait été envisagée pour les européennes, en vain. Villiers a tenté de siphonner l’électorat de Le Pen, là où NDA est un authentique gaulliste, à mon sens.

    Je peine cependant à trouver un quelconque intérêt aux propos économiques de Dupont-Aignan, et je ne lui trouve de réelle compétence que lorsqu’il parle d’Europe. Et là, il ne parle pas de la même Europe que Le Pen…

  8. Je crois que tu as bien résumé l’évolution que va probablement prendre le FN : Marine Le Pen va vraisemblablement en faire un mouvement de droite nationaliste et occidentaliste (tous les occidentalistes ne sont pourtant pas d’extrême-droite… ;-) ) sur le modèle de la Lega Nord ou de l’UDC suisse.

    Avec pour objectif ultime de faire des coalitions avec les partis de droite parlementaire et républicaine.

  9. Très bon article, c’est vrai.

    Je trouve toujours bizarre que personne (à part ici, Toréador aussi qui fait des billets pertinents sur le sujet) n’ose parler de l’extrême droite… La disparition du FN, comme le dit Laloose, je ne le pleurerai pas. Mais je trouve insupportable de voir la différence de traitement entre extrême droite et une extrême gauche au moins autant nuisible, haineuse et nauséabonde. Qui a le droit de citer à la table de Drucker ou du Grand Journal.

    Et c’est très vrai. Dupont Aignan n’a rien à voir avec la droite très à droite. Villiers a une légitimité aussi, mais rien à voir avec le "gaullisme authentique" de NDA, comme le dit Chafouin.
    Le respect de l’ordre et de la nation évidemment, mais aussi la défense d’un humanisme qui peut troubler ceux qui pensent que tout n’est que "droite" ou "gauche", et rien d’autres.
    Et lui non plus n’est pas invité chez Denisot… Besancenot y a une carte d’abonnement. C’est surprenant.

  10. En 1999, après la scission du MNR, je me félicitais qu’on se soit enfin débarassé du FN. A peine 3 ans plus tard, je déchantais complètement. Depuis, j’évite de sous-estimer le côté increvable de l’extrême droite. Comme c’est dit, il est vraiment très imprudent de faire des pronostics en politique, surtout à si lointaine échéance.

  11. @criticus

    "Avec pour objectif ultime de faire des coalitions avec les partis de droite parlementaire et républicaine"

    Cette alliance, d’ailleurs, ne me choquerait pas, le PS ayant fait des listes communes avec Lutte ouvrière sans que nos bonnes consciences s’en émeuvent.

    @Falcon

    Besancenot est progresssiste, Le Pen est réactionnaire, pas besoin d’aller plus loin pour comprendre que Denisot, comme tous les médias, ait choisi son camp! ;)

    @Xerbias

    Il n’existera plus sous cette forme de FN c’est sûr! Après, que le tournant choisi par Marine Le Pen (on dirait d’ailleurs ce que voulait faire du FN un certain Bruno Mégret, transfuge du RPR, non?) soi un succès ou non, je l’ignore, bien entendu…

  12. @ Falconhill

    Désolé de me faire de la pub, mais sur la différence de traitement médiatique entre les extrêmes de droite et de gauche, j’en avais parlé lors de l’« affaire » Devedjian-Comparini (sur le passé du premier).

    @ Chafouin

    « Cette alliance, d’ailleurs, ne me choquerait pas »

    Moi non plus. Marine n’est pas Jean-Marie.

    « Besancenot est progresssiste »

    C’est très contestable. Il est contre tout ce que le progrès technologique apporte de réellement novateur, comme le nucléaire ou les biotechnologies (OGM). Je dirais plutôt de lui qu’il est un millénariste, comme le sont les marxistes : il est mû par la détestation de la démocratie libérale, et rejette tous ses apports, même ses grands progrès…

  13. @criticus

    Cette différence de traitement, c’est notre dada commun! ;)

    Sur Marine-JM, je vais t’étonner mais Jean-Marie me fait moins peur. L’extrême-droite païenne me semble plus dangereuse que l’extrême-droite avec un fond chrétien. L’extrême-droite athée, c’est Hitler.

    Sur Besancenot, je dis qu’il est progressiste dans le sens où il est très libéral en matière de moeurs et de questions de société. Et qu’il est pour le "développement" de l’individu, pour sa "libération" des classes dominantes!
    Mais évidemment que ce que j’en pense, c’est que son arrivée au pouvoir serait un horrible retour en arrière!

  14. Premier point : je crois que tu surévalues largement le christianisme de Jean-Marie. Il me semble que c’est une sorte de catholique néo-païen, comme Maurras.

    C’est-à-dire, l’Église sans le Christ et les Évangiles…

    Second point : un horrible retour en arrière, oui. C’est pourquoi il faut le confondre pour démontrer à tous les utopistes que Besancenot n’est pas progressiste, je veux dire qu’en pratique, il prône la régression…

  15. Je voulais dire, progressiste aux yeux des médias…

    Sinon, je ne dirais pas de maurras qu’il est "néo païen", peut-être que ce qui l’intéresse dan sla religion, c’est plus la civilisation et l’identité que la foi et la ferveur, mais néo païen, c’est assez rude quand même…

  16. L’expression n’est pas de moi, mais de mon grand-maître Philippe Nemo ;-) . Qui rappelle que les Barrès, Déroulède, Drumont, sont issus de la gauche…

  17. Oui mais sont-ils identiques à Maurras? J’en doute.

    Faut vraiment que je lise ton bouquin de Nemo.

  18. Ben, si tu ne m’avais pas posé un lapin en septembre (lors de la visite de Benoît XVI, à laquelle j’ai assisté, moi, le positiviste ! ;-) ), j’aurais pu te le remettre en main propre ! Enfin, ce n’est que partie remise, non ?

  19. Oui! ;)

    C’est surtout à B XVI que j’avais posé un lapin ;)

  20. Criticus, je me souviens de ton très bon billet d’ailleurs.

    Mais c’est vrai qu’on est plusieurs à s’étonner de cette différence de traitement médiatique. Que je trouve choquante pour ma part, et assez totalitaire dans l’esprit.
    Mais bon…

    Bonne journée

  21. @ Falconhill

    Seule solution à cette distorsion mentale : que l’on cesse d’avoir une profession à 80-90% de gauche et d’extrême-gauche. Le remède ? Commencer par privatiser tout l’audiovisuel public et supprimer toute aide publique à la presse écrite. Les médias seront économiquement obligés de s’adapter aux Français.

    Le libéralisme est une arme de guerre, Chafouin… ;-)

  22. laloose

    @chafouin
    "Je peine cependant à trouver un quelconque intérêt aux propos économiques de Dupont-Aignan"
    > je suis allé voir sur son blog la liste des 101 propositions de son projet politique (http://www.debout-la-republique.fr/Les-101-propositions-de-debout-la.html), il est vrai que le volet économique est peu fourni. les idées de base sont plutot bonnes dans leur philosophie, mais je peine à y voir un véritable programme d’action, sans parler des sources de financement de ses mesures.

  23. Je suis d’accord avec Xerbias. L’avenir du FN est imprévisible. Je me souviens de mon incrédulité, voire de mon hilarité lorsque Le Pen avait annoncé dans "Minute" qu’il avait un destin national. Et pourtant il a pesé au-delà de ce qu’on aurait pu imaginer dans la vie politique française. Celui qui a un avenir est celui qui est capable de fédérer les nébuleuses traditionnelles d’extrême-droite dont tu parles Chafouin, pour en faire un socle militant capable d’exploiter à son profit les angoisses et les frustrations en tous genre des petits. Est-ce Carl Lang? Est-ce Marine Le Pen? Est-ce Martinez? Je pencherais plutôt pour la fille du patron qui a la notoriété du nom pour elle et qui a la prescience (contrairement au vieux) de ce que le FN devrait être à l’avenir : un parti modernisé, voire moderne, capable de faire autre chose que critiquer. Dans cette optique si la fille Le Pen gagne son pari elle fera du FN un mouvement avec lequel il faudra davantage compter, un parti bien plus dangereux pour les vieux partis de droite que ne l’était le FN. Si elle échoue les groupuscules qui forment le gros des bataillons de miliants FN ne disparaîtront pas pour autant mais deviendront vite incontrôlables et factieux.

  24. laloose

    @criticus : je n’ai pas la sensation de voir moins de crétins sur M6 ou TF1 que sur la télé publique. En réalité j’ai même nettement l’impression d’en voir plus, qu’ils soient de droite au de gauche.

  25. @ laloose : je n’ai pas dit que cela suffisait. Il faut aussi privatiser l’éducation. Vous dites qu’il y a plus de crétins sur TF1 et M6, mais au moins, vous ne les payez pas directement par l’impôt… !

  26. @laloose

    C’est ce que je voulais dire en parlant d’indigence de son programme économique!On a le sentiment qu’il s’agit plus des voeux pieux qu’autre chose…

    @Dang

    "Si elle échoue les groupuscules qui forment le gros des bataillons de miliants FN ne disparaîtront pas pour autant mais deviendront vite incontrôlables et factieux."
    C’est bien l’idée que je me fais de l’avenir du FN… Mais encore une fois il ne s’agit que d’intuition, pas de pronostic, tant il est difficile de prévoir quoi que ce soit en politique.
    Je pense juste que le modèle que choisit Marine Le Pen est difficilement applicable en France, et la preuve : les factions de l’extrême droite la quittent l’une après l’autre.

    @Criticus

    "Commencer par privatiser tout l’audiovisuel public et supprimer toute aide publique à la presse écrite. Les médias seront économiquement obligés de s’adapter aux Français."
    C’est un peu comme si tu disais "supprimons les aides au secteur automobile, comme ça les firmes seront obligées de faire des voitures qui paliront aux Français." C’est contestable. J’ai bien compris ton argument, basé sur la sélection naturelle, qui est de dire que seuls les bons journaux survivraient sans aides, mais t’est-il venu à l’esprit que les difficultés des médias pouvaient être également économiques, tout simplement, et pas seulement de fond?

    Enfin, l’exemple de laloose montre que si les crétins sotn payés par l’impôt sur le secteur public (delarue, courbet, etc.), la privatisation n’est pas gage de qualité comme on le voit sur tf1 ou M6…

  27. @ Chafouin

    Je n’ai pas parlé de qualité mais de conformisme idéologique, même si les deux se recoupent partiellement. Pour les difficultés économiques des médias, cela prouve simplement qu’il y en a trop. Supprimons ces aides, et le journalisme investira davantage le web, et surtout nous aurons moins de titres inutiles et néfastes comme Libé, le Nouvel Obs, etc. Pourquoi le contribuable devrait -il renflouer des médias qui ne servent à rien ? La comparaison avec l’automobile est fausse.

  28. On aide simplement les médias au même titre que les autres secteurs en difficulté, c’est tout ce que je voulais dire…

  29. laloose

    @Criticus : je ne partage clairement pas votre optimisme sur le rationalisme du marché libre et privé. Mais c’est un vaste débat :)
    En l’occurence votre liberalisme me semble se baser sur le beau principe démocratique qui veut que les volontés particulières librement exprimées permettent systématiquement de faire émerger le bien commun.
    Principe que je conteste.

  30. Principe qui se révèle quasi tout le temps faux, d’ailleurs ;)

    Il suffit de voir ce que donnent les marchés dérégulés en Europe ces dernières années…

  31. @ Chafouin & Laloose : il faudra que vous m’expliquiez quand le libéralisme a été appliqué en France… il me semble que tu confonds, Chafouin, libéralisme et simple ouverture des marchés européens… C’est l’un des éléments, mais non le seul, et sûrement pas le plus fondamental !

  32. Pingback: La démocratie, uniquement quand ça nous arrange? « Pensées d’outre-politique

  33. yac

    arétez de diabolisé toujours le fn le vrai danger aujourd huit c est la coruption de certains elue et dans la justice ce cache un etat fachiste ,rensseigner vous avant de patogés dans les fleurs du tapis

  34. dij

    Avez-vous déjà vu la nouvelle affiche de FN : la jeunesse avec le pen : tous contre l’islamisme.
    Jusque là tous va bien, laissons plutôt aux spécialistes le soin de définir la limite des libertés religieuses dans un pays laïque.
    Le scandaleux : c’est le dessin dans l’affiche avec une fille en burka et LE DRAPEAU ALGERIEN COMME SIGNE D’ISLAMISME !! L’Algérie qui a passé 10 ans (1990 2001) à combattre le terrorisme lié à l’extrémisme religieux, avec plus de 100 000 morts !!
    C’est franchement scandaleux et très blessant pour la population algérienne et les populations étrangères en général de se retrouver mêlées gratuitement aux débat national, c’est populations sont utilisées comme un bouque émissaire à tous les malheurs qui nous frappent et qui sont en réalité des débats économiques et géopolitiques plus que autres choses.
    À méditer.

  35. dubois yves

    vivement que le front national prend le pouvoir

  36. Gwynfrid

    Il est très intéressant de relire ce billet un an après et à la lumière des derniers résultats électoraux. Xerbias et Dang marquent tous les deux un superbe point, tant la prudence de leur pronostic s’avère fondée.

    Je crois que le FN vient de prouver qu’il n’a pas besoin de JM Le Pen pour durer. La transition vers la jeune garde sera peut-être douloureuse, mais elle se fera. Tout simplement parce qu’il existe une population qui a besoin du vote FN pour s’exprimer. Sarkozy, par un tour de passe-passe, avait réussi à récupérer ces voix-là. Mais il n’a pas, ou pas assez, poursuivi l’effort dans la durée. Revenu tardivement dans cette direction avec l’opération identité nationale dont la finalité électorale était transparente, il n’a pas pu tromper le chat échaudé une seconde fois. On peut même considérer que sur le long terme, il a rendu le FN plus fort: il sera désormais difficile à l’UMP de chasser de nouveau sur sa droite sans donner des gages beaucoup plus sérieux.

  37. @Gwynfrid

    Gloups, j’avais pourtant bien noté qu’il était imprudent de faire des pronostics… Ceci dit, il sera intéressant de voir si on se dirige effectivement vers un changement de nature du FN. On n’a pas vu Marine Le Pen parler d’immigration (mise à part l’affaire de Quick halal) pendant cette campagne des régionales. On verra ce qu’il en sera en 2012.

  38. Pingback: Bilan pour l’année 2010 | Pensées d'outre-politique

  39. Pingback: Montée du FN : à qui la faute? | Pensées d'outre-politique

  40. Pingback: Le Pen au 2ème Tour ? « Furoncle

  41. philippe

    je cherche à écrire à Marielise le pen c’ est assez urgent merci de bien me
    contacter à informatique.urgence.58@gmail.com

Un petit commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s